Le Contrefait de Regnart

Édition critique de la rédaction longue (ms. B1 et B2)

131

[131a]
18530   Et que loialment l'achetaissent,
18531   Et que chascun eust sauf aller
18532   Pour toutes garnisons mener,
18533   Ne nul sur corps ne meffeïst
18534   Aulx marchans, ne mal ne feïst.
18535   Lors quant le païs l'a sceü,
18536   De vivres est assez venu.
18537   Chascun des vivres aporta,
18538   Et la valleur en reporta.
18539   Par ce fut tout l'ost plentureux
18540   Et de tous vivres bien eureux,
18541   En ce point que de ce parloient,
18542   Et leur advis de ce comptoient.
18543   Virent roy Hongre qui venoit
18544   Et vint mil hommes amenoit.
18545   En la cité herbregier vient,
18546   Et Flourent devant eulx se tient.
18547   Anthipater l'envoia querre
18548   Pour secourre lui et sa terre.
18549   Tout droit vers la cité en viennent,
18550   Et ly Hongres derrier se tiennent.
18551   Quant la gent Elïor perchurent
18552   Les Hongres, aulx armes coururent
18553   Tous ensamble communement.
18554   Et Elïor beguinement
18555   Fu armés trestous des premiers.
18556   Monlt fu preux, courageux et fiers
18557   Et fu sur ung cheval montés.
18558   De toutes [armes] fut armés.
18559   Et Tholomé forment escrye.
18560   Ariste et Philote prie :
18561   « Ey ! voy mes ennemis venir
18562   Qui desirent a moy tenir !
18563   Mon pere Alixandre ont ochis,
18564   Dont j'ay le cœur mal et pensis.
18565   Pour Dieu, ore ne me faillés !
18566   Avecques ce mal n'y pensez.
18567   Tant vous donray or et argent
[131b]
18568   Tous seront riches, vostre gent. »
18569   Qui veïst chevaliers armer
18570   Et ces grans destriers ensseller,
18571   Tant chevaliers armés venir,
18572   Pallefrois et destriers hennir,
18573   Plus de soixante mil estoient,
18574   Dont ly hardys forment crioient :
18575   « Elïor, ne te doubte mye,
18576   Ne te fauldrons pour perdre vye ! »
18577   Et Flourent, filz Anthipater,
18578   A haulte voix si fist crier :
18579   « A vous tous je semons et prie,
18580   Secourons le roy de Hongrie ! »
18581   Anthipater les ordonna,
18582   Jusqu'a la porte les mena :
18583   Jusqu'a .xxx. mil en issirent,
18584   Et vint mil[le] demourer firent,
18585   Car Anthipater se doubtoit
18586   Toudis que desconfit ne soit.
18587   Tout devant les conduit Flourent.
18588   La ot il maint penon au vent.
18589   Trois eschielles Elïor fist :
18590   En la premiere Ariste mist.
18591   La seconde conduit Philote
18592   Qui Anthipater point ne doubte.
18593   Candalo ot la derreniere.
18594   Gent sont d'Inde, hardy et fiere.
18595   Philotes fu chevalereux,
18596   En armes monlt adventureux,
18597   Bien fu armés et richement.
18598   Au devant vient avec sa gent.
18599   D'autre part le roi de Hongrie
18600   Revient, armé par grant maistrie.
18601   Eux deux se vont entreferir
18602   De cœur pour l'un l'autre perir,
18603   Et si forment de coeur le firent
[131c]
18604   Que tous deux a terre se mirent.
18605   Mais tantost furent relevé,
18606   Et chascun a le branc tiré.
18607   Grant capple y ot et fereïs
18608   Et monlt tresgrant abateïs.
18609   Mais quant Flourent advise et voit
18610   Que pluseurs de sa gent perdoit
18611   Et que roy Lidoine fu pris,
18612   Qui fu de ses greigneurs amis
18613   (Cousin germain estoit son pere),
18614   Celle prinse lui fut amere.
18615   En l'ost Elïor fu menés
18616   Et tresvil[e]ment demenés.
18617   Par Damclin fu prins et tenus,
18618   Dont il fut en l'ost bien venus.
18619   Flourent sa gent en remena
18620   Comme cil qui grant doeul mena.
18621   Les portes clorrent et serrairent,
18622   Au mieulx qu'ilz porent les barairent.
18623   Flourent se desarma esrant.
18624   L'eaue des yeulx lui va coulant
18625   Par my la face contreval.
18626   Anthipater descent aval.
18627   Haultement escry[e] a son fil :
18628   « Le roy Lidoine[s], ou est il ? »
18629   Adont Flourent respondi lors :
18630   « PereRaynaud corrige en peres., il est demouré hors.
18631   Vos ennemis l'en ont mené.
18632   Monlt nous y sommes huy pené. »
18633   Si tost qu'Anthipater l'auÿ,
18634   Tout pamés a terre cheÿ.
18635   Ses poins detort, ses cheveux tire,
18636   Et monlt haultement print a dire :
18637   « Ha ! cousins, plain de grant valour,
18638   Par moy avés ceste dolour,
18639   Qui n'y avez fait mesproison !
18640   Mais je qui fis la traïson
[131d]
18641   […]Vers manquant ; pas d'équivalent dans A.
18642   Et qui la poison envoiay,
18643   Mieulx vaulsist que j'en fusse mors
18644   Que vous qui tant avez gent corps !
18645   Meschief ay quant je prins vous voy,
18646   Car nul n'y a couppe que moy. »
18647   Anthipater grant doeul demaine
18648   De ses amis qui sont en paine.
18649   Dist qu'il deust myeulx la mort avoir,
18650   Se Raison feïst son debvoir.
     
18651   Or revenray a Elïor :
18652   Des prisons ne presist nul or.
18653   Conseil quiert comment il sceüst
18654   Comment la ville avoir peüst,
18655   Et comment a ceste fin viengne
18656   Que le traïtre Anthipater tiengne,
18657   Qui est en forte fermeté.
18658   L'en tenroit une roiaulté.
18659   Lors vint a lui ung homs scïent
18660   Que on apelloit Sapïent.
18661   Si lui dist : « Ne t'esmaye mye,
18662   Car je te promés sur ma vye
18663   Par moy tel conseil tu aras
18664   Que tu ceste cité prendras.
18665   Et saches que je n'y faulray.
18666   Tels deux navies te feray :
18667   Tous deux seront entretenans.
18668   Pour ce enterras tu dedens
18669   Et porras de la fermeté
18670   Faire toute ta volenté,
18671   Anthipater prendre et ochire
18672   Et tous les siens mettre a martire. »
18673   Quant Elïor entendu a
18674   Sapïent qui ainsi parla,
18675   S'il fut joieux, n'en doubtez mie,
18676   Et aussi fu sa baronnie.
18677   Lors manderent les carpentiers
18678   De toutes pars et les ouvriers,

