Le Contrefait de Regnart

Édition critique de la rédaction longue (ms. B1 et B2)

61

[61a]
8598   Et a tous Rommains Romulus.
8599   Romulus premier loy bailla
8600   A Romme, quant Romme tailla :
8601   Mais <par> dix hommes saiges, estables
8602   Trouverent loix par .xij. Tables.
8603   Mais aprez trestoutes ces fins,
8604   Vint l'emperere Constantins
8605   Qui nouvelle loy commença
8606   Et les premieres effaiça
8607   Et les conmanda a tenir
8608   A ceulx qu'aprez paurent venir.
8609   Chascun a loy faire tendoit,
8610   Et a garder le conmandoit.
8611   Chascun ceste ordonnance tint
8612   Jusquez Justinïus qui vint
8613   Qui trestoutes les adressa
8614   Et les malvaises abaissa.
8615   Mieulx fist droiturie[re]ment lois
8616   Que nulz autre qui fu ainchois.
8617   Mais divine loy proprement
8618   Fut par Nature vraiement
8619   Par les prophetes avant ditte<s>
8620   Et par les preudhommes escripte<s>
8621   Et confermee entierement :
8622   Ice est le Vieil Testament.
8623   En ceste loy faite des sages
8624   Fu establi ly marïages,
8625   Et pour cause de nourreture
8626   Ou nul ne vouloit mettre cure.
8627   En la vieille loy si estoit :
8628   Qui tolloit oeul, oeul il perdoit,
8629   Qui coppoit piez, ou mains, ou nez.
8630   Autant en perdoit, che sachiezRaynaud corrige en sachez..
8631   Et la nouvelle loy est aultre :
8632   « S'on fiert en ta joe, tens l'autre. »
     
    LYON
8633   ― Or me dis, sans riens oublÿer,
[61b]
8634   Le quel royalme fu premier.
    REGNARD
8635   ― Sire, cil des Assirïens
8636   Et le second des Rommïens.
8637   Ceulx furent premiers et plus grant.
8638   Mais cilz d'Aise furent avant.
8639   De souveraine auctorité
8640   Aise est de grant antiquité,
8641   Car Aisïen et Persïen
8642   Sont a merveilles anchïen.
8643   Car Aise, que je cy vous nomme,
8644   Si fu bien mil ans devant Romme.
8645   Le filz Noé le fut tenant,
8646   Compté le vous ay cy devant.
8647   En cellui temps que vous devise,
8648   Qu'encore rengnoit l'eage Moÿse,
8649   Dont je vous ay fait mencïon,
8650   Rengnoit en Thebes Amphïon.
8651   Apollo en cel temps rengna
8652   Qui la medecine trouva,
8653   Et cil Apollo, ce trouv'on,
8654   Fonda la cité de Cillon,
8655   De la harpe fist l'instrument,
8656   Se vraye Escripture ne ment.
8657   En ce temps Lamauclus rengnoit,
8658   Gaiant fu et grant corps avoit,
8659   Qui Limoges fit et fonda
8660   Et pluiseurs bien y affonda
8661   Et Gaule lors, a droit nommer,
8662   C'estoit France de ça la mer.
8663   En ce temps estoit Dedalus.
8664   Aussi estoit Mercurïus.
8665   Hercules en ce temps rengnoit,
8666   Qui de grant renommee estoit.
8667   Amphïon le gaiant ochist
8668   Et Laomedon a mort mist
8669   Qui pere fu au roy Priant.
[61c]
8670   Jason a cellui fut aidant.
8671   Aprez ce fu faite Cartaige,
8672   Dont dame fu Dido la sage,
8673   Fors tant que telle folour fist
8674   Que pour l'amour d'home s'ochist,
8675   Aprez tout le deffinement
8676   Que Troye fut a dampnement.
    LYON
8677   ― Comment fonda Dido Cartage ?
8678   Poeut donc estre femme si sage ?
8679   Pas n'ay aprins que femme face
8680   Chose de si grant efficace.
8681   N'encore n'ay je pas aprins
8682   Que sens de femme soit de pris
8683   Pour fonder chateau ne cité.
    REGNARD
8684   ― Sire, je vous reciteray
8685   Du fait trestoute la maniere.
8686   Le roy Boquus, quy sires yere
8687   Du païs de Cartaige sist,
8688   La roÿne Dido lui dit :
8689   « Roy, je te voeul ung don requerre :
8690   Que tu me donnes tant de terre
8691   Que je porray d'un cuir de tor
8692   Environner trestout entour,
8693   Tout pour ma demourance faire.
8694   ― Dame, dist il, bien me doit plaire. »
8695   Lors fist le cuir d'un torel prendre
8696   Et par terre le fist estendre,
8697   Et lignier <le fist> par menuez royez.
8698   <Et> Taillier par menues coroyez.
8699   L'un a l'autre apoindi et mist,
8700   Et puis aprez son cerne fist.
8701   Les coroiez entretenans
8702   Demy lieue furent tenans.
8703   Et puis les fist avironner.
8704   En celle espace vault fermer
[61d]
8705   Cartaige, et laRaynaud corrige en leans d'après A. fu fondee,
8706   Dont puis fu roÿne clamee.
8707   En cel temps fu Troye destruite
8708   Et par les Gregois arse et bruite.
8709   Tous furent mis a dampnement,
8710   Fors Enëas tant seulement,
8711   Qui tout seul s'en yssi a nage,
8712   Et ne fina jusqu'en Cartage.
8713   Et Dido bien le recoeulli
8714   Et en grant amour le coeulli.
8715   Son corpz, sa cité, son avoir
8716   Lui donna pour s'amour avoir,
8717   Et cil jura qu'il l'ameroit,
8718   Ne ja de lui ne partiroit.
8719   Mais puis advint queRaynaud corrige en qu'. ung de leurs dieux
8720   Lui manda les nouvellesMs. la nouvelle. tieulx :
8721   « Enëas, vieng a moy briefment,
8722   Et n'y fay point d'atargement,
8723   Car toy voulons sans varïer
8724   A belle dame marïer. »
8725   Enëas nulle riens n'en dist
8726   A Dido, mais de nuit se mist
8727   En mer a tresgrant garnison,
8728   Com homs plain de grant traÿson.
8729   Quant a celle qui tant l'amoit,
8730   Que trestout donné lui avoit
8731   De bon cœur et par amistié,
8732   Ne print oncquez de lui pitié,
8733   Mais s'en alla sans dire mot.
8734   Dont la belle si grant doeul ot
8735   Qu'oncques la mort ne redoubta,
8736   Mais s'espee ou corpz se bouta
8737   Par anuy et par desconffort :
8738   [Ainsinque print Dido la mort.]Vers suppléé d'après A.
    Comme le veez ci endroitCette phrase se rapporte a une minitature prévue entre les vers 8741 et 8742.
8739   Des ja estoit destruite Troye
8740   (Mais je voeul bien que chascun m'oye).
8741   Les deux par[s] des gens y morurent

