Un projet réalisé par des chercheurs de l'ULB
avec la collaboration de la bibliothèque de l'UMons

Un site,
un projet.

Dans les derniers mois de l'année 1991, Pierre Ruelle entamait ce qu'il ignorait alors être sa dernière entreprise philologique : une éditions des Artes bene moriendi, ces arts de bien mourir rédigés à la fin du Moyen Âge en latin et en français. Recensement des manuscrits, xylographes et incunables, contacts avec les bibliothèques où étaient conservés les textes recensés, acquisition des reproductions, fréquentation assidue de la Bibliothèque Royale de Belgique et de la Bibliothèque Nationale de France, transcriptions, relectures… se sont alors succédé jusqu'à ce jour de 1993 où Pierre Ruelle s'est éteint, sans avoir pu mener à son terme cet ultime projet. Le projet a été repris à l'automne 2011 par trois chercheurs de l'Université Libre de Bruxelles, dans le prolongement des célébrations qui ont marqué le 100e anniversaire de la naissance de Pierre Ruelle, avec le soutien de ses héritiers et la collaboration de la bibliothèque de l'Université de Mons, dépositaire des manuscrits et autres documents liés au projet. Le présent site est entièrement voué à cet émouvant et passionnant projet.