132

[132a]
18679   Qui vindrent au roy Elïor.
18680   Monlt leur promist argent et or
18681   Affin pour les navires faire.
18682   Desquelles bailla l'exemplaire
18683   Sapïent qui sages homs fu.
18684   Lors ont es forets abatu
18685   Pluseurs quesnes gros et massis,
18686   Dont ilz firent a leur devis
18687   Deux navires fortes et grans
18688   Par les deux bousMs. bons. entretenans.
18689   Cent piets de long chascune avoit.
18690   La largeur de cincquante estoit.
18691   De pluseurs ouvriers furent faites,
18692   Et au bout de dix jours parfaites.
18693   Dedens l'eaue les ont boutees.
18694   Et sont l'un a l'autre acouplees.
18695   En lieu de point par tout nagoient
18696   Pour ceulx qui passer y voloient.
18697   Ainsi devisa le passage
18698   Sapïent qui fu preux et sage,
18699   Elïor monlt l'en mercïa,
18700   Et beaulx dons aulx ouvriers donna.
18701   Et puis a dit a Tholomé,
18702   Qui vaillant fu et renommé :
18703   « Nos navires bien faites sont.
18704   Au lez de la passage sont.
18705   Passer y convient a puissance
18706   Pour faire a Rochefort grevance
[132b]
18707   Et pour les vivres destourner
18708   Aulx gens d'armes d'Anthipater.
18709   Mais qu'enclos soient tout autour,
18710   Destruis seront sans nul sejour.
18711   ― Sire, respondy Tholomé,
18712   Mais que ce soit vo volenté,
18713   Prenés de vos bons chevaliers
18714   Et de gens cincquante milliers.
18715   Et si vous consseille qu'encor
18716   Preniés Philote et Licanor
18717   Et toute leur bachelerie,
18718   Et passez par celle navi<r>e
18719   Coiement avant le matin
18720   Sans faire noise ne hutin.
18721   Et quant par dela vous serés,
18722   Tout le pays courir ferés,
18723   Pour affamer voz ennemis.
18724   Monlt seront laiens esbahis,
18725   Quant ainsi les contrainderons.
18726   L'un a l'autre secours ferons
18727   Si tost qu'il en sera mestier.
18728   Par ce les porrons subjuguer. »
18729   Elïor sans quelque discorde
18730   Au conseil Tholomé s'accorde.
18731   Lycanor avec lui enmaine,
18732   Philote et ceulx de leur demaine,
18733   Et cincquante mil de ses gens
18734   En armes preux et diligens.
18735   En cest estat l'eaue passerent.
18736   Buisines ne cor ne sonnerent,
18737   Tout l'ost si coiement passa
18738   C'oncques le guet ne s'esveilla.
18739   En la cité n'y ot espie
18740   Qui riens en sot pour la nuitie.
18741   Oultre furent, par tout coururent
18742   Ceulx qui de la cité hors furent.
18743   Pluiseurs en y ot qu'ilz ochirent.
[132c]
18744   Les aultres a eulx se rendirent
18745   Qui assés tost furent delivres
18746   Moiennant que grant fuison vivres
18747   De ce costé venir faisoient,
18748   Pour ce que le païs sçavoient.
18749   Flourent qui fut en la cité,
18750   Quant il vit l'ost oultre passé
18751   Et qu'il ot la noise et les cris,
18752   Monlt fut dollent et esbahis.
18753   Laiens fu le roy de Hongrie
18754   Qui la chiere ot monlt esbahie,
18755   Et aussi ot Anthipater.
18756   Lors firent tous leurs gens armer
18757   Et hors de la cité issirent,
18758   Et en noble conroy se mirent.
18759   Flourent issit tout au devant,
18760   Qui va la jouste demandant.
18761   Es gens Philote se ferit
18762   Qui fierement l'ont recoeuillit.
18763   De l'une et l'autreRaynaud corrige en de l'autre. partie
18764   Fu la bataille commenchie.
18765   Maint homme y ot a mort feru,
18766   Et maint chevalier abatu.
18767   Maint destrier y ot sans vassal.
18768   Vëoit on amont et aval
18769   Cornes sonner, trompes bondir,
18770   Gens desraier, lances croissir.
18771   Flourent contre Ariste jousta,
18772   Et jus du cheval le bouta.
18773   La fu saisi et amené
18774   Des gens Flourent en la cité.
18775   Amont ou palais le menerent
18776   Et prestement le desarmerent,
18777   Et en firent de par Flourent
18778   A Anthipater le present,
18779   Qui tantost lui a demandé.
18780   « Vassaulx, par vostre loyalté,
[132d]
18781   Qui estes vous ? Or le me dites. »
18782   Lors respondy : « J'ay nom Aristes.
18783   Venu suis Elïor servir,
18784   Qui son pere fistes morir
18785   Par la poisson que vous brassates,
18786   Quant par Jonas l'empoisonnates,
18787   Dont vous arés vo paiement,
18788   Vous et aultres, prochainement. »
18789   Lors respondy Anthipater :
18790   « Trop estes plain de fol parler.
18791   Se Flourent revient de l'estour,
18792   Morir vous feray a dolour.
18793   Mon cousin germain vengeray.
18794   Escorchier tout vif vous feray.
18795   ― Sire », ce respondi Aristes,
18796   « Point n'yra ainsi que vous dites.
18797   Roy Elïor est tant poissant
18798   D'armes et eureux et vaillant
18799   Qu'esperance et droit monlt a prinsRaynaud corrige en m'ont aprins.
18800   Que par lui sera Flourent prins,
18801   Et de mort me garandira,
18802   Et de vos mains me jettera. »
     
18803   Or escoutés qu'il en advint :
18804   Elïor bataille maintint
18805   Devant Rocheffort a puissance.
18806   Merveille fu de sa vaillance.
18807   Encore mie ne sçavoit
18808   Comment Aristes prins estoit.
18809   Candalo, roy des Indïens
18810   Et Philote, roy des paiens,
18811   Chascun d'eulx par my l'ost traversse,
18812   Ochisant leur partie adversse.
18813   Les prez qui au printempz sont vers
18814   Furent du sang des mors couvers.
18815   Tous ceulx qui Elïor amoient,
18816   Merveilles d'armes y faisoient.
18817   Aussi fist le roy de Hongrie

133

[133a]
18818   Qui estoit de l'autre partie,
18819   Car il abati CancalonRaynaud corrige en Candalon.
18820   Jus du cheval, vaulsist ou non.
18821   La fu son cheval enmené
18822   Des Hongrois dedens la cité.
18823   Mais assez tost fu secouru
18824   Par Elïor qui l'ot veü,
18825   Qui radement le fait venga,
18826   Car tous les Hongres rebouta,
18827   Et tant que par son envaÿe
18828   Se fuÿ le roy de Hongrie.
18829   Ses gens laissa en my les prés,
18830   Ochis et batus et navrés.
18831   Guimars qui fu nepveu du roy
18832   Fu molt yrié de ce desroy.
18833   En la bataille s'est ferus,
18834   Atout cent hommes fervetus.
18835   De son glaive Damclin fery
18836   Et de son destrier l'abaty,
18837   Lequel lui ot par amours fine
18838   Donné Candace, la roÿne.
18839   Damclin qui bien estoit armés
18840   Cheÿ a terre tout pasmés.
18841   Tant qu'Elïor, qui prez fu lors,
18842   Cuida bien que Damclin fu mors.
18843   Des esperons qu'il ot dorés
18844   Poindy Bauchant par les costés.
18845   Contre Guimars a coup se lance,
18846   Jus l'abat au fer de sa lance.
18847   Guimars qui navré se senti
18848   Se rent et lui crye : « Mercy ! »
18849   Et Elïor, sans plus atendre,
18850   Le fist tantost saisir et prendre,
18851   Et a ses tentes l'envoya.
18852   Damclin qui du fait grant joye a,
18853   S'est isnellement relevés,
18854   Car de ses gens fu remontés
[133b]
18855   Sur le bon destrier qu'il avoit.
18856   Philote d'autre lés estoit
18857   Contre Florent et sa maisnie.
18858   La fu mainte glaive brisie
18859   Et maint champïon a mort mis.
18860   Flourent qui fu preux et hardis
18861   Faisoit tout homme reculler.
18862   Filote fist son cor sonner
18863   Tant que <le> roy Elïor l'auÿst,
18864   Qui depuis gaires n'atendist.
18865   Noble secours y amena
18866   Qui monlt Flourent nuit et greva,
18867   Et tant qu'il a dit a ses gens :
18868   « Chascun de vous soit diligens
18869   A l'orgoeul Elïor abatre !
18870   Encontre luy m'iray combatre.
18871   Le premier de vous qui fuira
18872   Escorchié ou pendu sera. »
18873   Lors fist les buisines bondir
18874   Pour ses sodoiers resbaudir.
18875   Fierement son cheval brocha
18876   Et contre Elïor s'afficha
18877   Tant que sa glaive se rompy.
18878   Elïor fort le recoeully,
18879   Qui bien lui sceut tel cop baillier
18880   Que Flourent cheÿ du destrier.
18881   Quant Flourent se vit abatu,
18882   Sur piés resault et print l'escu.
18883   S'espee trait dont par grant ire
18884   Cuida bien Elïor ochire.
18885   Elïor, voiant le meschief,
18886   Ung coup lui donna de rechief.
18887   Sur le bras destre l'assena
18888   Tant que s'espee jus volla.
18889   Lors fust des chevaliers saisis
18890   Flourent qui monlt estoit maris.
18891   Damclin qui en l'estour estoit
[133c]
18892   D'autre part ses gens ochisoit.
18893   Pour vengier la mort Alixandre
18894   Fist ou pré monlt de sang espandre.
18895   Les gens Flourent monlt s'esbahirent,
18896   Et vers Rochefort s'en fouÿrent.
18897   Damclin jusqu'au pont les cacha.
18898   Pluseurs en l'eaue en trebucha.
18899   Le roy de Hongrie et ses gens
18900   Furent de leurs pertes dolens.
18901   Dedens Rochefort s'en entrairent,
18902   Et a Anthipater compterent
18903   Le meschief qui leur advenoit,
18904   Lequel a ses crestiaulx estoit
18905   Qui tout l'estour avoit veüs
18906   Et Flourent prins, ses gens vaincus.
18907   Quant le viellart Anthipater
18908   A veü Flourent enmener,
18909   Et voit ses gens mors et ochis,
18910   Bien cuida forsener tout vifs.
18911   Devant lui fist venir AristesRaynaud corrige en Ariste.,
18912   Et lui dit de corage tristesRaynaud corrige en itriste.  :
18913   « Faites mon filz Flourent garder.
18914   Pour lui vous vouldray delivrer. »
18915   Et quant Aristes l'entendy,
18916   Ysnellement lui respondy :
18917   « Vous m'aviez menacié forment.
18918   Mais or va la chose aultrement,
18919   Car se morir vous m'aviez fait,
18920   Flourent en seroit a mort trait.
18921   Longuement vostre prisonnier
18922   Ne seray mie, a mon cuidier :
18923   Elïor cy ne me laira
18924   Pour mil chevaliers, s'ilz les a. »
     