62

[62a]
8742   Qui au monde adoncquesRaynaud corrige en adoncques ja. furent.
8743   Par TroÿensRaynaud corrige en Troiÿens. et par Gregois
8744   Fut fait icil cruel desroys.
8745   Grant dolour au monde fu mise
8746   En la fin de l'eage Moÿse,
8747   En celluy temps du deffenir,
8748   Sur le point de David venir.
8749   En la fin du quart eage fu
8750   Que ceste destructïon fu.
    LYON
8751   ― En quel temps fu, et en quel an,
8752   David roy de Jherusalem ?
    REGNARD
8753   ― En l'an qui fu commencemans
8754   Trois mil .viijciiijxx. ans
8755   Et .ix., tint David par ver<i>té
8756   En Jherusalem royaulté.
8757   Quarante ans tous entiers le tint
8758   Cil qui puis a bonne fin vint.
8759   En ce temps que David rengna,
8760   [Et] le quint eage commença,
8761   Ainsi par les livres le sçay.
8762   David fu filz le roy Jessé,
8763   Du bon lignage de Judas,
8764   Qui vaincqui le grant Golÿas,
[62b]
8765   Qui dedens BetheleenRaynaud corrige en Bethlëen. nasqui,
8766   Cil Golÿas, tant qu'il vesqui,
8767   Anemy fut au roy Saü,
8768   Qui de cellui païs roy fu.
8769   David, dont je fay mencïon,
8770   Si vaincqui l'oursse et le lÿon,
8771   Et pluiseurs grans choses faisoit,
8772   Dont Saül en mal cœur l'avoit
8773   Et plusieurs fois, se il osast,
8774   La vye du corps lui ostast,
8775   Puis fut il tué et ochis.
8776   Mais tantost le vengea Davidz.
8777   Puis ama il tant Bersabee
8778   SaRaynaud corrige en Que sa. scïence en fu troublee,
8779   Femme Urye, son connestable,
8780   Et a la fin, sans nulle fable,
8781   L'envoia David en bataille
8782   Ou il ala sans nulle faille,
8783   Et lui trasmit escianment
8784   Affin qu'il y morust briefment.
8785   Pour sa femme a son gré avoir.
8786   Dont il ne fist mye sçavoir.
8787   Anuy en ot et mal renom.
8788   En celle engendra Salomon,
8789   Cellui dont tant de bien dit l'em,
8790   Qui maintint puis Jherusalem.
8791   David greva ses ennemis,
8792   Et exsçaulça tous ses amis.
8793   Humblez fu, sages et devotz,
8794   En bien faire fu son repos.
8795   Mais peu est il homs qui ne pesche :
8796   En pechant acquist bonne tesche.
8797   Puis fu bien la tesche effachie,
8798   Car bien vit cler en sa folye.
8799   Puis fist il trestout le Psaultier,
8800   En soupirant de cœur entier.
8801   Bien sept cens ans avant le fist
[62c]
8802   Et .xiii. que Jhesus venist
8803   Ne que il presist char humaine
8804   Cha jus, ce est chose certaine.
8805   Lors Abrachar evesque estoit.
8806   Natham le prophete vivoit.
8807   Avant Salomon ot ung filz.
8808   Plus bel enffant ne plus gentilz
8809   N'ot oncquez femme par nature,
8810   Ce nous tesmoingne l'Escripture.
8811   Absalon ainsi fu nommés,
8812   Le plus bel de trestous les nés :
8813   En la bataille fut ochis
8814   Par ung qui fu ses ennemis.
8815   Grand doeul le roy David en ot :
8816   Fait fu, recouvrer ne le pot.
8817   Quant David ot rengné lonc temps,
8818   Ainsi qu'environ .xl. ans,
8819   Lors une memoire lui vint
8820   Qui prez du cœur forment le tint,
8821   Et se senty mal entechiez,
8822   Et lui souvint de ses pechiez.
8823   EtRaynaud supprime ce mot. du bon Urye lui souvint,
8824   Comment par lui a la mort vint,
8825   Comment le fist confanonnier
8826   En la bataille tout premier
8827   Pour lui ochire escïanment
8828   Par faulx semblant desloïalment.
8829   En samblance de bien vouloir
8830   L'envoya pour la mort avoir,
8831   Pour sa femme avoir proprement.
8832   Fut il traittiés si faussement,
8833   Pour sa femme avoir et tenir,
8834   Murdre et traÿson soustenir.
8835   Pour ce souvent dolent estoit.
8836   Pour ce s'apensa qu'il feroit,
8837   En la rescompensacïon
8838   De sa grant dissolucïon,
[62d]
8839   Ung temple ou Dieu servi seroit,
8840   Qui a tousjours mais y aroit
8841   Ou les preudhoms äoureroient,
8842   De leurs pechiez pardon querroient.
8843   La leur Crëateur serviront
8844   Ceulx qui a lui amour aront,
8845   Et tousjours mais le diraMs. diront. l'en
8846   Le Temple de Jherusalem,
8847   Qui vault tout autant comme autieulx
8848   Ou servi et amé est Dieux.
8849   Autel de paix, autel de bien.
8850   Ad ce faire s'acorda bien
8851   Son voloir a mettre au parfait.
8852   Sa place et circuitRaynaud édite circuite. a fait.
8853   Quant il ot le lieu compassé
8854   Ou millieu de la grant cité,
8855   Pour sa bonne œuvre soustenir
8856   Fist il la la pierre venir.
8857   Mais, quant vint au commencement,
8858   Ung angleRaynaud corrige en ange. lui vint au devant,
8859   Qui de parler ne se vault taire,
8860   Et dist : « David, que voeulx tu faire ? »
8861   Cil dist : « Ung lieu pour Dieu aourerRaynaud corrige en orer..
8862   Ad ce faire voeul labourer. »
8863   Dist l'angleRaynaud corrige en ange. : « Si t'en convient taire,
8864   Car tu n'es pas digne du faire.
8865   Par moy le t'a Dieu deffendu,
8866   Pour ce que as sang espandu.
8867   Par toy ja faite ne sera.
8868   ― Or, me dis donc qui le fera. »
8869   DistRaynaud supplée Li (dist) l'angleRaynaud corrige en ange. : « Et je t'en respon :
8870   Ce sera ton filz Salomon. »
8871   Atant l'angleRaynaud corrige en ange. s'en est partis.
8872   David remest matz et pensifz :
8873   Tous ses barons envoya querre
8874   Par son paÿs et par sa terre,
8875   Et trestous ceulx qui de lui tindrent.

63

[63a]
8876   Tous mandés furent, ilz y vindrent :
8877   « Seigneurs, dist il, a moy venez.
8878   Trestous quancquez de moy tenez.
8879   Je le voeul, et vous en semon,
8880   Tenez de mon filz Salomon. »
8881   Lors fu Salomon amenés
8882   Et devant eulx tous couronnés,
8883   Et d'eulx trestous sire tenus.
8884   Et David matz, mournesMs. mourmes. et mus,
8885   En ung secret s'en est allés.
8886   Illec a ses pechiez plourés,
8887   La de ses larmes s'abruva
8888   Et en la cendre se mucha.
8889   Nul ne porroit la mencïon
8890   De sa tresgrand devocïon
8891   Faire etRaynaud corrige en ne. de sa penitance,
8892   Comment se blasme et a lui tenche :
8893   Crÿa mercy de cœur entier.
8894   La commença il le <s>psaultier
8895   Et psëaulma et assouvit.
8896   Fait fu par la bouce David.
8897   Tant se tint povre repentant
8898   Que Dieu le tint pour son servant.
8899   Souverain prophette le fist
8900   Dieu, puis que le sien filz se dist,
8901   Et bien fina et bien morut.
8902   Selon l'Escripture y parut.
     
8903   Aprez lui fu Salomon roys,
8904   Qui tant du sages et courtois,
8905   Cui Dieu donna tant de sagesse
8906   Et avec ce tant de richesse
8907   Que roy ne pot aprez avoir,
8908   Et tant avec ce grant savoir
8909   Que du grant sens que il avoit
8910   La vingne d'or faire savoit
8911   Icil fist les beaulx jugemens
8912   De l'homme mort aulx trois enffans.
 
