Le Contrefait de Regnart

Édition critique de la rédaction longue (ms. B1 et B2)

11

[11a]
1428   L'un de l'autre secourre est pres.
1429   Quant l'un des membres a päour,
1430   Tous les autres y ont fraiour.
1431   Se l'un des membres rechoit bien,
1432   Tantost dira a l'autre : « Tien ! »
1433   A tous leur porcïon depart,
1434   N'en retientMs. retiengs. fors sa droicte part,
1435   Ja l'un n'en ara le meilleur.
1436   S'autrement est, c'est grant douleur.
1437   Se l'un des membres rechevoit
1438   Le bien que l'autre avoir devroit,
1439   Il ne feroit mie que saige,
1440   Trop aroit cilMs. cellui. mal avantaige,
1441   Perduz en seroit, par sainct Leu,
1442   L'un pour le trop, l'autre pour peu.
1443   Se l'un retient sans repentir,
1444   N'en peut passer sans departir.
1445   Se l'un des membres est plus lais
1446   Ou par Nature il est piz fais,
1447   Les autres membres le confortent,
1448   Coeuvrent sa honte et le deportent.
1449   Se l'un a mal, en son[t] yrié.
1450   Se a honte, tout empirié.
1451   Ainsi se doivent entre amerRaynaud corrige en entramer.
1452   Amis l'un l'autre sans amer.
1453   Salomon dit : « Tenez de my,
1454   Homs qui desprise son amy,
1455   Il est monlt povre de savoir
1456   Et ne devroit ja loz avoir. »
1457   Encoires Salomon raconte,
1458   Si commeRaynaud corrige en com. je le truis en son compte :
1459   « Pourte a ton amy loyaulté,
1460   Et s'il est povre, fëaulté. »
1461   Le philosophe le nous dit.
1462   Comme nous trouvons en escript
1463   Ou il dist que deux homsRaynaud corrige en homme d'après A. estoient
1464   Qui l'un l'autre monlt fort amoient.
[11b]
1465   Ly dyserre dit et affiche
1466   Que l'un fut povre et l'autre riche :
1467   Le philozophe dit pour voir
1468   Que l'un des deux ne peut avoir
1469   Plus que l'autre des biens plenté,
1470   S'amour ne cloche d'un costé,
1471   Car s'amistié eült entre yaux,
1472   Leurs biens fussent tous communaulx.
1473   « Pour ce, en dit Tulles, a mon gre
1474   Qu'amistié ne seuffre degré. »
1475   Senecques en redist un point
1476   Doulx, gracïeux et bien a point :
1477   « Mieulx vault morir lez son amy
1478   Que vivre prez son ennemy. »
1479   Encoires d'amistié treuve on
1480   Es proverbes de Salomon :
1481   Dist : « Se ton amy est tachiés,
1482   Chiellez et coeuvre ses pechiés.
1483   SaRaynaud supplée Et. requeste achievera[s]
1484   Tout le plus brief que tu porra[s]. »
1485   On doit estre loyaux amys
1486   CommeRaynaud corrige en Com. Porphilïas et Athys,
1487   Qui compains et amys estoient
1488   [Et] l'un l'autre monlt fort amoient.
     
1489   Porphilïas si fut de Romme,
1490   Athys de Grece, c'est la somme.
1491   En cellui tamps toute haultesse
1492   Et trestout estat de noblesse
1493   Estoit en Grece herbergie,
1494   Et a Romme toute clergie
1495   Pour noblesse prendre et avoir.
1496   Porphilïas, riche d'avoir,
1497   Vint en Grece a toute sa gent.
1498   La tint son estat bel et gent.
1499   Compaignie print a Athis,
1500   Loyaux lui fut et ententis
1501   A faire trestout son voloir.
[11c]
1502   Athis, qui tant pooit valoir,
1503   Qui en Grece grans biens avoit,
1504   Vit Porphilïas qui estoit
1505   Trestout meü a lui servir.
1506   Lors lui vault, le fait desservir,
1507   Car monlt l'ama de cuer loyal.
1508   Tant furent a l'autre fëal
1509   Que leur cœur, leur corps, leur avoir
1510   N'estoit que un, a dire voir,
1511   Tant estoient loyaulx amis.
1512   Lors advint les parens Athis
1513   De le marïer le semonnent
1514   Et a CardïonnéRaynaud corrige en Cardïonnet. le donnent,
1515   La plus belle qu'on sceüt querre
1516   Par le paÿs et par la terre.
1517   Quant Porphilïas deust savoir
1518   Que femme deust Athis avoir,
1519   Et en ses atours l'eust veüe,
1520   La pensee en eust esmeüe,
1521   Et si fors au cuer lui entra
1522   Que par maladie acoucha.
1523   Athis ne autre ne savoit
1524   QuelRaynaud corrige en Quelle. maladie il avoit.
1525   Trestout le corps lui alenti
1526   Et tout le cuer lui dementi.
1527   Le goust perdy, la mort voloit,
1528   Et chascun dit que il moroit.
1529   Athis avoit si grant doulour
1530   Qu'il voulsist pour la sienne amour
1531   Que unRaynaud corrige en Qu'un. des membres on lui copast,
1532   Et son compaignon eschappast,
1533   Ou que il morut tout errant.
1534   Un jour vint a son lyt plourant
1535   Et devant lui s'agenoilla,
1536   Tout de ses larmes le moilla :
1537   « Franc compains, dist il, parle a moy.
1538   Je tiens des saiges et le voy,
[11d]
1539   Se tu meurs de melancolie,
1540   NulRaynaud corrige en Nule. autre douleur ne te lie.
1541   Si m'en voulez tout le voir dire
1542   De ton desirer et de t'ire :
1543   Avoir, honneur et ame et corps
1544   Voeul perdre pour t'en mectre hors,
1545   Et de ce me voeul desvestir
1546   Pour toy de santé revestir.
1547   Si te requiers par la grant foy
1548   Que j'ay des lors eüe a toy
1549   Que tu fuz en Grece venus
1550   Par compaignie a moy tenus,
1551   Que tu me diesMs. diz. quel mal as. »
1552   Lors repondit Porphilïas :
1553   « Compains, dit il, ains me lairoye
1554   De mort morir, et droit aroye,
1555   Que ja a vous n'a aultrui die
1556   La cause de ma maladie. »
1557   Quant Porphilïas ot ce dist,
1558   Athis entre ses braz le pristMs. ses le tinst (corrigé d'après A)..
1559   TantMs. tans. lui prie de descouvrir,
1560   Que cil lui va le mal ouvrir
1561   En la maniere qu'il estoit,
1562   Pour quoy, de quoy le mal sentoit.
1563   Aussi tost comme Athis le vy,
1564   En son cœur monlt s'en esjoÿ.
1565   Se toute sienne Grece fust,
1566   Si grant joye a son cœur n'eüst :
1567   « Compains, dist il, cinc cens mercys,
1568   Quant pour cy peu serez garys,
1569   Car ce pour mes membres copper
1570   Vous pooie vozRaynaud corrige en vo. mal hoster,
1571   Trestous copper les me lairoye.
1572   Encoires plus, se je povoie.
1573   Or vous levez appertement,
1574   Car je vous jure loyaulment,
1575   Combien que giseRaynaud corrige en je gise. en son lyt,