18925   Ainsi seMs. sa. vaulrent deviser
18926   Aristes et Anthipater.
18927   Elïor sur le champ estoit
18928   Qui tous les mors cerchier faisoit
[133d]
18929   Pour les siens faire en terre mettre.
18930   […]Vers manquant ; pas d'équivalent dans A.
18931   Aprés ce ses gens rassambla.
18932   Et quant Aristes veü n'a,
18933   Lors demanda : « Ou est Aristes ?
18934   Se le sçavez, si le me dites. »
18935   Ung chevalier respondi lors :
18936   « Sire, sçaciés qu'il n'est point mors.
18937   Au commencement de l'estour,
18938   L'en vy mener a Rocheflour.
18939   Envoyé y fu par Flourent
18940   Qui le print par son hardement. »
18941   Quant Elïor l'a entendu,
18942   De ceste prinse dolent fu.
18943   Lors fist tantost sans arrester
18944   Flourent devant lui amener.
18945   Desarmé vint, le chief enclin,
18946   Vestu d'un mantel sebelin.
18947   Beaulz baceler fut a devis
18948   De corps, de manbres et de vis.
18949   Si tost queRaynaud corrige en qu' et édite veü. Elïor veu l'a,
18950   Par grant fierté le regarda :
18951   « Flourent, dist il, monlt estes beaulx,
18952   Baceler hardy et isniaulx,
18953   Mais je ne vous porroie amer.
18954   A paine puis a vous parler.
18955   Tantost vous feroie morir,
18956   Et trescruel tourment sentir,
18957   Se ne fust pour la garison
18958   D'Aristes qu'est en vo prison.
18959   De le vëoir grant desir ay.
18960   Vous et vos gens delivreray.
18961   Faites qu'il soit delivre aussi.
18962   ― Elïor, la vostre mercy »,
18963   Dist Flourent, « myeulx je ne demande. »
18964   Adonc Flourent tantost commande
18965   A deux chevaliers de ses gens
18966   Qui avec lui furent layens

134

[134a]
18967   Qu'ilz allaissent a Rocheflour
18968   Querir Ariste sans demour,
18969   Et que sain et sauf l'amenaissent,
18970   Et qu'a Anthipater nonchaissent
18971   Du tout l'estat et l'ordannance
18972   Et de son fait la delivrance.
     
18973   A Rocheflour en vont esrant
18974   Ly chevalier lyé et joyant,
18975   Tant qu'Anthipater ont trouvé.
18976   Encliné l'ont et salué :
18977   « Quelz nouvelles ?, dist il, comment
18978   Se porte le mien filz Flourent ? »
18979   Les chevaliers lui respondirent
18980   Bien a son gré, quant ilz lui dirent
18981   Que Flourent delivre seroit
18982   Pour Ariste que prins tenoit.
18983   « Volentiers le voeul delivrer. »
18984   Respondi lors Anthipater.
18985   Delivré fu et remené
18986   A tentes dehors la cité.
18987   Ses armes qu'on lui ot tollues
18988   Lui furent plainement rendues.
18989   Quant Elïor choisi Aristes :
18990   « Amis, dist il, mal hostel pristes,
18991   Quant a Rocheflour en allastes.
18992   Monlt en fusmes dollens et mates.
18993   ― Sires, dist il, a brief langage,
18994   Ce nous sera grant avantage,
18995   L'anuy qu'en prison ay eü.
18996   Car j'ay en Rocheflour veü
18997   Leur estat et nescecité.
18998   N'y a pas a vivre a plenté.
18999   Tenir ne le poeuent long temps.
19000   La cité est noble et plaisans
19001   Et sur toutes aultres est bonne. »
19002   Dist Elïor : « Je le vous donne.
19003   Des maintenant vous fay present
[134b]
19004   Du royaulme ainsi qu'il appent. »
19005   Ariste adonc l'en mercïa,
19006   Present Flourent qui estoit la,
19007   Qui du mot n'ot tallent de rire.
19008   En son cœur en avoit grant ire.
19009   A Elïor congié demande,
19010   Et Elïor tantost conmande
19011   Que conduit soit, lui et sa gent,
19012   Jusques a Rocheflour Flourent.
19013   Irié s'en va en la cité,
19014   De grant joie debilité.
19015   A grant honneur fu receü
19016   Des chevaliers et du menu.
19017   De joye Anthipater larmye,
19018   Quant l'a veü sauf et en vye.
19019   Mais sa joye ot courte duree,
19020   Car sa cité fu concquestee,
19021   Et moru a doeul et a honte,
19022   Ainsi que vous orrés ou compte.
     
19023   Or est Flourent a Rocheflour.
19024   A son pere fait sa clamour,
19025   A ses parens et chevaliers,
19026   Princes, vassaus et soudoiers,
19027   En monstrant par poins et par dis
19028   Le grant dangier lou ilz sont mis,
19029   Comment Elïor les haioit.
19030   Comment desja donné avoit
19031   Aristes par grant cuiderie
19032   De Rocheflour la seignourie.
19033   Conment en sa conclusïon
19034   Desiroit leur destructïon :
19035   « Vëons, dist il, qu'avons affaire
19036   Contre si cruel adversaire.
19037   Foibles sommes, et ilz sont fors.
19038   Deffendons nous sans issir hors.
19039   A ce coup verray les vaillans,
19040   Les preux et les bien deffendans. »
[134c]
19041   Mais les pluseurs qui la estoient
19042   En leur païs se souhaittoient.
19043   Anthipater fu mont confus
19044   Du grant meschief qui lui court sus
19045   Paour ot pour ce que Raison
19046   Si ramenbre sa traïson.
19047   En ce point furent une espasse,
19048   Et Elïor monlt les menace
19049   Qui d'aultre part a advisé
19050   Qu'assaillir fera la cité.
19051   Par tout son ost a fait crïer
19052   Que chascun aportast ramier,
19053   Arbres ou buche de bocage
19054   Duisant pour y faire remplage.
19055   Tant que les fossés fussent plains.
19056   La n'y ot gentilz ne villains,
19057   Qui de ce faire ne s'abille.
19058   Tant y porta on de ramille
19059   Et de remplage de tous lez
19060   Que remplys furent les fossez.
19061   Oncques le trait ne redoubterent,
19062   Ne pour l'eaue ne se cessairent.
19063   Tholomé qui monlt se pena
19064   Le premier a l'assault alla.
19065   La se print l'ost a ordonner
19066   Pour la cité avironner.
[134d]
19067   A l'un des lez, a dextre coste,
19068   Furent Candalon et Philote.
19069   Danclin, Ariste et Licanor
19070   Furent avec roy Elïor.
19071   Roi Candalaux avecMs. Roy caulx et. Damclin
19072   Se traïrent vers le marin.
19073   Cent milliers d'hommes y avoit,
19074   Ou plus, qui compter les vorroit.
19075   Les pietons qui sont fors et durs
19076   Perchoient de tous les les murs.
19077   La sonnoient a haulte voix
19078   Tromppes et cors sarrasinois.
19079   L'assault se prinst a efforchier.
19080   Mainte eschielle y fist on drechier.
19081   Paien asprement assailloient,
19082   Les Gregois fort se deffendoient.
19083   Maint gros perron aval jetterent,
19084   Dont maint vassal acraventerent.
19085   Leur deffense petit valu,
19086   Tant fu l'assault fier et cremu.
19087   A leur pooir se deffendirent.
19088   Par pluseurs fois treves requirent,
19089   Tant qu'en fin furent si maté
19090   Qu'alors fu prinse la cité,
19091   Briefment tous furent desconfis,
19092   Gregois et Hongrois mis ou pris.
19093   Les traïtres qui la estoient

