Le Contrefait de Regnart

Édition critique de la rédaction longue (ms. B1 et B2)

71

[71a]
10005   Et autant je l'honnoureray.
10006   Quant des dieux est, je l'ameray.
10007   Ung fils eulx qui fu monlt senés,
10008   Qui Alixandres fu nommés :
10009   Alixandre cestui sera,
10010   Mon cœur trop myeulx l'en amera,
10011   Alixandre sera nommés.
10012   Or tost, dist il, l'enffant prenés.
10013   Au nourrir mettez dilligence
10014   Et toute bonne pourvëance
10015   Qu'on porra trouver ne poursivre
10016   A sçavoir se il porra vivre. »
10017   A nourrechon fu l'enffant mis.
10018   Beaulx fu, gracïeux a devis,
10019   Bel vis ot et belle maniere,
10020   Et bien ressambloit a sa mere.
10021   Mais il ot et chiere et esgard
10022   Et de lÿon et de luppart.
10023   Le pis ot gros, rond et velu
10024   Et le chief devant chevelu.
10025   Ses deux yeux ne s'entressanbloient,
10026   Ne d'une façon pas n'estoient :
10027   L'un estoit blanc, et l'autre noir.
10028   PhelipeRaynaud corrige en Phlipe. le tint pour son vray hoir :
10029   Tant le fist nourrir et lever
10030   Qu'a l'escole le fist aller.
10031   Quand vint a sept ans ou a uit,
10032   Ung maistre ot qui bien l'introduit,
10033   Qui la cure de lui avoit.
10034   Tousjours Netanebus sieuoit.
10035   A l'escole monlt bien aprint,
10036   Ce qu'on lui monstra il retint.
10037   Si bon entendement avoit
10038   Qu'enffant mieuldre avoir ne pooit.
10039   Quant il avoit sa lechon prinse,
10040   N'y avoit enffant de tel prinse,
10041   De tel force, de tel aÿe
[71b]
10042   A qui ne fesist envahye
10043   DeRaynaud corrige en Ou de. conbatre ou de saulter,
10044   Ou de danser ou de chanter,
10045   Et pluiseurs fois il s'en embloit,
10046   Et les batailles assembloit
10047   Et les ordonnoit six a six,
10048   Ou .viij. a .viij, ou dix a dix,
10049   Et les faisoit entrehurter
10050   Et l'un l'autre entrecontrerRaynaud corrige s'entrecontrer.
10051   Et aucuns si s'entrecontroient
10052   Qu'a le fois si s'entretuoient.
10053   Tous les faisoit a tel fin traire.
10054   Aultre jeu ne lui pooit plaire.
10055   Et tousjours ainsi s'ordonnoit
10056   ContreRaynaud corrige en Que contre. quatreMs. six (corrigé d'après A). un en prenoit,
10057   Contre .viij. deux, contre dix trois.
10058   Et tous ne les prisoit ung pois.
10059   Tous les lassoit, tous les battoit,
10060   Que trestous soulx lui les metoit.
10061   Or, quintaines, or estandart.
10062   Et en prenoit deux a sa part,
10063   Et d'aultre part demy douzaine,
10064   Et si conqueroit la quintaine.
10065   Tant en vigueur cil se metoit
10066   Que nul a lui jouer n'osoit.
10067   Devant, les aloit envahyr
10068   Et trestous les faisoit fremir.
10069   Pluiseurs grans meschiefz en venoit
10070   Des grans douleurs que il faisoit.
10071   Et pour ce ne laissoit il mye
10072   A bien apprendre sa clergye.
10073   Monlt fu sages et percevans.
10074   Quant il ot l'eage de .xij. ans,
10075   Tousjours les chevalliers sieuoit
10076   Et trestous leurs fais conjoioit.
10077   Quant Phelipe le vit rengner
10078   Et ses fais print a adviser,
[71c]
10079   Son maintien<t>, son estat, sa vye,
10080   Ne se pot taire qu'il ne dye :
10081   « Filz Alixandre, toy reclain,
10082   Ta proesse et ton maintien aim,
10083   Et trop mon cœur ton corps amast,
10084   Se ton corpz le mien ressanblast. »
10085   Quant la roÿne l'entendy,
10086   Envers Netanebus tendy :
10087   « Maistre, avez vous oÿ du roy ?
10088   Que penss'il a faire de moy ?
10089   ― Dame, je vous le dy pour voir,
10090   Pensee n'a de vous douloir,
10091   Ainçois vous ayme en loyaulté.
10092   Vivez en paix, servés le a gré,
10093   Car certainement il vous ayme,
10094   Et dame et amye vous clayme. »
10095   Ung soir Netanebus sëoit
10096   En lieu secret, et seulz estoit.
10097   Tout suel estoit et monlt pensifs.
10098   Sur un grant fossé fut assis.
10099   Aulx estoilles print a garder
10100   Et ataingnamment regarder.
10101   Trefformant s'i estudÿa,
10102   Car a merveilles s'i fïa.
10103   Toute astronomie sçavoit :
10104   Pour ce durement s'i fïoit.
10105   Une des planettes choisist
10106   Et monlt fort au signe s'assist.
10107   Son signe vit, sa mocïon
10108   Et toute sa condicïon,
10109   Le cours du ciel comment traveille,
10110   La signifïance qu'il baille
10111   Sur la nature et sur le point
10112   De ceulx qui sont nez en son point,
10113   Quel fin ont, quel impressïon
10114   Selon la constellacïon.
10115   Monlt vit sur lui d'iniquité
[71d]
10116   Qu'est selon sa nativité.
10117   Vit par cel signe proprement
10118   Qu'il devoit morir bien briefment.
10119   La planette de sa naissance
10120   Lui en demonstroit congnoissance.
10121   Tant fut sur ceMs. ce sur. estudiés
10122   Et des penssee[s] si lÿés
10123   Pour veÿr se constretter peust
10124   Que ce advenir ne sceüst,
10125   De ce estoit a grant meschief
10126   Qu'il n'en pooit venir a chief.
10127   En ce point Alixandre vint
10128   Qui en ceste estude le print :
10129   « Maistre, dist il, a quoy visez,
10130   Qui tant estes cy amusez
10131   A ces estoilles tant vëoir ?
10132   Que vous poeuent elles valoir ?
10133   Vous font elles, ne doeul, ne paix ?
10134   Les veÿstes vous oncquez mais ?
10135   Quel prouffit trouver y poez
10136   Et quel esperance y avez ?
10137   ― Filz, dist il, je [le]Suppléé d'après A. te diray :
10138   Encor anuit je m'en yray
10139   Hors de cest palais en requoy,
10140   Et tu venrras avecquez moy.
10141   Si te monsteray en fïance
10142   Quelle est d'eulx la signifïance.
10143   ― Maistre, bien et mal voeul sçavoir,
10144   Mais que vous m'en dïez le voir. »
10145   Quant il fu monlt bien avespri,
10146   Lors Netanebus se parti.
10147   Tout hors du pourpris s'en alla.
10148   Alixandre aprez lui alla.
10149   Quant hors furent de ce pourpris,
10150   Tant vont que il se sont assis
10151   Sus une grant fosse parfonde
10152   En lieu gaste, ancïen et onde :