12

[12a]
1576   N'aray a lui privé delit,
1577   Ne ja volenté n'en aray.
1578   Ainchois pour vous je la merray.
1579   Compains, en santé vous tenez :
1580   Des cy CardïonésRaynaud corrige en Cardïonet. arez.
1581   Avecques lui m'iray couchier.
1582   Quant minuit vouldra approchier,
1583   Du lyt tantost me leveray,
1584   Et tost hors de la chamb<e>re iray.
1585   A vostre voloir y vendrez
1586   Et vostre voloir en ferez.
1587   Tant demourrez qu'il vous plaira.
1588   Et puis, amys, retournez cha.
1589   Et je tantost retourneray
1590   Comme cilMs. cellui. qui plus n'i toucheray.
1591   Et puis quant sera descouvert,
1592   Lors le prendrez tout a ouvert.
1593   A vostre plaisir le tenrés,
1594   Comme la vostre l'emmerrés. »
1595   Porphilïas, quant il entent
1596   L'amour que son compain li tent,
1597   De ce present forment ploura,
1598   Et humblement l'en mercÿa.
1599   Athis de tresgrant meschief plains
1600   A son hostel va ; la c'est plains,
1601   La se prinst fort a doulouzer
1602   Et de pitié de cœur user.
1603   Pleure de cœur parfondement
1604   Et dist : « Las ! moy chetif, dolent !
1605   En ce monde ne sçay pïeur
1606   Que je suis, ne plus plain d'orreur !
1607   Cardïonnés, ma chiere amye,
1608   EncoireRaynaud corrige en Encoir. n'ay en vous trouvé mye
1609   Deffault en fait, n'en dit, n'en voye,
1610   Par quoy dessevré de vous soye.
1611   ― Cardïonnés, ce dist Athis,
1612   Et pour quoy ay je esté atis
[12b]
1613   De vous avoir a espousee ?
1614   Par loy m'avez esté donné,
1615   Par nature et par charité.
1616   Et pour l'amour de verité,
1617   Cardïonnés, je vous amoye,
1618   Et Dieu avoit veü la voye
1619   Pour quoy acompaigniés estoiemes.
1620   Par nature nous entramiesmes,
1621   Par droit, par loy et par raison.
1622   Par moy est la grant mesproison
1623   Pour quoy nous sommes departy ?
1624   Pour quoy ne m'est le cuer party ?
1625   Pour quoy, diz je, je vous quictoie ?
1626   Pour quoy ay je quis ceste voie,
1627   Dit un tel mot desordonné ?
    <Dont je suis fort entalenté>Vers excédentaire.
1628   Ch'a fait <le> dyable a qui suis donné,
1629   Qui cœur et corps ainsi me lye,
1630   Quant ja par ma tresgrant folye
1631   Celle qui tant est bonne et belle,
1632   Qui vers moy a pensee loyalleRaynaud corrige en pensee a loyelle.,
1633   Ay si vilainement trahie,
1634   Sans cause et raison deguerpie !
1635   Ha ! tresbonne amie loyaulx,
1636   Tu me crois estre si fëaulx !
1637   Tu crois qu'avant perdroie la vieRaynaud corrige en perdroie vie.
1638   Que te voulsisse avoir trahie
1639   Ou que te voulsisse guerpir.
1640   Ainçois me lairoye morir,
1641   Que je pour un homme estrangier,
1642   JeRaynaud supplée Que. te voulsisse eslongier !
1643   Cardïonnés, je te juray
1644   Qu'a toy foy, loyaulté aray.
1645   Si feïz tu, quant tu me pris.
1646   Mais tu n'y as de riens mespris.
1647   Car tu me portes grant honneur,
1648   Et je te fay grant deshonneur !
[12c]
1649   Hé ! mort, viens moy oster la vie,
1650   Quant de moy se depart m'amie,
1651   Qui tant est bonne et de cœur m'aime ! »
1652   Ainsi Athis pour fol se claime :
1653   « Las ! qu'ay dit ? Pour quoy me repens ?
1654   Las ! qu'ay dit ? Et que ne me pens ?
1655   Veuil je laissier la mort avoir
1656   Amy qui vault trestout avoir ?
1657   Est il nul qui monstrast a my
1658   Qui soit meilleur tresor d'amy ?
1659   Est il riens qui amy passast ?
1660   Est il nul qui compter l'osast,
1661   Ne qui jamais compter le puist
1662   A nulle chose qui le truist ?
1663   Car se cent ans vit homs sur terre,
1664   Et il peut un amy acquerre,
1665   Tenir s'en doit pour apaiés,
1666   Ne puis ne doit estre esmaiés.
1667   Blanc corbel trouveroit avant
1668   Et un asne cornu devant
1669   Et la mer partie par my
1670   Que il trouvast un bon amy
1671   Tel comme cy devant ay dit.
1672   Hellas ! Thulles en dit un dit
1673   En ceste pa<r>ge precedent,
1674   Et tel est le mien par convent.
1675   Et qui ad ce que nul ne preuve,
1676   Bon amy, sans ja faire espreuve,
1677   Si commeRaynaud corrige en com. je l'ay, certains en suis,
1678   Au quel bien compter je le puis,
1679   Fors que Paradis proprement
1680   Nul en y a certainement.
    < Fors que Paradis proprement>Ver doublé.
1681   Et se j'ay une bonne femme,
1682   De bon lieu et de tresbon fame,
1683   Femme est, je n'y voy autre voye.
1684   Se tesRaynaud corrige en telles. quatorze en avoye
[12d]
1685   Et demain trestoutes moroient
1686   L'endemain .xxviij. aroient.
1687   Aprés celles, cincquante six.
1688   Ainsi y est le cas assis :
1689   De femmes peut assez avoir
1690   Qui a volonté et avoir
1691   (On en voit plus que de cornés
1692   Qui trestoutes n'ont les corps nés).
1693   Femmes adez assez avra,
1694   Mais amys trouver ne porra,
1695   Se ce n'est pour Fauvel torchier.
1696   Tel amy ay <je> pour trop peu chier.
1697   Assez en est qui en vouldroit,
1698   Et aucuns dire ne porroit :
1699   « La pareille ne trouveroies
1700   Se en douze citez queroies. »
1701   Au mien adviz, nul ne doit croire
1702   Que ceste parolle soit voire.
1703   N'est si bonne qu'aussi ne soit :
1704   Ses meurs, sa nature rechoit
1705   Dés le jour de sa nacïon
1706   Vit par continuacïon,
1707   Meurs femenins acquiert et veult.
1708   Nature aultrement ne le veult.
1709   Nature rend se qu'elle doit.
1710   Femme est et femme se cognoit.
1711   Bien est par constellacïon,
1712   Par la vieRaynaud corrige en Par vie. de sa nacïon,
1713   Selon la planette et le point
1714   Ou quel sa nativité point,
1715   Que l'une est mieulx moriginee,
1716   De meurs et de biens aornee
1717   Selon le cours du mouvement,
1718   Que n'est l'autre certainement,
1719   Pour continuer nourreture
1720   Qui fait grande aÿde a Nature,
1721   Ou d'estre bien endoctrinee,

13

[13a]
1722   Et de bonnes gens gouvernee
1723   Qui ont honte de folie faire.
1724   Ce peut monlt a Nature plaire,
1725   Pour ce vault mieulx l'une que l'autre.
1726   Ce n'est le cas, il n'y a autre.
1727   Car toutes ont par nacïon
1728   Femenine complexcïon.
1729   Qui sur s'amour fonde bon euvre,
1730   De nesge et de glace se coeuvre.
1731   Maint homme coeuvre tel foleur.
1732   La meilleure femme est la leurMs. cest labeur (corrigé d'après A)..
1733   Et femmes naturelement,
1734   Toutes, se verité ne ment,
1735   En ferme cuidier sans savoir
1736   Ja ne scerroient nul homme avoir,
1737   Tant soit saige ne de bon estre,
1738   Que ne croyent la pÿeur estre.
1739   Pour le pis mariee se tient.
1740   Adez tel nature lui vient,
1741   Et cause y a, sachiez de vray.
1742   Mais orez point ne le diray,
1743   Car devant elle le diroye
1744   Qui diroit que je mentiroye :
1745   Pour ce doit bien avoir diffame
1746   Homs qui pert bon amy pour femme. »
1747   Tout ainsi tenche a lui Athis.
1748   Sa fin fut qu'il fu ententis
1749   De son bon amy recouvrer,
1750   Car assez peut femme trouver.
1751   La convenence a lui promise
1752   Lui a touteRaynaud corrige en Toute li a. a effect mise,
1753   Combien que acomplir le grieve.
1754   Toutes les nuytz il se relieve
1755   De son lyt et dehors se tient,
1756   Et PorphilïasMs. pouphilias. au lyt vient,
1757   Et fait son voloir de la belle :
1758   Athis l'atent en la prayelle.
[13b]
1759   Cardïonés ainsi decheut
1760   Qu'elle de riens ne s'appercheut
1761   De jour le tient comme sa femme,
1762   Et de nuit lui fait tel diffame.
1763   Blasmés doit estre, non pas elle,
1764   Quant tout le fait ainsi lui celle,
1765   Car pour loyal mary le tint.
1766   Une grant piece se maintint
1767   Ceste mesproison et cilz jeux
1768   Que nul ne le sceut que eulx deux,
1769   Tant que une foiz se descouvri
1770   Et a CardïonésRaynaud corrige en Cardionet. l'ouvri.
1771   Honte eust, mais honte s'appaisa,
1772   Et quant elle bien s'avisa,
1773   Senty et juga comme femme :
1774   « Sur Athis soit tout le diffame ! »
1775   Quant tout ce fust bien apaisié
1776   EtRaynaud corrige en Et fut. le peuple asserisié
1777   Pour autre[s] besongnes oÿr,
1778   Lors voult Porphilïas joÿr
1779   DeRaynaud supplée Et. sa femme et de s'amye.
1780   En Grece ne demoura mye :
[13c]
1781   Quant son oirre out appareillié,
1782   A son compaignon print congié.
1783   Vers Romme c'est acheminés
1784   Dont il estoit nourriz et nés.
1785   CardionnésRaynaud corrige en Cardionnet. s'amie emmaine,
1786   Qui au partir eult monlt de paine.
1787   Son paÿs laisse et ses amis.
1788   De larmes tout couvert le vis,
1789   Dit : « Las ! je pers ma nourreture,
1790   Et mon paÿs et ma nature.
1791   Jamais retourner n'y porray,
1792   Je le sçay bien : ainchois morray.
1793   Ha ! Hatis ! c'est par ta folie
1794   Que de mon paÿs suis partie »
1795   Lors prindrent [voie], si s'esmurent :
1796   Tant cheminerent qu'a Romme furent.
1797   Porphilïas si fut a Romme
1798   Tenu pour un tresvaillant homme.
1799   De grant lignage fut assez,
1800   Et la fut il monlt honnourez.
1801   Cardïonés bien se maintint,
1802   CommeRaynaud corrige en Com. saige advisee se tint,
1803   Et il commeRaynaud corrige en com. bien emparentés,
1804   De tous les plus grans fut hantés :
1805   Maistre fut, sire, senateur,
1806   JugeRaynaud corrige en Juges. honnouré et docteur.
1807   Des plus grans il acquist l'amour,
1808   Et sa femme eult parRaynaud supplée touz d'après A. honnour.
     