135

[135a]
19094   Fuïr et eschapper cuidoient.
19095   Flourent, le hardi baceler,
19096   Fu prins et Divinus Pater.
19097   Elïor de sa propre main
19098   Print Anthipater par le frain,
19099   En disant : « Traïtres prouvés,
19100   Jamais homme ne traïrés.
19101   Par vostre poison monlt amere
19102   Moru Alixandre mon pere. »
19103   En ses tentes merveilles fist,
19104   Et puis a ses barons a dist :
19105   « Ces traïtres cy me gardés,
19106   Et bien garde vous en prenés.
19107   Endementiers adviserons
19108   De quel mort morir les ferons,
19109   Car je voeul qu'ilz soient servi
19110   De tel més qu'ilz ont desservi. »
19111   Tholomé qui fu preux et sage
19112   Et bien congnoissant leur oultrage,
19113   Respondi que pour nul avoir
19114   Ne doit respit traïtre avoir
19115   Et qu'a mort avoient livré
19116   Alixandre le redoubté,
19117   Qui si grant honneur leur faisoit
19118   Que roys poissans fais les avoit
19119   Et princes de tresgrant renom.
19120   A ce point respondi Clichon,
19121   Et dit : « Seigneurs, a mon advis,
19122   On les doit escorchier tout vifs.
19123   Traïtre qui a mal s'amort
19124   A desservi pis que la mort. »
19125   Lors parla en hault Licanor,
19126   Et dit : « Sire roy Elïor,
19127   Faites faire ung tonnel d'arain,
19128   Perchié au tour, nom mye estain.
19129   Ung petit buisset y sera
19130   Par ou ens on les boutera.
[135b]
19131   Puis les faites par vos sergens
19132   Picquier de fers durs et trenchans
19133   Par my les treux de ce tonnel,
19134   Tant que le sang isse a ruissel
19135   De leurs flans et de leurs costés.
19136   Puis soit ung grant feu alumés,
19137   Tant que le dit tonnel soit chault.
19138   La porront ilz roller bien hault
19139   Et morir doloureusement.
19140   Ainsi soit fait leur Jugement. »
19141   Dist Elïor : « Je m'y acoorde
19142   Comme Licanor le recorde. »
19143   Tous les barons l'ont acordé,
19144   Sans en riens estre descordé.
19145   Elïor le maistre ouvrier mande.
19146   Et estroittement lui commande
19147   Que le tonnel d'arain soit fait.
19148   Comme le desire, le fait.
19149   L'ouvrier l'enprinst et l'acheva,
19150   Et assez tost fait le livra.
19151   Elïor, sans plus arrester,
19152   Fist les traïtres amener
19153   Devant tous les barons de l'ot.
19154   Pour les vëoir, grant poeuple y ot.
19155   Chascun a vëoir desiroit
19156   La justice qui s'en feroit.
19157   La deserte en fu crueuseRaynaud corrige en par crueuse.
19158   Et la vengance doloureuse,
19159   Car des traïtres n'y ot nuls
19160   Qu'il ne fist despoullier tout nus.
19161   Monlt furent en grant desconffort,
19162   Car d'espoir n'orent nulz conffort.
19163   Lors furent ou tonnel boutés
19164   Et estroitement enfermés.
19165   La dedens grant tourment rechurent
19166   Par les treux qui ou tonnel furent.
19167   Pluseurs de gros fers les picquoient,
[135c]
19168   Dont foison sang saillir faisoient.
19169   Plaindre et crïer on les oyoit.
19170   Tout cela riens ne leur valoit.
19171   Puis fist on ung feu alumer
19172   Et entour le tonnel bouter
19173   Si grant que le tonnel fu chault.
19174   Adonc commencherent ilz hault
19175   A crïer, hurler et a braire.
19176   Tant souffrirent tourment et haire :
19177   Droit la furent mors et bruÿ
19178   Et de leur traïson pugny.
19179   Ainsi fu la vengance faite.
19180   Que cy present vous ay retraite.
     
19181   Or vous ay je le fait compté
19182   D'Alixandre le redoubté,
19183   Mais qu'ilz ne vous voeulle desplaire,
19184   Il est bien saison de moy taire.
19185   De vous soie ung peu deporté
19186   Tant que me soie reposé.
    CY FINE L'ISTORE DU PREUX ALIXANDRE LE GRANT. EXPLIXIT.
     

136

[136a]
    LE ROY LYON
19187   ― Renard, d'Alixandre m'as dit,
19188   Et riens ne t'en ay contredit.
19189   Sur lui soustint maint pesant fais :
19190   Or soit ainsi, et je m'en tais.
19191   Tu m'en as compté bien briefment
19192   La fin et le conmencement,
19193   Et conment en Grece fu nez
19194   Cil qui en fin fu mal menez,
19195   Cil qui si grant honneur maintint.
19196   Comme Grece aprez se contint,
19197   CommeRaynaud corrige en Et comme. aprez s'est contenue.
19198   Si comme elle est a mal venue.
19199   Car qui le voir vouldroit enquerre,
19200   Grece fu monlt haultaine terre
19201   De Grece vint premier clergie,
19202   S'il est qui le voir vous en dye,
19203   Et toute gentillesse ancore,
19204   MonltRaynaud corrige en Et monlt et édite auctorisiee. est auctorisïee ore.
19205   Donc cilz se tient mal apaiés
19206   Qui trestous biens fais a paiés,
19207   Quant a or nel demonstrera :
19208   Il scet tresbien qui en fera.
19209   Gentillesse de Grece vint.
19210   Dy moy qui premier le maintint,
19211   Lyquel païs sont ly greigneur
19212   D'anchiserieRaynaud corrige en Et d'anchiserie. et d'honneur
19213   Que ly ancïen fonder deurent
19214   Et qui jadis ly plus grans furent,
19215   Qui d'aultrui seignourie avoient
19216   Et aultres païs seignouroient,
19217   Car les païs premiers fondés
19218   Doivent estre les plus doubtés
19219   Et ensement plus chiers tenus
19220   Des païs qu'aprez sont venus.
19221   Siques leRaynaud corrige en les. païs me diras
19222   Et tout par ordre me liras
[136b]
19223   De ceulx qui les ont maintenus,
19224   Les descendans, gros et menus,
19225   Et ceulx qui les ont gouvernés
19226   Quelz voy[e]s quelz faits ont trouvés.
19227   Quant tu tout ce compté m'aras,
19228   Assez tu te reposeras.
    REGNARD
19229   ― Sire, je le vous compteray.
19230   Selon la vraye histoire iray
19231   IlRaynaud corrige en Qu'il. advint ancïennement
19232   Selon le vray histoirement,
19233   Que j'ay veüe et advisee,
19234   Sique j'ay mis en ma pensee.
19235   Car monlt fait monltRaynaud corrige en mon. cœur esjoÿr
19236   Anchïennes histoires oÿr,
19237   Et y prens recrëacïon
19238   A acomplir m'entencïon.
19239   Orisïus le m'a escript,
19240   Si com je truis en mon escript,
19241   Qui en escript la verité
19242   De toute ceste auctorité.
19243   Et par Orisïus vous compte
19244   Ce que je truis escript ou compte.
19245   Et sachiez, s'escripture afficque
19246   Qu'ilz sont quatre royalme anticque,
19247   Par lesquelz yceulx gouvernoient
19248   Qui en cest siecle demouroient,
19249   Et du monde estoient reffuge,
19250   Des que deffailli le deluge.
19251   Ces quatre ly filz Noé furent.
19252   Et ly homs qui de lui issurent,
19253   Quant ly filz Noé prindrent terre,
19254   Si commencerent a concquerre.
19255   Fonderent villes et païs :
19256   Ad ce furent monlt ententis.
     
