Le Contrefait de Regnart

Édition critique de la rédaction longue (ms. B1 et B2)

91

[91a]
12833   « Pour promesse ne pour avoir
12834   Ne poez vers lui pais avoir,
12835   Se par armes nel concquerez.
12836   Aultrement a lui paix n'arez. »
12837   Quant Daire la parole escoute
12838   Qui est dite sans nulle doubte,
12839   Pour humilité ne pour grace
12840   Ne pour promesse que il face
12841   Il ne poeut venir a mercy,
12842   Si en ot monlt le cœur noircy.
12843   Adoncques a escripre prent
12844   Au roy Porrus d'Ynde la Grant
12845   Qu'il lui voeulle faire secours,
12846   Tant par argent que par amours,
12847   Vers cellui qui sans conseillier
12848   Du tout le tent a essillier.
12849   Son païs a ja tout gasté,
12850   Lui chassé et mis en vieuté.
12851   Sa femme lui a ja ostee,
12852   Mere et fille et sœur concquestee.
12853   « Si vous prions par amistié
12854   Que vous ayez de nous pitié
12855   Et qu'en brief temps me secourez
12856   A tant de gens que vous avez.
12857   Je vous partiray mon avoir
12858   Et tout quancquez poray avoir,
12859   Et si donray a vostre gent
12860   Assez d'or et assez d'argent.
12861   Ung chascun en ara tel part
12862   Que vous direz par vostre esgart. »
12863   Philicanbris, la mere Daire,
12864   Oÿ parler de cest affaire,
12865   Que son filz se voeult traveillier
12866   De querir gens pour bataillier.
12867   Doeul en ot, mais ne l'oze dire.
12868   Une[s]Raynaud ne corrige pas. lettres lui fist escripre,
12869   Et ainsy disoit ly escrips :
[91b]
    EPITLE DE LA MERE DAIRE A ICELLUI
12870   « Daire, dist elle, beau chier filz,
12871   On m'a donné a entendant
12872   Que tu envoyez querir gent.
12873   Se tout le mondeRaynaud corrige en tous li mondes., or me croy,
12874   Estoit meü par devers toy
12875   Et tous feïssent ton voloir,
12876   Ne le porroies tu doloir,
12877   Ne contrester ne le porroies,
12878   Se trestoutes forces avoies,
12879   Car des dieux est ainsi seür,
12880   Saches qu'il est en tel eür.
12881   Filz, en grant honneur nous en prent
12882   Et nous porte honneur grandement,
12883   Et a ta femme et a ta sœur,
12884   Tu nel creroies a nul foeur,
12885   Pour nëant, fusse je sa mere.
12886   Filz, ne fay pas que je conpere
12887   La vanité qui te fauldra,
12888   Qui contre lui riens ne vauldra.
12889   En riens ne le poeulx contrester.
12890   Filz, or laisse tout ce ester,
12891   Et ne fay pas telz entreprinses
12892   Que soions de mal en pis mises. »
12893   Daires grant pitié recouvra
12894   Et de cœur forment en ploura,
12895   Si tost que il oÿ l'escript
12896   Que sa mere lui ot escript,
12897   Ne n'en poeult autrement ouvrer.
12898   Par lui ne les poeult recouvrer.
     
12899   Adonc pleust Alixandre a faire
12900   Que il s'en alast aprez Daire
12901   Qui estoit a Persincolin.
12902   La fist il tenir son chemin,
12903   Et tout le harnois va aprez.
12904   La fu Daire matz et engrez
12905   Avecquez poy de ses amis
12906   Qui tout a grant vieulté l'ont mis,
[91c]
12907   Et de vilains mots lui disoient,
12908   Et nulle riens ne le prisoient,
12909   Et monlt l'aloient desprisant
12910   Et de tresvillains mos disant,
12911   Et le clamoient roy faillis :
12912   « Tu dois bien estre mal baillis !
12913   On te doibt et battre et huer.
12914   Chetif roy, tu ne poeulx durer ! »
12915   Quant Daires ot ceste parolle,
12916   A poy que de doeul ne s'affolle,
12917   Et si se tourne d'aultre part.
12918   A poy que le coeur ne lui part.
12919   AlixandreRaynaud corrige en Alixandres. est la venus
12920   Contre la gent Daire tenus
12921   A une maniere de gent
12922   Qui n'estoient ne bel ne gent.
12923   D'Inde estoient, monlt contrefait,
12924   De toute laide forme fait,
12925   Et une gent qui riens ne sorent,
12926   Qui la force endurer ne porent.
12927   L'un fu navré et l'autre mors,
12928   L'autre feru par my le corps.
12929   Ly ung avoit le pié coppé
12930   Et ly aultre lesRaynaud corrige en le. bras osté.
12931   Pluseurs assaillirRaynaud corrige en a saillir. se sont mis
12932   Dedens le grant flun de Tigris.
12933   Monlt grant partie y enffondrerent
12934   Et grant partie oultre passerent.
12935   C'estoit grant pitié a veïr
12936   De si grant poeuple ainsi perir.
12937   Et Daires, qui la mort doubta,
12938   Dedens le flun si se bouta,
12939   Com cil qui a dolour monlt grant,
12940   Avecques lui pluseurs Persant.
12941   Siques d'aultre part sont oultrés,
12942   Mains en y ot des enfondrés.
12943   Et Daires d'aultre part s'est mis,
[91d]
12944   Avecques lui ot peu d'amis :
12945   N'en furent que dix remanans
12946   De tant qu'en fut oncques tenans.
12947   Plus de .xxiiij. millier
12948   En fist Alixandre exislier,
12949   Car dars et pierres leur jettoient
12950   Qu'au fons de l'eaue les coulloient.
12951   Trestoute l'eaue en rougissoit
12952   Du sanc qui de leurs corps issoit.
12953   Ceulx qui bouter ne s'i ossoient
12954   Tout maintenant tués estoient.
12955   Alixandre vint celle part
12956   Ou Tigris la terre depart.
12957   Tant a demandé et enquis
12958   Que il y a passage quis.
12959   D'aultre part, tost s'est arrivé
12960   Avecques lui maint sien privé :
12961   Et ung tresbel champ y trouva.
12962   Et si vous dy pour voir que la
12963   SambloitRaynaud corrige en Souloit d'après A. on les mors enterrer
12964   Et de plusieurs villes porter.
12965   Les sepultures y estoient
12966   Qui pluseurs richesses valoient :
12967   Et de Troye la Grant  y furent
12968   Ceulx qui en bataille morurent,
12969   Lors que fut la descructïon.
12970   Ailleurs en ay fait mencïon.
12971   Pour les mors Alixandre prie
12972   Que Dieu son pardon leur ottrye.
12973   Le roy Prïant, Hector, Paris
12974   Qui par Gregois furent perilz,
12975   Tous firent illec enterré
12976   Et tous les barons ensserré.
12977   Alixandre se regarda,
12978   Et illec monlt se retarda
12979   Pour la tombe Hector regarder,
12980   Et le prent monlt a aviser :

92

[92a]
12981   « Haÿ ! dist il, le bon Hector,
12982   Hardy com lion, fort que ung tor,
12983   Tournans estoie<n>s que lupars
12984   En tous tournois, en toutes pars,
12985   Comme Absalon beaulx et plaisans,
12986   Et comme Joseph bienfaisans !
12987   Pleust ore a Dïane dëesse
12988   Que de bonté te ressamblaisse,
12989   Voire certes la moitié moinsRaynaud corrige en mains.,
12990   Et me faulsist une des mains,
12991   Et tel renom courut de moy
12992   Par tout, commeRaynaud corrige en comme or. il fait de toy,
12993   Et tel valour et tel bonté
12994   Que on a de toy racompté !
12995   Ha ! Hector franc et debonnaire,
12996   Qui a trestous voloies plaire,
12997   Humble, piteux aulx povres gens,
12998   Chevalier gracïeux et gens,
12999   Hardy sans estre parescheux,
13000   Sur testous chevaliers eureux,
13001   Je pry aulx dieux en qui je croy
13002   Que ilz ayent pitié de toy ! »
13003   Lors Alixandre fort ploura
13004   Et entour Hector s'avoia,
13005   Que il ne s'en pooit partir.
     