[63b]
8913   Ung preudhoms en ce temps estoit,
8914   Lequel trois enffans si avoit.
8915   Pluiseurs fois mignos lesMs. les les ; Raynaud corrige en nes. senti,
8916   Tant que le preudhoms les bati.
8917   Sa femme lors lui contredit
8918   Et monlt tresrudement lui dit :
8919   « Plus ne vous en entremetés,
8920   Ne ces enffans plus ne batés,
8921   Car certes il ne me poeut plaire.
8922   ― Dame, dit il, je le doy faire.
8923   Mes enffans doy je chastïer
8924   Pour ce qu'aprez mon devïer
8925   Ilz tiennent mon gouvernement
8926   Et se maintiennent bonnement.
8927   ― Certes, sire, vous ne devez,
8928   En ces trois que ung n'en avez. »
8929   Lors le preudhoms dit humblement.
8930   « Dites moy lequel ch'est briefment.
8931   Desoremais le chastiray
8932   Et comme du mien en feray,
8933   Et des aultres la cure arez. »
8934   Celle respont : « Riens n'en sçarez. »
8935   Le preudoms fut en grant dolour,
8936   Pleure et souspire nuit et jour,
8937   Et vendy ses possessïons,
8938   Terres, vingnes, prez et maisons,
8939   Tant qu'il n'ot vaillant ung denier
8940   Fors tant seulement ung poirier.
8941   Lors le mal de la mort le print.
8942   Son ainsné filz a lui s'en vint :
8943   « Sire, ce poirier me donnez,
8944   Si comme faire le devez :
8945   Ly ainsné suis de vos enffans. »
8946   Le preudoms le fu acoustans,
8947   Et dist : « Filz, des cy orendroit
8948   Je t'en donne et tort et droitRaynaud corrige en doin le tort et le droit d'après A.. »
8949   Cil s'est pour bien payez tenus.
[63c]
8950   Aprez est le moyen venus :
8951   « Pere, vo filz suis ly moyens.
8952   Se vous aviez en vous bon sens,
8953   Le poirier vous me laisseriez.
8954   ― Beau filz, dist il, et vous, ayez
8955   Le vert et le secq du poirier. »
8956   Cil ne s'en vault mie courchier,
8957   Et dit que tout a conquesté.
8958   Le maisné lui a racompté :
8959   « Dittes, beaul pere, que feray ?
8960   Dittes de quoy me cheviray ?
8961   Me ferez vous doncquez nul bien ?
8962   En ce poirier aray je rien ?
8963   Mestier en ay plus que ilz n'ont :
8964   Petis suis, et ilz nourris sont.
8965   ― Beaul filz, tien soit, je m'y acords,
8966   Tout ce dedens terre et dehors.
8967   ― Beaul pere, mercis en ayez. »
8968   Chascun s'en tint bien a payez.
8969   Le preudhoms en brief temps morut.
8970   Chascun d'eulx au poirier courut,
8971   Chascun juga le poirier sien.
8972   N'y ot nul, tant seüst de bien,
8973   Qui seusist le poirier partir
8974   Ne qui les seusist departir.
8975   Salomon en la ville vint,
8976   Qui ses plais et jugemens tint.
8977   Ce fait cy lui fu tout compté :
8978   Tantost a les enffans mandé.
8979   Chascun des enffans droit requist.
8980   Et lors Salomon vault et dist :
8981   « Faittes le preudhomme tirer
8982   Hors de terre, a l'arbre lÿer.
8983   Chascun des trois ung arc avra,
8984   Et cellui qui traire sçavra
8985   Plus prez du cœur de l'home mort,
8986   Avra le poirier sans nul tort. »
[63d]
8987   Chascun arc et sayette prent.
8988   Ly ainsné trait premierement.
8989   Prez du cœur fery a deux doyesRaynaud corrige en doye. :
8990   « Or suis, dist il, bien en la voye
8991   Que je l'aye, car j'ai bien trait. »
8992   Aprez ce, le moyen a trait.
8993   Le fer lui a plus prez touchié,
8994   Et dist : « Je l'ay de toy gaignié.
8995   L'autre n'y poeult plus prez baillier. »
8996   Le tiers s'en coeurt agenoullier,
8997   Son arc a son col, tout plourant.
8998   A Salomon dist en crïant :
8999   « Bon roy, le poirier je renoye.
9000   A mon pere point ne trairoye,
9001   J'ayme trop mieulx qu'on traye a moy.
9002   Roy, mon pere lapider voy
9003   Qui ne l'a mie desservi.
9004   Mais trop se sont cilz asservi
9005   Qui ont mon pere ainsi navré :
9006   Jamais part au poirier n'aray. »
9007   Dist le roy : « Amy, vas avant.
9008   Fay ton devoir apertemant.
9009   ― Volentiers, dist cil, le feray,
9010   Mais a mon pere ne trairay. »
9011   Lors fist le roy les deux gloutons
9012   Batre et donner de bastonsRaynaud corrige en de bons bastons d'après A..
9013   Et les fist hors du lieu cachier,

64

[64a]
9014   Et le jone ot le poirierRaynaud corrige en tout le poirier..
     
9015   Aultre fois deux femmes estoient.
9016   L'une avec l'autre demouroient.
9017   Eulx deux enffans en berch avoient
9018   Qui tous deux d'unRaynaud corrige en de un. eage estoient.
9019   L'une d'elle sur son enffant
9020   S'est endormye en allaitant.
9021   Si c'om lui fist faire pechiés,
9022   Tantost l'enffant fu devïés.
9023   Mort le trouva quant s'est levee.
9024   Ne s'est ochise n'escriee :
9025   L'autre enffant vit ou berch gesir
9026   Tout bellement et par loisir.
9027   A le sien mort desvolepé
9028   Et le vif a du berch osté.
9029   Le mort en l'autre berch a mis,
9030   Et par devers lui fu le vifs,
9031   Et si bien mis a point l'avoit
9032   Qu'avis estoit qu'il se dormoit :
9033   Celle en son berch l'enffant vif tint.
9034   Tost aprés sa compaigne vint :
9035   L'enffant troeuve mort ; si s'escrie
9036   Et dist : « Ce ne creray je mie
9037   Que cilz enffez ja la mort ait,
9038   Se aucun ne lui a mal fait. »
9039   Lors l'a tost osté des lïens
9040   Et trouva ne fu point le siens.
9041   Lors dist : « Larrenesse prouvee,
9042   Or vus ay je fausse trouvee.
9043   Mon enffant vif c'or me rendez,
9044   Et au vostre mort entendez. »
9045   Celle lui dist qu'elle mentoit,
9046   Car le sien enffant vif estoit.
9047   Tant que la justice le sceut
9048   Mais conseil mettre en riens n'y peut.
9049   Devant Salomon sont venues.
9050   Monlt ruddement se sont tenues.
[64b]
9051   Tantost fist aporter l'enffant.
9052   Les deux femmes vindrent devant,
9053   L'enffant desvestirent tout nu.
9054   L'une par ung bras l'a tenu,
9055   L'autre par l'autre bras le tint.
9056   Le roy Salomon illec vint,
9057   Mont de paroles leur rouva,
9058   Mais oncques le voir n'en trouva.
9059   Et quant ne les pot acorder,
9060   Une espee fist aporter,
9061   Et leur a dit par amistié :
9062   « Chascune en ara la moittié. »
9063   Celle lui dit qui avoit tort :
9064   « Roy, tu dis bien, je m'y acord. »
9065   L'autre acorder ne s'y vouloit,
9066   Mais trop fort au cœur se douloit.
9067   Lors a le roy haulchié l'espee,
9068   Semblant fist de donner collee
9069   Et de fendre par my l'enffant.
9070   La mere lui va deffendant,
9071   Et se print forment a crïer,
9072   Et dist : « Bon roy, sans detrïer,
9073   Donne lui tout quitte, pour voir.
9074   Nulle part je n'y voeul avoir.
9075   Avant que je morir le voye,
9076   J'aym myeulx que dessevree en soye. »
[64c]
9077   L'autre disoit : « Il soit coppé,
9078   Puis que le roy l'a ordonné. »
9079   Et quant le roy ce samblant vit,
9080   Maintenant a la mere dit :
9081   « Preng cel enffant, car il est tiens.
9082   Ceste musarde n'y a riens. »
9083   En terre mettre l'autre fist.
     