    LE PREMIER ROYALME
19257   Le premier païs qu'ilz fonderent
[136c]
19258   Et que royalme ilz appellerent,
19259   Qui par Noé fu conmenchiez
19260   Quant ly deluge fu muchiez
19261   Et que en terre en fu remis,
19262   Puis trois cens cinquante ans fu vis
19263   Noé avant qu'il deffenist.
19264   Maint bien et mainte ville fist.
19265   Au temps Noé fu commencie
19266   Celle place d'anchiserie
19267   Qui tant fu de grant renommee
19268   Qui Babilone fu nonmee,
19269   La cause pour quoy ilz le firent,
19270   Pour le tresbeau lieu qu'ilz y virent,
19271   Tout plain, sans monltRaynaud corrige en mont. et sans valee,
19272   Sans nulle malvaise fumee.
19273   De lieues y ot trente mille,
19274   Trestout a l'environ la ville.
19275   Close fu toute sans deffault
19276   De murs de .xvj. piés de hault,
19277   Et d'espés orent quatre piés
19278   Ainsi que dit est composés.
19279   Cent portes d'arain y estoient
19280   Tout entour, et dessus avoient
19281   Sur chascuneMs. chacuns. grant maison fort,
19282   Pour garder de aucun effort.
19283   Cincq cens et quatre vins et six
19284   Furent dedens ce lieu assis
19285   De murs maisons fort bataillees,
19286   De terre cuites massonnees.
19287   D'aultre quarreaulx ilz ne savoient
19288   Faire, d'aultres ne massonnoient
19289   Pour eulx deffendre a ung bezoing.
19290   Et ung giet d'arc la estoit loing,
19291   Si com en l'auctorité truis,
19292   Ung des fleuves de Paradis,
19293   Qui vient de Paradis Terrestre ,
19294   Cœurt par my le lieu de cel estre.
[136d]
19295   Euffrates est ce flun nommés
19296   Qui par illec est ordonnés,
19297   Grans et parfons, larges et longs
19298   Pour porter barges et fromons.
19299   A ce temps pas ne le portoient,
19300   Car de ce riens ilz ne sçavoient.
19301   Mais orez tout par tout le portent
19302   Et trestous vivres leur aportent.
19303   Les Indïens autour costoye,
19304   Par my la Rouge Mer s'avoye.
19305   Leurs vivre vient des Indïens
19306   A tous les Babilones gens.
19307   L'une terre de l'autre habunde.
19308   C'est la myeulx assize du monde.
19309   Or, pierres, yvoire et espices
19310   Et trestoutes aultres devises
19311   Sont en Inde monlt habundant
19312   Mille fois plus qu'en aultre lant.
19313   Jadis fu de celle cité
19314   Thirus roy, ce est verité.
19315   Cilz Thirus fu roy anchïens
19316   De tous les Babilonïens.
19317   A cellui temps roys en estoit
19318   Et tout le païs gouvernoit.
19319   Et Ninius, ly faulx emperere,
19320   Qui tant fu plain de vitupere,
19321   Vault sus Babilone ostoier
19322   Et tout le païs guerroier.
19323   Par son malvais apensement
19324   Mist la cité a dampnement.
19325   Babilone par lui [fu] bruite
19326   Et puis la contree destruite.
19327   Si estoit sa femme espousee
19328   De celle bonne cité nee,
19329   Belle dame de grant renom,
19330   Qui Samistane avoit nomRaynaud corrige en a nom..
19331   Aprez la mort de Abrahans

137

[137a]
19332   Tout droit de .lxiiij. ans,
19333   Cil Ninius trouva gentillesse.
19334   Premier fist a homme noblesse,
19335   Et Abrahan qui fu devant
19336   Ne se tint noble tant ne quant.
19337   Ysaac, Jacob, qui aprez vindrent
19338   Pour gentilz hom[me]s ne se tindrent.
19339   Non firent les filz de leur mere,
19340   Non fist Balan, l'ancïen pere,
19341   Non fist Adam qui premier fu.
19342   Gentilz homs ne se tint ne fu
19343   Comme Ninius qui aprez vint,
19344   Qui du tout gentilz homs se tint.
19345   Puis fut il mort de malle mort.
19346   Ne pot oncquez estre si fort,
19347   Si comme bien y apparu.
19348   D'une saiette fu feru
19349   D'une tour qu'il aloit a prendre :
19350   De ce coup ne se pot deffendre.
19351   De ce coup si se despita
19352   Que dehors son sens se jetta.
19353   En Eufrates s'ala noier.
19354   Or ot de sa vye leRaynaud supprime ce mot. loyer.
19355   Bien avez oÿ cy devant
19356   Sa vye et son contenement.
19357   Cy avant le vous ay compté,
19358   Et sa valeur et sa bonté,
19359   Sa male œuvre et son guerroier,
19360   Et en la fin s'ala noyer,
19361   Et par desconffort vault perir,
19362   Pour ce qu'il ne pooit garir.
19363   Thirus le roy assez le quist
19364   En l'eaue et monlt grant paine y mist.
19365   Tant comme il pot s'en est penés.
19366   Fist faire trois mille chenés,
19367   Et vault ouvrer par son cuidier,
19368   Et cuida le fleuve vuidier,
[137b]
19369   Et si pensa s'i esprouver
19370   Que il peüst Ninius trouver.
19371   Mais ne pot, car Dieu ne pleust mye,
19372   Dont laissa ester sa folye
19373   D'icelle grant destructïon.
19374   Ce fu la transmigracïon.
19375   Babilone est en Orïant
19376   Ung païs hault et cler voiant.
19377   Des quatres royalmes, pour vray,
19378   Fu ly premiers, car bien le sçay.
19379   Des aultres trois diray aprez.
19380   Mais ainchois, si vous plaist, orrez
19381   Comme noblesseRaynaud corrige en la noblesse. aprez vint,
19382   Qui fu aprez qui la maintint.
     