LYON    
13006   ― Or me dy doncques sans mentir,
13007   Des lors que Troye fust perdue,
13008   Comdempnee, arse et abatue,
13009   Des lors combien de temps y gist
13010   Jusquez Romulus Romme fist ?
    REGNARD
13011   ― Sire, trois cens et .xiiij. ans
13012   Fu l'intervalle de cest tamps.
13013   Tant y ot il de Troye oultree
13014   Jusques Romme fu ordonnee.
[92b]
LYON    
13015   ― C'or me compte, je te deprie,
13016   Puis que Romme fu establye,
13017   Combien pot il avoir de temps
13018   Jusqu'Ms. jusquez.Alixandre fu rengnans ?
13019   Je voeul que il m'en soit compté
13020   Par toy toute la verité.
    REGNARD
13021   ― Sire, Alixandre fu rengnans
13022   Trois cens quatre ving et .vj. ans
13023   Aprez ce que faite fut Romme.
LYON    
13024   ― Doncquez .vijc. ans, c'est la somme,
13025   Fu Alixandre aprez Hector,
13026   Et si en souvenoit encor ?
    REGNARD
13027   ― Certes, sire, il avoitRaynaud corrige en avoit bien. droit
13028   Qu'encor en parl'an orendroit.
13029   Si a il plus de deux mil ans,
13030   Et si ramentoeut on son sens.
LYON    
13031   ― Regnard, or me dy ensement
13032   De DairesRaynaud corrige en Daire. le deffinement.
    REGNARD
13033   ― Daires fu oultre l'eaueRaynaud corrige en eau. saillis,
13034   Tout son pooir lui fu faillis :
13035   Povres, mats et desconfortés
13036   S'en est oultre le flun passés.
13037   Mains que il pot il se monstra.
13038   En une povre ville entra :
13039   Cil qui fu de doeul estrivés
13040   N'ot avec lui que deux privés.
13041   Il ot perdu tous ses amis,
13042   Et ceulx que Porrus ot tramis
13043   Tous furent ochis et noié.
13044   Pour ce fust Daire desvoié.
13045   Perdu en ot qu'en champ qu'en ville
13046   Le nombre plus de trois cens mille.
[92c]
13047   En celle villette fu DairesRaynaud corrige en Daire.,
13048   Point ne se recroit de doeul faire.
13049   Deux sans plus avec luy estoient.
13050   Toudis Alixandre fuioient,
13051   Qui adés fu ou cymentiere.
13052   Illec n'aloit n'avant n'arriere,
13053   Car monlt forment s'estudïoit
13054   Es sepultures qu'il vëoit.
13055   Et Daire fu en la villette
13056   Qu'il ne scet mais ou il se mette.
13057   Les deux qu'avec lui sejournoient,
13058   Grans princes et seigneurs estoient.
13059   En cel temps que Daires rengnoit
13060   Chascun grant royalme tenoit.
13061   C'estoientRaynaud corrige en C'estoit. ses maistres despensiers
13062   Et ses souverains consseilliers.
13063   Par ces deux il se gouvernoit
13064   Et ses chiers amis les tenoit.
13065   Toudis les avoit chiers tenus
13066   Et monlt amés et monlt creüs.
13067   Toudis de son conseil estoient
13068   Et les grans terres en tenoient.
13069   Monlt estoient de grant renom.
13070   Ly ung Albanés ot a nom,
13071   Et ly aultre[s] ot nom Besus.
13072   Eulx deux se furent trais en sus.
13073   Dist l'un : « Bien chetifs nous tenons,
13074   Quant ce chetif roy plus sieuons.
13075   De lui ne nous poeult bien venir,
13076   Mais mal nous en poeult avenir.
13077   Bien et sagement nous tenrons :
13078   A Alixandre le rendrons
13079   Qui nous en sçara monlt bon gré,
13080   Et nous meteraRaynaud corrige en mettra. en hault degré. »
13081   Lors sont venus tous deux a Daire
13082   Pour lui despire et honte faire.
13083   Monlt de villenies lui dirent,
[92d]
13084   Et pluseurs maulx devant lui mirent.
13085   Les deux pietz eulx deux lui lïerent,
13086   D'escorgiez le lapiderent.
13087   Les escorgiesRaynaud corrige en corgies d'après A. d'aran estoient
13088   Qui toute la char lui rompoient.
13089   Du batre nul ne detrïa.
13090   Adoncques Daire s'escrïa :
13091   « Seigneurs, dist il, my chier amy,
13092   Que voulez vous faire de my ?
13093   Quelle desserte me rendez
13094   Des biens que je vous ay donnez,
13095   Des grans honneurs que vous portoie
13096   Quant en ma seignourie estoye ?
13097   Je vous soloie tant amer
13098   Qu'il n'estoit nulz de ça la mer,
13099   Se l'un de vous eust laidangié,
13100   Que tantost il ne fust vengié.
13101   Tant me poiez tous deus sëoir,
13102   Que trop ne vous pooie veoir.
13103   Tout le myen vous abandonnoie.
13104   Par dessus vous noient n'avoie :
13105   Quel honneur de ce me portés,
13106   Et comment vous m'en confortés ?
13107   ― Malvais roy, telle que devons,
13108   Car nous ochire te vollons
13109   Com malvais, dollent asservi.