9084   Maint aultre bon jugement dist.
9085   De bien faire fu curïeux
9086   Mais trop estoit luxurïeux :
9087   Quant sçavoit une belle dame,
9088   Avant lui donnast corpz et ame,
9089   Qu'il n'en feïst sa volenté,
9090   Maint jour en ot sacrifïé.
9091   En ce temps en peril vivoient,
9092   Pour ce que plusieurs diex crëoient.
9093   Foy n'estoit commandee n'assiseRaynaud corrige en en commands assise. :
9094   En gros tenoient de Moÿse.
9095   Par pluiseurs dieux se gouvernoient,
9096   Et plusieurs dieux ilz äouroient,
9097   Et a pluiseurs dieux sacrifices
9098   Faisoient comme faulx et niches.
9099   Et pour ce yce David y mist
9100   Quant le PsaultierMs. spaultier. de par Dieu fist :
9101   « Quoniam Deus magnus Dominus,
9102   Et Rex manensMs. manus. super omnes Deus. »
9103   Nul ne doit q'un Dieu äourer,
9104   Q'un Dieu croire et par lui jurer,
9105   Amer et esperance avoir,
9106   Se bien voeult faire son devoir.
9107   Saint Anthoine ceste foy tint.
9108   Ung Dieu crut, une foy maintint.
9109   Icellui Dieu tousjours jura
9110   Qui est, qui fust et qui sera.
9111   Pour ce qu'il fust fermes et filz,
9112   Fut il par les malvais malmis.
9113   A Salomon voeul revenir
9114   Qui tant vault luxure tenir.
[64d]
9115   Si tost q'une grant dame amoit,
9116   Et s'amour il lui requeroit,
9117   Celle disoit : « M'amour n'avrez,
9118   Se vous le mien dieu n'äourer. »
9119   Et lors a son escrin venoit
9120   La dame, et son dieu y prenoit,
9121   Disant : « Cy agenoullerez,
9122   Et le mien Dieu äourerez,
9123   Si comme chascun jour je fais :
9124   Par ainsi m'amour je vous lais. »
9125   Cil qui en fol desir estoit,
9126   A genoulx lors il se jettoit,
9127   Et äouroit icelle ydolle.
9128   Pour celle doloureuse folle,
9129   Pour avoir son desir charnel,
9130   Faisoit cil sacriffice tel,
9131   Dont les clercs dient par advis
9132   Qu'il en a perdu Paradis
9133   Et qu'en enffer doit demourer.
    LYON
9134   ― Pert on doncquesRaynaud corrige en donc. Dieu a aourer
9135   Aultre de lui certainement.
9136   Car je voy tout communement,
9137   Quant ces gens en ces moustiers vont,
9138   Et devant ces ymages sont,
9139   Devotement aourent et pleurent.
9140   Sont ilz perdus pour ce qu'ilz orent
9141   Saint Jacquez, saint Perre et saint Leu ?
9142   S'il est ainsi, il en est peu
9143   Qui en Paradis droit en aillent
9144   Et qui a l'amour Dieu ne faillent.
    REGNARD
9145   ― S'il estoit ainsi que vous dittes,
9146   De dampner ne seroit nul quittes.
9147   Se les ymages äouroient,
9148   Certainement dampnés seroient.
9149   Ne les äourent pas, mais prient.

65

[65a]
9150   En souspirant de cœur leur dient
9151   Qu'ilz prient pour eulx le Seigneur,
9152   Qui est du monde le greigneur.
9153   Car nul ne doit sainte ne saint
9154   Ja nul jour äourer, tant l'aimt,
9155   Fors Dieu seulement, ce crëez.
9156   Aultrement certes mal alez.
9157   Dieu seul vous devez äourer,
9158   Et sains et saintes deprïer
9159   Devotement et de cœur pieu
9160   Que pour vous voeullent prïer Dieu
9161   Que il voz pechiez vous pardonne
9162   Et en la fin grace vous donne.
9163   Croire en ung Dieu tant seulement
9164   Devez et son conmandement
9165   FaireRaynaud corrige en Bien faire., et puis els sains prïer,
9166   Et les festes sainttiffïer.
9167   Pour ce trop Salomon erroit,
9168   Quant tant de dieux il äouroit.
9169   Se fust il plus sages tenus
9170   Que homs qui depuis soit venus.
9171   Maint sermon en sont recité
9172   Et mainte bonne auctorité.
9173   Mais combien qu'eust noble lignie,
9174   Pour gentilz homs ne se tint mie,
9175   N'oncques chevalier ne vault estre.
9176   Non firent pas si bons ancestre.
9177   A ce tempz chevaliers estoient
9178   Ceulx qui la gent martirioient.
9179   Chevaliers furent queRaynaud corrige en qui. Dieu prirent,
9180   Lui batirent et en croix mirent,
9181   Et au sepulcre le veillerent.
9182   Nulz aultres gens ne s'en meslerent.
     
9183   Aprez Salomon, Roboans
9184   Le royalme maintint lonc tempz.
9185   Les jones hommes acointta,
9186   Et les ancïens enchassa.
[65b]
9187   Les jones hommes toudis crut,
9188   Dont il en fut en fin dechut.
9189   Or le demandé[s]Corrigé d'après A. aulx Juïfz,
9190   Car monlt souvent est d'eulx maudis,
9191   Car par lui furent maint destruit,
9192   Et pour cele haient ilz tuit.
     
9193   En cellui eage lors estoit
9194   Simon Macrobé qui vivoit,
9195   Qui fu monlt sages et pensifz :
9196   Jehan MurcanusRaynaud corrige en Urcanus d'après A. fu son filz.
9197   Et Pompee a cel temps rengnoit,
9198   Qui senateur de Romme estoit,
9199   Et Antipater qui fu mis
9200   Par lui procureur des Juïfz.
9201   Anthioche estoit ja concquise
9202   Et par devers les Rommains mise.
9203   Baltasar rengnoit, ly courtois,
9204   Qui fu de Babilone roys.
9205   Jules Cesar, fu en ce temps
9206   Qui de Romme fu prestre frans,
9207   Et Katheline meïsmemant,
9208   Qui fist puis le conjurement,
9209   Et puis s'enfuÿ a Athye
9210   Par la terre de Lombardye,
9211   A Fielle jusquesMs. file nicque. en Flourence
9212   Qui fu Chief de MachRaynaud corrige en Mars. en Plainsance.
9213   Lors fu fondee et establye
9214   Ce qu'on appelle Lombardye.
9215   Mainte male coustume y ont
9216   Et mains de mes amis y sont,
9217   Qui scevent souvent les sentiers
9218   De l'autrui prendre volentiers.
9219   Ne tiennent riens de bon chaté
9220   Que ce qu'est tollu ou emblé.
9221   Aÿtant d'eulx je me tairay.
9222   Une aultre fois vous en diray.
9223   En cellui temps Platon rengna,
[65c]
9224   Qui Aristote endoctrina,
9225   Qui mieulx de nature escriptRaynaud corrige en escrisist.
9226   Que hons qui nasquist devant Crist,
9227   Qui puis fu maistre d'Alixandre.
9228   Trop anuye si long atendre.
9229   Se tout raconter vous vouloye,
9230   Trop longuement cy demouroyeRaynaud corrige en demourroye..
    LYON
9231   ― Par Dieu, regnard, cy demourasRaynaud corrige en demourras..
9232   D'Alixandre me compteras
9233   Sa vye, son estat, sa mort.
9234   Se sui de l'oÿr a l'acord.
9235   De toute sa nativité
9236   Voeul je sçavoir la verité.
    REGNART
9237   ― Sire, respit donc me donnez
9238   Tant que soye bien advisez.
    LYON
9239   ― Ja n'en aras respit pour vray.
    REGNART
9240   ― Sire, doncques le vous diray.
9241   Au cœur me mettez grant doulour
9242   Quant me tenez tant a sejour :
9243   Sermon ne fay pas volentiers,
9244   Car ce n'est mie mes mestiers,
[65d]
9245   Se n'est pour aucun dechepvoir,
9246   Affin que du sien puisse avoir.
9247   S'a l'autruy avoir ne tendoye,
9248   Jamais a sermon n'entendroye.
9249   Je ne suis pas en bon paillier,
9250   Pour ma scïence a point baillier,
9251   Car je ne vous os dire bourde,
9252   Et je le baillesse si gourde
9253   A ces simples gens debonnaires
9254   Que vestir leur fesisse haires,
9255   Juner, aourer et veillier.
9256   Et leurs chateux a moy baillier,
9257   Et si bourdaisse plus que voir.
9258   Mais cy ne puis je riens avoir
9259   Que paour, meschief et avoy.
9260   Pour tant, se l'art Regnard congnoy,
9261   Ne du pieur ne du milleur
9262   Ne doy jouer a mon seigneur,
9263   Et, s'il vous plaist, que je me taise.
    LYON
9264   ― Nennil, dis tost, ne te desplaise,
9265   Car tout a temps ou lieu venras
9266   Ou peu de bien aporteras,
9267   Ne tu ne poeulx trop demourer
9268   A faire ta charue arer.
9269   Trop a tart ne poeus mal querir.
    REGNARD
9270   ― Sire, etRaynaud corrige en et donc. je iray vëyr
9271   L'istoire, et puis y penseray.
9272   Et le latin je cercheray
9273   De l'istoire ancïenne et noble
9274   Qui fu faite a Constantinoble,
9275   La ou Alixandre nasqui.
9276   D'autre lieu ne l'ay que d'iqui.
9277   Et, sachiez, point bourdes n'y a.
9278   Tout ainsy que le diray va,
9279   Et du latin meïsmement

66

[66a]
9280   Je le vous met<e>ray en roumant,
9281   Et puis le rommant rimeray :
9282   Tout ainsi le voir vous diray.
9283   Ne oncquez mais ne fu rimee,
9284   Ne ne fu si vraye trouvee
9285   Que puis l'an mil trois cens et .xx.Raynaut transpose en vint.
9286   Que cest livre tout nouvel vint,
9287   En cel an fu renouvellés,
9288   Et tout le fait sur moy rimés.
9289   C'est des contrefais ly premiers.
9290   Or entendez vos desiriers.
     