19383   Aprez ce Ninius, Acris vint
19384   Qui monlt gentillesse soustint.
19385   Et cilz CrisRaynaud corrige en Cilz Acris., qui le voir en dist,
19386   Nes fust en la ville de Crist,
19387   Si comme dit orez l'escript.
19388   […]Vers manquant.
19389   Cestui CristRaynaud corrige en Cilz Acris. que je cy vous nomme,
19390   Aprez Ninius dist gentil homme,
19391   Icil CristRaynaud corrige en Cilz Acris. en tous temps se dist
19392   Chevalier, et chevaliers fist.
19393   De Ninius issi proprement
19394   Dont je vous ay compté devant.
19395   Cris, filz Ninius et nezRaynaud corrige en Acris, filz Ninius, nez. en Crist,
19396   Si com l'istore le descrist,
19397   Tresorguilleux et mesdisant,
19398   De toute humblesse desprisant,
19399   Contraire fu a loiaulté.
19400   Envis crut oncquez veritéMs. loiaulté..
19401   Trestous preudhommes faulx tenoit.
19402   Aulx faulx, aulx arragiés donnoit,
19403   Et soustenoit les arragiés.
19404   A mal faire estoit tout donnés.
19405   Il disoit : « Bonne conscïence
19406   N'ara nul jour bonne chevance. »
[137c]
19407   Preudhommes villains apelloit,
19408   Les malvais avec lui menoit.
19409   Aulx preudhomes ostoit le leur
19410   Et leur chevance et leur honneur.
19411   Avec ce griefté leur menoit
19412   Et aulx malvais trestout donnoit.
19413   Bien ne honneur oncquez n'ama,
19414   Tousjours deshonneur pourcacha.
19415   Avec les malvais estoit liés,
19416   Et avec les bons courouchiés.
19417   Entre bons perdoit contenance,
19418   NyRaynaud corrige en Ne y. savoit prendre ordonnance,
19419   Si comme Omer tout ce raconte
19420   Qui de vray dire n'a pas honte.
19421   Dist qu'iRaynaud corrige en que. fu plus pour sa fierté
19422   Doubté que pour sa loiaulté,
19423   Car de tous biens il fu irésRaynaud corrige en iriés.,
19424   Malvais, felon, oultrecuidésRaynaud corrige en oultrecuidiés. .
19425   Icil CristRaynaud corrige en Cilz Acris. fist les chevaliers
19426   Et ordonna les escuiers,
19427   Dis<an>t qui de chevalier yert nés,
19428   Que escuier seroit nommés.
19429   Les haultes maisons leur bailla.
19430   Les vivres sur les bons tailla.
19431   Ly premier fu qui feu meïst
19432   En ville et qui beste preïst.
19433   Premier fu qui alla en foeurre
19434   Pour les garnisons d'aultrui querre,
19435   TousRaynaud corrige en Tous. ce que sus aultrui prenoit
19436   Pour son propre chaté tenoit,
19437   Ly premier, si com l'escript nomme,
19438   Qui dist de non pareil se nomme.
19439   Quant il ot l'autrui bien volu,
19440   Et aprez lui avoit tollu,
19441   Dont lui faisoitMs. faisont. par force dire :
19442   « Tu es ungs homs, je suis ton sire. »
19443   Ainsi fist du pareil seignour.
[137d]
19444   Les bons mettoit a deshonnour,
19445   Et deffist toute humilité
19446   Par l'Anemy dont fu tempté.
19447   Et lui sambla en sa memore
19448   Que il n'estoit pas nez de l'hore
19449   Que ungs aultres homs nez estoit,
19450   Et que il noble sang avoit,
19451   Si l'en devoit on plus joÿr.
19452   (Grant punaisie est a oÿr,)
19453   Disoit : « Je ne doy pareil estre
19454   A homme, mais estre son maistre. »
19455   Neron a lui bien se compere,
19456   Qui fist fendre et ouvrir sa mere,
19457   Affin que par lui feust veüs
19458   Ly lieux ou il fu concheüx,
19459   Car ne pooit crëance avoir
19460   Que en femme deüst manoir
19461   Tant de bien, ne que digne feust
19462   Qu'elle conchevoir le deüst.
19463   Et tant ot la pensee amere
19464   Que femme le nomma, non mere.
19465   Icil Neron vault ressambler
19466   Et de tous ses fais ramenbrer.
     
    LE SECOND ROYALME
19467   Ly second fu nommés roy Brece,
19468   Qui tint le royalme de Grece
19469   Qui contient mainte regïon.
19470   Icil est en Septemtrïon.
19471   En cellui est toute noblesse
19472   Et nourrie la gentillesse.
19473   La ont ilz toute intencïon
19474   D'orgoeul et de presumpcïon.
19475   Trestous les Gregois voeullent estre
19476   De leur païs et de leur estre.
19477   Quant Babilone fu destruite,
19478   Par Ninius exillie et bruite,
19479   Quant il fu a la mort venus,

138

[138a]
19480   Tous ceulx qu'ils avoit maintenus,
19481   EtRaynaud supprime ce mot. ceulx qui avoient a sa part,
19482   Si se traïrent celle part.
19483   Ceulx qu'il ot a noblesse mis,
19484   En orgoeul et en mal submis,
19485   Quant cel malvais seigneur perdirent,
19486   Tous en Grece se convertirent.
19487   Grece fut aultrement nommee
19488   Au temps que elle fu fondee.
19489   Macedone tout proprement
19490   Fu nommee ancïennement.
19491   En Grece ceulx si s'en allerent.
19492   Et tous leur art multiplïerent,
19493   Que chascun ot tantost apris
19494   Et monté en los et en pris.
19495   Chascun tantost s'auctorisa,
19496   Noble se tint, trop se prisa.
19497   Chascun vault noble devenir,
19498   Et les humbles soubz eulx tenir.
19499   Siquez gentillesse nourrirent
19500   Et humilité deguerpirent.
19501   Que le deable leur conseilla
19502   Et enorta et devisa :
19503   « Vas, dist il, et bien t'auctorise,
19504   Et bien honneure et bien te prise.
19505   Et com plus t'auctoriseras,
19506   Plus doubté et cremus seras.
19507   Plus te lairas suppediter,
19508   Plus tost te verras despiter. »
19509   Deable ceste lechon leur list,
19510   Et chascun tantost si l'aprist
19511   Et en usa communement.
19512   Pour ce dist on generalment :
19513   « En Grece est grant chevalerie,
19514   Et a Romme grande clergie. »
19515   Puis ot grande rebellïon
[138b]
19516   En Grece et en Septemtrïon.
19517   Les trois pars du monde perdirent,
19518   Tout pour une femme qu'ochirent,
19519   Qui Helaine fu apellee,
19520   Qu'a mal' heureRaynaud corrige en heür. fut elle nee.
19521   Se noblesse ne fust venue,
19522   Tel pestillence on n'eust veüe.
19523   Mais gentillesse nulle faisMs. fois.
19524   Ne quiert humilité ne paix.
19525   Par Dieu, je croy que mieulx vaulsist,
19526   C'une seulle femme faulsist
19527   (Dont il en est tant qu'elle habunde),
19528   Que perdre les trois pars du monde,
19529   Qui par gentille nuncïon
19530   Furent mis a destructïon.
19531   Troye la Grant  en fu perie
19532   Et cent mil corps perdirent vye.
     
19533   Ancor a Acris revenray,
19534   Et a ses fais revertiray.
19535   Cilz Acris engendra Celus.
19536   Celus fu pere Saturnus.
19537   Cil roy fu en Grece aprés luy,
19538   Qui fist assez parler de luy :
19539   Il ama monlt tout son païs,
19540   Et exaulsa tous ses amis.
19541   Cil Saturnus, qui voir dira,
19542   Ung filz, Jupiter, engendra.
19543   De Jupiter vous voeul compter,
19544   Et lairay Saturnus ester.
19545   Cha avant bien le trouveray,
19546   Et de ses œuvres vous diray.
19547   Jupiter fu de Grece roys,
19548   Sages homs, larges et courtois.
19549   Cilz ordonna par tout sa terre,
19550   Ou nul ne savoit quel part querre,
19551   Et par arpens les devisa,
19552   Ce qu'oncquez mais nulz n'avisa.
[138c]
19553   Cil fist diverses accïons :
19554   Il mist aulx estoilles leurs noms.
19555   Cilz fist roys, filz et fillés tendre
19556   Pour oisiaulx, bestes et poissons prendre.
19557   Aulx bestes il hara les chiens,
19558   Dont nul ne savoit avant riens.
19559   Les oiseaulx affaita premiers,
19560   Autours, faucons, les espreviers,
19561   Et tout fist en lieux de batailles
19562   Entre espriviers, perdris et cailles.
19563   Il fist tournoiemens es nues
19564   Entre les faucons et les grues.
19565   Oiseaulx fist au loirre venir,
19566   Et pour sa grace maintenir
19567   Qu'ilz revenissent sur la main
19568   Et les preist de sa propre main :
19569   Il ot les bataillesRaynaud corrige en volailles. monlt chieres.
19570   Premier mist fuirons en tarnieres.
19571   Premier fist connins assaillir
19572   Pour dedens les fillés saillir.
19573   Cilz qui tint son corps chevalierRaynaud corrige en
Cilz qui tenoit son corps monlt chier
(partiellement d'après A).
19574   Fist eschaulder et escorchierMs. escorchier et eschaulder.
19575   Les poissons des mers et des fleuves.
19576   Cilz fist les sausses toutes noeuves.
19577   Monlt ot en lui bon justicier.
19578   Cil fist printemps apetinchier,
19579   Et mist l'an en quatre parties
19580   Qui puis ne furent departies :
19581   Esté, printemps, authonne, yvers.
19582   Ce sont ly quatre tempz diversMs. derniers (corrigé d'après A).,
19583   Que tout printemps tenir soloit,
19584   Mais Jupiter plus n'en vouloit.
19585   Premier fist il les fiens mener
19586   Es terres et sus labourer.
     