1809   De Porphilïas vous lairay
1810   Et de Athis je vous diray
1811   Qui en Grece fut demourez,
1812   De tous ses parens forjurez,
1813   Des amys CardïonésRaynaud corrige en Cardionet. si,
1814   Qui sans loz, sans cas et sans si,
1815   Voulsissent que il fut honnys,
1816   Tant fut de toutes gens haÿs,
1817   Qui tous lui tollirent s'honneur,
1818   Aussi le grant que le mineur.
[13d]
1819   Tant fut feuez et envahis
1820   Que il me[ï]smesRaynaud préfère corriger en il soy mesmes. c'est haÿs
1821   Et desconforté en partie.
1822   Car nul ne fut de sa partie,
1823   Ne il ne scet tant procurer
1824   Qu'il sceusist en paix demourer.
1825   Et le commun renom estoit
1826   Que sa femme vendue avoit.
1827   Lors dist Athis : « Porphilïas,
1828   Ou dangier ou je suis mys m'as !
1829   J'ay perdu amys et avoir
1830   Et grace et chevance et savoir
1831   Vëoir t'iray prochainement :
1832   Puis que ne truis recouvrement,
1833   Vëoir iray jeMs. se. mes amys. »
1834   Adoncques c'est a chemin mys,
1835   Povre, matz et desconfortés,
1836   Tant c'est par journees portés
1837   Que il est a Romme venus.
1838   Avec les povres c'est tenus.
1839   De Porphilïas encercha.
1840   Tant en enquist et demanda
1841   Qu'il sceut que grant honneur avoit
1842   Et que senateur il estoit.
1843   Et il se vit chetifz et nulz,
1844   Et d'estrange paÿs venuz,
1845   Sans cognoissance et sans amis.
1846   Adoncques c'est a plourer mis
1847   De cœur si trespar[fon]dement
1848   A peu que le cœur ne lui fent,
1849   Tant est matz, povreRaynaud corrige en povres. et plain d'ire.
1850   Ses poings detor[t], ses cheveulx tire,
1851   Et dit : « Las ! Que suis venus<t> <t>quairre ?
1852   Povres estoieRaynaud corrige en estoie je, ce qui rend le vers hypermétrique sauf à considérer qu'il y a une césure féminine. en ma terre.
1853   Au moins cogn[e]üs y estoie,
1854   Pour ce que parens y avoie.

14

[14a]
1855   Se cellui aloye vëoir
1856   Pour qui j'ay perdu mon avoir,
1857   Tantost qu'il me porroit tenir,
1858   Pendre me feroit ou honnir.
1859   Tout ainsi certes en iroit,
1860   Car vergongne de moy aroit.
1861   Droit aroit, commeRaynaud corrige en com. du plus meschant
1862   Qui soit en ville ny en champ :
1863   Plus meschant oncques ne parla. »
1864   Lors entour les murs s'en ala.
1865   Les une citerne se boute,
1866   CommeRaynaud corrige en Com. cilMs. cellui. qui de deuil ne vit goute
1867   Qui n'oze entrer en la cité.
1868   La furent ses deux recité,
1869   La povreté ou il demeure
1870   Et dist : « Hé ! mort, c'or me deveure ! »
1871   Monlt forment se desconfortoit.
1872   Ainsi qu'en son meschief estoit,
1873   Trois hommes les lui se meslerent,
1874   Tant que les deux le tiers tuerent
1875   Tout proprement de coste AthisMs. thais..
1876   Cilz en fuient qu'ilz ont occis.Raynaud corrige en Cil s'en fuient qui ont occis.
1877   Tantost les gens au lieu alerent.
1878   Le mort delez Athis trouverent.
1879   Le juge qui les murdriers quist
1880   La trouva Athis et le prist,
1881   Et tout en hault lui a hué :
1882   « Dy voir, qui cestui a tué ? »
1883   CilMs. cellui. qui desconforté estoit
1884   Et qui du tout sa mort hastoit,
1885   Et qui ne queroit autre fait,
1886   Respondit : « Seigneur, s'ay je fait,
1887   Car il vers moy avoit mesprins. »
1888   Lors fust tantost lïez et prins,
1889   Et fut mené en la prison
1890   […]Vers manquant ; Raynaud supplée A grant tort et a mesprison d'après le sens du v. 1998.
1891   En cellui tamps a Romme avoit
1892   Une coustume, et telle estoit,
[14b]
1893   Quant aucun avoit murdre fait
1894   Ou larrechin, pour le meffait
1895   En un treshault lieu estoit mys
1896   D'encoste le palaix assis.
1897   Enchainés la on l'assëoit,
1898   La tout le peuple le vëoit.
1899   Illec les senateurs venoient :
1900   Son fait, sa cognoissance oioyent,
1901   Son fait cogneu, sans le garder,
1902   Jugiez estoit sans retarder
1903   Selon ce pour quoy il est mis.
1904   La fut mené le povre Athis.
1905   Athis fut mis en la ch[a]ainne
1906   Comme murdrier souffrant grant plaine.
1907   Chascun c'est devant lui tenus,
1908   Tout le peupleRaynaud corrige en peuples. y est venus,
1909   Les senateurs venus y furent,
1910   Tous ceulz qui de tel fait cognurent,
1911   Et demanderent : « Dy, amis,
1912   As tu doncques cestui occis ?
1913   ― Oÿ, dist il, certainement :
1914   Faictes de moy le jugement. »
1915   Porphilïas, qui estoit la,
1916   En regardant bien l'avisa.
1917   A la parolle, au corps, au vis
1918   Bien le cognut par droit advis.
1919   Tout le cœur lui esvanuÿ
1920   Et trestout le sens lui fuÿ.
1921   A terre le convint venir,
1922   Car sur piez ne se peut tenir.
1923   Trestout fut tresmués et tains,
1924   De toutes laides couleurs plains,
1925   Et dit de cœur : « Las ! que je voy
1926   Cellui qui a perdu pour moy
1927   Honneur, chevanceRaynaud corrige en Honneur et chevance. et richesse,
1928   Joye, deduit, honneur, noblesse,
1929   Son paÿs, son corps et s[on]Raynaud corrige en Son paÿs et son corps, mais notre auteur utilise ailleurs son avec ame. ame,
[14c]
1930   Et pour moy meurt a tel diffame !
1931   Pour moy a perdu ses amys !
1932   Pour moy a honteuse mort mys !
1933   Pour moy mest vie a dampnement,
1934   Son corps a mal definement !
1935   A honte en veult son corps offrir !
1936   Comment porroye ce souffrir ? »
1937   Lors se lieve et enhardistRaynaud corrige en et se enhardist.,
1938   A tous les senateurs a dist :
1939   « Seigneurs, ne vueil vers Dieu pechier
1940   De ce povre homme empeschierRaynaud corrige en empeeschier.,
1941   Ne qu'il meure pour moy a tort !
1942   Car, pour vray, j'ay cest homme mort :
1943   Sachiez de vray hier je l'occis.
1944   Ostez le, et je y soye mis,
1945   Car couppe n'y a vraiement,
1946   Je le vous jure loyaulment. »
1947   Lors y eult grant deuil demené
1948   De tous ceulx qui la ont esté.
1949   Dirent : « Sirez, ne dicteRaynaud corrige en dictes. mie
1950   Ceste raige, ceste folie.
1951   Laissiez lui souffrir son martire,
1952   Trestous lui dirent tire a tire.
1953   ARaynaud corrige en Dit. Athis qui toudis se juge :
1954   « N'est nul qui l'ait occis que je »,
1955   Porphilïas dist aultrement :
1956   « Ne le crëez, seigneurs, qu'il ment.
1957   Cilz homs fut occis de ma main.
1958   Oncques ne le soir ne le main
1959   Ne viz cilMs. cellui. qui est enchainés,
1960   Ne je ne sçay dont il est nez.
1961   Droicte folie lui fait dire,
1962   Ou ce qu'il est entrés en ire. »
1963   Dit Athis : « Il dit grant merveille !
1964   Il dort et il samble qu'il veille !
1965   Cest murdre fiz ersoir de nuyt.
1966   Delivrez moy, ne vous anuyt. »
[14d]
1967   A Romme ot lors grant troublement
1968   De toutes gens communement.
1969   Longues en debat demourerent.
1970   Lors les saigesRaynaud corrige en saige. a conseil alerent :
1971   Le conseil sceÿ sur ce fait :
1972   « Chascun d'eulx deux dist qu'il l'a fait :
1973   Peut estre cestui le tua,
1974   Et l'autre au tuer lui aida.
1975   Chascun d'eulx murdrier se cognoit.
1976   Cui qui soit [bel]Suppléé d'après A. ne qui qu'ennoit,
1977   Chascun le jugement avra
1978   Tel commeRaynaud corrige en Com. murdrier avoir debvra. »
1979   Adont fut Porphilïas pris,
1980   Que ne demoura pour son pris,
1981   Pour son sens ne pour ses bontez
1982   Ne fust en la chaynne boutez
1983   Et fermé bien estroictement.
1984   Lors font doeuil tout communaument.
1985   Chascun vient vëoir la merveille :
1986   Nulz homs ne vyt mais la pareille.
1987   ― Seigneurs, dist Barbue, entendez
1988   Vous qui [a] bonne amour tendez,
1989   Que Dieu noble tresor a mis
1990   En honneurRaynaud corrige en homme. qui veult estre amis.

