Le Contrefait de Regnart

Édition critique de la rédaction longue (ms. B1 et B2)

121

[121a]
17089   « Sire, nous poons abaissier,
17090   Quant tu nous voeulx icy laissier !
17091   Distes nous quel seigneur arons,
17092   Ne qui nostre seigneur ferons. »
17093   Alixandre leur respondy :
17094   « Mes compagnons et mes amy,
17095   De vostre fait ordonneray
17096   Trestout le mieulx que je porray.
17097   Escripvés, Symëon, briefment
17098   Ce que je dis, voeul et command.
17099   Tholomé des Egipcïens
17100   Et de trestous Arrabïens
17101   Sera sires et roy clamés
17102   (Calïopatrem lui donné
17103   Que le roy Phelipes, mon pere,
17104   Vault prendre quant laissa ma mere.
17105   Vers ma mere estoit iriésRaynaud corrige en monlt iriés.
17106   Quant de par moy fust apaisiés).
17107   Obitum, prince de l'Eride,
17108   De la Grande et de la Petite.
17109   Agrepitus, roy de Medie.
17110   Liscïon, roy de Thiphanie,
17111   Et mon notaire Symëon
17112   Ait de Capadoce le don.
17113   Mëardus, prince de Lissie
17114   Et de toute la Pamphanie.
17115   Oriancender du Kaire sire,
17116   Ou je souffry tant de martire.
17117   Lynardus, prince d'Itallye
17118   Et [de]Suppléé d'après A. toute la Lombardye.
17119   Calsandra et Jonas le Bel,
17120   Filz du bon homme Anthipater,
17121   Seront roys d'Inde et gouverneurs
17122   Et sur tous les roys empereurs.
17123   Et si voeul qu'il soit ordonné
17124   Que Octés ait la royaulté
17125   Du païs aulx Assirïens
[121b]
17126   Qui costie les Medïens
17127   Qui demeurent de ça les plaines,
17128   Qui depart de flunRaynaud corrige en Qui departent fluns. , de montaignes.
17129   Les Indïens costïera,
17130   Jusqu'a Quarice rengnera.
17131   A Bitagorre, son filz, doing
17132   Toute la terre du Grant Coing.
17133   Et Auctons soit sire des mons,
17134   La ou sont les grans regïons.
17135   Candas, sire de RodioineMs. rodiane.
17136   Et Phison, roy de Babiloine.
17137   Les chasteaulx vous departirés,
17138   Si comme mieulx faire sçarés.
17139   Candalus Angorien ara,
17140   Car bien desservirMs. desservis. le sara.
17141   [Et] Loserins ara Atheines
17142   Ou je souffry de si grans paines.
17143   Sincolin, ma bonne cité,
17144   Ou tant de biens sont recité,
17145   C'est une ville que monlt aim,
17146   Ce est Aucton, mon chapelain.
17147   Toute Alixandre et trestout l'estre
17148   Je donne Arïolum, mon maistre.
17149   Aristote que <je> ne hais pas,
17150   Ara le païs de Damas,
17151   Qui marchist vers Jherusalem
17152   Ou tant de richesses dit l'em.
17153   La cité de Monbranc sur Loirre
17154   Ara Anchisés, mon prevoire.
17155   Toute la terre de Bretaigne
17156   Ou je ray eu tant de grant paine
17157   Ara Philotes et Omer,
17158   Qui je doy bien beaulx dons donner.
17159   Et la terre de Rommenie
17160   Qui siet envers les Ytallie<s>,
17161   Doing Predicas a gouverner.
17162   Avecquez ce voeul ordonner
[121c]
17163   Que trestous les Macedonois,
17164   Dont je suis par nature roys,
17165   Par lui ilz se consseilleront
17166   Et tous soubz ma mere seront.
17167   Ma mere tendra Grece adés
17168   Toute sa vye en bonne paix
17169   Avec la terre Nicolas,
17170   Une terre que ne hays pas.
17171   Rosane, tant com vye ara,
17172   La terre de Perse tenra,
17173   Et droit est, car son pere estoit.
17174   L'unRaynaud corrige en L'une. et l'autre amour portoitRaynaud corrige en me portoit..
17175   N'ay loisir que j'en dye plus,
17176   Car la mort me coeurt forment sus.
17177   Quancques j'ay en mon temps promis,
17178   Donné et hors de ma main mis,
17179   En quel maniere que ce soit,
17180   Je voeul, command que tenu soit,
17181   Et que nul encontre ne dye,
17182   Car sans cause fait ne l'ay mye.
17183   Et vous tous qui servi m'avés,
17184   Je vous pry que vous entraymés.
17185   Je command a Dieu mes amis. »
17186   Lors s'est sur l'autre costé mis.
17187   Jamais plus mot ne leur dira,
17188   Car en celle heure il espira.
     
17189   Ly cry commencent au palais,
17190   Plus piteux vous n'orez jamais.
17191   Ung chascun a braire se prent,
17192   Aussi ly petit que le grant.
17193   Dollour ne fust oncquez si grande.
17194   Lors ly compagnon Alixandre
17195   Regretterent fort son pooir,
17196   Son sens, sa force et son sçavoir.
17197   Nul tant recorder ne porroit,
17198   Trop seroit lassé qui l'orroit.
[121d]
17199   Qui dire le voulroit sans taire
17200   Ung bien grant livre en porroit faire.
17201   Mais doeul laissier en fin convient :
17202   S'il est qui va, il est qui vient.
17203   Les nouvelles choses enchassent
17204   Toutes les vielles et effacent.
17205   Pour ce est tost oublié doeulx,
17206   Dont trop faire ne vault nulx myeulx,
17207   Ne je n'en voy nulz trop enprendre,
17208   Non pas de la mort Alixandre.
17209   Du lit ou il jut jus le mirent,
17210   Et draps d'empereur luy vestirent.
17211   Ainsi fu sa vye fenie,
17212   A trente et deux ans fu sa vye.
17213   Vint et deux jours dedens septembre,
17214   Si com l'istore le ramenbre,
17215   Fust il a mort par verité
17216   En Babilone, la cité.
     
17217   Et sachiés, quant il espery,
17218   UneMs. ung (corrigé d'après A). foudre ou païs cheÿ
17219   Si fort que la terre est croullee.
17220   Monlt fut la gent espouentee.
17221   Par tout le païs sa mort seurent
17222   A la demonstrance qu'ilz eurent.
17223   De Babilone le jetterent,
17224   En Alixandre le porterent,
17225   Une grant cité qu'il fonda.
17226   Sa sepulture y chergaRaynaud corrige en on y cherga.  :
17227   Portés y fu en une biere,
17228   Cheval devant, cheval derriere.
17229   Plain fu et ly mont et ly val
17230   De gent a pié et a cheval.
17231   Et pour ce que ly mois passa
17232   May, que ly arbre luy tauxa
17233   Qu'ou mois de may morir devoit,
17234   Et pour ce que passé l'avoit
17235   Sans mort et sans point maladie,
17236   Peu se prinst garde de sa vye.

122

[122a]
17237   Mais ung de ses dieux bien lui dist,
17238   Quant il la resqueste lui fist,
17239   Qu'envis saroit quant il moirroit,
17240   Et que contrester ne porroit,
17241   Et que pas n'estoit bon sçavoir
17242   Du temps de sa vye le voir.
17243   Et ainsi fut il enmené
17244   En Alixandre la cité .
     