    CY COMMENCE L'ISTORE DU PREUX
ROY ALIXANDRE LE GRAND
9291   En ce temps en Grece ot ung roy
9292   Sage, courtois et plain d'arroy.
9293   Son nom fu Phelipes nommés.
9294   Monlt fu haulx homs et renommés.
9295   Grece estoit lors par tout nommee,
9296   Macedone par tout clamee.
9297   De Macedone avoit le nom,
9298   Et dit l'un Grece, et l'autre non.
9299   Sa femme ot nom Olimpïas,
9300   Belle et bonne, n'en doubtez pas,
9301   Et monlt grande noblesse avoit.
9302   A cel tamps plus belle n'estoit,
9303   Plus sage, ne myeulx enseignie,
9304   Estraite de haulte lignie.
9305   Pluiseurs l'orent volu avoir
9306   Pour sa grace et pour son sçavoir
9307   Avant que Phelipe l'eüst,
9308   Ne que son espousee fust.
9309   Et depuis qu'i l'otRaynaud corrige en qu'il l'ot. espousee,
9310   Emsenble furent mainte annee.
9311   En ce temps en Egipte avoit
9312   Ung roy qui monlt de maulx savoit.
9313   D'ingromance savoit assez,
 
[66b]
9314   De grant sens fu monlt renommés.
9315   De magicque et de Balenus
9316   Ne le pooit apprendre nuls.
9317   Tout sçavoit l'art d'astronomie.
9318   La scïence oublié n'ot mie
9319   Des estoilles, des congnoissances
9320   Des celestïaux influences,
9321   D'herbes et de conjuremens
9322   Et de trestous enchantemens,
9323   Meïsmes de transfigurer.
9324   De toutes herbes conjurer,
9325   De tous aultres enchantemens,
9326   Selonc le cours des elemens.
9327   Monlt fu pour sages homs tenus.
9328   Cil roy ot nom Netanebus.
9329   Ce roi toute Egipte maintint
9330   Et toudis sa scïence tint.
9331   Mais est autelle renonmee
9332   Que nul feu n'est ja sans fumee.
9333   Et si grand renom de lui fu
9334   Qu'en Perse fu son fait sceü.
9335   Tant vint cil nom de sage au sot
9336   Que le roy de Perse le sot,
9337   De qui Netanebus tenoit
9338   Egipte et tout quanqu'il avoit.
9339   Cil roy fu monlt malicïeux,
9340   Sage, soubtil et artilleux.
9341   Preudhoms estoit il en sa loy
9342   Et maintenoit monlt bien sa foy.
9343   Quant il oÿ que cil jouoit
9344   De l'art au deable et le sieuoit,
9345   Lors dist : « Ne doit terre tenir
9346   Qui tel vye voeult maintenir. »
9347   Du fait soubtillement enquist,
9348   Et trouvra tout ce que il dist.
9349   Lors fust d'aller sur lui engrez.
9350   Cil roy ot nom Archaressez.
[66c]
9351   Arcaressés des Persïens
9352   Fu roy sages et ancïens.
9353   Et dit ne porroit endurer
9354   Cel œuvre a son subget durer.
9355   Arcaressés, le roy de Perse,
9356   Auÿ la scïence perverse
9357   Et l'art qui ne fu mie bon
9358   Que maintenoit Netanebon.
9359   Lors jura ses dieux et sa loy
9360   Qu'il gasteroit sa terre et soy.
9361   Lors, sans en faire autre semblant,
9362   Ala il sa gent assemblant,
9363   Selon ce qu'il appartenoit
9364   Ad ce que Egipte tenoit.
9365   Selon ce que bon l'a samblé,
9366   Arcaressés a assamblé
9367   Son ost, comme j'ay dit devant :
9368   N'atendi mais que voille et vent,
9369   Mais avant le vault il monstrer
9370   Se il se laisseroit oultrer,
9371   Son pays gaster ne honnir
9372   Pour celle vie soustenir,
9373   Car il disoit que nul n'estoit
9374   Dignes qui tel vye menoit.
9375   Messages pour ce lui tranmist
9376   Aus quelz bien le charga et dist :
9377   « Netanebus, font ly message,
9378   Cil qui tant est et preux et sage,
9379   C'est le bon roy qui Perse tient,
9380   Par nous te mande que cy vient,
9381   Et soies tresbien congnoissans,
9382   Grans empereres et poissans,
9383   C'est asçavoir Arcaressés,
9384   Vient sur toy yriez et engrés,
9385   Et te mande par nous disans
9386   Que tu n'es mie souffisans
9387   De tenir ceste royaulté,
[66d]
9388   Pour ce qu'en toy n'a loiaulté,
9389   Ne bon estat, ne bonne vye
9390   Fors que mescrëance et folie.
9391   Par art d'Anemy te maintiens,
9392   Son malice et son conseil tiens.
9393   Tu vis par art d'astronomie,
9394   Ce que roy faire ne doit mie.
9395   Mais, se tu amender te voeulx,
9396   Et de ce qu'as mesprins te doeulx,
9397   Tost en poeulx venir a mercy,
9398   Vieng a lui, ne demeures cy.
9399   Se ne le fais, soies certains,
9400   Tu en seras et matz et vains.
9401   Tout le mond ne te sauveroit
9402   Que ton corpz a honte ne voit,
9403   Qu'avec lui tant de poeuple vient
9404   Que merveille est qui le soustient,
9405   Ceulx de Perse, ceulx de Midy
9406   Et avec ce ceulx de Siry,
9407   MesopothainesRaynaud corrige en Mesapothame., Arabïen,
9408   Borfore, Auguste, CaldëenRaynaud corrige en Caldïen.,
9409   Toute Surie et Orcanie,
9410   Seofages et toute Alie.
9411   Et si venront Armenïen,
9412   Et tous les Georacïen.
9413   Ceulx qui sur toy doivent venir
9414   Ne porroies tu soustenir. »
9415   Netanebus leur respondy :
9416   « Seigneurs, je vous respons et dy :
9417   J'ay bien son voloir escouté.
9418   Or lui soit de par vous conté,
9419   Et si lui dittes sans tarder
9420   Tant plus a, myeulx se doit garder.
9421   Et quant plus a sens et richesse,
9422   Plus doit il doubter qu'il ne chiesse.
9423   Or garde bien sa royaulté,
9424   Je garderay ma fëaulté :