93

[93a]
13110   ― Seigneurs, l'ay je donc desservi,
13111   Que vous sans raison m'ochïez ?
13112   Tousjours disiez que tant m'amiez.
13113   Pechié faites, n'en doubtez mie.
13114   Desservi vers vous ne l'ay mie
13115   Que vous a la mort me livrés.
13116   Aincor aim mieulx estre livrés
13117   A<l> Alixandre, le poissant,
13118   Que me soiés ainsi nuisant. »
13119   Adonc cilz monlt fort le battirent
13120   Et de tresgrans plaiez lui firent.
13121   De plaies morteulx lui donnerent,
13122   Puis en my le champ le jetterent.
13123   D'escorgies lïé tout nu.
13124   Puis sont arriere revenu.
13125   Cil ot tant de plaies sur lui
13126   Que la mort lui fait grant anuy.
13127   Ainsi demeure ou champ lïés.
13128   Peu s'en fault que n'est devïés.
13129   Pluiseurs furent qui le trouverent.
13130   A Alixandre le compterent
13131   Que DaireRaynaud corrige en Daires. est illec liés,
13132   Par sa gent cruellementRaynaud corrige en cruelment. blechiés.
13133   Grant pitié au cœur lui entra.
13134   Tout en plourant bien lui monstra :
13135   « Or tost, dist il, le me querez,
13136   Et devant moy si l'aportez. »
13137   Et il meïsmes y ala,
13138   Et tant le quist qu'il le trouva.
13139   Mais a grant paine le congnut,
13140   Touteffois a lui aparut.
13141   Et tantost qu'il l'a avisé,
13142   Il ne l'a mye desprisié.
13143   De son cheval jus descendi,
13144   Et son mantel tost luy tendy.
13145   DairesRaynaud corrige en Daire. le roy en affubla
13146   A qui ja la face troubla.
[93b]
13147   Sus ses pietz le mist droitement,
13148   Entre ses bras estroitement,
13149   Et dist : « Empereres vaillant,
13150   Bien voy que tu es monlt dollant.
13151   Qui t'a offert a telz meschiefs ?
13152   Certes tu en seras vengiés. »
13153   Lors ses plaies lui a estraint
13154   De bon cœur, et point ne s'en faint :
13155   « Efforce toy, dist il, haulx homs,
13156   Et te ramendre de telz noms,
13157   Car des icy t'offre et jurray,
13158   Et certainement le tenray,
13159   Que te rendray ta royaulté,
13160   Ta femme et ta fille en santé,
13161   Ne ja riens du tien ne perdras,
13162   Et des aultres assez aras.
13163   Et recouveras tes honneurs,
13164   Ne oncquez tu n'eülx greigneurs.
13165   Et si voeul estre lés toy mis
13166   Com tes compains et tes amis.
13167   Ne jamais nulle rien n'avray,
13168   Ne nulle rien je n'aquerray
13169   Que tu n'y soies parchonnier,
13170   Et que tu n'y partes premier.
13171   Et par ton conseil voeul ouvrer
13172   Sans jamais aultre recouvrer. »
13173   Adonc Daires les yeulx ouvry,
[93c]
13174   Com cil qui grant paine souffry.
13175   Dist : « Alixandre, roy poissans,
13176   Je suis de la mort aprochans,
13177   Car je suis si au cœur navré
13178   Que jamais jour n'aray santé.
13179   Mais pour tous les dieux je te prie,
13180   Et a haulte voix le te crye,
13181   Que de toy soie<s> ensevelis
13182   (Plus aise en yert mon esperis),
13183   Et aies ma vie en memore,
13184   Et te prends garde a vaine glore,
13185   Car vaine glore va passant :
13186   Hui est, et demain va cassant.
13187   L'autre jour veÿ[s] que je fuy.
13188   Or voy maintenant quel je sui,
13189   Et de si treshaultisme honnour
13190   Venus a toute deshonnour !
13191   Plus grant deshonneur ne poroie
13192   Avoir qu'estre jetté en voye,
13193   Comme matin tout forsenés,
13194   Lÿés, plaiés, en champ menés,
13195   Des seignourissans le seignour
13196   Mené a toute deshonnour.
13197   On m'a fait pis qu'a une beste :
13198   On ne luy lye que pié ou teste.
13199   Or te preng bien garde a cest monde
13200   Qui est de sceureté si monde,
13201   Car honnour et grant tenement
13202   Sont tost venu a dampnement,
13203   Et lors fait pis honneur eüe
13204   Que s'oncques ne l'eussent veüe. »
13205   Alixandre, quant il entent,
13206   Tout le cœur a plourer lui tent,
13207   Et dist : « Sire roy, lieve toy,
13208   Et si t'en vieng avecques moy.
13209   ― Ne puis, je suis a mort donnés.
13210   Mais, s'honneur faire me volez,
[93d]
13211   Ma mere amés bien et ma femme.
13212   Vous n'y poez avoir diffame.
13213   Pour les dieux, ma fille et ma sœur
13214   Voeullez monlt bien amer de cœur.
13215   Et se marïer vous volez,
13216   Et trop de moy ne vous dolez,
13217   Rosane vous presente, sire :
13218   Vous porriés monlt bien avoir pire.
13219   Estrainte est de grant baronnie
13220   Et de anchïenne lignie,
13221   Puissans et sages et courtois.
13222   Et vous estes estrais de roys,
13223   De nobles hommes et de bien.
13224   Vous vous entrefferrez monlt bien.
13225   Je preng a cest siecle congié,
13226   Car je me sens monlt empirié.
13227   Aller m'en convient aultre part,
13228   La ou ne sçay ou est ma part.
13229   Ou j'ay demouré, bien le sçay,
13230   Mais je ne sçay quel part iray.
13231   Ayez de ces dames pité.
13232   Amour leur faites et bonté.
13233   Esbahies sont et matees
13234   Et de leurs bons estas ostees.
13235   Nulle jamais ne me verra,
13236   Ne bonne chanson n'en orra. »
13237   Adonc se tourne d'aultre part,
13238   Sy s'estent, et l'ame s'en part.
13239   Alixandre print a plourer
13240   Et pour lui forment a aourerRaynaud corrige en a orer d'après A.,
13241   Et dist : « Francs roys, qui si t'a mis,
13242   Il n'est mye bien mes amis. »
13243   Monlt richement l'ensevelirent,
13244   Et riches vestemens lui mirent.
13245   Alixandre qui le ploura
13246   Tousjours a Dieu pour lui prÿa.
13247   Meïsmes d'une part l'a prins,

94

[94a]
13248   Avec lui ung prince de pris.
13249   Sy l'ont porté en la cité
13250   Qui fut de grant antiquité.
13251   A Persincolin sont meü,
13252   Ou palais sont arresteü,
13253   Qui fut fait d'œuvre de machon
13254   De treshonnourable façon.
13255   Les filz du filz Noé le firent
13256   Qui monlt grant entendue y mirent :
13257   De plus bel palais ne porroit
13258   Nul vëoir, ne parler n'orroit.
13259   Alixandre le palais vit,
13260   Tout a l'environ le pourvit.
13261   Monlt y musa et traveilla,
13262   Et forment s'en esmerveilla.
13263   Dist : « Cy a bel palais et gent.
13264   Bien pert qu'au faire ot bone gent. »
13265   Alixandre monlt regardoit
13266   Le grant nombre qu'il y avoit
13267   De riches pierres flanboians,
13268   Indes, rouges et verdoians,
13269   Qui es murs enclavés estoient
13270   Et le palais enbellissoient.
13271   Tous sont ou palais esbleuy
13272   Et de la grant œuvre esbahy.
13273   Les lettres y a bien trouvees
13274   Qui de fin or sont eslevees :
13275   A la loy de Perse estoitRaynaud corrige en Perse il estoit.
13276   Que roy Cirus fondé l'avoit.
13277   La se fist couronner tantost
13278   Alixandre devant son ost,
13279   Et voians tous il s'adonna,
13280   Et ordonnances y donna,
13281   Et y estora gardes bonnes
13282   Qui bien garderent pas et bournes.
13283   Lors fist il maint commandement,
13284   Et Daire enterrer richement
[94b]
13285   Fist, si comme il apertenoit
13286   Et selon l'estat qu'il tenoit.
13287   SepultureRaynaud corrige en Et sepulture. il lui fist faire
13288   Noble, riche et de grant affaire.
13289   Le maistre qui la tombe fist
13290   Maintes auctorités y mist.
13291   Et si escript on par memore
13292   Du roy Daire toute l'istore.
13293   Quant trestout ce fu ordonnés,
13294   Maint beaulx dons a ly roy donnés,
13295   Et monlt noblement se maintint,
13296   Et chascun apaié s'en tint.
13297   Lors s'assist au siege royal.
13298   Entour lui furent sy feal,
13299   Persans, Gregois, Arrabïen,
13300   [Et] Strapïen et Caldïen,
13301   Tous les haulx barons du païs,
13302   Privés, estranges et naïs.
13303   LorsMs. Fors (corrigé d'après A). Alixandre s'est drechiés
13304   Pour le poeuple dont fu prisiés :
13305   A trestous parla haultement,
13306   Et si mercÿa humblement
13307   Tous ceulx qui de cœur le servoient
13308   Et qui aussi servi l'avoient,
13309   Et ceulx qui pour la sienne amour
13310   Avoient laissié leur honnour,
13311   Leurs femmes, leurs païs, leur terre,
13312   Pour les divers païs concquerre.
13313   « Et ly dieux me voeulent donner
13314   Telle grace que remener
13315   Les puisse a joye et a santé,
13316   Et ceulx qui ont en volenté
13317   Et desiré et paine mise,
13318   Par qui celle terre est conquise !
13319   Et, dieux, comment porray sçavoir,
13320   De certain congnoistre le voir,
13321   Lesquelz sont les miens bons amis,
[94c]
13322   Par qui suis en cest païs mis,
13323   Qui m'ont de Daire delivré,
13324   Qui tant de paines m'a livré ?
13325   Qui sont ceulx qui tant m'orent chier
13326   Qui m'ont fait de mon doeul vengier ?
13327   Je les voeul attraire entour moy.
13328   Par icelle foy que je doy
13329   Les dieux qui a honneur m'ont mis
13330   N'a ma mere Olinpïadis
13331   Que j'aim tousjours et ameray,
13332   Monlt bien leur gueredonneray.
13333   J'ay mes cités a ordonner,
13334   Chastiaulx et villes a donner
13335   Qui sont en Perse etRaynaud corrige en et sont. ailleurs,
13336   Dont ores sont mors les seigneurs
13337   En ceste guerre meïsmement.
13338   Et s'ilz estoient tous vivant,
13339   Si me plaist il tous ceulx servir
13340   Qui le m'ont volu desservir
13341   Et tous ceulx qui ont traveillié,
13342   Qui m'ont mon anemy baillié :
13343   Je leur donray si leur loyer
13344   Qu'il vauldra bien fait de paier. »
13345   Quant ceulx la promesse escouterent
13346   Qui DairesRaynaud corrige en Daire. si mal atournerent,
13347   Comme devant ouÿ avez,
13348   Tantost se sont en piez levez,
13349   Et dirent : « Sire, vez nous cy,
13350   Bien devons estre ty amy.
13351   Daires fu par nous tourmentés,
13352   Batus, ou champ lïez jettés.
13353   Daire lÿames et batismes.
13354   Le mal qu'il ot nous luy feïsmes.
13355   Pour ce l'aviesmes ou champ mis
13356   Que nous fusiemes tes amis,
13357   Pour vostre amour, pour paix avoir
13358   Et pour la guerre remanoir,
[94d]
13359   Car trop lonc temps duré avoit. »
13360   Si tost qu'Alixandre les voit,
13361   Si dist : « Tantost le mes pre[n]d[r]és.
13362   Si sera d'eulx le fait comptés,
13363   Comment ilz ont entr'eulx sorti
13364   Leur seigneur, tué et murdri.
13365   Le gueredon leur en rendray,
13366   Et bien briefment y entendray. »
13367   Tout maintenant sans detrïer
13368   A fait monlt bien ces deux loyer.
13369   Et ceulx tout maintenant lui dirent
13370   Sitost que les doleurs sentirent :
13371   « Sires, tu avoies juré
13372   Que nous seriesmes asseuré
13373   Et que de cœur nous ameroies
13374   Et de telz honneurs nous donroies.
13375   Sire, tien bon ton serement.
13376   ― Si feray je certainement.
13377   Ne laisseray pour rien qu'aviengne
13378   Que je mon serement ne tiengne.
13379   Quant je vins a terre tenir
13380   Et a verité maintenir,
13381   La fis je loyal serement
13382   Devant le poeuple droitement
13383   Que je loiaulté garderoye,
13384   Et les malvais je pugniroye.
13385   Se tousjours huchoie lesRaynaud supprime ce mot. malvais,
13386   A moy ne venroient jamais.
13387   Pour ce convient il appel faire,
13388   Pour les malvais a lui attraire.
13389   Ly chalemeaulx, qui chalemelle,
13390   C'est la bouce qui les appelle.
13391   Ly malvais viennent a tel son
13392   Com ly poisson a l'amechon
13393   Et comme l'oisel a l'amors
13394   Qu'on fait saillir du buisson hors,
13395   Et comme la quaille au caillier.