17245   Et s'il est qui le voir en die,
17246   Du droit temps que il fut en vye
17247   Douze cités fonda et fist,
17248   Poeuple y estora et mistRaynaud corrige en y mist.,
17249   Et leur establi comme sages
17250   Marchiés, treüs, foires, passages.
17251   Libertés leur donna et dons,
17252   Et mist a chascune leurs noms.
17253   Puis ne fust nulz que on veïst,
17254   Fors Dieu, qui tant de bien feïst
17255   Ne qui si le monde acreüst
17256   Et eust fait, se vescu eüst.
17257   Bien deveroitRaynaud corrige en devroit. on cellui pener
17258   Qui tel homme fist deffiner.
17259   Mais dessus tous monlt se tordoit
17260   Tholomé, et monlt fort plouroit.
17261   Disoit : « Haulx emperere, a tort
17262   Vous a si tost saisi la mort.
17263   Haulx homs, pour quoy nous aMs. as. laissiés ?
17264   Bien sommes pour toy abaissiés !
[122b]
17265   Povres souldoiers, que ferez ?
17266   Povres preudhommes, ou irez ?
17267   Par toy estiesmes asseuré.
17268   Or sommes tous desasseuré. »
17269   A la sepulture si firent
17270   Lettres qui trestout ainsi dirent :
    LA SUPERCRICION DU TONBEAU DU NOBLE ROY ALIXANDRE
17271   « Cy gist le grant souverain roys
17272   Alixandre Macedonois ,
17273   Roy de tous les roys terrïens
17274   Et par dessus tous anchïens,
17275   De tout le monde roy nommés
17276   Et de tous servis et amés,
17277   Qui par dessus tous poeult monter,
17278   Ains fer n'achier ne poeult doubter,
17279   Fors que par venin trespullent.
17280   Mort fu l'an du conmencement
17281   Vers l'an du monde conmenchans
17282   Tout droit .iiiixx. et .ix. ans.
17283   Vint et deusiesme de septembre
17284   Fu, com ly voirs escript le menbre. »
     
17285   Quant le fait fu tout achievé,
17286   Et son corps si fu enterré,
17287   Et qu'ilz n'orent plus de seignour,
17288   L'un l'autre ne porta honnour,
17289   L'un l'autre ne contredaigna.
17290   Mais ly ung l'autre desdaigna.
17291   Chascun desiroit l'autre avoir,
17292   Ne ne vaulrent seigneur avoir.
17293   Adonc commencherent les guerres
17294   Par les païs et par les terres :
17295   Chascun se vault seul maintenir,
17296   Et ne vault de nulluy tenir.
17297   Toutesvoiez, especialment
17298   Selon le fait du testament,
17299   Se sont ly pluseurs ordonnésRaynaud corrige en ordonné.
[122c]
17300   Selon ce qui leur fu donné.
17301   Mais pluseurs furent qui traitterent,
17302   Les ungs aulx aultres baretterent.
17303   Selon ceRaynaud supprime ce mot. qu'amoient le païs,
17304   Selonc qu'orent estéMs. estez. naïfs,
17305   Selonc ce qui leur fu donné.
17306   Les ungs aulx aultres eschangoient.
17307   Tous ne tindrent pas l'ordonnance.
17308   Ainsi orent maint concordance
17309   L'un a l'autre tout coiement,
17310   Et tindrent l'un l'autre couvent.
17311   Chascun son instrument si print
17312   De ce que le testament tint.
17313   Tholomé s'en vint en Egipte.
17314   Donnee lui fu toute quitte,
17315   Et Auffricque et Arrabe aussi.
17316   Il y ala et la saisi.
17317   PhelipeRaynaud corrige en Phelipes. ala en Sezille,
17318   Ou il a mainte bonne ville.
17319   La fut il sires terrïens.
17320   Philipater aulx Ebrïens
17321   Qui est terre monlt plentureuse
17322   Et de trestous biens eüreuse.
17323   Anthopatras a Mede alla.
17324   Les Medïens il enmena.
17325   Antigonus ala en Frise,
17326   Celle terre lui fu commise.
17327   Auffriquaire aussi sienne estoit.
17328   FrereRaynaud corrige en freres. a cel Philipe estoit.
17329   Et Menader ala en Lide,
17330   Ainsi comme elle lui fu dite.
17331   Avec ce la Petite Frise
17332   Ly fu delivree et commise.
17333   EnRaynaud corrige en Et en. Tarse ala Thinacus.
17334   La fust il pour sire tenus,
17335   Avec de la marine sire :
17336   Monlt estendy loing son empire.
[122d]
17337   Eminidus qui d'Arcade yere,
17338   Qui tant avoit hardie chiere,
17339   De Capadoce ot l'honnourRaynaud corrige en ot tout l'honnour..
17340   De toute fu maistre et seignour.
17341   Et le filz de Anthipater
17342   Que on apelloit Calsander,
17343   Qui fu frere au murdrier Jonas
17344   A qui droiture on ne fist pas,
17345   Car qui droiture luy eust fait,
17346   On luy eusist son corps deffait,
17347   Sire fust des sergens du roy.
17348   La luy ordonn'an son conrroy.
17349   Combien qu'Inde lui fu donnee,
17350   Par les sages lui fu ostee,
17351   Car pas n'estoit digne d'avoir.
17352   Ja murmuroient de sçavoir
17353   De l'empoisonnement leur maistre.
17354   Pour ce la ne le vauldrent mettre,
17355   Et bien disoient en secré
17356   Qu'encor seroit sur mal degré.
17357   Alixandre et Anthïocus
17358   Orent le flun Gramaticus.
17359   C'est lou Alixandre fist faire
17360   Ses tentes, quant il conquist Daire.
17361   En vaste, en pulle demourerent
17362   Ceulx qui a Alixandre y erent.
17363   Yceulx meïsmes y assist
17364   Qui y furent, quant il conquist.
17365   Et Transsilles ot de sa part
17366   La terre que le flun depart,
17367   La ou ly tresgrant chien estoient
17368   Qui la gent du roy ochioient,
17369   Que delez Inde marchissoit
17370   Et de tous biens resplendissoit,
17371   La ou la gent se repentoient
17372   Quant encontre Porrus aloient,
17373   Pour ce que il les surprenoit,

123

[123a]
17374   Lou tant chascun meschief avoit.
17375   Assiate otMs. et. Papomenon,
17376   Une terre de grant renom :
17377   Inde d'une part recostoye.
17378   Celle terre fu toute soye.
17379   Cibuttes otMs. et. Arragonnois
17380   Et trestous les Dracïonois.
17381   Monlt grant manïere ont en eulx,
17382   Et monlt sont fiers et orguilleux.
17383   Amites sur les Dracïens
17384   Et sur tous les Eligïens.
17385   Cil tint une monlt riche terre,
17386   Et se poeut bien souffrir grant guerre.
17387   Cent mil hommes y poeut mener,
17388   Se aulcun le vouloit pener.
17389   Et Sistans tint les Cardiënnes
17390   Qui sont vers les Indes moyennes .
17391   Et Obstantes ot lor[s]Raynaud corrige en les. Harnois
17392   Et avec tous les Mangonnois.
17393   Et Getrisus si ot Prouvence
17394   Et trestoute la circonstance,
17395   Si comme la mer le depart,
17396   Devers Nymes et Pourpaillart Ms. pour paillart ; Raynaud corrige en Monpaillart..
17397   Et Agens si ot la Gascongne,
17398   Si comme l'escript le tesmongne.
17399   Et Londres, une terre grant,
17400   Et trestout quancquez y apent,
17401   Qui le Grant Bretaigne est clamé,
17402   Tint Loÿs et son frere aisné.
17403   Coulogne, Trieves et Baviers
17404   Tint beaulx Octons et Berengiers.
17405   Et Licanor ot ceulx de Perse,
17406   Une terre ou a gent diverse,
17407   Gens qui de tresmal ordon sont
17408   Et qui point de crëance n'ont.
17409   Turcs, Sarrasins sont appellés,
17410   Et ceulx folz et desmesurés.
[123b]
17411   Fractaferus ot Orcanies
17412   Et partie des Hermenies.
17413   La cité d'Aubefort n'ot mye,
17414   Qu'elle fut ailleurs envaÿe
17415   Et Perdicas ot Macidoine,
17416   Et Phison roy de Babilone.
17417   En Babilone ung flun couroit.
17418   Eufratés apellés estoit,
17419   Quatorze mil pas ot de large.
17420   La amenoit on mainte barge
17421   Et maint dromons aulx Sarrasins,
17422   Et amainent et blez et vins.
17423   Trente cincq piez ot de parfont
17424   Des aval jusques en amont.
17425   Envis porroit on deviser
17426   Les dons qui tant font a prisierRaynaud corrige en priser.
17427   Que Alexandre departi
17428   Quant de cest siecle departi.
17429   Mais ne demoura pas long temps
17430   Que trestous furent descordans.
17431   Toute la discorde se fist
17432   Pour ce que Alixandre dist
17433   Et en fist constitucïon
17434   Par monlt tresgranz devocïon
17435   Que tous prisonniers qui vivoient
17436   Qui en toutes prisons estoient
17437   Que AlixandreRaynaud corrige en Alixandres. y ot mis,
17438   Fussent mis hors et affranchis,
17439   Gentilz et bourgois et seigneurs.
17440   Ou fust en Grece, ou fust ailleurs,
17441   Fussent trestous desprisonné.
17442   Tout ainsi fut il ordonné.
17443   Tous ceulx, quant desprisonnés furent,
17444   De leur mal dont point ne se murent,
17445   Mais regarderent leurs païs,
17446   LeurRaynaud corrige en Et leur. lignage et leurs amis,
17447   Et leurs chastiaulx et leurs cités
[123c]
17448   Dont estoient desherités.
17449   Et y virent aultres seigneurs
17450   Qui maintenoient leurs honneurs,
17451   Et par force en furent submis,
17452   Aultres seigneurs en leurs lieux mis.
17453   Quant ilz se virrent si au bas,
17454   La durté n'oublïerent pas
17455   Qu'en prison furent debouté
17456   Et de leur seignourie osté.
17457   Pour ce tout partout ont tramis
17458   Et amonnestés leurs amis
17459   Et prié monlt devotement,
17460   Si com ilz scevent proprement,
17461   Que a tort sont desherité
17462   Et perdu ont leur herité,
17463   « Que donner nous voeulliez secours
17464   Affin que raions nos honnours. »
17465   Quant ceulx la parole escouterent,
17466   Devers leurs amis se tournerent
17467   Qui sorrent Alixandre en terre.
17468   Par ce point conmença la guerre,
17469   Par ceulx qui mis hors en estoient,
17470   Que leur païs avoir voloient
17471   A ceux a qui on l'ot donee.
17472   Ainsi est la guerre ordonnee.
     