19587   An Gioricques si nous lit
19588   Et en ses livres si nous dit,Raynaud corrige en Cilz qui Bucoriques escrit
(leçon de A).
19589   QuiRaynaud corrige en que. es livres gregois trouva
19590   Comment Jupiter se prouva.
[138d]
19591   Car avant que Jupiter fu,
19592   N'estoit nul qui charue eust eu.
19593   Nul n'avoit oncquez terre aré,
19594   Semee ne de fiens fenné.
19595   N'oncquez n'avoient mise bonne
19596   La sinple gent, plaisant et bonne.
19597   Monlt fu honnoré et vaillans.
19598   Cil Jupiter ot deux enffans.
19599   Cecros ly aisnés ot a nom.
19600   Ly second fu dit Dardanon.
19601   De cest Dardanon est escript
19602   Que il fonda l'isle de Crist.
19603   Maint bien sont de lui recité :
19604   Il fist en Grece une cité
19605   Qui est nommee Dardanon,
19606   En ramenbrance de son nom.
19607   Aprez iceluy Dardanus,
19608   Rengna roy son filz Critinus
19609   Qui longuement Grece maintint
19610   […]Vers manquant ; pas d'équivalent dans A.
19611   Cil Critinus ot ung enffant
19612   C'on apella Trohus le Grant .
19613   Icil Trohus, pour verité,
19614   Fonda de Troye la cité.
     
    LE TIERS ROIALME
19615   Cis tiers royalme fu Cartage
19616   Que puis fonda Dido la Sage ,
19617   Qui Troye la Grant  contenoit
19618   Et a Cartage apartenoit.
19619   Bien est sceü par renommee
19620   Comment Cartage fu fondee.
19621   Ou nom Trohus fu fondee Troye,
19622   Et si voeul bien que chascun m'oye,
19623   Que ou millieu fut ung donjon
19624   Que on apella Illïon.
19625   Cil Trohus dont je vous devis
19626   Fu tresbeau de corps et de vis,
19627   Et en sa loy fu monlt preudoms.

139

[139a]
19628   De lui issi Laomedons :
19629   De lui ne fu pas engendrés,
19630   Mais d'un sien filz, cecy creés.
19631   Laomedons gent et courtois
19632   Fu longuement de Troy[e] roys.
19633   Laomedon je vous crëant,
19634   Fu peres au bon roy Prïant.
19635   Mais les Gregois qui tant mal firent
19636   Cil roy Laomedon ochirent
19637   Au retourner que Jazon fist,
19638   Lors que la Toison d'or conquist.
19639   Lors fu premiers Troy[e] gastee,
19640   Destruite et garnison ostee.
19641   Roy Laomedon fu ochis,
19642   Tout son païs ars et bruïs.
19643   Par les mains Herculés morut,
19644   Dont monlt grant behitre courut.
19645   La fille a ce roy enmenerent,
19646   Dont ilz malement ilz ouvrerent.
19647   Exïona, ainsi ot nom.
19648   Fille du roy Laomedon,
19649   Sœur germaine fu roy Prïant
19650   Qui aprez fu Troye tenant,
19651   Monlt fu matz, confus et matés,
19652   Quant si vit son païs gastés,
19653   Sa sœur prinse, sa gent ravye
19654   Et son pere tolu la vye.
19655   Puis refist Prïant sa contree,
19656   Et Anchisés, le pere Enee,
19657   Qui eulx deux freres d'un pere yerent.
19658   La gent du païs ramenerent,
19659   Qui d'illec estoient fuïs
19660   Et exilliés et esbahis.
19661   Du roy Prïant vauldrent roy faire.
19662   Icil fist la cité reffaire
19663   Plus fort que n'avoit esté mais.
19664   De ceste matiere me tais,
[139b]
19665   Du roy Prïant et d'Achillés.
19666   D'eulx ne voulray parler huy mais.
19667   A ma matere m'en retourne
19668   Que commencie ay sans menchongne.
19669   Du roy Prïant, aussi Hectors,
19670   Ne feray plus ycy records.
19671   Et Paris qui ravy Helaine,
19672   Dont mainte gent furent en paine,
19673   Monlt en fu desconfis et mats
19674   D'Helaine, femme Menelas.
LYON    
19675   DyMs. Oy., Regnard, se Dieu te doint joye,
19676   Combien de temps dura bien Troye
19677   Des lors qu'elle fu commenchie
19678   Jusques qu'elle fu exillie
19679   Et qu'elle fu mise a nëant.
19680   Dy le, se tu en es scïant.
    REGNARD
19681   ― Sire, Troye dura de temps
19682   Tout droit de .vc. et .xxx. ans :
19683   Tant dura Troye en sa vertu
19684   Jusquez que tout fut abatu.
19685   De Troye eschappa Enëas,
19686   De ce ne mescreés moy pas,
19687   Son fil et sa femme espousee.
19688   Puis fu de lui grant renommee,
19689   Quant vit Troye toute destruite,
19690   Païs gasté et la gent bruite,
19691   N'y ot nulle habitacïon
19692   Lors ot il son intencïon
19693   Que par mer nagant s'en ira
19694   Tant qu'aucun païs trouvera
19695   Lou il puist vivre et demourer
19696   Seurement et enMs. in. pais durer.
19697   Ainsi qu'il le pensa, le fist.
19698   Tout prestement en nef se mist,
19699   Et la femme vint a la mort.
[139c]
19700   Cilz a Cartage vint a port
19701   Qui de Troye se destrapa.
19702   Nul fors lui vif n'en eschapa,
19703   Fors que Janus tant seulement
19704   Qui s'en fuÿ couvertement.
19705   Icil Janus, pour verité,
19706   Fonda puis Janes la cité,
19707   Qui est de grant anchiserie
19708   Et de tresgrande seignourie.
19709   Noble gent [i] ot anchïen
19710   Comment furent ly Troïen.
19711   Or retourneray a Cartage
19712   Ou ala Enëas le sage .
19713   Cartage est de grant renommee.
19714   Dido en est dame clamee.
19715   D'Enëas lairay comment vint,
19716   Et comment lors son chemin tint.
19717   Enëas fu la arrivés.
19718   Tost fu de la dame privés.
19719   Donna lui, pour s'amour avoir,
19720   Son corps, sa cité, son avoir,
19721   Et il com malvais le dechupt,
19722   Dont la dame la mort rechut.
19723   Sans congié se parti du port,
19724   Dont elle print pour lui la mort.
19725   Enëas par nuit s'en alla
19726   Et comme malvais se cella,
19727   Et du roy Latin s'ap<t>icha
19728   Cil qui Troye et Dido tricha.
19729   Du païs de Cartage vint,
19730   En la court roy Latin se tint.
19731   Cartage est monlt noble païs :
19732   Ly hoirs de France en sont naïfs,
19733   Pour verité je le vous dis.
19734   Cartage siet devers midis,
19735   Ly tiers royalme proprement
19736   Des fondez ancïennement.
[139d]
19737   A la court du roy Latin vint
19738   Enëas qui bien s'i conti<e>nt.
19739   Ce roy tout especïalment
19740   Trouva latin premierement
19741   Par le voloir Dieu qui tout poeut,
19742   Qui tout bien fist et tout bien voeult.
19743   Cil roy Latin latin trouva,
19744   Et tant en latin se prouva,
19745   Et tant s'estudïe y mistRaynaud corrige en il y mist.
19746   Que le latin proprement fist.
19747   Tant ot au penser diligence
19748   Que par tout couru la scïence.
19749   On ne dit mais nul vray escript,
19750   Se il n'est en latin escript.
19751   Au faire mist si son cœur tout
19752   Que Dieu en est servi partout.
19753   Il n'y a Bible n'Euvangille,
19754   Ou que soit, en quelquonque ville,
19755   S'en latin n'est que ung peu vaille,
19756   Et qu'on ne dye qu'il y faille.
19757   Bien se mist cil a bon collier,
19758   Car ore en sont maint escolier,
19759   Ore en sont maint auctorisiés,
19760   Qui riens n'en scet, pau est prisiés.
19761   C'est de tous ars ly plus montés
19762   Et l'on en troeuve plus bontés.
19763   Sans cel art, s'en voisent ly aultre
19764   Gesir en paille comme pautre,
19765   Car plus est creü a la ronde
19766   Que trestout ly aultre art du monde.
19767   Par cellui, scet on bien et mal
19768   Et va l'en a pié et cheval,
19769   A dampnement et sauvement,
19770   A povreté et richement,
19771   A sapïence ou a folie,
19772   Long vivre ou acourchier sa vye,
19773   Memoire de parler ou taire.