15

[15a]
1991   Nul ne porroit le bien esmer
1992   Que cil a qui bien veult amer.
1993   Pourphilïas monlt bien ama
1994   Qui son corps et s'honneur livra
1995   Et tous ses biens voult deguerpir
1996   Pour le sien amy garandir.
1997   En la chaynne sont en prison
1998   A grant tort et a mesprison.
1999   Illecques morront sans demeure.
2000   Lors en la ville ne demeure
2001   Nulz qui [ne] le viengne esgarder.
2002   Lors ne se porrent retarder
2003   Les deux qui occis l'homme avoient,
2004   Quant ilz entendent et ilz voient
2005   Ceulx qui pour leur meffait sont prinsRaynaud corrige ici en pris ; il ne corrigera plus par la suite dans des circonstances analogues..
2006   Entre les gens se furent mis
2007   Pour savoir et pour escouter
2008   Ce qu'ilz deüssent bien doubter.
2009   Mais qui sent son cul ortïer,
2010   Envis se tient de fremïer.
2011   Le saige dist, bien le tesmoing,
2012   Que envis est mal sans tesmoing
2013   De vëoir, de langue ou d'oÿr.
2014   Fort chose est de mal bien joïr,
2015   Com on dit que trop grater cuit
2016   Et aussi que trop parler nuit.
2017   Les deux qui l'homme eurent occis
2018   Se furent en la presse mis.
2019   Disoient : « Cilz sont oultrageux
2020   Qui pour noz faiz ou pour noz jeux
2021   Se mectent en telle ballance,
2022   Que chascun a le mort se lance.
2023   Et si savons tout proprement
2024   Que quancques chascun dit il ment.
2025   Mieulx deuïssons la mort souffrir
2026   Que ceulx qui s'i veullent offrir
2027   Et qui se livrent a martire. »
[15b]
2028   Nulz fors dyables ne leur fait dire.
2029   Un preudoms matz, mal atirez,
2030   S'en fut un peu lez eux tirez,
2031   De qui garde ne se donnoient,
2032   Ne point prez d'eulx ne le vëoient.
2033   Ce preudoms bien les entendi.
2034   Tantost vers le[s] juges tendi
2035   Et leur ala compter a tire
2036   Les motz com il les oÿ dire.
2037   Lors maintenant les juges vindrent,
2038   Et promptement tous les deux prindrent.
2039   Et ceulx sans eulx mectre a meschief
2040   Cognurent le moyen et chief
2041   De la verité et du fait,
2042   Dont fut d'eux le jugement fait.
2043   En la chaynne furent boutez,
2044   Athis et Porphilias ostez.
2045   Ne vous est par moy recité
2046   La joye qui fut en la cité.
2047   Porphilïas Athis emmaine.
2048   Toute la joye, toute la payne
2049   Qui peut a lui honnourer met.
2050   De lui servir bien s'entremet.
2051   Tousjours de puis si se maintindrent,
2052   Un voloir, un sentier si tindrent.
     
2053   Et pour ce vous diz, en nom Dieu,
2054   Or soyez mien, car vostre sieu.
2055   Amez moy, comme iceulx firentRaynaud corrige en iceulx le firent.
2056   Qui tout leur cœur en amour mirent.
2057   Loyal cœur desire a amer
2058   Plus qu'il ne fait lui faire amer.
2059   De tant est plus en vertu mis
2060   Ly amans que n'est ly amis.
2061   Et aussi je vous veuil apprendre
2062   De tant [com]Suppléé d'après A. donner passe prendre.
2063   Qui une questïon feroit
2064   Ou quel plus grant vertu aroit,
[15c]
2065   Ou en cellui qui tresbien ayme,
2066   Ou en cellui qu'amy se claime,
2067   Maint en seroient en discord.
2068   Mais tout autant que va plus fort
2069   De l'asne ly levrier gentieulx,
2070   Cellui qui bien ayme vault mieulx.
2071   Car cil qui ayme est le donneur.
2072   L'autre est prenant et detenteur.
2073   Encor vous dys de Salomon :
2074   « Beaulx filz, dist il, je te semon,
2075   Se ton amy rien te requiert
2076   Et t'aÿde ou ton conseil quiert,
2077   (Ja ad ce dire n'aprenras),
2078   Vaz t'en, et demain revenras,
2079   Car requeste que on atent
2080   A acomplir, a meschief tent,
2081   Car sçavoir [doiz]Suppléé d'après A., se tu riens scés,
2082   Cil qui requiert l'achat assez. »
2083   Et Thules dist : « Grant chose est, voir,
2084   D'un bon loial amy avoir :
2085   Mieulx vault amy que parenté.
2086   Myeulx qu'amy sens et loiauté.
2087   De bonne heure est cilz nez, pour voir,
2088   Qui poeult sens et amis avoir. »
2089   De parens faintiz di je sy :
2090   Point ne les croy, ne ne m'y fy.
2091   Car Thules dit tout proprement :
2092   « Myeulx vallent amis que parent »
2093   Mais quant parent devient amis,
2094   Grant grace Dieu a en luy mis.
2095   Icil doit estre amis clamés
2096   Et sur toutes choses amés.
2097   Et la cause en voeul averir :
2098   Entre amis poeut amour perrir
2099   Et le renom d'amistié fuireMs. luire (corrigé d'après A)..
2100   Mais combien qu'entre parens muire
2101   Et soient haïneulx parens,
[15d]
2102   Adez remaint nom de parens.
2103   Les bon s'entrayment sans faintiéMs. faintise (corrigé d'après A)..
2104   Et Thules dit que amistié
2105   Ne dure s'entre les bons non.
2106   Encor nous redist Salomon
2107   Que homs amïable et loyaulx
2108   Doit estre tenu pour fëaulx.
2109   Je vous ay cy retrait et dit
2110   Ce que maint bons preudoms on[t]Corrigé d'après A. dit.
2111   Bien se doit chascun adviser,
2112   Ne me devez pas despriser,
2113   Car je suis vostre povre amye.
2114   Prengne vous pitié de ma vye !
2115   Cil a amy petit s'atent
2116   Qui mal a et a lui n'entent :
2117   Tout mon aller, tout mon venir
2118   Me voeult Loup Ysengrin tollir,
2119   Et dist de moy se vengera,
2120   Et en brief temps me mengera.
2121   Ad ce point ne m'acorderoye.
2122   Oultre mer avant m'en yroye.
2123   Mes amis, et que dites vous ?
2124   Respondez moi, m'aiderez vous ?
2125   Se avez de ma vye cure,
2126   Aidiez me a garder ma pasture. »
2127   Lors les matins tous esveilliés,
2128   De lui servir appareilliés,
2129   Dirent : « Entremez avez mis
2130   De Prophilïas et d'Athis :
2131   Prophilïas ot bien sceüe
2132   La courtoisie qu'il ot eue
2133   De Athis qui grande lui fist,
2134   Comme vostre compte le dist.
2135   ― Athis presta, et cil rendy.
2136   Aultre chose ne vous en dy,
2137   GraceRaynaud corrige en Que grace. n'est mye au rendeur,
2138   Mais elle doit estre au presteur.