95

[95a]
13396   Ainsi en convient il taillier.
13397   Nescecité est que homsRaynaud corrige en qu'homs. aprengne
13398   Art comment les malvais ataingne :
13399   Tel sens vault assez a apprendre,
13400   Car juge si n'en poeult tant prendre
13401   Que trop toudis il n'en demeure.
13402   Pour ce doit bon juge toute heure
13403   Avoir la bouce attraiansRaynaud corrige en bouce si attraiant.
13404   Pour estre des malvais voiansRaynaud corrige en voiant..
13405   De jurer ne lui poeult chaloir,
13406   Mais qu'il puist les malvais avoir.
13407   Ne pour jurer ne sera quas,
13408   Car il ne se parjure pas.
13409   Mais, pour voir, c'il se parjuroit,
13410   Eulx prins, qui les asseureroit ?
13411   Vostre seigneur murdri avés,
13412   Si comme vous le confessés.
13413   Murdriers estes et traïtour :
13414   Si en venrez a vostre tour. »
13415   Lors fist les deux roys desvetir,
13416   Escorgïez d'arain sentir,
13417   A quatre varlez monlt forment
13418   Qui monlt leur firent de tourment.
13419   Et pour cecy, leur vault ce faire,
13420   De telz lïens batirent Daire.
13421   A une estache eux deux les lient,
13422   Ne leur vault chose que ilz dient.
 
[95b]
13423   Toute leur char leur despecherent,
13424   Au tombel Daire les menerent.
13425   Illec les firent decoller
13426   Et les chiefs des bus dessevrer.
     
13427   Adonc aprez lui plot affaireRaynaud corrige en a faire.
13428   Les nopches de la fille Daire.
13429   Rosane fu ainsi clamee.
13430   Et si manda en sa contree
13431   A sa mere Olinpïadés
13432   Santé, honneur, amour et paix.
13433   Aussi fist il a Aristote.
13434   Et par escript leur mande et note
13435   Que a ce jour sans desvoier
13436   Que il se devoit nochoier
13437   En Rosane, la fille Daire,
13438   En cel jour feïst feste faire,
13439   Et en cel jour envoisist querre
13440   Tous les haulx barons de la terre.
13441   Neupches et festeRaynayd corrige en festes. il fesist,
13442   Comme se present le veïst.
13443   Fait fu, il n'y ot nul diffame.
13444   Ainsiques espousa sa femme,
13445   Cel jour fu Rosane espousee,
13446   Toute sa teste ot arousee
13447   De couronnes monlt precïeuses
13448   Et de pierres monlt vertueuses,
13449   D'escarboucles et de rubis
13450   Qui dedens l'or furent assis.
[95c]
13451   Ne vous dis plus de sa venue :
13452   Comme roÿne fu tenue,
13453   Et bien amee, et bien servie,
13454   Et monlt demena bonne vye.
13455   Monlt humblement se demena.
13456   Orgoeul n'envye ne mena.
13457   Mais Alixandre trestantost
13458   Que sa femme espousee otRaynaud corrige en espousee il ot.
13459   Sceüst l'estat et la maniere
13460   Du païs et conment il yere,
13461   Gardes et prevosts et baillis
13462   Y mist ; dont s'est au chemin mis.
     
13463   Droit a Thoris s'en est allés,
13464   De Perse la maistre cité.
13465   En Perse siet delez ung val,
13466   De Perse est la cité royal.
13467   La demouroit la seignourie
13468   Et toute la grant baronnie.
13469   Illec son voloir acomply
13470   Et au chemin monlt abelli.
13471   Adonc s'esmut en Orcanie,
13472   Une terre monlt mal garnie.
13473   Orcanie a lui enclina.
13474   Saciez nul ne lui devëa.
13475   En Orcanie <la> char mengoient
13476   De leurs amis, quant ilz moroient.
13477   LaRaynaud supprime ce mot. char mengoient communement,
[95d]
13478   LeRaynaud supprime ce mot. chief retenoient seullement,
13479   Cel chief estoit en argent mis,
13480   En memore de leurs amis :
13481   Ainsi cel païs se maintint.
13482   Alixandre peu la se tint.
13483   Ne point ne s'ala detrïant,
13484   Tousjours ala vers Orïant.
13485   La trouva gent de male part
13486   Et de tresorrible regart :
13487   Char de bestes crue mengoient
13488   Et comme loups le devouroient.
13489   Le deable avoient en aÿe,
13490   Tous usoient d'astronomye.
13491   D'art magicque communement
13492   Usoient tous apertement.
13493   La grant joye de leurs mengiers,
13494   Qu'ilz mengoient plus volentiers,
13495   C'estoient fäons avortés,
13496   Quant ilz naissoient tous mors nés,
13497   Et quant ly fäons mors naissoient,
13498   De celle daintié s'i paissoient.
13499   De celle gens tous sourvenusMs. sours venus.
13500   Estoient mengiez et retenus.
13501   Quelque gent qui la arrivoient
13502   Prins estoient, et les mengoient.
13503   Tous furent d'une intencïon
13504   Et de celle condicïon.
13505   Quant la gent Alixandre virent,
13506   Celle gent grant paour leur firent.
13507   Toutesvoies les ont matés,
13508   Et en firent leurs volentés.
13509   Car gent tous desarmés estoient
13510   Et d'armures riens ne sçavoient,
13511   Siques par force les menerent,
13512   Et grant cantité en tuerent.
13513   Alixandre les fist cachier
13514   Et tout ce leur païs vuidier.