17473   Ceulx d'Athaines premierement
17474   Commencerent l'esmouvement,
17475   Qui bien furent .xxx. milliers.
17476   Avec ce eulrent soudoiers
17477   De ceulx de Canbies et d'Arges,
17478   Et amenerent maintes barges.
17479   Ces deux cités monlt leur aiderent
17480   Et a eulx aidier leur jurerent.
17481   Quant trestous furent en la plaine,
17482   Ceulx des deux cités et d'Athaine,
17483   Et d'autres gens qui illec furent,
17484   De Anthipater se dollurent
[123d]
17485   Qui de Grece grant part tenoit
17486   Et sans raison la maintenoit,
17487   Et tenir ne le devoit mie.
17488   Il n'estoit pas de sa lignie.
17489   Traïstres, plain de deshonnour,
17490   Qui avoit murdry son seignour,
17491   S'en doit souffrir de mort les paines.
17492   Sur ce s'esmurent ceulx d'Athaines :
17493   Bien furent d'armes conraé,
17494   De bons chiefs de guerre paré.
17495   Tout ainsi com ilz s'en alloient
17496   Et leurs armures conduisoient
17497   A trait, a loisir come sage,
17498   Si ont encontré le message
17499   De Anthipater qui venoit.
17500   De la Menour Frise amenoit
17501   Dix mil hommes armés de fer
17502   Pour secourir Anthipater
17503   Qui la nouvelle oÿ avoit
17504   Que Athaines sur luy venoit.
17505   Sy tost que les Athainïens
17506   Orrent choisi les Frisïens
17507   Et qu'ilz sceurent dont ilz tenoient
17508   Et la cause pour quoy venoient
17509   Pour secourre leur anemy,
17510   Lors ne leur furent pas amy.
17511   Tout maintenant sur eulx coururent,
17512   Et ceulx tous desbaretés furent.
17513   Pour ce que garde ne se prindrent,
17514   Presquez trestous ilz les ochirent.
17515   Lors ont leur garnison conquise
17516   Et toute par devers eulx mise,
17517   Chevaulx, armeüres et bestes.
17518   Ilz en menerent monlt grant festes.
17519   Roy Lëons si y fu tués
17520   Qui estoit leur sire clamés.
     
17521   Puis ce jour guairez ne targa

124

[124a]
17522   Que roy Perdicas assega
17523   De Capadoce la cité
17524   Qui est ville d'antiquité.
17525   Ceulx de la ville bien congnurent
17526   Contre lui durer ne peürent,
17527   Et pour ce que ne vaulrent mye
17528   Que il eüst d'eulx la baillye
17529   Ne qu'il fust sire de leur lieu,
17530   Si bouterent par tout le feu,
17531   Ardirent bestes et maisons
17532   Et trestoutes leurs garnisons.
17533   Et Perdicas y fu plaiés,
17534   Dont il fu forment esmaiés.
17535   Garis fu ; guerre conmença,
17536   Et Antigonum encacha.
17537   TousRaynaud corrige en Et toute. deux seigneurs de Grece yerent
17538   Et toute Grece gouvernerent.
17539   Les gens destruirent et ochirent.
17540   Et ainsi le païs perdirent
17541   Ainsi que bataille fu prinse
17542   Et de eulx deux en camp assise,
17543   Furent leur gent monlt mal mené.
17544   Toutesvoies ont ordonné
17545   Que ensamble en champ iroientRaynaud corrige en il iroient.
17546   Et en bataille se mettroient.
17547   Illec l'un l'autre destruisi
17548   Et le païs forment nuisi.
17549   Perdicas son ost enmena.
17550   Droit vers Egipte s'en alla.
17551   Antigonus alla aprez,
17552   De lui ochire monlt engrez.
17553   De lui confondre monlt pensa.
17554   Ainsi la guerre conmecha
17555   De ces deux seigneurs du païs,
17556   Tous de Macedoine naïfs.
     
17557   Aprez, le roy Nethalamus
17558   Envaÿ roy Eminidus,
[124b]
17559   Toute la gent assembler firent.
17560   A bataille tous deux se mirent.
17561   Sy grant piece se conbatirent
17562   Presques toute la gent ochirent.
17563   Mais plus perdi Nethalamus
17564   Que ne fist roy Eminidus.
17565   La gent Nethalamus fuïrent.
17566   Vers Anthipater secours quirent,
17567   Et lui prie monlt humblement
17568   Pour leur dieu amïablement
17569   Que il lui plaise a lui secourre
17570   Et contre Eminidus rescourre
17571   Qui sa gent desconfite avoit
17572   Et en fuite mise s'estoit.
17573   Et se gaaing y pooit avoir,
17574   Il en feïst a son voloir.
17575   Anthipater lui ottroya.
17576   Lors Nethalamus s'en ralla,
17577   Toute sa gent hastivement.
17578   Et Anthipater ensement
17579   Sa gent baille a Nethalamus,
17580   Pour aller contre Eminidus.
17581   Eminidus sages estoit
17582   Et son us en guerre metoit.
17583   Entour Alixandre l'aprint.
17584   Ses adversaires entreprint
17585   Que point de lui ne se gardoient,
17586   Ne point doubtance ilz n'en avoient.
17587   A desconfiture les mist
17588   Et tous enfuïr ilz les fist.
17589   A cel assault Nethalamus
17590   Ot encontré Eminidus.
17591   Si grans coupz ilz s'entredonnerent
17592   Que a la terre se porterent.
17593   Eminidus fu monlt blechiés.
17594   Toutesvoies s'est redrechés,
17595   Car a mort feru n'estoit mye.
[124c]
17596   Mais Nethalamus perdi vye
17597   Des plaies que illecquez ot
17598   Que oncquez puis garir ne pot.
17599   Popeliton y fu ochis
17600   Qu'Anthipater y ot tramis
17601   Pour sa gent conduire et mener.
17602   Morir le couvint et finer.
17603   Si fust il monlt chevaleureux,
17604   Sur tous hardis et courageux.
17605   Mais son eur illec ne fu pas.
     
17606   En cel temps courut Perdicas,
17607   Dont je vous ay mencïon dite,
17608   Sus Tholomé, le roy d'Egipte.
17609   Monlt fu grande la guerre d'eulx,
17610   Monlt furent fiers et courageux,
17611   Sages et bien riches d'amis,
17612   D'onneur, de terres et d'advis.
17613   Grant gens porent tous deux mener
17614   Et l'un l'autre forment pener.
17615   Mais Tholomé sot plus de guerre
17616   Et ot plus richesses et terre,
17617   Tant que Perdicas fu ochis
17618   Et tout a confusïon mis.
     