72

[72a]
10153   Sur la fosse se sont assis.
10154   Illecq lui compta son advis.
10155   Quant ot une piece tardé
10156   Et amont ou ciel regardé,
10157   Lui dit : « Filz Alixandre, enteng :
10158   A toy apprendre forment teng.
10159   Bonne chose est de bien sçavoir. »
10160   L'enfant lui dit : « Vous dittes voir.
10161   Nulz ne se doibt ja retarder
10162   De bien apprendre et regarder.
10163   Vous qui sçavés tant de merveilles
10164   Qu'Anemy nul ne scet pareilles,
10165   Et pluiseurs sors en vous avez,
10166   Sçavez vous quant morir devez ?
10167   ― Nennil, mais ad ce te saulray.
10168   Bien sçay que par mon filz moray.
10169   Mais je ne say quant ne comment.
10170   Mon art jusquez la ne s'estent.
10171   Mais je voy par l'astronomye
10172   Longuement ne demourra mye. »
10173   Ce disant, au mur s'acouta.
10174   Lors Netanebus luy compta :
10175   « Filz, dist Netanebus, esgarde.
10176   Trais toy lés moy, si te preng garde
10177   De celle estoille d'Herculés,
10178   Comment elle est tristre, sans paix.
10179   Et celle estoille Mercurie,
10180   Comme est joyeuse et point irye :
10181   Ses rays jette en resplendissant
10182   Et toudis en esbaudissant.
10183   Tous ceulx qui sont nez en son cours
10184   Ont en joye monlt grant secours
10185   Et esperance de bien vivre,
10186   S'ilz voeullent bonne vye ensivre.
10187   Et de Jovis celle estellette,
10188   Comme elle est clere, pure et nette :
10189   Monlt sont ceulx en bien assené
[72b]
10190   Qui en sa roe ont esté né.
10191   Mais Herculés, dont j'ay compté,
10192   Rengne sur ma nativité :
10193   Tristre est, et je tristre seray.
10194   En brief temps m'en apercevray
10195   De la planette ou je fu nez,
10196   Par qui j'ay esté gouvernez.
10197   Ainsi est mon intencïon
10198   Selon ma constellacïon. »
10199   Alixandre le regarda,
10200   Et ung peu de parler tarda.
10201   Despit ot, et lui fu semblant
10202   Que il lui voit le temps emblant
10203   Et que a touttes fins tendist
10204   Qu'a cel art apprendre ententist
10205   Et qu'autres choses oublïast,
10206   Et a cestui art se lïast,
10207   Dont il n'avoit en riens que faire.
10208   Et pourtant il ne se pot taire.
10209   Se lui dist par male aventure :
10210   « Avez vous or mis vostre cure
10211   A sieuir ceste intencïon
10212   De vostre constellacïon,
10213   Et les secrez de Dieu sçavoir,
10214   Ou nulz ne doit pensee avoir,
10215   Et voulez sçavoir la purté
10216   Et la naturelle obscurté
10217   Que les dieux ne voeullent c'on sache,
10218   Dont est cil fol qui s'i atache !
10219   Et encor voulez que je prengne.
10220   Cestui art, et que je m'y tiengne,
10221   Et que tout aultre œuvre je lais !
10222   Or, vieulx viellart, sçavoir vous fais
10223   Que ja vostre art n'aprendrayRaynaud corrige en je n'aprendray..
10224   Et desormais je ne creray
10225   Vostre sort et vostre dittié. »
10226   Lors l'a en la fosse gitiéMs. bouté (occirgé d'après A).,
[72c]
10227   Et dit : « Va sçavoir la purté
10228   Et du ciel et de la clarté. »
10229   Netanebus lui respondi,
10230   Quant en la fosse se senti :
10231   « Je congnois, dist il, sans mentir,
10232   Qu'a telle fin doy je venir,
10233   Et encor, je le dy a toy,
10234   Que je par mon filz morir doy.
10235   ― Tu m'as par nom ton filz huchié,
10236   Et le m'appelles : le suis j[i]é ?
10237   ― Ta mere bien le te diras. »
10238   Et en ce disant respiraRaynaud corrige en espira d'après A..
10239   L'ame s'en part, le corps demeure
10240   En ce propre moment et heure.
10241   Quant Alixandre l'a veü,
10242   Monlt en a grant pitié eü.
10243   Seulement pour pitié de pere
10244   Ot il celle mort monlt amere.
10245   Lors sur son col il le troussa,
10246   Et jusqu'au palais le porta :
10247   « Filz, dist la mere, que tiens tu ?
10248   ― Dame, le corps Natanebu.
10249   ― Filz, Natanebu fu ton pere,
10250   Aussi vray que je suis ta mere :
[72d]
10251   Il meïsmes le m'a congnut,
10252   Que par malvais art me dechut. »
10253   Alixandre lors lui respond,
10254   Ne aultrement ne lui espond :
10255   « Dechu t'a, et s'est decheüs. »
10256   Pour lors n'a aultrement conclus.
10257   Lors le fist ou chastel porter
10258   Et monlt noblement enterrer.
10259   De Netanebus vous lairons,
10260   Ne mais huy nous n'en parlerons.
     
10261   Ung peu aprez ce temps alla.
10262   Roy de Capadoce donna
10263   Au roy PhilipeRaynaud corrige en Phlipe. par amistié
10264   Ung cheval mal et esragié :
10265   Monlt estoit beaulx et grand de corps
10266   Et par semblant rades et fors.
10267   Quant homs estoit a mort livrés,
10268   Au cheval estoit delivrés,
10269   Et le cheval tost le mengoit.
10270   Ainsiques le poeuple vengoit.
10271   Monlt fu forment enchaïnés
10272   Et monlt forment enmuselés.
10273   Quant PhilipeRaynaud corrige en Phlipe. veÿ le present,
10274   Qui devant lui vi[n]tCorrigé d'après A en present
10275   Mal, perilleux a manïer,
10276   Si le fist soubz terre envoyer
10277   En une caverne crousee,
10278   Fort et tenant et bien fermee,
10279   Et fut en chaÿnes tenus :
10280   Il ot a nom Bucifalus.
10281   Lors fist le roy par tout crïer
10282   Et recoumanda a cerchier
10283   Se larron ou murdrier estoit
10284   Qui la mort desservi avroit,
10285   Ou fu amont, ou fut aval,
10286   Que on le portast au cheval.
10287   Bucifalus ot tel fachon :

73

[73a]
10288   Tout plain de cornes ot au fron.
10289   Monlt par estoit terrible beste,
10290   Et portoit monlt hideuse teste.
10291   Quant le cheval fut ordonnés
10292   Et son conrois lui fut donnés,
10293   Conseil quist a Arïolum,
10294   Son conseillier sage et preudom,
10295   Et si fïance en lui avoit,
10296   Qui le temps advenir sçavoit :
10297   « Dittes moy, maistre, vostre advis.
10298   Ce cheval combien sera vifs ?
10299   Dittes m'en la signifïance,
10300   S'il me fera point de grevance.
10301   Me nuira il, ou aidera ?
10302   Dittes moy ce qu'il en sera ?
10303   ― Sire, dist il, je sçay et croy
10304   Que il rengnera aprez toy
10305   En grant honneur, en grant bonté.
10306   Monlt sera cremus et doubté
10307   Et grant proffit venra, sachiez,
10308   De cil de qui ertMs. sera. chevauchiez. »
10309   Quant le roy Phelipe l'oÿ,
10310   Le cheval ama et joÿ,
10311   Et le fist garder fermement,
10312   Monlt bien et ententifvement.
10313   Ung petit aprez cellui temps
10314   Ot Alixandre bien quinze ans.
10315   Sage fu et bien advisés
10316   Et des vaillans hommes amés.
10317   Larges sur tous hommes estoit.
10318   A tous bien faire se metoit,
10319   Les bonnes gens sieuoit adés,
10320   Et les preudhommes tenoit prez.
10321   Monlt amoit les tournoiemens
10322   Et festes et esbatemens.
10323   Aristote son maistre estoit
10324   Qui de scïence l'aprenoit,
[73b]
10325   Philozophe et souverain maistre,
10326   Et en cellui temps sorent estre
10327   Et Balistes et Astinis,
10328   Qui d'Athenes furent naïfs,
10329   Diogenés qui lors vivoit,
10330   Qui la grace de Dieu avoit.
10331   Socratés avecques lui fu,
10332   Qui fut homme de grant vertu.
10333   Ung jour esbatant s'en alloit
10334   Par le pourpris, comme il sembloit,
10335   Tant que ou lieu est arresté
10336   Ou le cheval fut enchayné
10337   Qui avoit nom Bucifalus,
10338   Qui le chief ot gros et velus.
10339   A monlt grant merveille le tint.
10340   Pluiseurs fois par illecques vint,
10341   Enprez lui s'alla arrester.
10342   Devant lui print a regarder :
10343   Testes y vit et bras et piés,
10344   Tous lapidés et tous mengiés,
10345   Qui lui estoient demourés
10346   De ceulx qu'il avoit devourés.
10347   A merveilles s'en esbahy.
10348   Lors s'aprocha plus prez de luy
10349   Pour sçavoir que ce pooit estre
10350   A cheval de tel vye paistre.
10351   Alixandre, quant l'a veü,
10352   De riens ne s'en est esmeü.
10353   Bien s'en est tenus apaiés.
10354   Ung peu plus prez s'est aprochiés.
10355   Lors a par ung pertuis bouté
10356   Sa main et au cheval monstré :
10357   Lors parla hault et s'esjoÿ.
10358   Si tost que le cheval l'oÿ,
10359   Sa teste prent a abaissier
10360   Et vers sa main prent a lechier.
10361   Et fist enclin et reverence,
[73c]
10362   Ainsi que par obedïence.
10363   Quant AlixandreRaynaud corrige en Alixandres. a veü
10364   Que le cheval l'a congneü,
10365   Dedens la cave s'est boutés,
10366   Et du cheval s'est acottés.
10367   Quant plus aproche, plus s'alie
10368   Et le cheval plus s'humilie.
10369   Grant joye l'en est advenu,
10370   Plus hardiment s'en est tenu.
10371   Tantost que le cheval le sent,
10372   Humblement la teste lui tent :
10373   Doucement l'a aplanïez,
10374   EtRaynaud corrige en s'est. a la terre agenoulliez,
10375   Trestout jus des genoulx devant.
10376   Quant il l'aloit aplanïant,
10377   Dont fut Alixandre si os
10378   Qu'il lui mist la main sur le dos.
10379   Tout contreval l'aplanÿa,
10380   Et cil tousjours s'humilÿa.
10381   Et quant il fit l'humilité,
10382   En lui froter s'est delité.
10383   Toutes les chaynes lui osta,
10384   Point aultrement ne le doubta.
10385   La selle sur le dos lui mist,
10386   Et trestout son voloir en fist.
10387   Sur lui monta priveement
10388   Et chevaucha hardiement :
10389   Hardy fu d'ainsi chevauchier.
10390   Et PhilipeRaynaud corrige en Phlipe. qui tant l'avoit chier,
10391   Quant ainsiRaynaud corrige en si d'après A. chevauchier l'a veu,
10392   De rien ne s'en est esmeü,
10393   Esmeü pour le peril grant,
10394   LÿéRaynaud supplée Et et édite lyé. quant tel hardement prent
10395   Et que ainsi il s'enhardist.
10396   Adont lui a son pere dist :
10397   « Filz, la responce des dieux voy,
10398   Et toutes les congnois en toy,
[73d]
10399   Et qu'aprez ma mort dois rengner,
10400   Dont tu dois myeulx les dieux loer.
10401   PereRaynaud corrige en Peres., or te voeul je prïer
10402   Que tu me voeulles adrecier
10403   A sçavoir qu'est de seignourie
10404   Et a sieuir chevalerie,
10405   Que nulle aultre chose ne voeul :
10406   De la demourance me doeul. »
10407   RoyRaynaud corrige en Roys. PhilipeRaynaud corrige en Philipes. incontinent
10408   Respondi : « Filz, preng esranment
10409   Cent vaillans et bons chevaliers,
10410   Et largement de mes deniers.
10411   Les dieux voeullent estre en t'aÿe
10412   Et a trestoute ta maisnie.
10413   Prens armes, penser de baron,
10414   MemoreRaynaud corrige en Et memore. et cœur de lÿon.
10415   Desire adés devenir grant,
10416   Car sages est qui bien aprent.
10417   Rens volentiers grace et merite
10418   De courtoisie faite et ditte.
10419   N'oublye pas tes bienfaicteurs.
10420   Point ne croy tes persecuteurs.
10421   Les dieux aoure et voy souvent.
10422   Sacrifie a eulx bonnement. »
     