96

[96a]
13515   Aultre voye leur fist tenir,
13516   Et en Acquilonne venir,
13517   Et toute gerpir la contree,
13518   Pour la malvaise renommee
13519   Et la faulse perseverance,
13520   Pour leur malvaise contenance,
13521   Dont tout cest païs plains estoit.
13522   Monlt de malvaistié y avoit.
13523   Par l'Anemy se gouvernoient,
13524   Ne en nul autre espoir n'estoient.
13525   Monlt y avoit grant obscurté,
13526   Sans y avoir neantRaynaud corrige en nient. de bonté
13527   Fors mescrëance seullement.
13528   MonltRaynaud supprime ce mot. se gouvernoient malement.
13529   Icelle <y> gent entr'eulx avoient
13530   Deux grans par qui se gouvernoient.
13531   A cel art le faisoient prendre
13532   De fait, de cœur de tout entendre.
13533   Monlt furent ceulx de male part,
13534   PlainsRaynaud corrige en Et plains. du deable et de son art,
13535   NulleRaynaud corrige en Car nulle. aultre œuvre ne sçavoient.
13536   De l'art l'Anemy le tenoient.
13537   Alixandre vit la contree
13538   Qui toute fu avironnee
13539   Et toute close de montaignes.
13540   De nulle part n'y avoit plaines.
13541   Mais pour ce point ne detrïa :
13542   A tous les dieux de cœur prïa
13543   De tresbon cœur que ilz vaulsissent
13544   Que les montaignes partessissent,
13545   Que par my oultre chevauchast
13546   Et celleRaynaud corrige en icelle d'après A. obscurté vengast.
13547   Feïssent qu'entree y eüst,
13548   Forsque par la nul n'y peüst
13549   Entrer, venir ne chevauchier
13550   Pour leur malvais œuvre estanchier.
13551   Les dieux Alixandre ont oÿ :
 
[96b]
13552   Toute la vallee seRaynaud corrige en ont. cloÿ
13553   Tout environ de la montaigne.
13554   N'y a nul qui chemin y tiengne,
13555   Fors par ung chemin seulement,
13556   Ou on va monlt estroitement.
13557   De ce les dieux monlt aoura.
13558   Illec monlt petit demoura,
13559   Et fist tantost pour cel affaire
13560   Deux grans portes de coivre faire,
13561   Les plus fortes, les plus tenans
13562   Que pot faire nulz homs vivans,
13563   Qu'en celle entree lesRaynaud supprime ce mot. fist venir
13564   Et si parfaitement tenir
13565   Comme pour tousjours demourer,
13566   Et que nul n'y puist labourer.
13567   Entre ces deux portes si fors
13568   Fist il mettre ces deux maulx corpz
13569   Et enmurer, et enserrer,
13570   Que nul n'y peusist plus errer.
13571   Car ilzRaynaud supprime ce mot. estoient de tel aÿr
13572   ToutesRaynaud corrige en Que. gens voloient envaÿr
13573   Et trestout le monde voloient
13574   Dampner et perirMs. perilz (corrigé d'après A)., s'ilMs. si (corrigé d'après A). pooient.
13575   Et si vacoient a rengner
13576   Pour trestous les naissans dampgner.
13577   La estoient ceulx detenu
13578   Qui estoient d'enfer venu
13579   Pour mettre tout a dampnement
13580   Par leur malvaisRaynaud édite maluais. enortement,
13581   Que deables leur ot ou corps mis.
13582   Et pour ce furent ilz la mis.
13583   Mieulx furent barrés que on pot.
13584   Ilz orent nom Got et Magot.
13585   Got et Magot furent ferré
13586   Et bien parfaitement barré.
13587   Illec seront, la se tiendront,
13588   Ne jamais jour ilz n'en istront
[96c]
13589   Devant que Antecrist vendra,
13590   Qui compagnie leur tenrra.
13591   Icil les venra defforgier.
13592   Avec lui les tenra monlt chier.
     
13593   Alixandre[s] et sa maisnie
13594   D'illec s'en va en Orcanie.
13595   Mainte grant povreté souffry
13596   Et a maint mesaise s'offry.
13597   Monlt y furent mal demenés
13598   Et de serpens forment penés,
13599   Qui tuoient les gens de nuis
13600   Et leur faisoient maintRaynaud corrige en mains. anuis.
13601   Touteffois enfin tout conquist
13602   Et a sa volenté les mist.
     
13603   Lors Alixandre se pena :
13604   Son ost droit a Caspe mena.
13605   Les Caspains encontre lui vindrent
13606   Et monlt fierement se contindrent.
13607   Grans chiens avecquez eulx avoient
13608   Qui aussi grans qu'asnes estoient.
13609   Cil chien en aÿe leur fuirent.
13610   DesRaynaud corrige en Monlt des. gens Alixandre ochirent
13611   Qui monlt espoentés en furent.
13612   Tost a leur seigneur s'en coururent,
13613   Et lui dirent comme esbahis
13614   Que fort sont ses gens envaÿs.
13615   Adonc fist il ses porcs venir
13616   Et tout devant ses os tenir,
13617   Et les fist fort braire et pener
13618   Et monlt grant noise demener.
13619   Quant cilz chien oÿrent les porcs,
13620   Tantost vers eulx se sont amors,
13621   Et quant aulx pourceaulx entendoient,
13622   Les gens de glaves les tuoient.
13623   Lors dedens la cité entrerent.
13624   Ly Caspain point n'y contresterent,
13625   Par tel voye les ont oultrés.
[96d]
13626   Ainsi est il en Caspe entrés,
13627   Roy et sires s'en est tenus.
13628   Ainsi s'est il la maintenus.
     
13629   Quand il ot bien Caspe achevee,
13630   Lors ot en cœur et en pensee
13631   Qu'il s'en voit vers Inde la Grant,
13632   Car monlt grant volenté l'en prent.
13633   Il en fu prez a deux journees.
13634   Pour ce y ot ses voies tournees,
13635   Pour sçavoir comment se contiennent,
13636   Quel dieu ilz croient, quel loy tiennent.
13637   Du païs encercha et quist,
13638   Et il fu assez qui lui dist :
13639   En Inde avoit pluseurs contrees
13640   Qui sont longues, et grans, et lees,
13641   Si grans qu'a paine et a dangier
13642   L'en poeult en deux ans chevauchier.
13643   Les trois parties d'Inde nommees
13644   Furent ainsiques apelees :
13645   Il y avoit Inde l'Aperte
13646   (Icelle terre fut ouverte).
13647   L'autre part fut Inde a Medas.
13648   L'autre part fut Inde a Persas.
13649   Ces trois contrees si grans furent,
13650   Tant y a de terre, et tant durent,
13651   Monlt seroit ly homs bons erriers
13652   Qui porroit en mil jours entiers
13653   JaRaynaud supprime ce mot. sans journee nelui cesser,
13654   Qui bien la peüst traversser,
13655   Et qui de tout voroit enquerre,
13656   Par tout il trouveroit la terre.
13657   Ly Caspain monlt bien l'aviserent,
13658   Tout le païs lui deviserent,
13659   Pour ce qu'a Inde marchissoient
13660   Et assés prez d'illec estoient.
13661   A Alixandre tout nommerent.
13662   Entr'eulx un grant chien lui donnerent

97

[97a]
13663   Qui fu grant et puissant et fors.
13664   Devant eulx a ochis et mors,
13665   Que riens ne leur vallu deffens,
13666   Ung lÿon et deux olliphans.
13667   Monlt forment tous s'en esbahirent,
13668   Quant au chien tel proësse virent.
13669   Qui chien caspain porroit avoir,
13670   Il n'en prenroit nesun avoir.
13671   Endementiers que il queroit
13672   Les sentiers par ou il iroit,
13673   LuyMs. lun. fut une epitle nonchie
13674   Que Porrus lui a envoÿe,
13675   Qui roy de la Grande Inde fu,
13676   Riches homs, et de grant vertu,
13677   De pierres et d'or, et d'argent
13678   Plus que trestoutes aultre gent :
    EPITLE DU ROY PORRUS A ALIXANDRE
13679   « Porrus qui de tous bien habunde
13680   Plus que le remanant du monde,
13681   Porrus contre qui nul ne poeult
13682   Et que il fait quanques il voeult,
13683   Porrus qui toute honneur habunde,
13684   Au plus malvais larron du monde,
13685   C'est Alixandre a qui je mans,
13686   Si com je voy, et oy, et sens.
13687   Scés tu or que nous te mandons ?
13688   Tu vas ores a grans randons,
13689   Robant les gens par les païs.
13690   A aultre riens n'es ententis.
13691   Meschant, povres et en appert,
13692   Sy comme a tes œuvres apert,
13693   Car Grece ton malvais païs,
13694   La ou tu as esté naïfs,
13695   Me sanbloitRaynaud corrige en souloit d'après A. rendre le treü
13696   Que trestous païs m'onltRaynaud corrige en m'ont d'après A. deü.
13697   Mais pour ce leur ay je quittié
13698   Qu'ilz sont povres, s'en ay pitié.
 