16

[16a]
2139   ― Et pour ce, nous le vous disons,
2140   Presté nous avés, or rendrons.
2141   Nous vous sieugrons, devant allez !
2142   De vous vient primes lesRaynaud corrige en la. bontez.
2143   Sy vous vengerons de cellui :
2144   Jamais ne vous fera anuy. »
2145   Dist Barbue : « Donc m'en yray :
2146   Jamais de lui päour n'aray. »
2147   Lors la Chievre les enmena.
2148   Hardiement se demena.
2149   Les deux matins en recelé
2150   Se sont catiMs. coati (corrigé d'après A). et recelé
2151   Dedens ung buisson coiement.
2152   Et la Chievre tout voianment
2153   Sur son chief mit du parchemin.
2154   S'en va paissant tout le chemin.
2155   O parchemin n'ot point d'escript.
2156   Dessus ses deux cornes le mist.
     
2157   A Ysengrin retourneray,
2158   Ja tant affaire ailleurs n'aray,
2159   Au quel il samble bien de voir
2160   Que il doye Barbue avoir.
2161   Ysengrin fu de tel affaire,
2162   Tout ce qu'il pense cuide faire.
2163   Mais de ce ne vint point a chief,
2164   Et tout luy vient a son meschief.
2165   N'oncques homs qui eust cest espoir
2166   Ne pot grande scïence avoir,
2167   Et cil qui sa fin ne regarde
2168   Envis poeut estre en bonne garde.
2169   Qui n'a le sens de detenir
2170   A quel fin s'œuvre poeult venir,
2171   Ou soit a mal, ou soit a bien,
2172   Envis se prouvera ja bien.
2173   Ysengrin dist : « Tantost l'aray
2174   Et maintenant le mengeray. »
2175   Mais se contrepensers n'estoientRaynaud corrige en estoit.,
[16b]
2176   Ly pensëour gaignié l'aroient.Raynaud corrige en Le penseour gaignié l'aroit.
2177   Ysengrin tantost s'achemine
2178   Vers le pre et vers la gaudine,
2179   La ou Barbue se tenoit.
2180   Lors a veu Regnard qui venoit,
2181   Faisant semblant que fain l'asproye.
2182   Mais il ot trouvé bonne proye
2183   ChiésMs. Cieulx (corrigé d'après A). ung convers que nourry ot
2184   Une grasse oye pourRaynaud corrige en a. mettre en rot,
2185   Pour servir celle qu'il amoit.
2186   Et pour ce son oye plumoit.
2187   Mais grant encombrier lui advint
2188   Qu'a celle heure son abbé vint
2189   En sa chambre ne sçay quoy querre.
2190   Myeulx l'amast le convers en terre,
2191   Voir certes vëoir escorchier !
2192   Lors ne sot ou l'oye muchier :
2193   Ou courtil es choux le jette ens.
2194   Regnard qui adez est gaittans
2195   Et qui en pluiseurs lieux se boute,
2196   Que on ne s'en apperchoit goute,
2197   Ot le soir ou jardin geü.
2198   Quant il a le convers veü,
2199   L'oye pourrir ne laissa pas,
2200   Ains l'emporta plus que le pas,
2201   Et dist : « Bonne encontre ay trouvé.
2202   Pour moy n'est huy jour deve[é],
2203   Combien qu'il soit pour le convers.
2204   Je mengeray de ses depers.
2205   Mais gre ne sçay n'a a, n'a b,
2206   Fors seulement a dampt abbé.
2207   Regnard qui avoit grant talent
2208   De mengier, tantost son oyeRaynaud corrige en l'oye. prent
2209   N'ot mengié de trois jours entiers :
2210   Tout menga, menbres et quartiers,
2211   Ne regarda ne vaulx ne mons,
2212   Car il devint plus gros que loncs.
[16c]
2213   En tel point Ysengrin le voit
2214   Qui de lui voir desir avoit.
2215   Regnard qui langue ot esmolue,
2216   Tout premier Ysengrin salue :
2217   « Compere, bien venus soyez,
2218   Et de par moy bon jour ayez !
2219   Car, foy que doy l'ame ma mere,
2220   Je ay la bouce si amere
2221   Que je ay trestout le cœur vain.
2222   Je junay hier, si muir de fain.
2223   Se me feïssiez aucun bien,
2224   Compere, vous feïssiez bien. »
2225   Quant Ysengrin oÿ ces dis,
2226   Dist : « Regnard, qu'est ce que tu dis ?
2227   Tu as tant fait de tes aviaulx,
2228   Que tu es plus gros q'ung tonniaux.
2229   Tant as mengié ne sçay quel part,
2230   Pour poy que ton ventre ne part :
2231   Peüs es, peu te poeult saouler. »
2232   Lors se prinst Regnard a plourer,
2233   Et dist : « Beaulx compere, sachiez,
2234   De moy mocquier est grant pechiez.
2235   S'ainsi fussiez comme je sui,
2236   De vous mocquié je ne fusse hui.
2237   Et qui vergongne vous deïst,
2238   Poy sa santé longue veïst.
2239   A ! compere ! mais je cuidoye,
2240   Quant dittes que grant ventre avoye,
2241   Que le dissiez par mocquerie :
2242   Mais ce est par ytropisie !
2243   Ytropiques suis devenus :
2244   Pour ce suis si gros atenus,
2245   Ne puis mais vivre longuement,
2246   Morir me fault prochainement !
2247   CompereRaynaud corrige en comperes., ytropicques suis !
2248   Fors jusqu'au mars vivre ne puis,
2249   Du siecle me fault deffenir,
[16d]
2250   A aultre fin n'en puis venir.
2251   Pardonnés moy mes malfaiçons,
2252   Et plais et yres et tanchons,
2253   Que j'ay vers vous eüs adés,
2254   Pour mettre m'ame en bonne paix,
2255   Car les phisicïens m'onltRaynaud corrige en m'ont. dit,
2256   Se j'eüsse encore appetit
2257   D'aucune vÿande nouvelle,
2258   Contre cest temps qui renouvelle,
2259   Encore eüsse ung peu de joye.
2260   Ha ! Ysengrin, fay que j'en aye !
2261   Ytropicques sont desireux
2262   Et si sont trop peu gracïeux.
2263   ― Regnard, Regnard, ce dit ly Loups,
2264   Oncques ne chien, ne chat, ne boucs
2265   Ne fu de toy myeulx eürés,
2266   Car huy seras asseürés
2267   De bon vivre et de bon mengier
2268   Tout a ton tallent sans dangier.
2269   Et en porras assez porter
2270   Pour toi deduire et deporter,
2271   Et mettre en sel, et court tenir,
2272   Et tels bons amis soustenir. »
2273   Dist Regnard : « Mercys en deïsse,
2274   Se telle vïande tenisse.
2275   ― Certes, compere, tost l'arez,
2276   Mais la cause ainçois vous orrez.
2277   L'autr'ier trouvay paissant Barbue
2278   Soubz cest bois en la verde herbue,
2279   Ou el ne doit point pasturer,
2280   Et s'elle y paist ne poeut durer.
2281   Mengie fust, mais tant <me> prïa
2282   Et du cœur moult me supplïa
2283   Par amour et par courtoisie
2284   Que jusques a huy fust laissie.
2285   Et que lettres m'apporteroit
2286   Qu'a bonne cause elle y venoit.