17619   D'autre part vint Anthigonus
17620   Qui courut sus Eminidus.
17621   En la bataille fu submis :
17622   Assez en y ot des ochis.
17623   Eminidus lors envoia
17624   A Anthipater et prïa
17625   Qu'il lui vaulsist faire secours
17626   Vers Anthigonus par amours,
17627   « Qui m'a en ung chatel assis
17628   Et toute ma gent a mort mis.
17629   Je vous jur, certain en soiés,
17630   Se vous le secours m'envoiés,
17631   Jamais nul jour n'arés mestier
17632   Que tantost ne vous voise aidier,
[124d]
17633   Et adez seray vos amis.
17634   Jamais contre vous n'yere mis. »
17635   Et tout par ceste convenance
17636   Et par ceste grant aliance
17637   Que il a encouvenencié,
17638   A Anthipater envoyé
17639   A Eminidus monlt grant gent,
17640   Garnison et or et argent.
17641   Et quant Antigonus l'a sceu,
17642   Du siege s'est tantost esmeu.
17643   Le siege ne vault pas tenir
17644   Pour paour de pis advenir.
17645   Mais pour ice ne laissa mie
17646   Eminidus son envaÿe.
17647   Ala aulx Siraspidïens,
17648   Une gent fort et anchïens
17649   Et plains de grant chevalerie.
17650   Prïa eulx de lui faire aÿe.
17651   Dirent : « Volentiers le ferons
17652   A tout le pooir que arons. »
17653   Cilz qui furent a gaing tendus
17654   Vindrent avec Eminidus.
17655   Ceulx d'Anthipater avec eulx
17656   Y furent fors et viguereux,
17657   Et vindrent sus Antigonus
17658   Qui encontre eulx s'est bien tenus.
17659   Cilz qui furent fors et seür
17660   Par force, par sens et par eurRaynaud corrige en par sens, par eür.,
17661   La gent Eminidus ochirent
17662   Et grant partie en desconfirent,
17663   Et les cacherent ça et la.
17664   Ainsi forment se deshala.
17665   Mais les Siraspidicïens,
17666   Qui durent fors et anchïens
17667   Et toute paix adez amerent,
17668   Au roy Antigonus manderent :
17669   « Roy, se tu nous a desconfis,

125

[125a]
17670   Nos femmes et nos enfans pris
17671   Par ta grant force en la bataille,
17672   De nous courouchier ne te chaille.
17673   Nous sommes une gent acquis,
17674   Si n'en devons point valoir pis.
17675   Rens nous nos enffans et nos femmes,
17676   Et nous te jurons sur nos ames,
17677   Que jamais nous ne te faudrons,
17678   Ne encontre toy ne serons. »
17679   Antigonus, quant l'entendi
17680   A leur message respondi :
17681   « Se vous volez tout ce avoir,
17682   Femmes et enfans et avoir,
17683   Eminidus vous me rendrés.
17684   Ja autre renchon n'y arés.
17685   Se ce ne faites, je plevis
17686   Toutes vos gens seront ochis. »
17687   Ceulx qui sa cruaulté doubterent,
17688   Eminidus tresbien lïerent.
17689   Pour la promesse que ilz firent,
17690   A Antigonus le rendirent.
17691   Et il n'avoit nulle autre envye.
17692   Tantost lui fist tollir la vye,
17693   Le chief du bus lui fist voler
17694   Et devant ses gens decoler.
17695   Las ! ce fu grande mesproison,
17696   Et si fut monlt grant traÿson
17697   Que cilz qui leur sires estoit
17698   Et qui d'eulx tous la cure avoit,
17699   Quant a tel meschief le vendirent !
17700   Grant cruaulté envers luy firent !
     
17701   En cel temps, en celle saison
17702   Que faite fu la traïson,
17703   La roÿne Olinpïadés,
17704   Dont je vous ay parlé adés,
17705   Qui Alixandre mere estoit,
17706   En Perse son estat tenoit.
 
[125b]
17707   Mais le roy Canda de Melor
17708   Qui eult le cœur plain de dolor,
17709   Le vouloit par grant traïson
17710   Faire mener en sa prison,
17711   Et destruire ilRaynaud corrige en il destruire. le vouloit
17712   Et aultre chose ne queroit,
17713   Se n'eusist PredicasMs. Precoua. esté
17714   Qui l'affaire lui a compté
17715   Et lui dist : « Roÿne honoree,
17716   Rallés vous ent en vo contree,
17717   En Macedoine, bien briefment.
17718   Ou mise serez a tourment,
17719   Car monlt vous vee a mal mener
17720   Le roy Candas sans demourer. »
17721   Lors Olinpïadés s'en vint,
17722   Jusqu'en Grece voye ne tint.
17723   Tantost comme elle y fut venue,
17724   Bien cuida estre en paix tenue.
17725   Mais la roÿneRaynaud corrige en Mais or la roÿne. Octudite
17726   A qui la parolle fu dite
17727   Qu'Olinpïadés venue yere,
17728   Lui manda par parole fiere
17729   Qu'ele Macedoine vuidast,
17730   Ne jamais jour n'y demourast,
17731   Ne ja son corps ne fust baÿs
17732   A entrer en cellui païs.
17733   Et se jamais y est trouvee,
17734   A male mort sera livree.
17735   « A maleur, tant luy fait tenir,
17736   Voise sans jamais revenir ! »
17737   La roÿne ot grant mal tallent
17738   Du tresoutrageux mandement.
17739   Monlt le tint a tresgrant despit,
17740   Et pour ce, sans prendre respit,
17741   Les Macedonïens prïa,
17742   Ceulx ou elle plus se fïa,
17743   Que tous aidier ilz lui vaulsissent,
[125c]
17744   Affin que la dame presissent.
17745   Ceulx a son voloir obeïrent
17746   Et toute sa volenté firent.
17747   Aulx armes sont tantost alé.
17748   Tant ont travillié et pené
17749   Que icelle roÿne ont prinse
17750   Et soubz Olinpïadés mise.
17751   Avecques lui son mary prindrent,
17752   Et tout en une prison mirent
17753   Par force, vaulsissent ou nom.
17754   Le roy Aridïens ot nom.
17755   Quant prinse fu dame Occudite
17756   Qui avoit la parole dite,
17757   Mise fut en prison vieulment
17758   Et son mary meïsmement.
17759   Olinpïadés les haÿ
17760   Et de grant cœur les envaÿ.
17761   Tantost, fust a droit ou a tort,
17762   Les fist prendre tresmale mort.
17763   Morir les fist et lapider
17764   Et leurs corps en ort lieu jetter.
17765   Quant Calsander sceut celle emprinse
17766   Que OccuditeRaynaud corrige en estoit Occudite. estoit prinse
17767   Et Aridïens, son mary,
17768   Le cœur en ot triste et marry.
17769   Ancor plus dolens et pensis,
17770   Quant sceüt qu'ilRaynaud corrige en que il et édite sceut. furent ochis
17771   Par la force Olinpïadés.
17772   Lors jure paix n'ara jamais
17773   Jusqu'Olinpïadés soit prinse
17774   Et par sa force a la mort mise :
17775   Mal a mis ses amis a mort.
17776   Sa gent assamble a grant effort,
17777   Com cilz cui ly fais au cœur tient.
17778   Sus Olinpïadés en vient,
17779   Sy tost comme elle l'a sceü,
17780   Monlt grant couroux en a eü.
[125d]
17781   Si ot et paour et doubtance
17782   Que il ne lui facent grevance,
17783   Les Macedonois du païs
17784   Pour cel roy qui en fu naÿs.
17785   Et pour ce s'en est destournee.
17786   En ung chastel s'en est allee
17787   Qui est en Grece par dela :
17788   La se couvri et se cella.
17789   Rosane a avec lui menee,
17790   Comme dolente et esgaree,
17791   Et Herculés ung sien enfant,
17792   Filz a Alixandre le Grant.
17793   Calsander qui en gros l'a prins,
17794   Par sa force a le chastiau prins.
17795   La dame print qu'il n'ot point chier :
17796   Tous les menbres lui fist trenchier,
17797   Jetter aulx oiseaulx et aulx chiens.
17798   Piesse a piece, n'y laissa riens,
17799   Et pour ce que il n'avoit cure
17800   Que elle eüst sepulture.Raynaud corrige en Qu'elle eüst une sepulture.
17801   La dame qui ot tant d'honnours,
17802   Telle fin print et telz dollours.
17803   Aprés prinst Rosane et son filz.
17804   En prison les mist en perilz
17805   En la tour de Philorcanie.
17806   Fust Rosane monlt esbahie.
17807   Rosane fu mise en prison :

126

[126a]
17808   Ce fu pechié et mesproison,
17809   Son filz avec lui enserrés.
17810   Eulx deux furent forment barrés.
17811   Monlt se dolouse et se gramente,
17812   Et souvent s'apelle dolente.
17813   Mais n'y vault riens le doulouser
17814   Que la le convient demourer.
17815   Bien ot perdu tous ses amis,
17816   Quant Alixandre fu fenis.
17817   Sur toutes estoit honnouree.
17818   Or est du tout deshonnouree.
17819   Monlt furent changiés ly paÿs
17820   Et ly preudhommes entreprins,
17821   Et les bons chastiaulx tous quassés
17822   Ains que .xij. ans fussent passés,
17823   Car cil est mort qui les maintint.
     