[97b]
13699   Des lors que Troye fu perdue,
13700   Elle est de povreté fondue,
13701   Sy mendïant et a dangier
13702   Que ilz ont envis que mengier.
13703   Pour la malvaistié qui les tient
13704   Riens fors deable ne les soustient.
13705   Et a toy bien est aparant,
13706   Que tu par as deffault trop grant,
13707   Quant tu lerres voeulx devenir.
13708   Ton lieu ne te poeult soustenir.
13709   Tu as compagnons assamblés,
13710   Par tout taullés, par tout emblés,
13711   Je te lo, reva t'en arrier,
13712   Ou tu aras grant destourbier. »
13713   Quant AlixandreRaynaud corrige en Alixandres. oÿ lire
13714   Ceste epitle, si print a rire,
13715   Et dist a sa gent sans point taire :
13716   « Seigneurs, souviengne vous de Daire. »
13717   Alixandre tout aultrement
13718   Luy a escript ung mandement :
    EPITLE D'ALIXANDRE AU ROY PORRUS
13719   « Porrus roy, vous meRaynaud corrige en m'et édite asseürés. asseurés,
13720   Quant estes si bien eürés.
13721   Or sçay je bien que vostre avoir
13722   Fait a ma gent grant joyRaynaud corrige en joye. avoir.
13723   De tresbon cœur a vous iront,
13724   Quant si riche vous sentiront,
13725   Car ilz desirent la richesse,
13726   Pour ce que povreté les blesse,
13727   Si comme mandé le m'avés.
13728   Or sont riche, atant le sçarés,
13729   Puis qu'ilz sont en vostre païs.
13730   A vo richesse sont baÿs.
13731   Nostre est tout quanques vous arez,
13732   Ja si garder ne le sçarez.
13733   Et briefment vous feray morir,
13734   Se ne vous en volez fuïr.
[97c]
13735   Toute Inde est moye quittement :
13736   Trop l'avez tenu longuement. »
13737   Quant Porrus ceste epitle oÿ,
13738   Au cœur point ne s'en esjoÿ,
13739   Mais monlt forment luy anoya.
13740   Une aultre epitle renvoya :
    EPITLE DU ROY PORRUS A ALIXANDRE
13741   « Alixandre, mandé t'avoye
13742   Que te meïsses a la voye
13743   Et en ton païs en rallasses,
13744   Et tes larrons en remenasses.
13745   As tu doncques en ta memore,
13746   Se tu as eü la victore
13747   Contre Daire et les Persïens,
13748   Que telz gens soient Indïens ?
13749   Persïens sont plains de diffames,
13750   Paoureux, foibles comme fames
13751   Et gent qui n'ont point de vertu.
13752   Telz gens nous trouver cuides tu,
13753   Qui ont esté vaincus de toy ?
13754   Ainsi espoires tu de moy ?
13755   Outrecuidance est, a voir dire,
13756   Se tu bees a mon empire :
13757   Non mie seullement des hommes
13758   Mais est des dieux, certains en somes,
13759   Car vostre dieux nous obeïssent,
13760   Et volentiers a nous venissent,
13761   Se nous les volions honnourer
13762   Et une fois en l'an aourerRaynaud corrige en orer..
13763   Mais ad ce ne nous metroit nulz.
13764   Ly grant Dionisius Bachus,
13765   Qui fu peres a tous les dieux,
13766   S'entreprinse fut ore tieulx,
13767   En Inde vint pour acquerir
13768   Et nous cuida tous conquerir
13769   Pour estre a lui obeïssans,
13770   Et que fussiemes ses tenans.
[97d]
13771   Mais la chose alla aultrement,
13772   Qui s'en parti honteusement,
13773   Car souffrir ne pot les lïens
13774   Ne la force des Indïens :
13775   Si s'en tourna a sa grant honte.
13776   Tout ainsi le dit le vray compte.
13777   Et si sçay bien sans nulle adversse
13778   Qu'au temps Xircés, ung roy de Perse,
13779   Que Macedonïen tenoient
13780   De nous et treü nous devoient.
13781   Mais ytant les vis mendïans.
13782   Sirsés, le roy des Persïens,
13783   Nous supplia que feïssiesmes
13784   AumosneMs. Aus monce. et que lui quitisiesmes
13785   Le treu pour nous et pourRaynaud supprime ce mot et édite treü. nos armes.
13786   Et nous pour pitié leur quitasmes.
13787   Avecques ce, a bien entendre,
13788   De vous plus ne daignasmes prendre.
13789   Et pour ce chetif te tenons.
13790   Avecques ce nous te mandons
13791   Et coumandons estroitement
13792   Que tu t'en revoises briefment
13793   En ton païs de povreté,
13794   Et vis de ta chetivité,
13795   Car trop grant honte nous ariesmes,
13796   Se vers toy a bataille aliesmes. »
13797   Pluseurs parolles s'entre escriprentRaynaud corrige en s'entrescriprent..
13798   Et pluseurs parolles se dirent.
13799   Tant l'un l'autre contrairierent
13800   Que une journee acorderent
13801   Que leur ost devoient mener
13802   L'un l'autre a son pooir grever.
13803   Porrus en fut monlt ennuyeux
13804   Et monlt malement despiteux.
13805   Saudoiers manda et sergens
13806   Et s'assamble ses oliphans.
13807   Quatre cens atant les nombrerent,

98

[98a]
13808   Et trestous sur leur dos porterent
13809   De gros marien ung fort chatel
13810   Bien garité et fort et bel.
13811   Et sus cestui .xx. hommesRaynaud corrige en homme d'après A. estoient
13812   Qui lances et escus portoient
13813   Et bonnes faux et pesans haches,
13814   Pour faire aux anemis dommages.
13815   Dens avoient les oliphans
13816   Grans et longs et fors et trenchans :
13817   Tous ceulx qui devant eulx venoient
13818   A leurs grans dens les devouroient,
13819   Ne nulz ne les pooit perchier,
13820   Tant seusist traire ne lanchier.
13821   Des gens a cheval ot assez
13822   Et de gens de pié amassez
13823   Pour Alixandre recepvoir,
13824   Et par force victore avoir.
13825   Et Alixandre, d'aultre part,
13826   A fait pourvëance et esgart.
13827   Ses hommes a fait bien armer
13828   Et pour la bataille ordonner.
13829   Et es montaignes d'Inde entrerent,
13830   Qui haultes et si chauldes perent,
13831   Qui plain ung pot d'eaue y mesist,
13832   Tantost aprez l'eaue bousist.
13833   Envis porent ce endurer,
13834   Ains en prindrent a murmurer.
13835   Dient : « A mal eur sommes né,
13836   Quant cy sommes acheminé.
13837   Or avons passé toute Perse
13838   Et mainte contree diverse,
13839   Ou nous nous sommes penez tant
13840   Que ne poons aller avant.
13841   Bon seroit de nous revertir
13842   Et de cestui païs partir,
13843   Ou nous souffrons tan de dolour !
13844   Morir nous convient de chalour ! »
[98b]
13845   Lors furent forment esbahis,
13846   Plurent, regrettent leurs païs.
13847   Femmes, enfans plus ne verront,
13848   En estrange païs morront.
13849   Aller ne pooient avant
13850   Et s'aloient fort dementant.
13851   Le chault si les amatissoit
13852   Et forment les allentissoit.
13853   Alixandre gardoit souvent
13854   Tant derrier lui comme devant,
13855   Que ses gens lentement aloient,
13856   Et ly pluseurs forment plouroient.
13857   Forment les vit desconfortés.
13858   Lors s'est Alixandre arrestés
13859   Et vit que sa gent se doulloient
13860   Et qu'envis celle part alloient.
13861   Lors se print a humilïer
13862   Et tous ses hommes a prïer :
13863   « Seigneurs, compagnons et amy,
13864   Ne vous courouchiez pas a my,
13865   Car si petit n'a si aval,
13866   Soit a pié ou soit a cheval,
13867   Se il de nulle riens se doeult,
13868   Que ne lui amende, s'il voeult.
13869   Ou s'il ne plaist a moy sieuir,
13870   Et les paines voulez fuïr,
13871   En ceste ville demourés.
13872   De vivre autant que je arez
13873   Et en joindray, sur loiaulté,
13874   Qu'ilz facent vostre voulenté.
13875   Et par vous illec revenray :
13876   En vos païs vous remenray.
13877   Mais je vous jure, sans celler,
13878   Se tous seulz y devoie aller,
13879   Si yray je faire sans faille
13880   Encontre Porrus la bataille.
13881   Mais se ly dieux grace m'ottroye
[98c]
13882   Que la grant bataille en soit moye,
13883   Tous serés mis a grant honnour,
13884   Et grant, et moyen, et menour.
13885   En vos païs vous remenray.
13886   Certainement, ou je morray.
13887   Remanez, et je vous en prie. »
13888   Adoncquez le commun s'escrie :
13889   « Emperere, monlt t'onnourons !
13890   Avecquez toy morir volons.
13891   Sans toy aller nous ne sariesmes,
13892   Sans toy jamais honneur n'ariesmes,
13893   Avec toy morrons et vivrons,
13894   Va t'en devant, nous te sieurons. »
     