67

[67a]
9425   Ainsi me voeul je contenir.
9426   J'atenderay qu'est advenir. »
9427   Les mesages si s'en revont,
9428   A leur seigneur compter le vont.
9429   Netanebus monlt bien sçavoit
9430   Que contre lui pooir n'avoit.
9431   Lors s'en entra secrettement
9432   En une chambre seulement.
9433   Ung grant bachin fist aporter,
9434   D'eaueRaynaud corrige en eau. de pluye le fist combler,
9435   Et puis si fist pluiseurs navettes
9436   De chire aussi comme cossettes.
9437   Dedens cellui bachin les mist,
9438   Dessus l'eaue noer les fist,
9439   En semblant que flotent en mer
9440   Les nefz, et l'esté, et l'yver.
9441   Celle eaue conjure, et puis prent
9442   L'astralabreRaynaud corrige en Et l'astralabre. et le cadrenRaynaud corrige en cadrent..
9443   De baston ou bachin fist voilles.
9444   Puis regarde vers les estoilles.
9445   La planette a bien pourveüe,
9446   Bien advisee et congneüe
9447   Qui sur Egipcïens rengnoit,
9448   Qui toute a leur contraire estoit,
9449   Et vit que les nefz du bachin
9450   Ne tenoient pas bonne fin :
9451   L'une effondroit, l'autre noioit,
9452   Et l'autre mal se demenoit.
9453   Vit la planette aux Persïens,
9454   Aulx Augustes, aulx Caldïens
9455   Qui se portoit joyeusement,
9456   Et les conduissoit fermement :
9457   Pour ce vit il, au dire voir,
9458   Qu'il ne pourroit victore avoir.
9459   Pour ce fist de nuit au serain
9460   Appareillier sa nef d'arain.
9461   Or et argent assez y pot,
9462   Que tantost appareillié ot
[67b]
9463   Et tout ce que il appartient
9464   Qui a art de magique tient,
9465   Trestoutes ses choses y mist.
9466   Et d'un barbier rere se fist,
9467   Et puis fu si transfigurés
9468   Que de nul ne fut advisés.
9469   De bloucqueRaynaud corrige en bisse d'après A qui donne buiche. fu ses vestemens,
9470   Monlt fu fort ses aornemens.
9471   Par son art vëoit et sçavoit
9472   Que en la mer grant gent avoit
9473   Qui tous a lui prendre venoient.
9474   Perdus est, se ilz le tenoient,
9475   Riens ne le porroit garandir.
9476   Pour ce s'en vault de nuit partir.
9477   Tant vint sa nef par nuit a nage
9478   Qu'en Europe print herbregage,
9479   Et puis erra tant nuit et jour,
9480   Et sans repos et sans sejour,
9481   Qu'en Grece prinst herbegement,
9482   Qui lors, se l'istoire ne ment,
9483   Estoit Macedone nommee,
9484   Dont il estoit grant renommee.
9485   De Macedone fu tenans
9486   PhilipeRaynaud corrige en Phlipe. qui lors estoit rengnans,
9487   Roy sage et plain de grant fierté,
9488   Dont cy devant vous ay compté.
9489   Olimpïas sa femme estoit.
9490   D'eulx grant renommee couroit.
9491   Alors Phelipe n'y fu mye,
9492   Car allés s'en fut par navie
9493   Concquester en divers païs,
9494   Tousjours d'aquester ententis.
9495   La roÿne fu demouree
9496   Avec sa gent toute esseulee.
9497   En cel point Netanebus vint.
9498   Or escoutés qu'il en advint.
[67c]
9499   De cestui ycy vous lairay,
9500   Et des Persïens vous diray.
9501   Arcarassés a monlt grant gent
9502   Vint vers Netanebus nagant,
9503   Sy com aultre fois dit vous ay.
9504   Or en escoutez tout le vray.
9505   Le roy persans vint en Egipte,
9506   Ou il vouloit faire son giste.
9507   Äancrés s'est dessus la terre.
9508   Par tout fist sçavoir et enquerre
9509   La ou Netanebus estoit.
9510   On lui dist que il s'en alloit,
9511   Nulz ne l'en sceust nouvelle dire.
9512   De ce ot il et doeul et ire.
9513   Lors vint a son dieu Seraphin,
9514   Sy lui en demanda la fin,
9515   Et le dieu lui a respondu :
9516   « Alez s'en est Netanebu
9517   A navye, par mer, de nuit :
9518   Qui qui soit bel, ne qui anuit,
9519   Jamais ycy ne revenra,
9520   Ne ce repaire ne tenra. »
9521   Quant le roy a ce escouté
9522   Que Seraphin lui a compté,
9523   Lors fist faire en droite memoire
9524   Une ymage de pierre noire
9525   Grosse et grant, et pourtraite fu
9526   A la fourme Netanebu,
9527   Au myeulx que on le pot pourtraire,
9528   Sa faiçon et sa fourme faire.
9529   Au pis fist faire de l'image
9530   Lettres qui dient tel langage
9531   (Escriptes furent a leur loy) :
9532   « Vecy Netanebus, le roy,
9533   Qui pour paour s'en est fuïs,
9534   Comme malvais et esbahis. »
[67d]
9535   En estant ou marchié le mirent,
9536   Estanchier pour durer le firent.
9537   La le poeult ung chascun vëoir
9538   Tout en my la ville sëoir,
9539   N'ilz n'en vaulrent adonc plus faire.
9540   Adonc se mirent au repaire.
9541   A Netanebus tourneray
9542   Et a mon propos revenray.
9543   Droit au palais s'en est venus,
9544   Ou la femme Philippe fu
9545   Qui monlt estoit belle a devis
9546   De corps, de menbres et de vis.
9547   Bien l'ot Nature devisee.
9548   Netanebus l'a advisee,
9549   Si l'a convoitie forment,
9550   Et mont en mal repos s'en sent.
9551   Plus le regarde, plus le voeult.
9552   Plus y entent, et plus se doeult.
9553   Monlt fut de sa beaulté sousprins
9554   Et de l'amour de lui esprins.
9555   Mais ung bien peu se retarda.
9556   En la fin vers lui s'avancha,
9557   Et l'a doulcement appellee,
9558   Et monlt gentement saluee
9559   D'une voix doulce et gracïeuse,
9560   La dame qui fu desdaigneuse,
9561   Lui respond : « Maistre, Dieu vous gard !
9562   Venez sëoir a ceste part. »
9563   Adoncques, quand il fut assis,
9564   La dame lui tourna le vis.
9565   Dist : « Egipcïen bien samblez.
9566   ― Dame, tresbien me ravisez.
9567   Egipcïen suis, tout pour vray.
9568   Toudis du paÿz me tenray :
9569   Ce sont une tresbonne gent,
9570   Plain de tresbel estat et gent,
9571   Et qui monlt scevent de scïence.
9572   On doit avoir en eulx fïance :

68

[68a]
9573   Hardis sont, de bien plentureux
9574   Et sur toutes gens bien eureux.
9575   Et en trestous biens estudient.
9576   Ilz scevent que les oyseaulx dient
9577   Et entendent l'aboy des chiens.
9578   Gent sont qui scevent monlt de biens :
9579   Ilz scevent exposer les songes,
9580   Les verités et les menchonges.
9581   Des cours des estoilles sont maistre,
9582   Et scevent comment il doit estre,
9583   Comment on se doit contenir.
9584   Le temps scevent qu'est advenir.
9585   Roÿne, dist Netanebus,
9586   Dist m'avez tresnoble salus,
9587   Qu'Esgipcïen m'avez nommé,
9588   Car ce sont ly mieulx renommé
9589   Qui soient en tout Orïent
9590   Ne avecques en Occident.
9591   Ilz scevent d'herbes les rachines,
9592   Les forces et les medecines. »
9593   Lors se taist, et plus mot ne dist,
9594   N'autre contenance ne fist
9595   Fors la roÿne regarder :
9596   Adez le voeult sans retarder.
9597   La roÿne garde s'en prent
9598   Qu'il le regarde ententifment,
9599   Et bien congnoist que son avis
9600   N'est qu'a lui regarder au vis.
9601   Lors lui dist : « Maistre, a quoy pensez ?
9602   N'estes mie bien assenez,
9603   Qui tant me poez esgarder.
9604   Y vëez vous riens qu'amender ?
9605   Or m'en comptez trestout le voir,
9606   Ou je pris peu vostre sçavoir ?
9607   A aucune chose tendez,
9608   Quant si souvent me regardez,
9609   Ou vous estes tous esperdus. »
[68b]
9610   Adonc respond Netanebus :
9611   « Dame, je suis a ung record
9612   Des dieux qui sont a ung accord
9613   Qui desirent a vous venir
9614   Et par bonne amour vous tenir. »
9615   Et tantost qu'il ot ce compté,
9616   De son sain a il hors jetté
9617   Une tablette de beau tour
9618   Doree a trois cercles entour.
9619   Au premier furent esmaillié
9620   Les .xij. signes et entaillié.
9621   Le second soleil contenoit.
9622   Le tiers la lune, ou il avoit
9623   Emsenble les estoilles cleres,
9624   Environnees deRaynaud corrige en Plaines de toutes. carateres,
9625   Et avoit en lui sept lueurs
9626   Et sept grandes resplendisseurs.
9627   En celle table furent mis
9628   Conjuremens de Ennemis.
9629   Et si estoit trestoute plaine
9630   De toute pensee mondaine.
9631   Et bien estoit [i]celleCorrigé d'après A. table
9632   Si parfaitement agrëable
9633   Qu'il n'est nulz qui ens regardast
9634   Que Nature ne surmontast,
[68c]
9635   Et qui n'eusist son pensement
9636   A naturel enclinement.
9637   Car qui bien vëoit celle part
9638   Qu'elle nourrissoit par esgard,
9639   Et delit et beaulté queroit
9640   Et nativité nourrissoit.
9641   De trestous delis estoit plaine
9642   Quant a la pensee mondaine :
9643   En my quatre pierres avoit,
9644   Qui devant son vis les metoit
9645   En les esgardant, on cuidast
9646   Que nullui ne lesRaynaud corrige en le. regardast.
9647   De l'art l'Anemy estoit plaine
9648   En luxure et chose mondaine.
9649   Si tost que la dame ot visé
9650   En ce, tout ot le sens troublé.
9651   Muee fu soudainement
9652   A naturel enclinement.
9653   Par l'enchantement de la table
9654   Qui tant lui fut monlt agrëable.
9655   Lors lui dist : « Maistre, que ferez ?
9656   Je creray ce que me direz.
9657   ― Roÿne, et je vous dy pour voir
9658   Que les dieux vous voeullent avoir.
9659   Tant leur plaisiez et tant vous aiment,
9660   Que leur droite amye vous claiment.
9661   D'eulx, de vous ung roy sera nez,
9662   Qui tant yert fors et renommez
9663   Qui avra mainte regïon.
9664   Bien en verrez l'avisïon
9665   Avant que avec eulx gisiez.
9666   Par quoy, de voir, mieulx me crerez.
9667   Pour ce le vous dy en celé
9668   Que les dieux le m'ont revellé.
9669   Crez, aultrement ne le diroye,
9670   Ainchois escorchier me lairoye,
9671   Car ils sont monlt de moy privé.
[68d]
9672   Souvent me parlent en secré.
9673   Riens ne [me] dient en apert,
9674   Mais en amour et en couvert.
9675   Je sçay bien l'an, le jour et l'heure,
9676   Et bien tost sera sans demeure. »
9677   Netanebus appertement
9678   Jetta hors son conjurement.
9679   La dame si embraser fist
9680   Qu'envis sot elle ou elle sist,
9681   Tant fust en amour enclinee,
9682   Tant y fust et corps et pensee.
9683   Lors dist : « Maistre, que me dira
9684   Roy Phelipe, quant le sara
9685   Que j'aray avec homme geu,
9686   Qui assez tost l'ara sceü ?
9687   Je doubte monlt que ne m'ochie,
9688   Ou qu'il ne m'en ait en haÿe.
9689   ― Dame, ne vous doubtez de rien,
9690   Car les dieux en penseront bien,
9691   Ne ja pour ce paour n'ayez,
9692   Que bien s'en tenrra apayez,
9693   ― Dittes, maistreRaynaud corrige en maistres d'après A., en bonne foy,
9694   Cil dieu qui doit gesir o moy,
9695   Dont est il, et conment a nom ?
9696   De quel eage, et de quel renom ?
9697   ― Dame, droit est que le vous dye :
9698   Amon a nom, dieu de Libie.
9699   Est cil qui fait les grans seigneurs
9700   Et qui donne les grans honneurs,
9701   Les grans richesses jusqu'a cieulx,
9702   Et si n'est ne jone, ne vieulx.
9703   Barbe n'a, ne poil nul chanu.
9704   Tel le verrez a vous venu.
9705   MaistreRaynaud corrige en maistres d'après A., et qu'en dira mon sire,
9706   Quant il orra tout cecy dire ?
9707   ― Dame, noyent, bien m'en crëez.
9708   Les dieux en pensseront assez.