17

[17a]
2287   Et se elle laMs. na. lettre n'a,
2288   Elle conclud des ce jour la
2289   Et s'ottroya sans revengier
2290   Que tantost la puisse mangier.
2291   Je sçay bien qu'elle n'en a point.
2292   Je ne m'en souspechonne point.
2293   Alons y ; le jour est ahuy,
2294   Si le mengerons ambedui.
2295   Grosse est et grasse pour voirRaynaud corrige en grasse tout pour voir d'après A.,
2296   Grand pourffit en porrons avoir. »
2297   Lors luy dist Regnard : « Est ce tout ?
2298   Amis, se plus n'y a, je doubt
2299   Que vous n'en veniez mie a chief.
2300   Vou[s] en ferez petit relief.
2301   Et ce vous voeul faire sçavoir :
2302   N'est pas tout ung croire et avoir.
2303   Je doubt de vous relief ne face.
2304   Gardez que Chievre Loup n'efface,
2305   Car sens maistrie et fesble et fort.
2306   Je ne sçay de vous qui a tort,
2307   Mais, selon le mien povre advis,
2308   Elle vous tient pour fol naïfs.
    YSENGRIN
2309   ― N'en doubtez pour riens que non fait,
2310   Maintenir ne sara son plait :
2311   Nous le mengerons tresanuit.
2312   Alons tost, frere, ne t'anuit. »
2313   Tant luy dist que il le sieuy.
2314   Plus volentiers l'eusist fuÿ,
2315   Volentiers n'y va fors pour tant.
2316   Veoir poeult a quoy Barbue tent,
2317   Et aussi volentiers verroit
2318   La ou Ysengrin mal seroit.
2319   Jusques au buisson sont esmeu,
2320   La ou ilz ont Barbue veu.
2321   « Renard, dist Ysengrin, n'a mie
2322   Moy menty Barbue, m'amye.
[17b]
2323   J'en dois ja joyeux devenir.
2324   ― Encor ne l'aRaynaud corrige en as. par ou tenir.
2325   Encor est elleRaynaud corrige en el. cent lieues loings.
2326   ― A tant l'aras a ton bezoing,
2327   Dy[t] le Loup, tu ne le croiras
2328   De cy a tant que le verras. »
2329   Lors dist : « Barbue, par ta loy,
2330   As tu lettres ? Monstre les moy.
    BARBUE
2331   ― Vez les cy ; voir, garde tresbien
2332   Que tu ne me meffaces rien. »
2333   Lors n'a pas Ysengrin tardé,
2334   Le parchemin a regardé.
2335   Barbue luy dist : « Sans cesser,
2336   Ysengrin, laisse moy aller.
2337   Regarde bien que je t'aport :
2338   Ce est ta santé ou ta mort.
2339   Preng le, quel que myeulx aimeras. »
2340   Dist Ysengrin : « Par foy, se n'as
2341   Une meilleur lettre que ceste,
2342   Ja bien tost sera ta mort preste :
2343   N'est clerc qui y sceusist riens lire,
2344   Ne qui bon mot y sceusit dire. »
2345   Renard escoute, oit et entend
2346   Qu'aucun secours Barbue atent,
2347   Et voit qu'elle parle a cheval.
2348   Lors regarde amont et aval,
2349   Et sus et jus et loing et prez.
2350   Vit les chiens ou buisson boutez,
2351   Qui ne font riens fors escouter.
2352   Regnard les print monlt a doubter,
2353   Mais Ysengrin pas n'y tendoit.
2354   Riens qu'a son vouloir n'entendoit.
2355   Lors dist il : « Compere Renard,
2356   Foy que je doy a saint Bernard,
2357   Je ne voy a cest escript goutte,
2358   N'empeschement, ne nulle doubte.
[17c]
2359   Vous estes clerc, sans vanité :
2360   S'avez leu la divinité
2361   Qui esclarchist les obscurtés
2362   Et met en paix toutes durtés.
2363   Et toute l'EscriptureMs. toute escriptue. expose.
2364   C'est l'art qui sur tous parler oze,
2365   C'est l'art qui tout bon conseil baille.
2366   Sy pry que par vous ne me faille.
2367   Exposez moi ces obscurtés
2368   Et hors de doubte si m'ostés,
2369   Car je voy trop la chose obscure,
2370   Et de tel obscurté n'ay cure.
2371   Arrestés suis sur ceste voye
2372   Que je tantost mengier la doye,
2373   Sans prendre ne jour ne respit.
2374   Sa lettre encontre riens ne dit,
2375   Et n'y a ne langue ne lettre,
2376   Qu'elleRaynaud corrige en Que elle. doye en conseil mettre,
2377   Qu'el ne soit tantost devouree.
2378   Dittes moy voir sans demouree. »
2379   Dist Renard : « Compere, entendez,
2380   Qui bons morceaulx mengier tendez
2381   Qui vous seront amusement,
2382   Se ceste lettre cy ne ment,
2383   Elle vous fera mat et tristreRaynaud corrige en triste..
2384   Et sachiez, cil qui l'a escripte
[17d]
2385   L'escript et fist si soubtilment
2386   Et si malicïeusement
2387   Qu'elle est aux folz peu apparans,
2388   Combien qu'elle soit bien parans.
2389   Se vous euïssiez yeulx de lin,
2390   Bien lisisiez le parchemin,
2391   Car lin voit par my toute rien,
2392   Par my mur et par my marien.
2393   Et astronomie sceussiez,
2394   La lettre bien congneüssiez.
2395   ― Comment, Regnard, par Jhesu Crist,
2396   Y vëez vous lettre n'escript ?
2397   ― Oÿ, dist Regnard, deux grans poins
2398   Qui sont l'un prez de l'autre joins.
2399   Qui ces deux cy porroit passer,
2400   Les aultres porroit tost casser :
2401   Ceulx sont monlt contraires a toi.
2402   Pour Dieu, compere, c'or me croy,
2403   Et en laisse Barbue aller,
2404   Et quiers aultre char pour saller :
2405   Ja ceste bien ne te fera,
2406   Mais contre toy adez sera.
    YSENGRIN
2407   ― Regnard, Regnard, se je sceüsse
2408   Ou de voir entendu eüsse,
2409   Avant qu'avec moy venissiez,
2410   Que vous de son conseil fussiez
2411   Et que fussiez pour lui venu,
2412   Ceste chose n'eusciez sceü.
2413   Bien dit le me deussiez avoir
2414   Que aviez prins de lui avoir,
2415   Service, promesse ou convent.
2416   Cest tour t'est advenu souvent.
2417   Mais combien que il soit ainsi
2418   Que tu soies pour elle cy
2419   Par faintise avec moy venus,
2420   Ja ton conseil n'en yert tenus,

18

[18a]
2421   S'aultre escript ne monstre erramment,
2422   Que ne l'ochye toy present,
2423   Car bien voy que par toutes voyes
2424   Volentiers le supporteroyes. »
2425   Dist Regnard : « Monlt est decheü
2426   Tout cil qui est despourveü.
2427   Monlt y a de telz gens qui seulent
2428   Conseil querre, et croire nel voeullent.
2429   Samblans sont a cil qui requiert
2430   L'eaue benoite, et s'on lui fiert
2431   De l'eaue ung peu ou vis devant,
2432   Ses yeulx closRaynaud corrige en clot., ses mains met avant.
2433   Tel quiert conseil, qui a despit
2434   Quant on lui a le conseil dit.
2435   On doit telz gens servir en doubte
2436   Qui ont yeux, et ne voient goute.
2437   Le psaultierMs. spaultier. David, le scés tu ?
2438   ― Oÿ. ― Or, lis en exitu,
2439   Droit ou xiii[e] vers verras
2440   Que parler ne scez, et bouche as.
2441   Aprés tu trouveras sans doubte :
2442   Oreilles as, et si n'os goutte.
2443   Aprez ung aultre trouverez
2444   Qui dit que piez et mains avez,
2445   Sy ne sçavez aller ne tendreMs. sendre..
2446   Se tu scez bien ces mos entendre,
2447   Je te monstre sans contredit,
2448   Samblans ez a ceulx que j'ay dit.
    REGNARDC'est en fait Ysengrin qui parle.
2449   ― Par foy, tu me dis grant merveillez :
2450   Tu dis n'oy goute et s'ay oreilez :
2451   J'oy les chiens d'une lieue glatir
2452   Quant je doy a ung parc venir.
2453   J'ay de bien longz bregiers meschans,
2454   Quant ilz parlent avant les champs.
2455   Nul n'est de moy plus cler voians,
2456   Et si dis que suis non voians.
[18b]
2457   C'est bourde, car oyseaul de proye
2458   Ne voit point si loing que feroye,
2459   Se je vëoye ma pasture,
2460   Tant fust nuit orbeRaynaud corrige en et orbe et obscure.
2461   Je voy mieulx par nuit ung pastour
2462   Q'ung aultre ne feroit par jour.
2463   Tu dis bouce ay, ne sçay parler :
2464   Je sçaroye myeulx recorder
2465   Tous les arrests d'un parlement,
2466   Tant ay langue et instrumentRaynaud corrige en bon instrument.,
2467   Que oncquez maistre Obert de Sens
2468   Ne parla com je fay par sens,
2469   Ne maistre Räoul de Praiel,
2470   Ne maistre Savary de Criel.
2471   NeMs. Non pas. de Courtis frere Remis
2472   Ne sceut vers moy nes q'ung fremis.
2473   Encor me dis tu que piez ay,
2474   Et sy me dis qu'aller ne sçay :
2475   Il n'est destrier si bien allans
2476   Non mye oyseau si bien vollans,
2477   Se je vouloye bien fuïr,
2478   Que jamais me peüst sieuir.
2479   L'archevecque de Bezençon,
2480   Quant d'Anemis oÿ le son
2481   Qui dessoubz le pont raportoient
2482   Trestous les maulx que fais avoient,
2483   Requiest d'eulx tous d'aller le maistre,
2484   Car en la nuit vault a Romme estre
2485   Pour le grant bezoing que il ot.
2486   Fait fu ; mais oncques tel pié n'ot
2487   Cilz Anemis certes com j'ay,
2488   Bien le verroies a l'ensay :
2489   N'est qui une oye me tausist
2490   Pour tant que mon corps le tenist.
2491   Or ne me poeus de ce reprendre.
2492   Tu dis « mais ay, et ne sçay prendre » :
2493   Oncques mesires Engerans
[18c]
2494   Ne fu de ce si desirans
2495   Ne n'en sceut tant comme je fay,
2496   Mais que j'en fusseRaynaud corrige en feüsse. a l'ensay.
2497   Le cœur y ay et voloir tel
2498   C'oncquez prevoires a autel
2499   Ne sot si bien tendre la main.
2500   Mais combien que je lieve main
2501   Et que je couche tart ou tost,
2502   Nul ne me donne, ainçois me tolt,
2503   Se c'est de baston ou de pierre :
2504   Assez en ay sans aller querre.
2505   De tous suis hué haultement,
2506   Souvent batu vilainement.
2507   Je prenderoye a .xxx. mains,
2508   Combien qu'en aye .xxviiij. moinsRaynaud corrige en mains..
2509   Comment m'as orez cecy dit ?
2510   Combien que le dye David,
2511   Par sainct Martin ne par sa veille,
2512   Tu m'as ramentu grant merveille.
    REGNARD
2513   ― Trop grande merveille n'est mie,
2514   Se je te monstre ta folye.
2515   Tu m'as a ton conseil huchié
2516   Et de ton secret m'as touchié.
2517   Cuides tu que ton bien ne voeulle
2518   Et de ton mal je ne me doeulle ?
2519   Cesses, que tu ne t'en repentes
2520   Et de ta folour ne te sentes,
2521   Sy con de Roboan advint.
2522   De Jherusalem roy se tint.
2523   Jones gens crut et les sieuy,
2524   Et les preudhoms ancïens fuy
2525   Et vault acomplir son voloir.
2526   Dont il vint tost a lui doloir,
2527   Car il s'en vit a grant vieulté,
2528   Ses gens mors, son paÿs gasté.
2529   Parle a luy pour sçavoir le voir.
[18d]
2530   Sy acompliras ton voloir :
2531   S'il le <te> loe, tu le feras.
2532   Et encor tu en parleras
2533   A Cresus, roy des Lidïens,
2534   Que folie tint en sesRaynaud supprime ce mot et édite lÿens. lyens :
2535   Il songa, et pour voir le tint,
2536   Et adez ce propos maintint
2537   Que les dieux, les soirs et les mains,
2538   Lui donnoient l'eaue a ses mains,
2539   Et Phebus si lui essuoit.
2540   Et adés ce propos sieuoit,
2541   Et lui rendoient tel treü.
2542   Il a tout son songe creü
2543   Et juroit : « Cecy avendra,
2544   Et tel fin et tel chief prendra.
2545   Les dieux service me dourront,
2546   Et pour le plusgrand me tendront. »
2547   Bien lui dist sa fille Phanie :
2548   « Mon pere, ne le crëez mie,
2549   Car ce n'est pas fole pensee
2550   Que tel honneur vous soit donnee.
2551   Roy, soiés doulz et pascïens,
2552   Humbles et piteux et scïens.
2553   Gardez ne croyez vostre songe,
2554   Car ce n'est que pure mensongne.
2555   La contraire vous avendra,
2556   Qui bien justement le prendra.
2557   ― Fille, dist il, or vous taisiez.
2558   Je sçay plus que vous ne faiciez. »
2559   Mais depuis advint que le fol
2560   Fu mis au gibet par le col :
2561   Or se sceut bien a quoy tenir
2562   De sa folye maintenir.
2563   Siques tu luy demanderas
2564   SeMs. Le. tu tout ton voloir feras.
2565   Se son conseil creü eüst,
2566   Tout son temps roy et sire fust.

