Le Contrefait de Regnart

Édition critique de la rédaction longue (ms. B1 et B2)

21

[21a]
25277   On prie pour les mehaigniés
25278   Par qui le pain n'est point gaigniez,
25279   Pour ceulx qui sont en prison mis
25280   Et qui en chartre sont malmis,
25281   Pour payens et pour renoyés
25282   Et pour toutes gens forvoyés,
25283   Que Dieu leur doint s'amour tenir
25284   Et a la vraie foy venir,
25285   Et les mette en bonne santé,
25286   Et qu'ilz facent sa volenté.
25287   Pour tous ceulz qui goute ne voient
25288   En quelconquez lieu que ilz soient.
25289   Pour tous ceulx ne doit on prier,
25290   Combien qu'en ayent bon mestier,
25291   Envers yceulx, par Nostre Dame,
25292   Qui sont lÿez es las de femme,
25293   Ou pour ces ors empoitrachiés
25294   Qui ont ces ors chemins trachiés
25295   Et chascun jour les vont trachant,
25296   Si comme je et aultre cent
25297   Qu'en fole amour sont encharné.
25298   Mal furent oncquez de char né !
25299   ― Amis, or me comptes le voir
25300   De celle qui tant fait doloir,
25301   Et me comptes l'estat d'icelle,
25302   S'elle est vielle, jone ou ancelle.
25303   ― Sire, le voir vous en diron.
25304   Cincquante ans a ou environ
25305   Celle a qui toutRaynaud corrige en trestout. mon cœur tant.
25306   ― Or vault, dist il, pis que devant.
25307   Myeulx te vaulsist les membres perdre
25308   Que toy a telle femme aerdre,
25309   Ou fruit ne poeut estre trouvé.
25310   Ne biens ne soulas esprouvé
25311   Et tout au contraire Nature,
25312   Dont preudoms naturel n'a cure
25313   De l'amour qui doleur a nom,
[21b]
25314   Ou il n'a s'amertume non.
25315   C'est une amour mal eüreuse,
25316   Ung peu plaisant et doloureuse,
25317   Amour orde et abhominable,
25318   A malvaise fin delitable.
25319   C'est une amour desordonnee
25320   Qui ne doit point estre nommee.
25321   Amour de vices <et> attraians
25322   Qui est au deable desplaisans,
25323   Combien que en ce point les tiengne,
25324   Vëoir n'esgarder ne les daigne.
25325   Amour, ou est toute laideur,
25326   Amour regnant sans nul honneur,
25327   Amour plaine de fol volloir,
25328   Amour qui fait en fin dolloir,
25329   Amour qui fait tout maulx sentir.
25330   Amour qui vient a repentir,
25331   Amour qui fait fol acuser,
25332   Amour qui fait a despiser,
25333   Amour plaine de deablerie,
25334   Amour plaine [de] desverie,
25335   Amour qu'est a Dieu desplaisant,
25336   Amour qui a l'ame est nuisant,
25337   Amour qui tault trestoute grace,
25338   Amour qui Dieu dehors lui chace,
25339   Amour hideuse et diffamee,
25340   Amour de male renommee,
25341   Amour, qui bien l'aperchevroit,
25342   Paour et hide il en aroit,
25343   Amour qui est d'Anemy plaine
25344   Com orde, sale, vile et vaine,
25345   Amour qui bien le congnistroit,
25346   Toute vieulté y trouveroit.
25347   Qui bien y pense et met sa cure
25348   C'est la purgacïon d'ordure,
25349   Car de vielle amer et chierir,
25350   Ne poeulx pïeur chemin querir.
[21c]
25351   Combien que tu ne le vois mie
25352   Et que tu l'appelles amye,
25353   N'est t'amye certainement,
25354   Ains est ton propre dampnement.
25355   Car elle t'apport par flaterie
25356   Perte de corps, d'ame et de vie,
25357   Et tu cruelment te dechois
25358   Quant tu point vielle putain crois.
25359   Ne vois comme elle est tresalee,
25360   La vielle qui sent la fumee ?
25361   Quel soulas as en lui taster ?
25362   Quel cœur te tient de lui amer ?
25363   S'aucunes choses y trouvasses,
25364   D'aucun remede t'achevaches.
25365   Nulle cause a amer n'y as
25366   Et pour ce en dis : « Fïas ! Fïas. »
25367   Et telz ors soulas trespassés,
25368   A quel fin te seront tauxés ?
25369   Or te preng garde a celle amie
25370   Dont es entré en tel folie !
25371   Le plus beau te semble le vis,
25372   Et par raison c'est le plus vilz,
25373   Se bien y penses et cler vois.
25374   Mais je m'en tais a ceste fois.
25375   C'est la roix de toute diffame
25376   Que le visage de la femme.
25377   Celle vile beaulté amee,
25378   Trop as pourveue et esgardee.
25379   Tu dois monlt bien amer Nature,
25380   Mais jusquez la n'en aiez cure.
25381   Ayme Nature deuement
25382   Et non mieRaynaud corrige en ja non mie. indeuement.
25383   Indeuement, c'est vielle amee,
25384   Puis que n'est ta femme espousee,
25385   Car le indeuement pourrist
25386   Et le deuement bien nourrist.
25387   Garde nul trop n'aberge en toy.
[21d]
25388   Salomon distProv., VI, 24. a tous : « Recroy
25389   De regarder la folle femme.
25390   Tost y pert on et corpz et ame :
25391   Bon fait demener bonne vye. »
25392   Je truis escript en IsaÿeIsaï., XXXIII, 15.,
25393   Qui de Dieu dit mainte merveille :
25394   « Qui oeul clot, sa bouce et s'oreille
25395   Contre folie et vanité
25396   De Paradis fait son hosté. »
25397   Comment y cuides tu venir,
25398   Qui luxure voeulx maintenir ?
25399   Luxure vient de males meurs.
25400   Salustes dist, qui fu docteurs,
25401   Qui en bien dire mist sa cure :
25402   « Se la volonté de luxure
25403   Voeult le corage seignourir,
25404   En adventure est de perir
25405   Cellui qui son voloir voeult faire.
25406   Envis poeult a bonne fin traire. »
25407   Et encor truis ailleurs ung dit,
25408   Si com Senecque le me dit,
25409   Que ce delit dont j'ay compté
25410   A grand frailaisse et briseté,
25411   Et quant plus est fait par desir,
25412   De tant plus chiet en desplaisir.
25413   Encores nous raconte Thules
25414   Que cil est monlt fol et entules
25415   Qui decline et metRaynaud corrige en et qui met. en femme
25416   La belle franchise de l'ame
25417   EnMs. Et. servage du delit faire,
25418   En travail et pour aultrui plaire.
25419   Et est escript, ce n'est pas fable,
25420   Que chose n'est monlt delitable
25421   Se elle trop souvent advient,
25422   Si com Senecque le maintient.
25423   Et le truis selon droit escript,
25424   Si com le poëte descript,