69

[69a]
9709   En tel maniere le verrez
9710   Que ja nul blasme n'en arez. »
9711   Netanebus aprez ces dis
9712   S'en est hors de l'hostel partis.
9713   Aprez tost le soleil couchant
9714   S'alla en secret tapissant.
9715   Herbes quist, puis les conjura,
9716   Et tantost se transfigura
9717   Des enchantemens avisés,
9718   Et sur la roÿne a jettés.
9719   Tant fist qu'a la dame sembloit
9720   En son lit, quant elle dormoit,
9721   Que le dieu qu'il lui ot nommé,
9722   Trestout tel qu'il ot devisé,
9723   O lui si se coucha au soir,
9724   Et faisoit de lui son voloir.
9725   Et ce pluiseurs fois lui advint.
9726   Par quoy pluiseurs fois l'en souvint,
9727   Et crëoit tout certainement
9728   Qu'il feüst lez lui proprement,
9729   Et qu'eust couchié o lui cuida.
9730   Pour ce Netanebus dit a :
9731   « Saige vous tieng et molt vous aim,
9732   Et grantRaynaud corrige en grande. prudence en vous tain :
9733   Vostre prophecie ay sceü,
9734   Car le dieu a o moy geü,
9735   Fait a de moy sa voulenté,
9736   Comme vous le m'avez compté.
9737   ― Dame, n'en soyez plus en doubte,
9738   Mais ostez vostreRaynaud corrige en vo. maisnie toute.
9739   Rechevez le dieu humblement,
9740   De bon cœur, amïablement
9741   Avesquez vous encore nuit.
9742   Et gardez qu'il ne vous anuit. »
9743   La roÿne crut ce qu'il dist.
9744   Ainsi comme le vault le fist.
9745   Sa maisnie ce soir a joye.
[69b]
9746   L'un l'autre cha et la envoye,
9747   Et si demena son affaire
9748   Qu'assez demoura solitaire.
9749   Bien l'a le Malvais enchantee
9750   Et par ses malvais ars temptee.
9751   Si fu acordé que la nuit
9752   Fera de lui tout son deduit.
9753   Ainsi le soir lui ottroya,
9754   Toute sa gent en envoya.
9755   Celle nuit s'est transfigurés
9756   Et par art de deable mués.
9757   Ou nom du dieu Amon y vint,
9758   Et ceste propre forme print
9759   Dont je vous ay compté devant.
9760   Bien va la dame decepvant,
9761   Bien l'enchanta, bien le dechut.
9762   Toute la nuit avec lui jut
9763   Et fist de lui tout son voloir.
9764   Celle nuit engendra ung hoir
9765   Qui fu telz que dire m'orez.
9766   Ja plus vraye histore n'orez,
9767   Car elle est de Grece venue,
9768   La ou la chose est advenue.
9769   En latin en fust aportee,
9770   Et puis en rommant translatee
9771   En l'an que devant vous ay dit
9772   Que premier en fu fait le dit.
9773   Devant nul temps esté n'avoit
9774   Rymé ne nul ne le sçavoit,
9775   Mais tant quist le clerc ceste histore
9776   Que il en trouva la memore.
9777   Peu de chose est qui bien le quiert
9778   Qu'aucune chose n'en acquiert.
9779   Ainsi a querir se prouva
9780   Ce livre tant qu'il le trouva
9781   Qui est trestoute vraye histoire
9782   Et prinse en tresvraye memoire.
[69c]
9783   Ainsi Netanebus oÿ,
9784   Comme devant avez oÿ
9785   De celle qui estoit donnee
9786   Au roy Philipe et marïee,
9787   Qui de Grece tint les honnours
9788   Qui Macedone estoit dit lors.
9789   La dame enchainte se senty
9790   De quoy tout le cœur luy fremy
9791   Pour le roy qu'elle monlt doubtoit,
9792   Car fort et cruel le sentoit,
9793   Fors justicier de mal courage
9794   Vers tous ceulx qui lui font outrage,
9795   De grant cœur et de grant voloir,
9796   De grant force et de grant pooir.
9797   Pour quoy la dame le cremy,
9798   Siques tout le cœur lui fremy,
9799   Combien que peu semblant en fist.
9800   Et pour ce a Netanebus dist :
9801   « Maistre, exposez en bonne foy
9802   Que doit faire le roy de moy,
9803   Quant enchainte me trouvera.
9804   Certainement il m'ochira.
9805   ― Dame, <point> ne vous espoentez,
9806   Mal ne vous fera ne grieftez,
9807   Car j'ai l'aÿde de Amon,
9808   Le bon dieu que je en semon,
9809   Lequel si bien en pensera
9810   Que ja mal gré ne vous sçara.
9811   ― Or le faites, je vous en prye,
9812   Car j'ay paour qu'il ne m'ochye. »
9813   Quant Netanebus ce dit ot,
9814   Du palais descendit tantot.
9815   Si est allés herbes cerchier,
9816   Et puis si s'est allé couchier.
9817   Et laissa apaisier la nuit,
9818   Com cil qui du mestier fu duit.
9819   Devant matines se leva,
[69d]
9820   Droit quant l'aube du jour creva.
9821   Des herbes a celle heure prent,
9822   Aulx deables et mauffés les tent.
9823   Si tost de lui conjurés furent
9824   Que les deables tantost coururent
9825   Sur le roy Phlipe qui dormoit,
9826   Qui en loingtain païs estoit.
9827   Et adoncques fut endormis.
9828   En celle heure lui fut advis,
9829   Et proprement il lui sembloit,
9830   Qu'Amon a sa femme assembloit.
9831   Pour certain le vëoit sans croire,
9832   Comme de chose toute voire.
9833   Son maistre Arïolum manda,
9834   Et de ce fait lui demanda
9835   Que vëoit gesir o sa femme
9836   Le dieu Amon sans nul diffame
9837   Et que de lui estoit enchainte.
9838   De ce vit avisïon mainte.
9839   Le dieu Amon bien advisoit
9840   Que lez sa femme se gisoit.
9841   Cil dieu avoit toute la fourme
9842   Et la nature qu'a ung homme.
9843   Le roy Phlipe de ce s'effroye,
9844   Et du songe monlt se desvoye.
9845   Si fut esbahis et mués
9846   Que trestout en fust tressués
9847   Et en doubtance fut de croire
9848   Que la chose fu toute voire.
9849   Ainsi a Arïolum compta
9850   De ce fait conment il alla.
9851   Ainsi lui compte proprement
9852   Son songe et son avisement.
9853   Si lui requiert en charité
9854   Qu'il lui en dye verité
9855   Et que c'est, ne que ce poeult estre,
9856   Et dont poeult or tel songe naistre.