13895   Alixandre gré leur en rent.
13896   Dont s'en allerent esranment.
13897   En la bataille se sont mis,
13898   Dont Porrus fut leurs anemis
13899   Qui les a maisement menés
13900   Et par les oliphans penés.
13901   N'y a nul qui grant paour n'ait
13902   Et qui a assaillir ne lait.
13903   Quant la gent Alixandre virent
13904   Les oliphans, monlt s'esbahirent.
13905   Et cil monlt fort les conforta.
13906   Tout adés confort leur porta
13907   Et pour nuire adés son contraire,
13908   Fist il bien cent ymages faire
13909   De coivre et de laiton monlt gens
13910   Et fais a la fourme de gens.
13911   Creuses, dedens eulx feu avoient
13912   Siquez toutes en roigissoient.
13913   Les ymages furent assis
13914   Sus charïotsMs. Sus s chariots. de feu emplis,
13915   Et les menerent tous ardans
13916   En l'ost devant les oliphans.
13917   La fist les charïotz arter.
13918   Les oliphans vaulrent hener,
[98d]
13919   Ainssi comme l'autre fois firent.
13920   Quant ilz la grant chalour sentirent,
13921   EtRaynaud supprime ce mot. leurs dens feroient la endroit,
13922   La chaleur es dens leur entroit.
13923   Quant ilz feroient la endroit,
13924   Si s'ardoient tous les musiaulx.
13925   Lors s'enfuient sans repairier,
13926   Pour neant revenissent arrier.
13927   Qui les vausist avant mener,
13928   Avant les feïst retourner.
13929   Arrier fuioient au retour,
13930   Bride ne frain n'y avoit tour.
13931   Les gens Alixandre couroient,
13932   Les chastiaulx du dosMs. des (corrigé d'après A). leur ostoient,
13933   Et le prenoient comme enffans,
13934   Et meïsmes les oliphans
13935   Qui avoient senti le feu
13936   Jamais ne tournaissent au lieuRaynaud corrige en leu..
13937   Ainssi les opliphans ochirent
13938   Et de la gent leur valoir firent.
13939   Et les pluseurs s'en retournerent,
13940   Et leurs chastiaulx en reporterent.
13941   N'y valoit noient manechier,
13942   Ne le ferir, ne le cachier.
13943   Porrus le voit, monlt luy anuye.
13944   Tantost s'en est tourné en fuie.
13945   Alixandre bien le pensa.
13946   Monlt hardiement l'encacha.
13947   Porrus s'en fuit a grant eslais.
13948   Alixandre vint au palais
13949   Ou il trouva grant richeté
13950   Que nul ne l'aroit recité.
13951   Ainsi que l'istore voeult dire.
13952   Le voir en seroit a despire,
13953   Pour ce que bourde sambleroit.
13954   En tout le mond tant n'en avoit,
13955   Car ly acteurs si me racomptent

99

[99a]
13956   Qui trop envis les bourdes comptent,
13957   Si comme EsmersRaynaud corrige en Omers d'après A., Diogenés
13958   Et Fillotes et Socratés,
13959   Qui avecques lui conversairentRaynaud corrige en converserent.
13960   Et en Inde par tout allerent.
13961   De ce qu'ilz virent, tout pour vray,
13962   Vous sera ung petit compté
13963   Des nobles faiçons du palais :
13964   Grans ymages y furent fais,
13965   Qui en fourme d'hommes estoient.
13966   Propprement samble que vifz soient,
13967   Et d'or estoient tous massis.
13968   Esmeraudes, saphirs, rubis,
13969   Et bonnes escarboucles fines
13970   Avoient es yeulx et poitrines,
13971   Qui le palais resplendissoient
13972   Et si grande clarté jettoient
13973   Que a merveille on le tenoit.
13974   Et chascun sur son point avoit
13975   Ung oiseau monlt tresbien apoint,
13976   D'or fin sans pierre et sans fust point.
13977   Et les pierres du pavement
13978   Estoient d'or et d'aÿmant.
13979   Par tous les murs dedens avoit,
13980   Si long que le palais estoit,
13981   Vignettes toutes eslevees,
13982   De fin or bien enluminees,
13983   A foeulettes, a rains pendans,
13984   Qui sambloient estre croissans
13985   Et amendans de jour en jour.
13986   Bon y feïst estre a sejour.
13987   Pierres en guise de roisins
13988   Y estoient, c'en est la fins.
13989   Sans nombre, grosses et petittes,
13990   Saphirs, rubis et marguerittes,
13991   Et thopasses et dÿamans.
13992   Et les ouvriers estoient dedensRaynaud corrige en dans.
13993   La vigne, tous machonnés d'or :
13994   Oncques homs ne vit tel tresor,
13995   Je croy, ne ne verra jamais.
13996   Et les fenestres du palais
13997   De fine pierre blanche estoient,
13998   Et si tresgrant clarté rendoient
13999   Qu'i n'estoit nulle creature
14000   Qui y apercheüst closture :
14001   Ne tenoient forsque le vent.
14002   Clarté ne fut ja dechevant.
 
[99b]
14003   Trois cens coulombes y estoient
14004   D'or qui le palais soustenoient.
14005   Et les branches et les rachines
14006   Estoient d'or trestoutes fines
14007   Et de perles partout semees,
14008   Grosses, rondes, menues, carees.
14009   Les parois qui l'environnoient,
14010   De jasmes couvertes estoient
14011   Et d'esmeraudes verdoiant.
14012   Nul ne les voit ne soit joiant.
14013   La roÿne vit le palais
14014   Que desiroit et joye et paix,
14015   Tant fust riches et gracïeux,
14016   En toutes riens melodïeux
14017   Que nulle rien si bel n'estoit.
14018   Droit ou millieu ung arbre avoit
14019   D'ivoires et de pierres blanches.
14020   En cel arbre avoit pluseurs branches
14021   Seur lesquellez oiseaulx sëoient.
14022   Pains en la guise qu'ilz estoient,
14023   Sus les branches furent assis,
14024   Mais tous estoient d'or massis.
14025   Becq, ongles, pietz de cristal yerent.
14026   Ainssi a ung chascun aperent,
14027   Et en leurs yeulx pierres estoient.
14028   Par art d'ingremance chantoient
14029   Une fois le jour, jel vous dy,
[99c]
14030   Tout droit a l'heure de midi,
14031   Et au point du jour proprement
14032   Reconmenchoient ensement.
14033   En cel palais, selon m'entente,
14034   Trouvast on tant vaisselle mente
14035   Que cœur penser ne le porroit,
14036   Qui des yeulx veü ne l'airoit.
14037   Les chevalier qui la estoient
14038   Ces nobles tresors regardoient,
14039   Et chascun en son coeur pensoit :
14040   « Voirement Porrus voir disoit
14041   Que il estoit roy des richesses
14042   Et de trestoutes les noblesses,
14043   Car de tout le monde les biens
14044   Vers ceulx d'Inde ne montent riens. »
14045   AlixandreRaynaud corrige en Alixandre. a conquesté
14046   D'Inde la maistre fermeté.
14047   Et sçachiez que toute sa gent
14048   Donna tant d'or et tant d'argent
14049   Que plus ne furent esmaiés,
14050   Et chascun se tint apaiés.
14051   Et tant en eust de remanant
14052   Qu'oncquez roy n'en fu tant tenant.
14053   Aprés ce a il ordonné
14054   Que Philotes et Tholomé
14055   Par les chastiaulx et lieux iroient,
14056   Et les clefs luy apporteroient.
14057   Tous ces deux monlt isnellement
14058   Si firent son conmandement.
14059   Nulz encontre eulx ne s'orguilly,
14060   Ains furent monlt bien recoeully.
14061   Et pour ce ne laissa il mye
14062   A envoyer en Femenie
14063   A <la> roÿne Calistrida,
14064   Qui celle contree garda.
14065   Manda lui que sur lui iroit
14066   Ou que treü luy envoiroit.
[99d]
14067   Ly messageRaynaud corrige en messages. est la venus.
14068   Bien sçavoit ja du roy Porrus
14069   Le fait et le conmencement.
14070   Le roy lui manda proprement
14071   Qu'on lui escripsit sans doubtance
14072   Leur estat et leur ordonnance.
14073   La roÿne monlt sagement
14074   Lui manda tout aviseementRaynaud corrige en avisement.,
14075   Et lui escript bien a devis
14076   La nature de son païs :
    EPITLE DE LA ROYNE CALISANDRAIl s'agit en fait de Calistrida. A ALIXANDRE
14077   « Entre les grans fleuves manons,
14078   En une isle que nous tenons,
14079   Ou masle ne poeult demourer,
14080   Qui y puist que .vij. ans durer.
14081   Bien sommes par sept fois cent milleRaynaud corrige en milles.
14082   Que en nos païs qu'en nos villeRaynaud corrige en villes.,
14083   Toutes prestes de bataillier,
14084   Qui tendroit a nous essillier.
14085   En no terre et en no contree
14086   N'a qu'une bien petite entree
14087   Par ou nous issons des montaignes.
14088   Car nous n'y avons nulles plaines.
14089   Nulle fois homme a nous ne viennent,
14090   Ne en nos païs ne se tiennent.
14091   Mais l'an une fois celebrons
14092   Et devotement aourons
14093   Du dieu Jupiter proprement.
14094   En cel temps et en cel moment
14095   D'autre part li flun nous metons,
14096   Et vers les homes habitons.
14097   Ainsi viennent a nous a port,
14098   Pour faire de nous leur deport.
14099   Trente jours sommes avec eulx,
14100   Et puis repairons en nos lieux.
14101   Se masle poons aporter,
14102   Bien le poons .vij. ans garder.
14103   Se fille est, nous le retenons.