17824   Or escoutés qu'il en advint :
     
    ENSIEUT LA VENGANCE DE LA MORT DU GRANT ROY ALIXANDRE
     
17825   Je vous ay ci devant compté,
17826   Se vous l'avés bien escouté,
17827   Comment Alixandre ly roys,
17828   Sire de Perse et des Gregois,
17829   Dont tant de fois parlé a l'em,
17830   Ala vëoir Cleophilem.
17831   Comment Candalo lui mena
17832   Son filz et conment s'en pena.
17833   N'est mestier que compte j'en face,
17834   Conment Cleophilem Candace,
17835   Conment en sa chambre le mist,
17836   Les privetés que il lui fist.
17837   Conment son ymage ot pourtrait
17838   Pour pourtraiture bien atrait.
17839   Conment il fu de lui privés
17840   Et fist de lui ses volentés
17841   En sa chambre priveement.
17842   Bien vous ay tout conté conment,
[126b]
17843   Com la dame l'enamoura,
17844   Conment grosse en demouraRaynaud corrige en elle en demoura.
17845   D'un filz que nulle pourtraiture
17846   Ne fu myeulx fait a sa figure,
17847   De corps, de façon et de vis.
17848   Bien lui sambla en tous advis
17849   Elïor fu l'enffez nommés,
17850   De grace, de sens renommés,
17851   De jeux, de ris, d'esbatemens
17852   Et de tous bons ordonnemens
17853   A sa nature assamblaRaynaud corrige en il assambla. :
17854   Du tout son pere resambla.
17855   Riche compagnie sieuoit
17856   Qu'a son estat monlt bien duisoit
17857   De filz, de contes et de roys,
17858   Dont estoit nobles ses conrois.
17859   Luy sieuoient ly vavassour
17860   Et amiraut et aumachour.
17861   Tous estoient vestus d'ermines,
17862   De cendaulx et de sebelines,
17863   De dïapres et d'ostorins
17864   Et de pailles alexandrins.
17865   Monlt ot l'enffant belle faiture
17866   Pour la plus noble crëature.
17867   Ung jour avec sa mere aloit
17868   Qui par ses chanbres le menoit,
17869   Com celle qui monlt chier le tint,
17870   Tant que en une chanbre vint
17871   Ou la forme AlixandreRaynaud corrige en d'Alixandre. yere
17872   Dont je vous ay compté premiere.
17873   Ly enffez celle part alla,
17874   De regarder monlt se pena.
17875   Et lui sembloit a sa nature
17876   Que ce fut sa propre faiture.
17877   Au regarder monlt s'estudie,
17878   Et lors a tallent que il dye :
17879   « Dame, de qui est cest ymage ?
[126c]
17880   Il m'est advis telle fourmeRaynaud corrige en que telle forme, ce qui rend le vers hypermétrique. ai ge.
17881   Elle est a moy tresbien samblant,
17882   Si comme je le suis crëant. »
17883   Lors la dame a plourer se mist,
17884   Et prestement elle lui dist :
17885   « Beau filz, point ne vous mentiray :
17886   Pour vous ne fu faite, pour vray,
17887   Mais fu faite ceste faiture
17888   Pour la plus noble crëature.
17889   Qui soit, qui fut, ne qui puist estre,
17890   De tout le monde roy et maistre.
17891   Roy fu de tous seignourissans.
17892   Tout fut a luy obeïssans.
17893   De tout le mond fut emperere.
17894   Beaul filz, saches, ce fu ton pere,
17895   Qui tout le monde concquesta.
17896   Les orgueilleux soubz lui bouta,
17897   Roy de tout fu, bien y parut.
17898   Cil en Babilonne morut
17899   Par mal venin et par poison.
17900   On lui donna par traïson.
17901   Mais encor n'est mye vengiés,
17902   Dont c'est grant doeul et grant pechiez. »
17903   Quant l'enffant l'oÿt, si souspire,
17904   Et dist : « Bien l'avoye oÿ dire
17905   Que ceste ymage estoitRaynaud corrige en ot esté. faite
17906   Et ou nom de cellui pourtraite
17907   Qui tout le monde a lui soubmist.
[126d]
17908   Mais il ne me fut oncquez dit
17909   Que cil qui tant o poesté,
17910   Que il eusist mon pere esté.
17911   ― Certes, beaul filz, il t'engendra.
17912   Et, se Dieu plaist, le temps vendra
17913   Que la vengance en sera prinse. »
17914   Lors monlt fort a plourer s'est prinse.
17915   Et quant l'enffant le voit plourer,
17916   Dist : « Certes, bien me doy amer,
17917   Et grant honneur il m'en vendra,
17918   Quant ung tel prince m'engendra. »
17919   Lors dist : « Jamais ne cesseray
17920   Ne jamais bon repos n'aray
17921   Jusques vengié sera mon pere.
17922   ― Ha ! beau filz, ce lui dist sa mere,
17923   Tu as encore trop petit temps.
17924   Tu n'as encore que .xv. ans.
17925   ― Ne me chault, mere, j'ay bon cœur.
17926   Je ne m'en tenroye a nul foeur.
17927   ― Ha ! beau filz, sa mere lui dist,
17928   Se ce roy ton pere vesquist,
17929   Tu fusses or roy couronnés
17930   Et de pluseurs roys honnourés,
17931   Qui trestous honnour te donnaissent
17932   Et qui hommage te portaissent !
17933   ― Dame, ne m'en destournez point.
17934   Le Dieu de Nature me doint
17935   Grace qu'a ceste fin voeulz tendre
17936   Et de sa mort vengance prendre !
17937   Je voeul les barons de ma terre
17938   Jusqu'a quatre rois mander querre
17939   Qui en Inde sont roys nommés,
17940   Desquelz quatre je suis amés.
17941   Tant leur donray or et argent,
17942   Que tous seront riches leur gent.
17943   ― Filz, dist la dame, se eüssiés
17944   Vint ans, <ja> escondis ne fussiés !