10423   Lors Alixandre les deniers
10424   Print avec les cent chevaliers,
10425   Et Philotes mena o luy
10426   Que monlt il ama et chiery.
10427   Son cheval n'a pas oublÿé,
10428   Avec lui le mena lÿé,
10429   Et garde lui a ordonnee.
10430   Tant chevauça par la contree
10431   Qu'au royalme Nicolas vint
10432   Qui belle terre et bonne tint.
10433   Roy Nicolas le sot venir.
10434   Lors ne se vault pas coy tenir
10435   Que au devant ne soit venus,

74

[74a]
10436   En riche conroy maintenus.
10437   Si lui rouva quy il estoit
10438   Et que en sa terre queroit :
10439   « Alixandre ay nom, filz d'un roy
10440   Qui maintient monlt tresnoble aroy
10441   En Grece, dont sire est clamés.
10442   Pour querre honneur suis cy tournés.
10443   Sy com je t'ay nommé le mien,
10444   Or te remande [je]Suppléé d'après A. le tien.
10445   ― Nicolas par droit nom m'apellent
10446   Ceulx qui point mon nom ne me celent.
10447   Et suis roy des Elidïens.
10448   La terre et le royalme est myens :
10449   Si te demans que tu viens querre
10450   En mon païs et en ma terre.
10451   ― Et puis que tu le voeulx sçavoir,
10452   Je voeul toute ta terre avoir,
10453   Qu'elle soit a moy quittement :
10454   Aultre chose ne te demand.
10455   Et plus en tes mains ne l'aras,
10456   Et se ce ne voeulx, tu morras. »
10457   Quant roy Nicolas l'entendy,
10458   A peu de despit ne fendy,
10459   Car despiteux forment estoit,
10460   De grant cœur, et nul ne doubtoit.
10461   Et commença fort a crachier,
10462   Et dist : « Peu te doy avoir chier.
10463   Riens fors ordure ne t'affiert
10464   Comme a fol qui folye quiert.
10465   Ne fust pour m'onnour tant penaisse
10466   Que en ung ort lieu te manaisse
10467   Com fol, musart, oultrecuidiés,
10468   Tost ayez mon pays vuidiés. »
10469   Alixandre s'ot diffamer,
10470   Mal recoeullir et peu amer
10471   Et dire mainte villonye
10472   Que en son cœur n'oublÿa mye.
[74b]
10473   Assez souffry et escouta,
10474   Mais quant plus dit, plus le doubta.
10475   Lors respondy courtoisement :
10476   « Se dit vous ay ouvertement
10477   Ce que je requier et demande.
10478   N'a vous n'est pas scïence grande
10479   De dire chose qui m'anuye.
10480   Cuidiez vous que pour ce m'enfuye ?
10481   A vous je n'en quier ja tenchier,
10482   Mais venray a ce que je quier.
10483   Envers vous n'avoye point deRaynaud corrige en d'. ire,
10484   Mais tant despis me poez dire
10485   Que je change en cœur nom d'amy,
10486   Et preng fait et cœur d'anemy.
10487   Mesdit et viltoyé m'avez
10488   Et dit maint mal que ne sçavez.
10489   Monlt m'en desplait, je vous affy,
10490   Et pourtant je vous en deffy.
10491   Vous avez par vo fol voloir
10492   Quis ennemy pour vous doloir.
10493   Assez tost et briefment m'arez.
10494   Vo sens et vo folyeRaynaud corrige en folour. sçarez. »
10495   Par cel fait et par celle emprinse
10496   Fu la journee d'eulx deux prinse.
10497   Chascun ralla en son paÿs,
10498   De luy vengier forment athis.
10499   La journee vint qu'ilz avoientRaynaud corrige en s'avoient d'après A..
10500   Tous deux tresbien garnis estoient
10501   D'armes et d'amys et d'avoir,
10502   Selon ceMs. et corrigé d'après A. qu'ilz porent avoir,
10503   Assemblerent com gent de guerre.
10504   AlixandreRaynaud corrige en Alixandres. ala requerre
10505   Roy Nicolas monlt raddement
10506   Et tout ou millieu de sa gent.
10507   Sur le cheval ou fut assis
10508   A yl roy Nicolas ochis.
10509   Sa gent furent monlt esmayé
[74c]
10510   Et pour leur seigneur desvoyé.
10511   Alixandre les enchassa.
10512   Son nom, son pris y excausaRaynaud corrige en exausa.
10513   Tant que la gent roy Nicolas
10514   Furent mors, prins, fuitifs et las.
10515   Alixandre ou païs entra,
10516   Tous les contredisans oultra.
10517   Tant fit qu'il en fu roy clamés,
10518   Des gros et des menus amés.
10519   Lors de son pere lui souvint.
10520   En son païs arrier revint
10521   Vëoir roy Phelipe, son pere.
10522   Et Olinpïadés, sa mere.
     