19

[19a]
2567   Fay ce dont je te voy prïant,
2568   Et te ramenbre de Prïant
2569   Qui tint la grant Troye en demaine
2570   Au temps que prinse fut Helaine,
2571   En Grece par Paris ravye,
2572   En Troye amenee enMs. par. navie.
2573   Celle qui grant beaulté avoit
2574   En Grece en ung temple estoitRaynaud corrige en s'estoit.,
2575   Faisant feste d'une dëesse.
2576   Allee y fu par grant noblesse
2577   Pour la solempnité tenir.
2578   Au temple vit Paris venir
2579   A grant compagnie de gent.
2580   La prinst il Helaine au corpz gent.
2581   Femme a Menelaüs estoit
2582   Qui en aultre lieu s'esbatoit.
2583   Illec Paris sa force fist,
2584   Peu en eust qui luy contredist.
2585   Elle y fust simplement allee,
2586   Et il ot grant gent amenee,
2587   Et garnisons assez menoit.
2588   Elle garde ne s'en donnoit
2589   Jusqu'ilz la saisirent et tindrent
2590   Et a leurs nefz tantost en vindrent.
2591   A Troye la grant le menerent,
2592   Au roy Prïant le presenterent,
2593   Pere Paris, qui en fu lyez.
2594   Mais Menelaüs <en> fu courchiez.
2595   Messages tramist a Prïant
2596   Et gens qui furent monlt sachant.
2597   Au roy dirent : « A toy venons.
2598   De par Menelaüs tenons
2599   Les paroles que tu orras.
2600   Or les entens, puis les sçaras.
2601   Ton filz est en Grece venus
2602   Com<me>Corrigé d'après A. [mauvés]Suppléé d'après A. larron contenus.
2603   Sa femme a emblee et ravye
[19b]
2604   Comme faulx, malvais, plain d'envie.
2605   Soubz ton pooir l'a amenee.
2606   Si te requier sans demouree
2607   Que tu sa femme lui renvoies
2608   Et que du meffait quitte soies,
2609   Et, se ne le fais, il te mande
2610   Qu'il en prendra cruel amende :
2611   Tu en seras a mort hastés,
2612   Tes hommes et paÿs gastés. »
2613   Le roy Prïant tout proprement
2614   Son conseil manda prestement.
2615   Quant les sages furent venus,
2616   A ung conseil se sont tenus.
2617   Dirent : « Roy, grant honneur te fait,
2618   Quant il te pardonne ce fait
2619   D'avoir ravy ce ou n'as droit,
2620   Qui a blasme tourner te doit.
2621   Ainssi est de nous ly accords :
2622   Rens lui, car sur toy est ly tors,
2623   Rens luy sa femme sans tenir,
2624   Car tu n'as droit du retenir. »
2625   Prïant respond a tous oyant :
2626   « Seigneurs, je n'en feray noiant.
2627   Mesages, au retour allez,
2628   Car de moy pas ne le rarez. »
2629   Et pour ce fut destruitte Troye.
2630   Ysengrin, je voeul bien qu'on m'oye :
2631   Pour ce le t'ay ramenteü.
2632   Se le roy Prïant eult creü
2633   Son conseil qui fu bel et gent,
2634   Encor fust Troye plaine de gent,
2635   Encore fust Troye or endroit.
2636   Pour ce est fol qui conseil ne croit.
     
2637   Nabugodonosor ly roys
2638   Par son orgueul fu si destrois
2639   Que il fut en beste mués.
2640   Et dient lez auctorités,
[19c]
2641   Sept ans tout plain fu par herbaiges,
2642   Paissant o les bestes sauvaiges.
     
2643   Puis qu'a orgueul voeul commencier,
2644   Or y entens bien sans tenchier :
2645   Du conte Ferrant te souviengne,
2646   Et par souvenir preu t'en viengne.
2647   Je ne pris son sens une oublye
2648   Qui le bien oit dire et l'oublye.
2649   Li quensMs. conte (corrigé d'après A). Ferrant, de Flandres sire,
2650   Au roy françois vault monstrer yre.
2651   Phelippe fu, pere Loÿs,
2652   Au quel<z> il fist monlt de despis
2653   Par orgueul, se l'escript ne ment.
2654   Le vault mettre a destruisement,
2655   Comme son homme qu'il estoit.
2656   Grand despit chascun avoir doit,
2657   Quant varlet veult si surmonter
2658   Que sur son maistre voeult monter.
2659   Je croy Dieu s'en voeult courouchier.
2660   Bien se vault Ferrant monstrer fier :
2661   Sa deable de mere vivoit,
2662   Qui ung deable privé avoit
2663   En une fïole bouté,
2664   Ce n'estoit mie grant bonté.
2665   Adoncques en ung jour advint
2666   Que celle a son deable vint,
2667   Pour ce que son filz jour avoit
2668   Que au roy combatre devoit.
2669   Et dist : « Amys, toy vieng requerre :
2670   Mon filz s'en doit entrer en guerre,
2671   A ung tel jour contre le roy
2672   Mener sa gent et son arroy.
2673   S'il y va, dis qu'en advenra ?
2674   Dy moy quel tour ce jour prendra ! »
2675   Cil qui en la fïole estoit
2676   PointRaynaud supprime ce mot. pour amye ne la tenoit,
2677   BienMs. Preng. qu'amy appelé l'eusist
[19d]
2678   Et qu'apeller ne lui deusist.
2679   Bien sceut cecy, si respondy.
2680   Droit ne parla, mais il bloisy :
2681   « Ton fils quiert de Paris l'honneur :
2682   Oncques encor grant ne meneur
2683   N'yRaynaud supprime y. entra a tel joye, sans faille,
2684   Com ton filz, s'a cel jour bataille. »
    L'ACTEUR
2685   Folz est qui moyen ne demy
2686   Conseil prent de son ennemy,
2687   Encor cil plus, qui le conjoie
2688   Ne qui de conseillier le proye.
2689   Et, pour voir, cil qui s'i conseille,
2690   Il dort sans sens et point ne veille.
2691   La veille, quant elle ot oÿ,
2692   Trop bien la parolle entendy
2693   Si com proprement luy sambla,
2694   Car sa memoireMs. maniere (corrigé d'après A). luy embla
2695   Cil de qui elle conseil tint
2696   Si fort que le sens n'en retint.
2697   Elle n'ot pas le sens d'enquerre
2698   Quelle est la joye de concquerre,
2699   Car femmes ne scevent gloser
2700   Fors que selon le leur penser.
2701   Riens fors leur volenté ne quierent,
2702   Toutes de telz bastons se fierent.
2703   Encores se leur volenté
2704   Fust garnie de lenteté,
2705   Ung peu de remedde y eüst,
2706   Car par cecy s'apperceüst,
2707   En la lenteté maintenir.
2708   Mais tost voeult faire et tost tenir.
2709   Sy fist celle qui oÿ a
2710   Le mot, mais sur ce ne glosa.
2711   Tantost prinst en lui fermement :
2712   « Mon filz est roy certainement. »
2713   Lors s'en va baude et esveillye,