140

[140a]
19774   Trop bien trouvez vous le contraire :
19775   Tout le monde en est honnourez
19776   Et Dieu chier tenus et amés.
19777   Benoite soit sa vye et fin
19778   Du roy qui trouva le latin !
19779   Puis Noé, qui vigne planta,
19780   Mais nulz homs si bon art n'enta.
19781   Ce sont les deux homs plus loés
19782   Que ly rois Latins et Noés,
19783   Qui trouverent et art et vivre
19784   Qu'on doit amer et ne voir dire.
19785   Sainte Eglise en est honnoree,
19786   Et de ces deux œuvres loee<s>.
19787   Et pour ce roy Latin ot nom
19788   Qu'a latin ot s'intencïon.
19789   La Court de Romme le scet bien :
19790   De latin naist ou mal ou bien.
19791   Mais de tous ce je me tairay,
19792   Et a mon propos revenray
19793   Tans que iceulx royalmes dis
19794   J'aray et du tout assouvys.
19795   Mais roy Latin par parchemin
19796   Nous enseignera cest chemin.
     
19797   A Enëas voeul revertir :
19798   Quant il deust de Dido partir,
19799   En la terre au roy Latin vint
19800   Qui a grant joye le retint
19801   Pour lui et pour le bon païs
19802   Lou il avoit esté naÿs.
19803   Sa fille donnee luy a.
19804   Mais la roÿne lui vë<e>a,
19805   Pour ce qu'elle l'avoit donnee
19806   A ung baron de la contree.
19807   Et pour ce vint guerre et hutin
19808   Entre Enëas et roy Latin.
19809   Mais Enëas ot la victore,
19810   Ainsi que raconte l'istore.
[140b]
19811   Enëas sceure lui courut,
19812   Tant que le roy Latin morut,
19813   Tantost que mort fu roy Latin,
19814   A prins ycelle guerre fin.
19815   Et lors print Enëas Latine,
19816   Si com l'istore determine.
19817   La fille roy Latin prins a,
19818   Nul contredire n'y osa.
19819   Trois ans et demy la maintint,
19820   Jusque Enëas a sa fin vint.
19821   Aprez de Enëas la fin,
19822   Le royalme du roy Latin
19823   Tint son filz nommé Achanus.
19824   Du royalme fu roy tenus :
19825   Vint et .viii. ans le tint entiers.
19826   Ce fu ung tresbon justiciers.
19827   Latin ama, escole en tint,
19828   Toute sa vye le maintint.
19829   Pluseurs escoliers il avoit
19830   Ausquelz latin il aprenoit.
19831   Aprez fu Postinus regnans
19832   De la terre .xxix. ans.
19833   Aprez en fu Enëas roys
19834   Trente et ung an[s], si com je croys.
19835   Ung filz ot de tresgrant bonté :
19836   Latin ot nom, c'est verité.
19837   Latin ama verité, foy,
19838   Loiaulté maintint endroit soy.
19839   Monlt fu latin par lui prisiés,
19840   Monlt fu par lui auctorisiés.
19841   En pluseurs lieux le maintenoit,
19842   Pluseurs escoles en tenoit.
19843   Ainsi maintenoit tout son temps.
19844   Cilz Latin rengna cinquante ans.
19845   A cellui temps qui lors estoit
19846   Que cellui roy Latin rengnoit,
19847   Deux abbés adoncquez vivoient
[140c]
19848   Qui bons et prophettes estoient
19849   Et entour ce roy demouroient
19850   Et monlt grandement le looient.
19851   Et dirent en leur congnoissance
19852   Que de ceste perseverance
19853   De cel latin qu'il maintenoit
19854   Grant proffit et bien en venroit,
19855   Et ses œuvres seroient sceues
19856   Et par tout le monde creües.
19857   En cellui temps, David rengnoit,
19858   Et Golïas adonc vivoit.
19859   Lors ne sçavoit on nul latin
19860   En païs loinctain ne voisin,
19861   Ebrieu parloient seulement.
19862   Ly pluseurs parloient persant.
19863   Latin n'estoit encore sceus,
19864   Pour ce n'estoit encore creus.
19865   Mais tantost qu'ilz s'auctorisa,
19866   Lors chascun l'ama et prisa.
19867   Premier fu en Grece prisés,
19868   Sur tous païs auctorisés,
19869   Car cil par qui il fu trouvez,
19870   De Grece fu roy couronnez.
     
    DU QUART ROIALME
19871   Le quart roialme voeul compter,
19872   Se m'en volez bien escouter.
19873   Mais arriere retourneray
19874   Et aulx ancïens revenray.
19875   Oÿe avez l'auctorité
19876   Que vous ay cy devant compté
19877   De Saturnus de Grece nez,
19878   Qui par son filz fu monlt penez.
19879   Jupiter son filz l'escoulla,
19880   De ses coulles le despoulla,
19881   Et puis l'envoya en exil
19882   Povre, mendïant et monlt vil.
19883   EtMs. En. s'en fuÿ en la contree
[140d]
19884   Ou Romme fu premier fondee.
19885   Plain fu de ronches et de bois.
19886   La s'en fuÿ sans nul degois,
19887   Si com l'istore le renomme :
19888   Encor n'estoit point bastie Romme.Raynaud corrige en N'estoit point bastie encore Romme.
19889   Cilz lieux est nommez Ytalie
19890   Ou Romme fu premier bastie.
19891   Et la fu tramis Saturnus
19892   A meschiefs et povres et nus,
19893   La ou son filz l'avoit cachié,
19894   De ses coulles mal apointié,
19895   Dont ne lui fut ne bel ne gent.
19896   En ce lieu avoit mainte gent
19897   Qui a ce temps de fruis vivoient.
19898   Nulle habitacïon n'avoient,
19899   Ne nulz vivres que de la terre,
19900   Pommes, prunnes et aultres querre,
19901   Meures, chenelles et boutons.
19902   De chesnes coeulloient les glons.
19903   En terre de nuit se metoient :
19904   Autrement faire ne savoient.
19905   EnRaynaud corrige en Et en. toute ceste Ytalie
19906   Menoient la gent celle vye.
19907   Quant Saturnus fu la venus,
19908   Autrement les a maintenus.
19909   Car de Grece venus estoit
19910   Ou aultre ordonnance avoitRaynaud corrige en i avoit..
19911   Car bien savoient machonner,
19912   Et les terres bien ahaner,
19913   Les blez semer et maisonner,
19914   Et les terres bien labourer,
19915   Et les bestez nourrir et vivre.
19916   Qui s'acorderent a lui suivre,
19917   Cil les avoya d'arer terre
19918   Et de leurs vies ainsi querre.
19919   Cil Saturnus qui la estoit
19920   Assez sens et memore avoit.