10523   Mais endementiers il advint
10524   Qu'Alixandre en conquest se tint,
10525   Que roy PhelipeRaynaud corrige en Phelipes. et sa mere
10526   Orent une haÿne amere,
10527   Et tant de le haÿne umbra
10528   Que il d'elle se desevra.
10529   Calïopatre print a femme,
10530   Dont puis ot couroux et diffame.
10531   Olinpïadés debouta,
10532   Com cil qui nullui ne doubta.
10533   Les nop[c]hes et la feste tint
10534   Le droit jour qu'Alixandre vint.
10535   Il y ot mises maintes tables
10536   Ce jour et maintz metz delictables.
10537   Calïopatre fut assise,
10538   Olinpïadés arrier mise
10539   Et fut en ung aultre manoir,
10540   Combien qu'assez s'en peut doloir.
10541   Alixandre a ramenteü
10542   En plourant de coeur esmeü :
10543   « Filz AlixandreRaynaud corrige en Alixandres., ou te tiens ?
10544   Mal ay au cœur, quant tu ne viens !
10545   Veÿssiés le mal et le lait
10546   Et le despit que on me fait :
[74d]
10547   Tout pour toy m'est ce advenu. »
10548   Droit en cestui point est venu
10549   Alixandre et sa baronnye,
10550   Qui ot ja la nouvelle oÿe
10551   Que Philipe ot femme aultre prise
10552   Et sa mereRaynaud corrige en mere ot. arriere mise.
10553   Grand doeul en ot et grant despit,
10554   Mais semblant n'en fait ne n'en dit.
10555   Alixandre[s] oÿ la fame
10556   Que son pereRaynaud corrige en ses peres. ot prise femme
10557   Et que sa mere avoit laissie
10558   Par rancune et par vilenye.
10559   Dedens la court s'en est entré.
10560   Nul semblant n'a de ce monstré.
10561   Comme ayant sens et bon advis,
10562   S'est tantost a la table assis.
10563   Dist au roy : « Roy, car te deporte,
10564   Car couronne de roy t'aporte,
10565   Que j'ay gaignieRaynaud édite gaignié. premierement
10566   A mon premier conmenchement
10567   Du roy Nicolas qu'ay ochis.
10568   Laquelle couronne ay promis
10569   A ung roy qui prendra ma mere,
10570   Sans lui porter tel vitupere,
10571   Qui toute sa terre tenra
10572   Et aulx nopches me semonra,
10573   Et le me fera bien sçavoir,
10574   Car il vouldra m'amour avoir.
10575   Mais vous qui or vous marïez,
10576   Aulx nopches semons ne m'avez.
10577   Je ne vous en doy mercÿer,
10578   Et ma mere doy gracïer,
10579   Qui m'eusist voulentiers semonsRaynaud corrige en semous.,
10580   S'autre mary eust pris que vous.
10581   Mais de tant pardon en ayez,
10582   Que bien advisé n'en estiez ! »
10583   Puis demanda de bouce amere :
10584   « Ou est la roÿne, ma mere,

75

[75a]
10585   La belleRaynaud corrige en tresbelle. Olinpïadés ?
10586   Mal m'est quant ne le voy adés.
10587   Est elle blechie ou mal mise ?
10588   Roy, dy le moy, et si t'avise. »
10589   Lors Lisïas ne se pot taire,
10590   Ung chevalier de put affaire.
10591   Dist ; « De lui plus parler n'affiert.
10592   Calïopatre no dame yert,
10593   De laquelle ung filz sera nez
10594   Qui de ce rengne yert couronnez
10595   Aprez la mort PhilipeRaynaud corrige en Phlipe. le roy.
10596   Ainsi sera, et je l'ottroy. »
10597   Lors respondirent les barons :
10598   « Jamais aultre dame n'arons. »
10599   Quant Alixandre l'entendy,
10600   Bien vit a quoy le glout tendy.
10601   Monlt grant despit en a eü.
10602   Ung pot sur la table a veü,
10603   Prins l'a, com d'ire surmonté,
10604   A la teste lui a jetté
10605   Que il lui fist les yeulx voler
10606   Devant les sëans au disner :
10607   Cil cheÿ tous estendu mors.
10608   Le roy PhilipeRaynaud corrige en Philipes. ychy hors,
10609   Semblant fit de lui esmouvoir
10610   Et de vilainement doloir,
10611   Et eusist son filz envaÿ.
10612   Mais il a la terre cheÿ.
10613   Lors les barons a lui alerent,
10614   En une chanbre l'en menerent,
10615   Comme cil qui estoit voeullans
10616   Que Alixandre fust doeullans.
10617   Pour cel fait le roy se doeulloit
10618   Que refraindre ne se voeulloit.
10619   Une maladie le print
10620   Qui par couroux briefment le tint.
[75b]
10621   Lors l'a Alixandre veü,
10622   Et dist : « Roy, mal es pourveü,
10623   Qui tiens Aise, Europe soubz toy,
10624   Et si ne scez cause pour quoy,
10625   Ne tu ne le dois point tenir :
10626   Ta femme doit de tout joÿr.
10627   Certes plus tu ne le tenras
10628   Puis que haÿne a lui prenras.
10629   Ne trouveras homme vivant
10630   Qui contre elle te soit aidant.
10631   <Mais> Les trouveras tous ennemis,
10632   Puis que a lui haÿr t'es mis.
10633   Et ceulx qui mieulx sont tes privés
10634   Seront tous de toy eslongiés. »
10635   Adont quant les barons ce virent,
10636   Dez nopches tous se departirent.
10637   Alixandre print a compter :
10638   « Roy, qui ne voeulx mye escouter,
10639   Je parole a toy proprement
10640   Comme a Phelipe seulement,
10641   Pour ce que tu me fais les signes
10642   Qu'a toy parler je ne suis dignes.
10643   Comme a non pere parle a toy,
10644   Et conme a non filz, parle a moy,
10645   Et dis tout quancques tu vouldras.
10646   Selon ton dit nouvellesRaynaud corrige en nouvelles. oras.
[75c]
10647   Mais ains, par bonne amour, te proy
10648   Que a ta femme portes foy.
10649   De Lissïas n'ayez pitié,
10650   Que j'ay mort par sa malvaistié.
10651   S'il t'en chault et semblant en fais,
10652   Tu en porteras pesant fais.
10653   Tu fais mal a Olinpïas,
10654   Qui de ton couroux ne poeut pas,
10655   Qui n'a de riens vers toy mespris.
10656   Sans cause as vers lui couroux pris,
10657   Sans cause le voeulx honltoyer,
10658   Et voeulx ung aultre nopchoyer.
10659   Qui tant le te soeuffre, il pertRaynaud corrige en il le pert d'après A..
10660   Certes plus ne sera souffert.
10661   De Lisïas es courouchié
10662   Et forment vers moy refronchié.
10663   Qu'il dist ne lui appartenoit,
10664   Et haÿne entre nous metoit,
10665   Comme faulx malvais lozengier
10666   De telz gens se doibt on vengier.
10667   Cil qui met riote entre amis,
10668   Il est par tout mal ennemis.
10669   On ne le doit souffrir sur terre,
10670   Cellui qui met entre amis guerre.
10671   Beau chier pere, se tu le voeulx,
10672   C'or relenquis trestous ces deux.
10673   Sy reviens a la bonne vye
10674   Lés Olimpïadés, t'amye. »
10675   Quant Philipe le vit yrer,
10676   Forment se print a souspirer,
10677   Et dist : « Beaulx filz, certainement
10678   Vers toy n'ay point de mal talent,
10679   Mais tant t'ayme comme mon filz.
10680   ― Sire, dist l'enffez, grant mercys. »
10681   Lors vint Alixandre a sa mere :
10682   « Dame, dist il, viengs a mon pere.
10683   Par moy te mande sans faintié
[75d]
10684   Que il voeult ravoir t'amistié. »
10685   Et celle y est tantost venue,
10686   Devant lui a genoulx tenue.
     