20

[20a]
2714   De son ennemy conseillye :
2715   « Filz, dist elle, fay tost briefment,
2716   Et si te maintieng hardyment.
2717   Va en cel jour en la bataille :
2718   Victore aras, sans nulle faille.
2719   A Paris seras a cel jour,
2720   Comme roy et sire assejourRaynaud décompose en a sejour.. »
2721   Ferrans fu homs, et femme crut.
2722   En cel jour mainte debte acrut,
2723   Bien perdi ce jour ses bontés,
2724   Quant par femme fut enhortés
2725   De tel œuvre faire et emprendre.
2726   Et encoireRaynaud corrige en encoir. plus fist a reprendre,
2727   Quant a sa mere se tenoit,
2728   Et bien savoit dont se venoit.
2729   Il crut dyable par voix de femme :
2730   Doit il bien avoir grant diffame.
2731   Sans bon conseil crut son voloir.
2732   Bien se deust peu rire et doiloir.
2733   Telle folie je compere
2734   A Adam, notre premier pere,
2735   Le fol p<r>escheux, dolent et niche,
2736   Qui comme fol fist tel maliche,
2737   QueRaynaud corrige en qui. sa femme crut commeRaynaud corrige en com. son pere,
2738   Dont tout le monde le compere.
2739   M<auv>aise fut l'heure qui leRaynaud corrige en qu'il et garde mauvaise. crut :
2740   M<auv>aiseRaynaud préfère corriger en effaçant pour. debte pour nous acrut.
2741   Peu est homme qui trop croit femme,
2742   Qu'en fin n'en ait honte et diffame.
2743   Ferrant sa mere auctorisa,
2744   EtRaynaud supprime ce mot. de grant folie s'avisa.
2745   Commanda et fist accorder
2746   Et vingt chars de cordes mener
2747   Pour touts encorder les François.
2748   Mais son appareil fist ainchois
2749   Pour estre au jour de la bataille
2750   Contre le roy PhelippeRaynaud édite Phlippe., sans faille.
[20b]
2751   A Bouvines fut l'assamblee
2752   Qui ne fut pas a tous emblee.
2753   Ferrans ses cordes si mena,
2754   Mais bon eür tost l'oublïa,
2755   Car Dieu, qui au droit aidier voult,
2756   Un gonfanonnier mist en l'ost
2757   Qui bien sceut l'art de tournoier.
2758   <I>celluiRaynaud corrige en Icil. fist l'ost tant tournoyer
2759   Ainsi come s'il voulsist fouir.
2760   Et ceulx penserent de sieuir.
2761   Tant tournoi[e]rent et tant quirent
2762   Que le soleil a leur doz mirent,
2763   Et les Flamens l'eurent devant.
2764   Adont leur saillirent avant.
2765   AuMs. Le. soleil Flamengs esblouÿrentRaynaud corrige en s'esblouÿrent. :
2766   Adoncques tous s'en esbahyrent,
2767   Ne sceurent tenir contenance.
2768   Lors furent tournez a vieultance.
2769   Ferrant fut prins avec sa gent,
2770   Dont ne lui fut ne bel ne gent.
2771   Des cordes que orentRaynaud corrige en qu'orent. amenés,
2772   Furent ilz eulx mesmes loyés.
2773   Maint en y ot mors et perilz,
2774   Et maint amené a Paris
2775   A grant joye et a grant baudour,
2776   Qu'oncques ons ne vit a nul jour.
2777   Paris fut toute encourtinee
2778   Pour le joye qu'ilz ont menee,
2779   Et Ferrant fut comme soubmis.
2780   Soubz une chappe de plomb mis :
2781   La dessoubz sa vie fina.
2782   Par son orgueil mal deffina.
2783   A grant joye entra a Paris,
2784   Mais sien n'en fu ne jeu ne ris.
2785   Pour ce adés avisé soyes.
2786   Sophisques parolles ne croyes,
2787   Car qui parle sophisquement
[20c]
2788   Du dyable tient l'entendement.
2789   Cil qui sophisquement dira,
2790   En Paradis envis ira,
2791   Si comme par David le dy,
2792   En le psaulme du sammedy :
2793   « Cil qui parle sophisquement,
2794   C'est <a> dire felonneusement
2795   Posicïons, parolle double,
2796   Qui toute bonne raison trouble,
2797   Qui de telz parolles depart,
2798   Envis avra le Dieu esgart. »
2799   Ly Ennemy sophisquement
2800   Nulle foiz ne parle autrement.
2801   Bien le peut celle apercevoir,
2802   Quant de son enfant vit le voir.
2803   Lors dist qu'elle estoit deceüe
2804   Par double parolle creüe.
2805   Parolle oye sophisquement
2806   En maine<nt>Raynaud édite Enmaine. maint a dampnement.
2807   Ferrant en ot sa fin amere
2808   Par l'ennortement de sa mere.
2809   Ainsi fut decheü Ferrans.
2810   En veulx tu savoir en quel tamps ?
2811   L'an mil. ijc. et <iie> dix et quatre,
2812   S'ala Ferrant au roy combatre.
2813   Ferrant son fol corraige crut,
2814   Dont a son cœur paine en acrut.
     
2815   Que fist Mainfroy et Coradin,
2816   Qui firent pis que Sarrasin,
2817   Qui prindrent bataille et atise
2818   Contre la force sainte Eglise ?
2819   Le roy Chales si les mena
2820   Qui jusques a mort les pena.
2821   Or garde qu'orgueil ne te tiengne,
2822   Affin que meschief ne t'en viengne.
     
2823   Et de Neron ayez memoire,
2824   Qui point ne crut au Roy de glo[i]re,
[20d]
2825   Et plus ot d'orgueil qu'un lÿons.
2826   Et si ne cuidoit pas estre homs,
2827   Et le tenoit a grant diffame,
2828   Quant on disoit lui nez de femme.
2829   Pour ce fist il sa mere ouvrir
2830   Et tous ses secrez descouvrir.
2831   Tant fist que par [lui]Suppléé d'après A. fut veüs
2832   Le lieu ou il fut concheüs.
2833   Senecque a martireRaynaud corrige en martire aussi . mist,
2834   Dedens un baing seignier le fist
2835   Pour ce que, quant petis estoit,
2836   En humilité le mectoit,
2837   Et humilïans devoit estre,
2838   Comme disciple[s] a son maistre.
2839   Neron lui portoit reverence
2840   Par la force d'acoustumance,
2841   Quant son maistre veoit venir.
2842   Lors dist il : « Ne doy ja tenir
2843   A moy que reverence face
2844   A nul homme n'en nulle place. »
2845   Pour ce fist son maistre baignier
2846   Et prendre la mort a saignier.
2847   Il fist es troisRaynaud supprime ce mot. parties de Romme
2848   Bouter le feu, ce est la somme,
2849   Pour vëoir le samblant du feu
2850   Qui tantost tout brula ce lieu.
2851   Tant fist le peuple l'envaÿ
2852   Siques il mesmes se haÿ.
2853   Si s'en fuï et destourna,
2854   Lui tiers en un verger tourna.
2855   Il par son malvais cœur et vain
2856   Se tua de sa propre main.
2857   Mais avant fist a ceulx requeste
2858   Que l'un vaulsist trenchier sa teste.
2859   Vëez com orgueul l'envaÿ,
2860   Que de tous grans degrez cheÿ :
2861   Les trois pars du monde tenoit,