100

[100a]
14104   Trestout ainsi nous maintenons,
14105   Et jusques au chief de sept ans
14106   Portons aulx peres leurs enffans,
14107   Car ne volons pas [les] perir.
14108   Cilz les font avec eulx nourrir.
14109   Et les femelles retenons.
14110   Mais ce d'usage nous avons,
14111   Car nous ostons a le femelle
14112   Josne la senestre mamelle,
14113   Pour ce qu'elle puist maintenir
14114   Et escu et lance tenir.
14115   Et de l'autre fait nourechon
14116   Et en nourist son enffanchon.
14117   Aultrement ne porroit nourrir,
14118   Nourechon convenroit perir,
14119   Se n'avoit de quoy allaittier.
14120   Pour ce lui a elle mestier.
14121   Quant l'une moeurt, la plus prochaine,
14122   Toute la descendue est sienne. »
14123   Alixandre l'epitle oÿ,
14124   Dont le cœur monlt fort s'esjoÿ.
14125   Une autre epitle lui refist,
14126   Qui en ceste maniere dist :
    EPITLE DU ROY ALIXANDRE A CALISTRIDA
14127   « Noble dame masonïenne,
14128   Roÿne de l'isle anchïenne,
14129   Les trois pars de ce monde avons
14130   Concquis, et soubz nous les tenons,
14131   Aise, Europe et Inde la Grant .
14132   Tenus seriesmes pour recrant,
14133   Se ne poiesmes concquerir
14134   Vostre royalme a no plaisir.
14135   Et pour ce que myeulx nous amons,
14136   Et que mieulx amer le devons,
14137   Nostre droit et nostre chaté
14138   Par bonne amour que par durté,
14139   Vous loons que vers nous vegniez,
14140   Et en sceureté vous teniez,
[100b]
14141   Avecques vous de voz pucelles
14142   Des plus gentilz et des plus belles.
14143   De vous vëoir desir avons.
14144   Mais loialment vous prometons
14145   Vo corps, vostre honnour, vostre avoir
14146   Vous garderons sans mal avoir. »
14147   Sur cel convent ainsi tenir
14148   La dame print jour de venir.
14149   En celle journee elle vint.
14150   Richement en honneur se tint.
14151   Avec lui cincq cens damoiselles,
14152   Convenables, sages et belles,
14153   Sus les grans destriers sont venues.
14154   Couronnees et bien vestues
14155   De riches aucquetons de soye
14156   Et de sanbue qui baloye.
14157   Ceulx de l'ost grant honneur leur firent,
14158   Et monlt tresvolentiers les virent,
14159   LaRaynaud corrigeen Et la. roÿne est descendue.
14160   Au tref Alixandre est venue.
14161   Alixandre feste lui fist.
14162   D'emprez lui en son tref l'assist,
14163   Grant present lui a aporté
14164   Et grant reverence porté.
14165   Au departir l'en mercÿa
14166   Et bonne amour luy ottroya.
     
14167   Aprés Alixandre cercha
14168   Et les lieux d'Inde chevaucha,
14169   Et par la terre graveleuse
14170   Qui ne fust mourme ne tuleuse.
14171   De loups trouverent grantRaynaud corrige en grans. plentés,
14172   Dont ilz furent forment lassez,
14173   Ours et lyons, hommes sauvages,
14174   Qui monlt leur firent de dommages.
14175   Et les grans gaians ylz trouverent
14176   Qui es grans forests habiterent.
[100c]
14177   Femmes trouverent a museaulx
14178   Tout en la guise de pourceaulx.
14179   Et grans dens avoient et longs
14180   Et les cheveulx jusqu'a tallons.
14181   La cité de Nisse conquist
14182   Et le mont des Malades prist,
14183   Qui estoit en Inde la Grant ,
14184   Tout met soubz lui et trestout prent.
14185   Tant allerent et hault et bas
14186   Qu'ilz se trouverent a Lammas.
14187   De Lanmas a Nis s'en allerent,
14188   Une cité qu'ilz conquesterent.
14189   Genofosiste ont trespassee,
14190   Toute la terre ont conquestee.
14191   Et d'illec a Bitannïenne,
14192   Une cité monlt ancïenne,
14193   Que l'un des filz Noé fonda
14194   Et monlt de biens y affonda,
14195   Doulce terre et monlt amoureuse,
14196   Une cité monlt plentureuse.
14197   La trouverent douches fontaines
14198   Et beaulx pres, et mont belles plaines,
14199   Tous doulx fruis et chars et poissons,
14200   De trestous biens bonnes messons,
14201   Gens qui ayment leur droit seigneur,
14202   Est a sçavoir leur Crëateur.
14203   C'est une terre que Dieu ayme,
14204   Ou nulz ne labeure ne paine.
14205   Ce que les gens ont, Dieu leur donne :
14206   Ainsi demainent vye bonne.
14207   Vint jours illecquez demourerent,
14208   Pour ce que bon païs trouverent.
14209   Aprez vint jours ne tardent pas.
14210   Droit s'en allerent a Calcas.
14211   La s'en estoit Porrus fuÿ
14212   Dont vous avés devant oÿ,
14213   Qui d'Inde estoit le roy clamés.
[100d]
14214   La eult ses courrois assemblés,
14215   Et son effort et son pooir
14216   Pour Alixandre rechevoir.
14217   Alixandre vint celle part.
14218   A Porrus manda qu'il se gart
14219   Et que sa gent face issir hors,
14220   Pour eulx combatre corps a corps.
14221   Ainsi fut il ; ilz s'assamblerent
14222   Et d'anbedeulx pars se meslerent.
14223   La gent Porrus a toute fin
14224   Tournerent a tresgrant declin.
14225   Quant Porrus le voit, si s'escrye :
14226   « Alixandre, je te deprie,
14227   Ne laisse ce poeuple fenir.
14228   Fay le tout d'une part tenir,
14229   Et les fais a ung costé traire.
14230   Moy, toy, alons bataille faire.
14231   Se tu y mœurs, ta gent m'otroye.
14232   Se g'y muirs, a toy soit la moye ! »
14233   Et cil dit : « Je le voeul de gré ! »
14234   Dont se sont tous deux mis ou pré.
14235   Alixandre son glaive prent,
14236   Com cil qui grant ardour emprent.
14237   Et Porrus revient contre luy.
14238   Si s'entrefierent anbeduy.
14239   En la fin y fu mort Porrus,
14240   Et le cheval Bucifalus.