10687   En celluy temps, un peu devant,
10688   Comme dit vous ay ça avant,
10689   QueRaynaud corrige en qu'. Arcarressés, le roy de Perse
10690   (Ou la sauvage gent converse
10691   Qui du monde est tierce partie)
10692   En cellui temps estoit en vye
10693   Qui Natanebus departy,
10694   D'Egipte dés qu'il s'en party
10695   Pour en Macedone venir,
10696   QueRaynaud corrige en qu'. Arcaressés ne pot tenir,
10697   Bien vous en ay dist et compté
10698   Par cy devant la verité.
10699   Arcarassés vesqui lonc temps,
10700   Morir l'estoeut quand il fu temps.
10701   Ung filz ot de Philicanbris,
10702   Sage, puissant et de grant pris.
10703   Daires ot nom le renoumé,
10704   De toute Perse couronné,
10705   Filz Arcaressés qui fu pere
10706   Et de Philicanbris, sa mere.
10707   Et en cellui temps il advint
10708   Que cellui Daire Perse tint,

76

[76a]
10709   Qu'en Grece vindrent mesagier
10710   Qui demanderent sans targier
10711   Au roy Philipe le treü
10712   Que chascun an lui a deü.
10713   Pour ce son treü manda querre
10714   Au roy Philipe enRaynaud corrige en de d'après A. sa terre.
10715   Cellui DairesMs. Cil daire., icy vous compte,
10716   Fut plus fors, plus fiers, a mon compte,
10717   Que son pereRaynaud corrige en son pere. esté n'avoit.
10718   Les deux pars du monde tenoit.
10719   En [lui] ot toute nobleté,
10720   Avec ce toute richeté.
10721   Quant Alixandre les messages
10722   Oÿ, si leur dit comme sages :
10723   « Seigneurs, vous n'avez cy que faire.
10724   Rallez a vostre empereur Daire,
10725   Dittes lui, et bien soit sceü :
10726   Tant que le roy n'a filz eü
10727   Qui sa terre tenir deüst
10728   Ne qui aprez lui roy en feust,
10729   Une geline maintenoit
10730   Qui les tresgros oeufz d'or ponnoit
10731   Qu'il envoioit vostre roy Daire,
10732   Pour son treü et sa paix faire.
10733   Or a filz, et celle geline
10734   Est pour ceRaynaud corrige en Pour ce est. demouree brehaigne :
10735   Sy n'y vault mais riens envoyer. »
10736   Quant ce oyoient ly sodoier,
10737   De cecy monlt s'esmerveillerent
10738   Et a leur vouloir le notterent,
10739   Et gloserent si comme ilz vaulrent.
10740   S'en vont et plus porter n'en peurent.
10741   A Daire compterent le dit
10742   Qu'Alixandre leur avoit dit.
10743   Tout tint a gaberie Daire.
10744   Dist : « Aultre chose convient faire. »
10745   Monlt de parolles en comptoient
[76b]
10746   Ceulx qui a la court DairesRaynaud corrige en Daire. estoient.
10747   A la cour Daire ung roy avoit
10748   Qui de grant mal assez savoit
10749   Et qui en Bretaigne fu nez.
10750   Pausains ce roy si fu nommez,
10751   Et monlt ama long et adez
10752   La roÿne Olinpïadés,
10753   Avant qu'elle fu couronnee
10754   NeRaynaud corrige en n'. au roy Philippe mariee,
10755   Et toudis l'ama en son cœur.
10756   L'amour n'en pot pas estre foeur.
10757   Pausains fut a la court de Daire.
10758   Si pensa comment porroit faire,
10759   Comment peusist par son sçavoir
10760   Querre honneur et s'amye avoir.
10761   Du lignage est d'Agamenon
10762   De Troyes, et fel et felon.
10763   Quant il a le dit entendu
10764   Tel que ly message ont rendu,
10765   Et lors a semons sa maisnye
10766   Et assembla grant compagnie.
10767   Vint a Daire congé requerre
10768   D'aller en Grece son treu querre.Raynaud corrige en D'en Grece aller son treü querre.
10769   Daires congié lui ottroya.
10770   Aÿtant Pausain s'avoya.
10771   Avec lui ot maint soldoyer
10772   Pour le roy PhilipeRaynaud corrige en Phlipe. guerrÿer
10773   Et pour vëoir que faire peust
10774   Que Olimpïadés il eust.
     
10775   En cellui propre temps advint
10776   Qu'ung mesagier en Grece vint
10777   Au roy Philipe, a droitRaynaud corrige en et a droit. port,
10778   Et dist : « Roy, nouvelles t'apport.
10779   Si ne te sera point celé :
10780   Hermenïens sont rebellé
10781   Et font trestous assemblement
10782   Contre toy et contre ta gent.
[76c]
10783   Envoies gens pour ce en guerre,
10784   Ou tu as perdue ta terre,
10785   Plus envers [toy] n'obeÿront,
10786   Mais toy et ta gent destruiront. »
10787   Roy Philipe ouÿ la nouvelle
10788   Qui ne lui fut plaisant ne belle.
10789   Son filz Alixandre apella :
10790   « Beaul filz, dist il, entendez ça.
10791   Prenés chevaliers et avoir,
10792   Et allez de cecy sçavoir.
10793   Faittes qu'ilz soient apaisiés,
10794   Et leurs riotes acoisiés »
10795   Lors Alixandre a armes prinsRaynaud corrige en Alixandres armes print.
10796   Et gens tant qu'il lui en convint.
10797   Vers Hermenie s'achemine
10798   Et par ses journees ne fine
10799   Jusques ou païs il entra.
10800   Par force les felons oultra,
10801   De la mort leur fist souffrir fais.
10802   Les paisibles maintint en paix.
10803   Aulz bons donna et eulx chiery,
10804   Et aulx maulvais trestout tolly.
10805   Et chascun grant merveille avoit
10806   Du sens qu'en Alixandre estoit.
     
10807   Pausains en tel point se pena.
10808   Plus de gens que il peut mena.
10809   A tous ses hommes fist jurer
10810   Que tant que ilz porront durer,
10811   Contre PhilipesRaynaud corrige en Philipe. l'aideront,
10812   Et jamais ilz ne lui faulront,
10813   Sur lui, sur s'honnour, sur sa terre
10814   En quelque lieu qu'il l'aille querre.
10815   Sur le roy Philipe Raynaud corrige en Phlipe. chevaucherent,
10816   Tant le quirent, tant le chercerent
10817   Que jusqu'a son hostel en vindrent
10818   Et jusqu'a sa porte se tindrent.
10819   Mais le roy, comme preux et sage,
[76d]
10820   Leur contredist tost le passage,
10821   Bien armé avecques sa gent.
10822   La ot estour et bel et gent.
10823   Mais le roy Philipe en la fin
10824   Ne pot maintenir le hutin,
10825   Car tout pour vray le roy Pausains,
10826   Lequel estoit fiers et haultains,
10827   Estoit trop myeulx de gens garnis
10828   Et de pluiseurs de ses amis,
10829   Dont fut PhilipeRaynaud corrige en Phlipe. monlt courouchiés.
10830   Pour ce s'en est tost repairiés
10831   Pour mettre sa gent a garant.
10832   Pausains si lui vint au devant.
10833   De l'espee tel lui donna
10834   Que tout le chief lui estonna.
10835   De l'autre coup si l'amaty
10836   Que jus a terre l'abaty
10837   En my le champ com presque ochisMs. comme ochis (corrigé d'après A)..
10838   Pour ce son ost s'est desconffis.
10839   Mais roy Pausains pensa adés
10840   A prendreRaynaud corrige en sorprendre. Olimpïadés.
10841   Dedens sa cité s'est boutés,
10842   Com cil qui fu monlt redoubtés.
10843   Mais la dame si bien ouvra
10844   C'oncques Pausains ne le trouva,
10845   Car elle ot veü la collee
10846   Qu'il ot a son seigneur donnee.
10847   Comme dolente s'enfouÿ
10848   Que nul ne le vit ny oÿ,
10849   Et ceulx prindrent tout a trachier,
10850   La gent ochire et detranchier.
     