70

[70a]
9857   Arïolum oÿ le songe.
9858   Si ne le tint pas a menchonge.
9859   Si l'en respondy clerement
9860   Du songe le desclairement :
9861   « Roy, entens, et le croy adés :
9862   La roÿne Olimpïadés,
9863   Ta femme, que je l'ay sceü,
9864   A des dieux enffant concheü.
9865   Monlt sera cilz enffez haulx homs,
9866   Cremus et redoubtés ses noms,
9867   De souveraine auctorité
9868   Et de haultaine magesté,
9869   Car touttes terres conquerra
9870   Et les orguilleux ostera,
9871   Et surmontera vraiement
9872   Tous ceulx qui sont soubz Orïent.
9873   D'Occident, de Septemptrïon
9874   Tenra la juridicïon.
9875   Pour vray, sera le plus cremus
9876   Qui onc sur terre fu veüs. »
9877   Le roy a monlt treffort pensé
9878   Ad ce que on lui a compté.
9879   Sa gent a tantost rappellé,
9880   Vers son paÿs s'en est rallé.
9881   Et quant il fu en son païs,
9882   Sy trouva Olimpïadis
9883   Qui encontre lui se leva.
9884   De honteux [cuer]Suppléé d'après A. le salüa,
9885   Et dist : « Monseigneur, bien veniez !
9886   Tout bien et tout honneur ayez ! »
9887   Lors le roy Phlipe respondi :
9888   « Dame, cilz, par ma foy, a qui
9889   Je baillay la garde de vous,
9890   M'onltRaynaud corrige en m'ont. fait au cœur monlt grant couroux
9891   Et m'onltRaynaud corrige en m'ont. rendu petit loyer,
9892   Quant si vous ont laissié pechier.
9893   ― Sire, en la garde me meïstes
[70b]
9894   Des dieux, quant de cy partesistes.
9895   ― Vous estes donc des dieux enchainte !
9896   J'en ay eü visïon mainte.
9897   Certes, dame, j'en suis dolent,
9898   Se il peüt estre aultrement !
9899   Et quant aultrement n'en puis fere,
9900   Il m'est doncquez honneur du taire,
9901   Car les dieux feront leur voloir.
9902   Il ne m'en convient ja doloir. »
9903   En cestui estat demourerent
9904   Une grant piece et sejournerent
9905   Le roy PhilipeRaynaud corrige en Philipes. et sa femme,
9906   Sans rioteRaynaud corrige en riotes. et sans diffame.
9907   Par ces maisons, par ces palais
9908   Ot il des chevaliers adés,
9909   Netanebus qui se jouoitRaynaud corrige en Et Netanebus se jouoit.
9910   Des ars aulx deables qu'il sieuoit.
9911   Ung jour le roy a table sist.
9912   Netanebus de ses jeux fist,
9913   Et par sa conjuracïon
9914   Fist il transfiguracïon
9915   D'un tresgrand dragon merveilleux,
9916   Mal et hideux et perilleux.
9917   Il en celle fourme se mist,
9918   Entour la table tost s'assist,
9919   Entour la table se bouta,
9920   Ceulx servi que la dame ama.
9921   Qui a lui servir travilloit,
9922   A lui servir s'agenoulloit
9923   Et lui portoit monlt grant honnour,
9924   En signe de tresgrant amour.
9925   Quant le roy vit ceste bonté
9926   Que le fier dragon a porté
9927   A ceulx qui la dame servoient,
9928   Dont les pluiseurs grant joye avoient,
9929   Le roy par amour et soulas
9930   La dame prinst entre ses bras.
[70c]
9931   Si le baisa par grant revel
9932   Devant tous ceulx de son hostel.
9933   Depuis en avant grant amour
9934   Luy porta et tresgrant honnour.
9935   Lors le tempz aprocha et vint
9936   Que a delivrer lui convint.
9937   La dame monlt forment s'esmut
9938   De son ventre qui lui dolut.
9939   Monlt se detordy et ploura,
9940   Monlt se plaint, monlt se dementa.
9941   Le maistre appella, et il vint,
9942   Et elle en sëant si se tint :
9943   « Maistre, dist elle, vrayement,
9944   Le ventre me destraint forment.
9945   DamesRaynaud corrige en Dame., ore ne vous esmayez,
9946   Mais en tresbonne paix soyez.
9947   Et de cy tantost vous levés,
9948   Car, pour voir, l'air contraire avez,
9949   En cestRaynaud corrige en ceste. heure et en cest affaire
9950   Sont au soleil ly point contraire.
9951   Ly bon element naturel
9952   Et tout ly signe corporel
9953   Sont tous contre toy esmeüs.
9954   Siques, roÿne, lieve sus ! »
9955   La roÿne adonc se leva,
9956   Et sa dolleur lui trespassa,
9957   Et ung poy aprez lui reprint.
9958   Netanebus a dire print :
9959   « Or fay tost, roÿne, siez toy,
9960   Car il est bonne heure, ce croy.
9961   Les elemens sont apaisié
9962   Et trestous les signez acoisié.
9963   N'y a planette qui se doeuille
9964   Et qui nativité ne voeulle.
9965   Les elemens sont en moitteur,
9966   Tout plain de desirant honneur.
9967   N'il n'y a constellacïon
[70d]
9968   Qui ne desire nacïon. »
9969   Lors s'assist, et les dieux pria.
9970   Tant s'estordi et tant cria
9971   Qu'a grant paine peust femme querre,
9972   Que l'enffant cheÿ sur la terre.
9973   En cel point, en celle propre heure,
9974   Sans point avoir plus de demeure,
9975   Que icilz enffez fu naïfz,
9976   Croula toute terre au paÿs,
9977   Et par touttes les royaultés,
9978   Dont maintz furent espoeuentés.
9979   Cheÿ tempeste, foudre, espars
9980   En pluiseurs lieux, en pluiseurz parz,
9981   Et maintz homs s'en espoeuenta.
9982   Mais nul ne sçot que ce monta.
9983   Chascun en dit en son espoir,
9984   Mais nul n'en sçot dire le voir.
9985   Le roy PhelippeRaynaud corrige en Phelippes. a sceü
9986   Ceste grant merveille, et veü
9987   Le grant croule, fourdre et espars.
9988   Adoncquez vint il celleRaynaud corrige en celles. pars,
9989   Comme dolens s'en est tenus.
9990   A la roÿne en est venus :
9991   « Dame, dist il, monlt suis dollent
9992   De ton mal ; ce croy fermement
9993   Que cest enffant n'ara point vye,
9994   Pour ce que de moy il n'est mye,
9995   Car j'ay veü l'esmouvement.
9996   Ains est des dieux certainement,
9997   Car par tout a croullé la terre.
9998   Il ne le convient ja enquerre.
9999   Les elemens l'ont bien sceü,
10000   Car trestous en sont esmeü.
10001   Nonpourtant si me poeut il plaire
10002   Que j'en voeul et doy autant faire
10003   Com je fis de mon filz, par m'ame,
10004   Qui est mors, que j'eux d'aultre feme,