127

[127a]
17945   ― Dame, or ne vous anuye mye,
17946   Et y deusse perdre la vye !
17947   ― Et puis qu'ainsi est, dit la mere,
17948   Et pour l'amour de ton bon pere
17949   Que tant le monde doit prisier,
17950   Je voeul tous mes tresors brisier
17951   Que my aieul ont amassé
17952   Plus a de deux cens ans passé.
17953   Et voeul tant de richesses doingnes,
17954   Que a ton intencïon viengnes
17955   Et voeulles tel proësse prendre
17956   Qu'on dye : « Vecy Alixandre ! »
17957   Que chascun ce renom en dye.
17958   Une tour te donlray emplye
17959   De fin or a ton departir
17960   Qu'a tes gens porras departir.
17961   Et ceulx qu'il ama ameras :
17962   Le roy Tholomé manderas,
17963   Licanor, Perdicas, Octon.
17964   Cilz avecquez toy meteron.
17965   Ariches n'oublierez mye,
17966   Metés le en vo compagnie :
17967   Filotes et Danclin mandés.
17968   Par ceulx bien amender porrés. »
17969   Quant l'enffant la promesse oÿ,
17970   Dedens son cœur s'en esjoÿ.
17971   Se tout le monde gagnié eust,
17972   Com de ce si lÿés ne feüst.
17973   Et lors pour l'amour de l'enffant,
17974   Manda compagnons jusqu'a cent,
17975   Filz de ducs, de contes, de roys
17976   Et a trestous donna conrois,
17977   Et trestous chevaliers les fist.
17978   En parlant en pitié leur dist
17979   Que son enffant bien lui gardaissent
17980   Et sain et sauf le remenaissent.
[127b]
17981   Et lors la dame luy donna
17982   Riches dons qu'avec lui mena,
17983   Qu'il vault a Tholomé donner,
17984   Qui pour lui se vauldra pener.
17985   Et s'a en sa memore mis
17986   De son pere tous les amis.
17987   Lors promist au Dieu de Nature
17988   Qui de tout le monde a la cure,
17989   S'il troeuve nul des anemis
17990   Qui lui ont le sien pere ochis,
17991   Et il en poeult nesung tenir,
17992   Qu'a la mort le couvient venir.
17993   L'enffant manda son chastelain :
17994   « Amis, dist il, forment je t'aim,
17995   Et grandement me fie en toy.
17996   Preng chevaliers et beau conroy,
17997   Affin, s'on vous voit, que on dye
17998   Que vous estes d'honneste vye
17999   Et que bien semblés gens fëaulx
18000   Et messages et gens royaulx.
18001   Droitement irés en Egipte,
18002   Car parole m'a esté ditte
18003   Que a Tholomé fut donnee
18004   D'Egipte toute la contree.
18005   La demeure il, et la irés,
18006   Et si le me saluerés,
18007   Et lui prierés qu'il m'aÿe
18008   Avecquez sa chevalerye
18009   A vengier le grant deshonnour
18010   Que on fist au roy, son seignour :
18011   Et je luy donray de l'avoir
18012   Autant qu'il en voudra avoir. »
18013   Lors ly messages print congié.
18014   La lettre a prins et enchargié.
18015   Assés lui donna Elïor
18016   Robes, deniers, argent et or.
18017   Aprez reprint deux chevaliers
18018   Monlt vaillans et deux escuiers.
[127c]
18019   Au roy Aristes les tramist.
18020   Par sel et par escript lui dist,
18021   Prïa lui com son amy chier
18022   Qu'il lui voeulle aidier a vengier
18023   La mort d'Alixandre le roy
18024   Avec sa gent et son arroy.
18025   Fait fu si com le conmanda.
18026   Puis roy Anthigonus manda
18027   Si com il ot son pere chier
18028   Qu'il lui voeulle aidier a vengier
18029   A tant de gens comme il porra.
18030   Or et argent assez avra.
18031   Au roy Samadour a tramis,
18032   Qui maint delez le mont Fenis.
18033   Si lui mandeRaynaud corrige en manda. et si luy prie
18034   Que pour Dieu il ne laisse mye,
18035   Et pour acquester grant honnour
18036   Qu'il aide a vengier son siegnour.
18037   Aprés manda a Licanor,
18038   Qui d'Auffricque tenoit l'onnor,
18039   Que s'oncquez Alixandre ayma,
18040   Qu'a tant de gent comme il porra
18041   Que il le viengne secourir
18042   A traïteurs faire perir.
18043   Aprés cecy n'oublia mye
18044   Qu'il n'envoiast en Aumarie
18045   A Philotes, bon guerroier,
18046   Qui tant Alixandre avoit chier.
18047   Assez ara or et argent
18048   A departir, lui et sa gent.
18049   Aprés le manda a Danclin
18050   Et a son nepveu Lïenclin
18051   Qu'a cest bezoing ilz lui aidaissent
18052   Et pour Dieu point ne le laissassent.
18053   Tous les messages s'en tournerent.
18054   Tant esploiterent et errerent
18055   Qu'ilz vindrent es lieux que ilz quirent
[127d]
18056   Et tresbien leur message firent.
     
18057   Et les messages qui allerent
18058   Vers Tholomé, ilz le trouverent
18059   Assis dessus une montaigne,
18060   Avecques lui belle compagne.
18061   Bien furent vint mil hommes armés
18062   En la compagnieRaynaud corrige en compagne. Tholomés.
18063   Contre le roy Ariste estoit
18064   Qui feu en sa terre mettoit.
18065   Ly messagiers furent monlt sage,
18066   Mont bien fournirent leur message.
18067   Devant Tholomé sont venus,
18068   A genoulx si se sont tenus.
18069   Les lettres ilz lui ont baillies,
18070   Et ilz les a tost desploïes.
18071   Quant d'Alixandre ot la nouvelle,
18072   Si grant dolour lui renouvelle,
18073   Maintenant enclina son vis
18074   Et forment a plourer s'est pris,
18075   Car son seel a bien congneü,
18076   Aussi tost que il l'a veü,
18077   Car a la dame le laissa
18078   Alixandre, quant il fina,
18079   Par quoy se nul luy meffesist,
18080   Par le sëel savoir le fist
18081   Aulx souverains et aulx seigneurs
18082   Qui de lui tiennent ses honneurs.
18083   Quant Tholomé la lettre vit,
18084   Sans prendre conseil ne respit,
18085   Si dist : « Je lui offre service.
18086   Mais une destourbe s'est mise
18087   Sur moy par Ariste le roy
18088   Qui sur moy maine son arroy.
18089   Se je voy la en celle terre,
18090   Mon païs gastera par guerre.
18091   ― Non fera, sire, pour certain.
18092   Pour trestout excusé le tien,

128

[128a]
18093   Car il s'en vient a moinseigneur
18094   Pour luy faire foy et honneur.
18095   Par monseigneur sera l'accorde
18096   Sans jamais jour avoir discorde
18097   Entre ceulx qui son pere amerent,
18098   Qui en sa vye lui aiderent. »
18099   Adonc dist Tholomé : « G'iray,
18100   Et monlt tresbien le serviray
18101   De vint mil chevaliers armés :
18102   Car de moy est de cœur amés.
18103   Je vous pry, seigneur messagier,
18104   Que vous me comptez sans targier
18105   La maniere de cel enffant,
18106   S'il est preu et sage et vaillant,
18107   Quel forme a, comment se contient.
18108   ― Sire, nous vous disons qu'il tient
18109   En lui de sa propre nature
18110   Toute la forme et la faiture
18111   De corps, de maniere et de vis
18112   Que son pere ot, quant il fut vifs.
18113   Plus propre chose ne verrés.
18114   Quant vous le verrés et orés.
18115   Large, courtois et debonnaire,
18116   Et sur tous scet que on doit faire.
18117   Gracïeulx est et amïables
18118   Et sur tous enffans couvenables.
18119   Volentiers sieut chevalerie
18120   EtRaynaud corrige en Et sieut. trestoute honneste vye,
18121   Et ayme ce qu'il doit amer.
18122   En lui n'a murmure n'amer. »
18123   Tholomé s'en tint apaiés.
18124   Lors sont ly message avoiés.
18125   Une couppe d'or riche et belle
18126   […]Vers manquant ; pas d'équivalent dans A.
18127   Leur donna, mais le refuserent
18128   Combien que monlt le merciairent.
     
18129   Ly mesage sont reverty
18130   Qui de Tholomé sont parti.
[128b]
18131   Tant par journees leurRaynaud supprime ce mot. voye tindrent
18132   Tout droit a Elïor revindrent.
18133   Tout ly message lui compterent,
18134   Et commeRaynaud corrige en comment. ilz lui presenterent
18135   Son corps, son honneur, son avoir,
18136   Faisant du tout a son voloir,
18137   « Et dedens .xv. jours vendra
18138   Et son service vous rendra
18139   A vint mil hommes bien armés,
18140   Et de luy estes bien amés. »
18141   Elïor monlt grant joye maine :
18142   « Or sont, dist il, entrés en paine
18143   Ceulx qui a mon pere mal firent,
18144   Especïalment qui l'ochirent. »
18145   Les aultres messages errerent
18146   Tant que roy Aristes trouverent
18147   En une ville ou il esoit.
18148   Monlt grant peuple lés lui avoit.
18149   Comme courtois et enseignié,
18150   Se son tantost agenoullyé,
18151   Et la lettre lui ont tendue.
18152   Quant roy Aristes l'a veüe,
18153   Le sel esgarde proprement
18154   Et monlt tresespecïalment,
18155   Et deux cherfs qui ou sel estoient
18156   Qui Alexandre sus couroient.
18157   Honneur au sel a porter print,
18158   Et forment a plourer se mist.
18159   Ly messages monlt s'esbahirent,
18160   Quant si treffort plourer le virent.
18161   Et lors quant dedens l'escript vit,
18162   Aulx messages tantost a dit :
18163   « Seigneurs, je suis prest d'obeïr
18164   Et vostre volenté sieuir.
18165   Mais Tholomé tantost vendra,
18166   Qui toute ma terre ardera.
18167   ― Non fera, sire, vraiement,
[128c]
18168   Car avecques nous vient briefment.
18169   ― Dont iray je sans contredit. »
18170   Et maintenant, sans nul respit,
18171   Fist il ung destrier amener
18172   Qu'il vault a Elïor donner,
18173   Et le plus bel, et le meilleur
18174   Que puist chevauchier nul seigneur.
18175   Monlt fut le destrier de grantMs. gent. pris.
18176   En une isle de mer fu pris,
18177   Ou deux dëesses le tenoient
18178   Qui par chierté le nourrisoient.
18179   Monlt grant estude au nourrir mist.
18180   Cil destrier Elïor tramist.
18181   Grande feste en fist Elïor,
18182   Il n'en presist argent ny or,
18183   Dist que il le chevauchera
18184   Et bien le gueredonnera.
     