10851   En cellui point et en cel jour,
10852   De Hermenie la Majour  la Majour
10853   Estoit Alixandre tournés,
10854   Qui son ost avoit ramenés.
10855   Quant sa mere sceut sa venue,
10856   Vers lui a sa voye tenue

77

[77a]
10857   Et descendue du palais
10858   A grant cours et a grant eslais.
10859   « Filz, dist elle, de grant memore,
10860   Ou est doncques ta grant victore,
10861   Qui si me laisses tresmuer,
10862   Ton pere et ses hommes tuer,
10863   Gaster ta terre et fait tant lait ?
10864   Et tout ce te a Pausains fait. »
10865   Quant Alixandre ce ouÿ,
10866   De nulle rien ne s'esjoÿ,
10867   Pour la nouvelle de son pere
10868   Qui au cœur lui fut monlt amere.
10869   De nulle rien ne detrÿa.
10870   Tantost : « Aulx armes ! » s'escrÿa,
10871   Et que tous aulx armes allaissent,
10872   Et la mort son pere vengaissent !
10873   Et Pausains tous ses gens rassemble,
10874   Et s'entrecontrerent ensenble.
10875   Monlt y ot fier assamblement,
10876   Et monlt douloureux caplement.
10877   Alixandre ung fort glaive print
10878   Et de son pere lui souvint :
10879   « Pausains, dist il, et ou iras ?
10880   Vas, malvais roy, a moy l'aras.
10881   Mon pere m'as ochis et mort,
10882   Comme faulx lerres, et a tort,
10883   Ma gent morte et mise a tourment.
10884   Huy en avras ton paiement. »
10885   Pausains tresbien l'a recoeully,
10886   Alixandre pas n'y failly :
10887   Tout par my le corps l'a feru.
10888   Illecques son couroux paru.
10889   Quant ses gens leur seigneur mort voient,
10890   L'un aprez l'autre se desvoient.
10891   Alixandre les desconfit,
10892   L'un en navreRaynaud corrige en a navré., et l'autre ochist.
10893   Ly ung aprez l'autre s'en fuit.
[77b]
10894   Ainsi furrent tout desconfit.
10895   Quant celle guerre fut finie,
10896   Alixandre avec sa maisnie
10897   Arrier tourna sans detrïer.
10898   Lors oit ung chevalier crïer :
10899   « Alixandre, vieng a ton pere,
10900   Qui en ce champ la mort compere.
10901   Tourne arrier, et si le conforte,
10902   Et en la cité tost l'emporte. »
10903   Alixandre arriere revint
10904   Quant de son pere lui souvint.
10905   A terre le troeuve estendu.
10906   Lors n'y a il plus attendu,
10907   Son pere desarma briefment
10908   Et lui demanda doulcement
10909   Se il porroit parler a lui :
10910   « Filz, dist il, monlt tresjoieux sui,
10911   Et monlt ay au cœur grant deport,
10912   Quant tu as mon ennemy mort
10913   Qui a tort est venu sur moy.
10914   De la mort plaindre ne me doy,
10915   Puis que mon ennemy est mors. »
10916   A ce mot s'estendy le corps,
10917   L'ame s'en va, et plus n'en dist.
10918   Alixandre grant doeul en fist,
10919   En le regrettant fort larmoye.
[77c]
10920   Atout lui se met a la voye,
10921   Monlt bien le fist appareillier
10922   Et toute celle nuit veillier,
10923   Selon ce qu'il lui appartient.
10924   Toute chevalerie y vient :
10925   A grant honneur en terre est mis.
10926   Lors le pleurent tous ses amis.
10927   Sa femme en fist doeul grandement.
     
10928   Aprez cellui enterrement,
10929   Des barons fut avironnés.
10930   Alixandre fut couronnés.
10931   Tel seignourie a receüe
10932   Que son pereRaynaud corrige en ses peres. avoit eüe.
10933   Puis aprés les a tous mandés :
10934   « Barons, dist il, or m'entendés !
10935   Tous seigneurs Macedonïens,
10936   Turquois, Gregois, Arrabïens,
10937   Et Ledïen et Medïen,
10938   Et trestous les Hermenïen,
10939   Je ay pluiseurs paÿs acquis
10940   Et pluiseurs contrees concquis.
10941   Atant ne m'en voeul plus souffrir,
10942   Ains voeul mon corps a paine ofrir :
10943   Je ne me voeul point reposer,
[77d]
10944   Mais voeul enprendre et acquester,
10945   Chevauchier, cerchier et querir
10946   Et par tout paÿs acquerir.
10947   Ainsi Nature le m'ensengne,
10948   Et mon cœur voeult qu'ainsi le tiengne.
10949   Pour ce, vous voeul a tous prïer
10950   Et semonre sans detrïer
10951   Que chascun se mette en tel point
10952   Qu'il n'ait en lui de deffault pointMs. lui deffault noyent.,
10953   Chascun bon cheval et armeure,
10954   Pour sa vye estre plus sceüre,
10955   Car tant bee a aller avant
10956   N'espargneray pluye ne vent,
10957   Ne point ne doubteray le fais,
10958   Ne du gaaing compte ne fais
10959   Que tout le moins en sera miens,
10960   L'honneurRaynaud corrige en Que l'honneur. aye et vous les biens !
10961   Amez moy, portez loiaulté,
10962   Et je vous prometz fëaulté.
10963   Sans vous ne quiers ja joye avoir,
10964   Et vous faiciez vostre debvoir
10965   Comme vostre devanchiers firent. »
10966   Adonc les viellars respondirent :
10967   « Vaillant sire, or entengs cyRaynaud corrige en cecy. :
10968   Ton pere avons lonc temps servy,
10969   Tant que nous sommes mais usé
10970   Et pour viellesse refusé.
10971   Nous n'avons mais mestier de guerre,
10972   Ne d'aller en estrange terre,
10973   D'armes porter ne bataillier,
10974   Ne pouonsMs. Ne pour mais (corrigé d'après A). d'espee taillier,
10975   Ne faire chose qui te vaille.
10976   Mais gateriesmes ta vitaille.
10977   Si te prïons voeulles eslire
10978   Tel gent qui te doye souffire,
10979   Jones gens et poissans de corps,
10980   Qui t'aideront a tes effors. »

78

[78a]
10981   Alixandre leur respondy,
10982   Si que chascun bien l'entendy :
10983   « Seigneurs preudhoms achïenneour,
10984   Tousjours vous voeul porter honnour,
10985   Et monlt prise la vostre vye
10986   Et toutte vostre compagnie
10987   Plus que ne fais les jovenceaux,
10988   Combien qu'ilz aient les corps beaux.
10989   Car jonesse a droit et a tort
10990   Les semont de querir leur mort,
10991   Ne ne voient ez perilz goute,
10992   Ne de folÿer ilz n'ont doubte.
10993   Se ilz font bien, c'est adventure,
10994   Dont est mestier qu'on n'ait d'eulx cure.
10995   Les vieulx donnent les bons consaulx,
10996   Et destournent les folz assaulx,
10997   Et du tout vont bien attraiant
10998   Et du tout mal vont defuiant.
10999   Pour ce ay fain, que je vous dye,
11000   Que vous me teniés compagnie.
11001   Mes maistres, soyés mes seigneurs,
11002   Car je vous voeul porter honneur.
11003   Ne faites riens que pourvëoir,
11004   Dormir et aulx tables sëoir.
11005   Je et les aultres vous disons
11006   Que nous serons vos champïons.
11007   Nous ferons ce que vous vouldrez.
11008   Ja en bataille n'enterez :
11009   Si vous prïons, prouvëez vous,
11010   Nous gaignerons assez pour tous Ms. vous.,
11011   Et des cy je voeul sans douloir
11012   Que tous facent vostre debvoir.
11013   Par nous vivrez, par vous vivrons,
11014   Ainsiques bonne vye arons. »
11015   Lors dient comme asseürés :
11016   « Alixandre telz bien heurés,Raynaud corrige en Alixandre bien heürés.
11017   Tresbien heüree est t'enffance,
[78b]
11018   Quant [tant]Suppléé d'après A. as ores sapïence.
11019   EtRaynaud supprime ce mot. de toy renoumee sera
11020   Tant que le siecle durera.
11021   Car ce vëons certainement
11022   A ton premier commencement.
11023   Nous teRaynaud corrige en t'. ottroyons et cœur et corps.
11024   Qui te faulra mal, soit il mors ! »
11025   Tous s'escrÿent, et loings, et prez :
11026   « Va devant, nous irons aprez.
11027   Ne te faulrons jour de no vye ! »
11028   Lors s'assembla la compagnie.
     