18185   En peu de temps le terme vint
18186   Que chascun son couvent lui tint.
18187   Trop vous meteroie a compter,
18188   Se tout voloye racompter.
18189   Chascun a son couvent tenu,
18190   Dont ilz sont richement venu.
18191   Et Aristes et Tholomé
18192   Y sont venus a jour nommé.
18193   Elïor a Tholomé pris
18194   Avec cent damoiseaulx de pris :
18195   « Tholomé, ce dist Elïor,
18196   Grant richesse d'argent ne d'or
18197   Ne riens qu'on voye, c'est la somme,
18198   Ne poeuent valoir ung preudhomme.
18199   Qui loialment y garderoit,
18200   Le preudhoms sur tous pris aroit.
18201   Bien se doit ung preudhoms prisier,
18202   Et lui garder d'apetinchier.
18203   Cilz est a bon port arivés,
18204   Qui d'un bon preudhoms est privés.
[128d]
18205   Seür soit et seür doit estre
18206   Qui de preudhomme fait son maistre,
18207   Et honte pourcache et acroit
18208   Qui tel maistre a et ne le croit.
18209   Et pour ce qu'on ne congnoist mie
18210   Tous ceulx qui mainent bonne vye,
18211   N'ont ne poeut pas tout consieuir
18212   Lesquelz on doit croire ou fuïr,
18213   Jusques la n'est pas la scïence,
18214   Fors que par une demoustrance
18215   Ceulx qui bien font et qui bien firent
18216   Et ceulx qui preudhomes sieuirent,
18217   Et adés en est bien venus,
18218   A ceulx devons estre tenus,
18219   Car nous devons crëance avoir
18220   Qu'en nos peres ot plus sçavoir,
18221   Qui ont le temps passé sceü,
18222   Que nous qui n'avons riens veü.
18223   Pour ce devons croire et amer,
18224   Et toute nostre œuvre semer
18225   En ceulx qui nos peres amerent
18226   Et qui avec eulx conversairent.
18227   Mon pere forment vous ama
18228   Et tout son fait sur vous sema.
18229   Tout adez il en cheÿ bien.
18230   Pour ce en mon cœur vous retien
18231   Et ou vostre mon cœur tenez,
18232   Et de m'onnour vous vous penez.
18233   De la vostre me peneray
18234   Et vostre volenté feray.
18235   Avecques ce je vous requier
18236   Que vous me faciez chevalier
18237   Et trestous ces miens compagnons.
18238   Sachiez, chascun est riches homs. »
18239   Tholomé ce luy ottroya
18240   Et de bien faire luy pria.
18241   Tous furent chevaliers nouveaulx.
18242   Tant on y donna de joiaulx,

129

[129a]
18243   La roÿne a tous en depart,
18244   Et chascun en ot bonne part.
18245   Les quintaines furent drechies
18246   Et les caroles conmencies.
18247   De jouer chascun se pena.
18248   Ainsi la feste se mena.
     
18249   Grande fu la feste a merveille.
18250   Pieça on ne vit la pareille.
18251   Beaulx dons donna ly nouvel roys,
18252   Robes, draps, chevaulx et harnois.
18253   Roy Aristes et Tholomé
18254   A il a son conseil mené,
18255   Et Philotes pas n'oublÿa.
18256   En son conseil monlt se pena,
18257   Et renommee par tout dit
18258   Que mais si grant feste ne fist,
18259   Tant despendist argent ny or
18260   Comme fait le roy Elïor.
18261   Par tout le renom se bouta.
18262   Anthipater qui se doubta,
18263   Qui sçavoit bien de lui li voir,
18264   Y envoya pour le sçavoir
18265   Par espies monlt sagement,
18266   Car mont se doubta durement.
18267   Anthipater sot la nouvelle,
18268   Sy com l'un l'autre le revelle,
18269   Que Elïor gent assambloit
18270   Et que a guerrïer tendoit,
18271   Car homs qui se sent en mal point
18272   Envis y a sceureté point.
18273   Envis ara ja pais malvais,
18274   Qu'en malvais fais n'a nulle paix.
18275   Anthipater monlt bien savoit
18276   Que ochis Alixandre avoit
18277   Et que la poison lui donna,
18278   Qu'il le fist et qui l'ordonna
[129b]
18279   Et qu'adés il se souspeçonne
18280   Que Rayson rayson ne lui donne.
18281   Adez ot de lui grant paour.
18282   Avec lui avoit a cel jour
18283   Ung sien filz, chevalier hardis,
18284   Aspers et en fais et en dis,
18285   Et lui dist : « Filz, je me merveil
18286   Quel emprinseRaynaud corrige en Quels emprinses. et quel conseil
18287   A Elïor, se me dit l'em,
18288   Qui est filz a Cleophilem,
18289   Qui tant de gens amasser poeult
18290   (Ne sçay a dire que ce voeult).
18291   Tholomé, Ariste et Philote
18292   Pour luy et toute terre m'ote.
18293   Volentiers enRaynaud supprime ce mot. saroie le voir,
18294   Vraiement je le voeul sçavoir. »
18295   Lors une sage espie a prinse.
18296   En l'ost il l'a tantost tramise.
18297   QueRaynaud supprime ce mot. fustRaynaud corrige en Fu. de luy .xx. journees loing.
18298   Tant a l'espie soir et main
18299   Alé qu'a la feste est venus.
18300   Humblement s'i est contenus
18301   Et a pluseurs il a enquis
18302   Pour quoy Elïor a acquis
18303   Si grant gent et si grant affaire,
18304   Ou voeult aller, qu'il bee a faire.
18305   Tant sceut soubtieument encerchier
18306   Qu'on lui dist qu'il voloit vengier
18307   La mort Alixandre, son pere,
18308   Pour ce la gent assamblee yere,
18309   TousRaynaud corrige en sur. ceulx qu'enpoisonner le deurent
18310   Et <tous> les consentans qui y furent,
18311   Car sa mere Olinpïadés
18312   Avoit maintenu tout adés :
18313   « Mors est Alixandre, mon filz.
18314   Je voeul que chascun en soit fis,
18315   Que la mort en furent brassant
[129c]
18316   Anthipater et sy enffant
18317   La poison il leur envoia,
18318   Par quoy le mien filz devïa.
18319   Jonas, son filz, l'en abruva,
18320   Et l'ame du corps lui sevra. »
18321   Ceste parole est tant sceüe,
18322   Et tant l'a chascun maintenue
18323   Qu'Elïor, filz Cleophilem,
18324   Pour ce cest appareil fait l'em.
18325   De gent y a plus de cent mile,
18326   Et Candalo, filz Cleophile,
18327   Grant gent des Indïens amaine
18328   Pour Anthipater donner paine.
18329   Quant l'espie a ce escouté
18330   A grant merveillezRaynaud corrige en merveille. s'est doubté,
18331   Et nuit et jour tant chevaucha,
18332   Paine ne traveil n'espargna,
18333   Jusqu'a Anthipater revint.
18334   Tout cest affaire lui maintint,
18335   Tout lui compta cestui affaire :
18336   A Anthipater ne pot plaire.
18337   Quant l'espie lui ot compté
18338   Tout ainsi que il ot esté.
18339   Lors Anthipater lui enquiert :
18340   « Amis, et cilz enffez, quel pert,
18341   Quel samblant a il, quel courage,
18342   QuelRaynaud corrige en quele. maniere et quel visage ?
18343   A il la samblance Alixandre ?
18344   ― Vous ne sçariez plus propre prendre
18345   De corps, de menbres et de faice,
18346   Ne ne fist riens que cil ne faice.
18347   Hardis et courageux et fiers,
18348   Larges, gracïeux, emparliers,
18349   Et atraiant de toute gent.
18350   Et si a trop or et argent,
18351   Et tousjours donner en voulroit
18352   Plus assez que l'on ne prenroit,
[129d]
18353   Si que chascun de lui se loe,
18354   Chascun se donne et a lui loe. »
18355   Quant Anthipater l'entendi,
18356   Au plus tost qu'oncques pot tendi
18357   A assambler tout son effort
18358   Pour eschever et honte et mort.
18359   Soixante mil en fist venir,
18360   En sa cité lés lui tenir.
18361   Des garnisons y mist si grans,
18362   Ne lui faulront jusqu'a cincq ans.
18363   Mais celle cité telle estoit
18364   Ou monde plus forte n'avoit.
18365   Deux lieues dure la fermetéRaynaud corrige en ferté..
18366   Terres et prés grant cantité
18367   Y avoit et molins et fours.
18368   Ou chief devant furent six tours,
18369   Par aultre nul ne poeult passer,
18370   Si fort qu'on ne les poeult casser.
18371   Les murs de deux toises d'espés,
18372   Et les fist fonder Herculés.
18373   Et tout environ deux lieuees
18374   Sont de la mer avironnees.
18375   Et sur la mer sont murs de pierre.
18376   Nul ne poeut plus fort cité querre.
18377   Vignes y a et bons pastis.
18378   De trestous biens ilz sont garnis.
18379   Droit illecques s'atapina.
18380   Elïor sa feste fina :
18381   « Or tost, dist il a ses amis,
18382   Alons vëoir nos ennemis ! »
18383   Au chemin se mettent plainier.
18384   Maint car y ot et maint sommier,
18385   Ne voye ne sente ne tindrent
18386   Tant que devant Rocheffort vindrent.
18387   Anthipater dedens estoit
18388   Qui mont grande paour avoit.
18389   Dont s'en esmurent cent millier
18390   Pour Anthipater bataillier.

130

[130a]
18391   Philotes, le roy d'Ammarie,
18392   Qui Anthipater n'ayme mye
18393   Et qui volentiers lui nuyroit,
18394   Ou premier chief les conduisoit.
18395   Paien furent, fors et legier.
18396   Vignes prendent a esrachier,
18397   Ardoir villes et bouter fus.
18398   Point n'estoient gens esperdus,
18399   Car Elïor hardis sentoient
18400   Et tresbon maistre en lui avoient,
18401   Bon gouverneur et hardy roy.
18402   De cœur menoient son arroy.
18403   Et avec ce il avoit droit,
18404   Car son pere mort on avoit.
18405   Anthipater fut aulx cretiaulx
18406   Qui tant furent et haulx et beaulx.
18407   Vit son païs ainsi destruire,
18408   Villes ardoir et la gent fuire.
18409   Flourent, son filz, en apella.
18410   Cest affaire lui revella.
18411   Et pour ce les armes saisirent,
18412   Encontre Philotes issirent.
18413   Elïor le roy vint aprés,
18414   De lui vengier forment engrés,
18415   Tresbien armé sur l'aufferant,
18416   Et plourent lui revint courant.
18417   Tous deux furent tresbien montés,
18418   Pour bataillier bien ordonnés,
18419   Et l'un fut a l'autre ennemis,
18420   Devant leurs pis leurs escus mis
18421   Et lesRaynaud supprime ce mot. glaves acherees orent.
18422   Tant comme chevaulx aller porent,
18423   Grans coups se vont entredonner
18424   Siques tous se vont estonner.
18425   De pis de chevaulx s'entrefierent,
18426   Comme ceulx qui fort et fiers yerent,
[130b]
18427   Et de grant cœur mal s'entrefirent,
18428   Les cengles a Flourent rompirent,
18429   Siques a terre estRaynaud corrige en il est. cheüs.
18430   Par Elïor fu retenus.
18431   Au rescourre vindrent plusour.
18432   Illec eult il monlt grant estour :
18433   DamclinMs. Damelin ; Raynaud corrige en Damclins., ung tresbon chevalier,
18434   Hardi et courageux et fier,
18435   A Calsandran jouster alla.
18436   Mais tout avant il l'apella :
18437   « Filz de putain, dist il, malvais !
18438   Faulx et traïtres et punais !
18439   Ton oncle, roy Anthipater,
18440   Qui a le cœur plus noir que fer,
18441   Qui les poisons a sa main fist
18442   Dont le roy Alixandre ochist,
18443   Tu meïsmes t'y acordas
18444   Et a ton frere les baillas !
18445   Tu en sera prins et lïés ! »
18446   Lors se sont tous deux deffïés,
18447   Et lors les chevaulx fort allerent,
18448   Et monlt grans coups s'entredonnerent.
18449   DamclinMs. Damelin ; Raynaud corrige en Damclins. fu tresbons chevaliers :
18450   Calsandran vuida les estriers.
18451   [Et] DamclinMs. Damelin ; Raynaud corrige en Damclins. sur lui s'acosta,
18452   Et le hëamme lui osta.
18453   Batant l'enmaine par la voye.
18454   En l'ost Elïor si l'envoie.
18455   GrantRaynaud corrige en Quant. fu Elïor en ce point,
18456   Flourent voit qu'il ne gaigna point.
18457   Ses gens retrait et les renvoie.
18458   Dedens la cité tint sa voye,
18459   Mais Calsandran point n'enmena,
18460   Dont grant doeul et meschief mena.
18461   Ceulx de la cité monlt perdirent.
18462   Bien trois mille hommes y perirent.
18463   A leur loy furent enterré,
[130c]
18464   Pluseurs en tombeaulx enserré,
18465   Et aulx navrés telz paines mirent
18466   Que dedens briefs temps [les] garirent.
18467   Quant ils furent asserisié,
18468   Elïor fu bien appaisié.
18469   Elïor son prison requiert
18470   Pour donner ce qu'il lui affiert.
18471   Et on lui amena esrant,
18472   Et a haulte voix escrïant :
18473   « Vecy le traïteur maudit
18474   Qui ton pere Alixandre ochist,
18475   Qui Anthipater conforta
18476   A ceulx cui les poisons porta,
18477   Dont il morut a grant dolour.
18478   Or en fay selonc ta valour. »
18479   Elïor ung grant feu fist faire
18480   Pour lui faire plus de contraire.
18481   A ung hastier le fist loyer
18482   Et devant le feu tournoier
18483   En ront tourner on le faisoit
18484   Et d'eaue chaude on l'arousoit.
18485   Quant cellui senti la chalour,
18486   Lors fist il une grant clamour :
18487   « A ! gentilz chevalier Flourent,
18488   Que ne viengRaynaud corrige en viens. tu a moy briefment !
18489   Et hors de ce feu me meïsses
18490   Et que ceste gent ocheïsses !
18491   A ! Flourent, que ne me secours !
18492   Or sont dessevreesRaynaud corrige en dessevré. nos amours ! »
[130d]
18493   Mais tout ce rien ne lui valut.
18494   Tant le tournerent qu'il morut.
18495   Devant les murs de la cité
18496   Ont ilz cellui roti jetté.
18497   Anthipater bien le vëoit,
18498   Quant sur ses crestiaulx se sëoit,
18499   Et tous ceulx essillier le virent
18500   Qui lors aulx cresteaulx se seïrent.
18501   De grant valour fut Elïor.
18502   Assis fut devant Rocheffort,
18503   La cité qui fu sans pareille.
18504   Tous ceulx de l'ost s'en esmerveilleRaynaud corrige en Chascun de l'ost s'esmerveille (ce qui rend le vers hypométrique).,
18505   Comment ce poeut estre si fort.
18506   La mer a deux lieues y tortRaynaud corrige en cort..
18507   Par la poisson on leur amaine,
18508   Chars sallees, blez et avaine.
18509   Nul ne poeult vëoir leur advis
18510   Par quoy nul engien y soit mis.
18511   UneRaynaud corrige en Et une. fontaine y avoit
18512   Qui Clarence appellee estoit.
18513   En my la ville yert la fontaine
18514   D'eaueRaynaud corrige en D'une eaue. doulce et clere et saine.
18515   Laiens ot bois et praieries
18516   Et toutes aultres melodies.
18517   Et bien cent mil hommes laiens
18518   Y avoit par my les sergens.
18519   Ne prisoientRaynaud corrige en prise. vaillant ung fisel
18520   Ne perriere ne mangonnel.
18521   Ainsi Elïor le comptoit
18522   A Tholomé et demandoit
18523   Comment leRaynaud corrige en en. porroient chievir,
18524   Et le porroient assouvir.
18525   Tholomé en dit son tallent,
18526   Et tous les aultres ensement.
18527   Et lors fist Elïor sçavoir,
18528   Crïer sur corps et sus avoir
18529   Qu'a nulluy vïande n'otaissent