11029   Adonc advint ung poy aprez,
11030   Alixandre qui fu engrez
11031   De concquerir, de guerroyer,
11032   A bien sa gent fait arroyer.
11033   De garnisons chargier les fist
11034   Tant comme il lui pleut et lui sist.
11035   Chevauchant son chemin s'en va.
11036   Droit a une cité alla
11037   Qui estoit Tagant appellee.
11038   La fu le temple Apolinee,
11039   Qui une leur dëesse estoit :
11040   Chascun son cœur monlt y mettoit,
11041   Tant l'honnouroient sans faintié,
11042   Car enRaynaud corrige en Et. lui avoient amistié.
11043   Alixandre monlt s'i fÿa,
11044   Et pour ce il ly sacrifïa.
11045   D'illec alla a Escalonne,
11046   Une cité et belle et bonne.
11047   Escalonne fu fort cité.
11048   Ceulx dedens leur ont contresté,
11049   Mais contredire n'y vallu.
11050   Trestous a rendre leur fallu,
11051   Malgré la force et les lïens
11052   De trestous les Ytalïens.
11053   Ceulx de Romme oÿrent le voir
11054   De sa force et de son sçavoir,
[78c]
11055   De son engin, de son heür.
11056   Si ne furent pas asseür,
11057   Car par Romme prenoit son tour.
11058   Pour ce se mirent en retour,
11059   Paour orent a grant merveille.
11060   Ly ung a l'autre enRaynaud corrige en s'en. conseille.
11061   Au Capitoile s'en sont mis,
11062   Et par acord lui ont tranmis
11063   Six mille mars d'or en present
11064   Et douxe mille mars d'argent,
11065   Une cantité de couronnes
11066   Et de pierres belles et bonnes,
11067   Et bien deux cens faucons de pris,
11068   Que ilz ont en leurs paÿs pris,
11069   Et lui suplierent de cœur
11070   Qu'il ne leur feïst ja dolleur.
11071   Alixandre l'avoir prins a,
11072   Mais assez moins les en prisa,
11073   Quant sans coup ferir vaincus sont.
11074   Trop moins a prisier ilz ne fontMs. sont (corrigé d'après A)..
11075   Autreffoiz moins s'i fïeroit,
11076   Se a faire vers eulx avoit.
11077   Le roy leur a ce ottroyé
11078   Qu'ilz ne seront point guerrÿé.
     
11079   Vers l'Auffricque sa voye tint.
11080   Le paÿs encontre lui vint,
11081   Monlt vaillanment se deffendy
11082   Et a luy grever entendy.
11083   Monlt y ot de grans envaÿes,
11084   De gent morte[s] et esbahies.
11085   Touteffois a lui se rendirent
11086   Enclin et leur seigneur en firent.
11087   D'illec alla en la contree
11088   Qui Thoposin estoit clamee.
11089   Thoposin estoit une terre,
11090   Meilleur ne porroit nulz homs querre.
11091   La mer lui couroit d'une part,
[78d]
11092   Qui toute la terre depart,
11093   Terres, prez et vignes et bois.
11094   C'estoit paÿs comme de chois.
11095   Et la fu ung temple fondé
11096   D'une dëesse et d'un leur dé.
11097   Mais les portes closes estoient,
11098   Car peu de gens y habitoient.
11099   Illec vault le roy demourer
11100   Et ses dieux y vault aourer.
11101   Celle nuit illec demoura,
11102   Son dieu SeraphinMs. pseraphin. aoura.
11103   En dormant le vit propprement,
11104   Et lui disoit tout vraiement :
11105   « Alixandre, que voeulx enprendre ?
11106   A quel volenté voeulx tu tendre ?
11107   Se tu voeulx porter la montee
11108   La jus en celle grant vallee,
11109   Faire le poeulx com tu voudras.
11110   La montaigne porter porras,
11111   Et ne m'en feras ja doloir
11112   D'acomplir trestout ton voloir. »
11113   Alixandre en dormant respond :
11114   « Et conment porroit estre dont,
11115   Par quel sens et par quelle paine
11116   Que ostaisse celle montaigne ?
11117   Inpossible est, tout sans doubter,
11118   Que la puisse d'illec oster,
11119   Pour puissance que puisse avoir.
11120   De ce je ne quier ja sçavoir.
11121   Mais ores te voeul enquerir
11122   Que je sache quant doy morir. »
11123   Seraphin le dieu respondi,
11124   Quant ceste requeste entendi :
11125   « Alixandre, je te diray,
11126   Ne ja riens ne t'en celeray.
11127   Bonne chose est de non sçavoir
11128   L'heure de sa mort, ne le voir.

79

[79a]
11129   Mais touttesvoies en orras
11130   Mos dont certain estre porras.
11131   Quant tu seras bien advisiés,
11132   De tous travaulx asserisiés,
11133   A repos estre cuideras,
11134   Sire de tous paÿs seras,
11135   Lors le bruvage teMs. le (corrigé d'après A). vendra
11136   Qu'aMs. Qui (corrigé d'après A). ta derniere fin tendra.
11137   Et ne croy pas que je te mente,
11138   Que ce sera en ta jouvente. »
11139   Alixandre point ne s'esjoye
11140   De ce qu'a oÿ ; touttesvoyeRaynaud corrige en touttevoie.
11141   Le doeul et le couroux passa
11142   Si com Nature l'ordonna.
11143   Le lieu vit bel et bien sëant,
11144   Et pour toute rayson joyant,
11145   Tout y a comprins et ditté :
11146   Pour ce y fonda une cité.
11147   Mandés furent les maistres querre
11148   Par le paÿs et par la terre.
11149   Compasse[e] fut et bastie,
11150   Faite, conmenchie et taillie.
11151   Monlt grant espace deult avoir.
11152   Tout l'advenir ne pot sçavoir.
11153   En son nom fu faite et fondee :
11154   Alixandre fut appellee.
11155   Dinagratés, Anchiselés,
11156   Qui de fonder estoient fais,
11157   Des cités faire et comppasser,
11158   Tost les fist le roy assembler.
11159   La cité fu bien compassee
11160   Par leur sens et par leur pensee.
11161   Une maniere de serpens,
11162   Fors et venimeux et pulens,
11163   Leur œuvre et leur fait desprisoient
11164   Et monlt des ouvriers ochisoient.
11165   Tant en pouoit illec hanter
 
[79b]
11166   Qu'ilz ne les porrent contrester,
11167   Car la estoit leur manssïon
11168   Et leur naturel nacïon.
11169   Les maistres laisserent ester,
11170   Que ne les porent contrester.
11171   Monlt fut Alixandre esbahy,
11172   Et grant couroux lui en sourdy,
11173   Et dist : « Certes, je le voy bien,
11174   Ceste cité ne vauldra rien,
11175   Que ja jour el ne se tenrra,
11176   Ne bonne fin el ne prenra. »
11177   Quant il ot la parole ditte,
11178   Les prestres et docteurs d'Egipte
11179   Lui loerent et sans faintise :
11180   « Roy, ne refrain mie t'enprise
11181   De parsieuir ceste cité,
11182   Car par nous t'en yert recité :
11183   Segnifïance t'en dirons
11184   Et tout par my le voir yrons.
11185   Les serpens que tu si redoubtes
11186   Signifïent sans nullez doubtes
11187   La grand multitude de gent
11188   Qui pour le paÿs bel et gent
11189   Vouldront illecques habiter.
11190   Roy, voeullez l'œuvre parfiner.
11191   Tout le poeupleRaynaud corrige en peuples. y accourra,
11192   Et le renom par tout courra
11193   Que la cité est bien sëant,
11194   Et les dragons seront nëant. »
11195   Quant AlixandreRaynaud corrige en Alixandres. entendy
11196   Le poeupleRaynaud corrige en Le poeuple et. a quoy il tendy,
11197   De rechief tous les maistres mande,
11198   A assouvir l'œuvre conmande
11199   Et du tout en tout a parfaire,
11200   Et conmande les os a traire
11201   Du bon prophette Jheremie
11202   Qui mena si tresbonne vye.
[79c]
11203   De leur lieu les fist desterrer
11204   Et en celle cité serrerMs. ferrer (corrigé d'après A)..
11205   Ou maistre lieu pontificis
11206   Furent les os du saint assis,
11207   Car sa vye estoit ja creüe
11208   Et par renommee sceüe.
11209   Par lui fu monlt bien enortés,
11210   Pour ce fut il illec portés.
11211   La furent mis, ne doubtez mie,
11212   Les os du corps [de] Jheremie,
11213   Qui tant fu a Dieu bons amis.
11214   N'oncques puis qu'ilz y furent mis,
11215   Serpent, boterelMs. loterel. ne coeuleuvre
11216   Ne vit on ou paÿs en l'euvreMs. en lheure (corrigé d'après A)..
11217   Le roy puis a Sidoine alla,
11218   Une cité, ou monlt pena,
11219   Delez Thierry la grant cité
11220   Ou Juïfz furent recité.
     
11221   Par toute Egipte chevaucha,
11222   Et toute la terre cercha.
11223   Ceulx d'Egipte communement
11224   Le rechuprent monlt humblement.
11225   Ung grant ymage y a trouvee,
11226   En my la cité eslevee
11227   Que Arcarassés y fist faire.
11228   Ce roy jadis fu pere Daire.
11229   En Egipte monlt bien enquist
11230   Pour quoy ceste ymage illec fist.
11231   « Sire, dirent les ancïens,
11232   Ja fust roy des Egipcïens
11233   Netanebus qui fut sachant.
11234   A sa forme et a son semblant
11235   Le fist le roy de Perse faire
11236   Arcaressés, le pere Daire,
11237   Quant deust sus cellui roy venir,
11238   Pour ce qu'il ne le pot tenir.
11239   Car par mer s'en alla a nage.
[79d]
11240   Pour ce mist on cy cel ymage,
11241   Conme l'escript si le devise
11242   De la lettre qui y est mise. »
11243   Lors AlixandreRaynaud corrige en Alixandres. a leüe
11244   Toute la lettre et bien veüe.
11245   Dist : « Netanebus qui roy yere,
11246   Certainement ce fu mon pere. »
11247   Lors s'est a la terre jetté.
11248   L'ymage par grant amisté
11249   A encliné monlt humblement,
11250   Et baisié monlt devotement.
11251   Tous ceulx du paÿs a lui vindrent,
11252   Pour roy et pour seigneur le tindrent,
11253   Et priserent et honnourerent,
11254   Et assez de beaulx dons donnerent.
     
11255   Lors s'en part o sa baronnie.
11256   Tout droit s'en alla en Surie.
11257   Mais Surïens lui contredirent
11258   Et au devant de lui se mirent
11259   Deffendre viguereusement
11260   De bon cœur et hardiement
11261   Leurs fiefs, leurs paÿs, leurs honnours.
11262   Monlt y ot bataille et dolours.
11263   Mais Alixandre les vaincqui,
11264   Et par force les mist soubz luiRaynaud corrige en li..

80

[80a]
11265   Hommage et fëaulté lui firent
11266   Et de leurs presens lui transmirent.
11267   Quant il ot Surie concquise
11268   Et par force a obëir mise,
11269   Illec ne sejourna il pas,
11270   Mais s'en alla droit a Damas.
11271   Le païs trestout concquesta
11272   Et par force les subjugua.
11273   Tous a obeïssance mirent,
11274   Et tout le païs de lui tindrent.
11275   D'illec a Osëette vint,
11276   CarRaynaud supprime ce mot. de la n'ot de lieues que chincq.
11277   Tout a conquesté le païs
11278   Et par force a luiRaynaud corrige en a a lui. submis.
11279   Vers la cité de Sur en vint.
11280   La l'asiega, devant se tint.
11281   Mais ceulx de Sur se rebellerent,
11282   A l'encontre de lui allerent.
11283   Monlt se maintindrent hardiment
11284   Et jurerent conmunement
11285   Qu'ilz morront tous ains qu'ilz se rendent.
11286   A deffendre forment entendentMs. entendant.,
11287   Et jurent corps et cœur et vye
11288   Qu'en la cité n'entera mye.
11289   Quant Alixandre l'a veü,
11290   Monlt grant despit en a eü.
11291   Pour se ses dieux tous en jura,
11292   Jamais d'illec ne partira
11293   Jusquez la cité soit destruite
11294   Et la gent a mal mise et bruite.
11295   Et si fist il ; tout abati,
11296   Gens ochit et cité mati.
11297   Ne leur valut noient debatre.
11298   Toute la cité fist abatre
11299   Et trestoutRaynaud corrige en tout. le lieu aneantir,
11300   Ainchois qu'il s'en vaulsist partir,
11301   Sans jamais nul habitement.
[80b]
11302   Et deux cités meïsmement,
11303   Qui furent prez a deux journees,
11304   Furent a terre craventees,
11305   Sans jamais habitacïon
11306   Et sans plus avoir mansïon.
11307   Quant il ot ce tout achevé,
11308   Adonc a son penser jetté,
11309   Si com son conseil le descript,
11310   D'aller a Sezille et a Crist,
11311   Deux illes de monlt grant valour,
11312   Faittes du temps anchïennour.
11313   Quatre dromons y a tranmis,
11314   Et assez de gens d'armes mis,
11315   Qui jamais ne s'en partiront
11316   Jusques tout le paÿs aront.
11317   En peu de temps ilz retournerent,
11318   La seignourie en apporterent.
     
11319   Ung peu aprez qu'il l'eut concquise,
11320   Les illes que cyRaynaud corrige en La cité que ge d'après A. vous devise,
11321   Le jone roy, qui tant fu sage,
11322   A Jadin envoia mesage
11323   Sages, preux et de bon advis.
11324   Jadin fu cité aulx Juïfz.
11325   Au prince des Juïfs allerent
11326   Ceulx qui les nouvelles porterent,
11327   Et par lettres et par escript
11328   Veez cy qu'Alixandre descript :
11329   « Alixandre, le roy de Grece
11330   Et de Barbarie et de Brece,
11331   MandeRaynaud corrige en Si mande. au prince des Juïfs
11332   Et a tous ceulx de ses païs
11333   Que ilz lui rendent le treü
11334   Que ilz ont a Daire rendu.
11335   Car ilz doibvent trop mieux amer,
11336   Prisier, doubter et reclamer
11337   Le païs macedonïen
11338   Que le royalme persïen.
[80c]
11339   Or en prenez sur ce advis. »
11340   Quant ly evesque des Juïfz
11341   A cestui escript entendu,
11342   Au mesagier a respondu
11343   Que le serement qu'ilz ont fait
11344   A Daire ne sera deffait,
11345   Et de ce qu'Alixandre quiert
11346   Rien ne fera, ne il n'affiert,
11347   N'il ne le poeut par raison faire,
11348   Car la cité est toute a Daire :
11349   « D'Alixandre riens ne tenons,
11350   En Daire bon garant avons. »
11351   Les mesages s'en revertirent,
11352   Et a Alixandre le dirent.
11353   De ce moult forment s'aÿra.
11354   Lors jure qu'il les destruira.
11355   En celle nuit luy fust advis,
11356   En son lit ou fut endormis,
11357   Q'une grape de vin tenoit
11358   Entre ses mains et l'espressoit,
11359   Et en faisoit le vin couller,
11360   Et la grape laissoit aller.
11361   Icellui songe pas ne celle.
11362   Ariolum, son maistre, apelle :
11363   « Maistre, respondez moy le vray
11364   De songe qu'ay anuit songé
11365   De la grape qu'ainsi pressoye
11366   Que le cler vin en espandoye.
11367   ― Sire, et je le vous diray Raynaud corrige en je bien le vous diray.,
11368   Et par my tout le voir iray.
11369   Ceulx de Jadin seront tous mors.
11370   Le vin, c'est le sang de leur corps
11371   Que par force en feras saillir.
11372   Ad ce ne poeuent ilz faillir.
11373   Tous seront matz et dolloureux :
11374   Et la grape, c'est la char d'eulx
[80d]
11375   Qui venrra a definement. »
11376   Et quant Alixandre l'entent,
11377   N'y ot poterne ne saillie
11378   Que par tout ne fust assaillie.
11379   Tost fut la cité craventee.
11380   La gent ochise et tourmentee.
11381   Par force s'est dedens boutés
11382   Cilz qui partout estoit doubtés.
11383   De lui le tindrent malgré eulx,
11384   Mais trop leur fut pesant ly jeux.
11385   Plus de la moitié en ochirent,
11386   Qui par leurs espees perirent.
11387   Autres deux cités ensement
11388   Conquist il en ce tenement.
11389   Ains que trois mois fussent passés,
11390   Y ot il maint menbre cassés.
11391   Monlt y ot mort de gent menues
11392   Ains qu'il ait ces cités tenues
11393   Des deux cités l'une fut Thires,
11394   <Et> L'autre fut appellee Chires.
11395   En cellui temps destruites furent,
11396   Ne oncques puis gens n'y manurent.
     
11397   En celluiMs. cil. temps, chemin allant,
11398   Print il la cité de Tallant,
11399   Et le rengne de Portingal
11400   Print il et amont et aval,
11401   Et SireceRaynaud corrige en Suece., la roiaulté,
11402   Et trestoute la nobleté.
11403   Le roialme de Men concquist
11404   Et de par lui gardes y mist.
11405   [Et] le roialme de Norvee
11406   Print il et toute la contree.
11407   La terre Alandalus il prist.
11408   Jusques au Caday tost se mist.
11409   Le Caday est monlt grant cité
11410   Et de monlt grant auctorité.