22

[22a]
25425   Et certainement je le voy,
25426   Que vertu est de soufrir soy
25427   De delit prendre tost et tart,
25428   Qui poeult tourner a male part.
25429   Doncquez est ce tresgrant folie
25430   Quant a escïent maintiengs vye
25431   Dont tu scez bien [en] verité
25432   Que tu sceraz en mal costé.
25433   Ne croy la langue qui dechoit
25434   Ainçois le fuy ou qu'elle soit.
25435   Salomon raconteEccli., XXVIII, 28. sans doubtes :
25436   « Clos tes oreilles, et n'escoutes
25437   La langue malvaise de rien. »
25438   Senecque, qui tant sceut de bien,
25439   Qui en Dieu mist toute sa cure :
25440   « Pour les desiriers de Nature
25441   Perist et pert, n'en doubtez mie,
25442   Du corpz la plus grande partie. »
25443   Pour ce te lo d'iceulx garder.
25444   Mal fait itelz delitz trouver,
25445   Ne t'y voeulles plus deliter.
     
25446   Dy aprés, Dieu te voeulle aidier,
25447   Combien que t'ayes monlt mesprins,
25448   De quelz gens as tu le plus prins ?
25449   De telz gens prins avoir porroies,
25450   Que plus griefment tu pecheroies
25451   L'une que Raynaud ne corrige pas et laisse le vers hypermétrique. l'autre vraiement.
25452   Or le me dis certainement,
25453   Quelles gens tu as plus sieuis,
25454   Et de quelz gens tu as plus pris. »
25455   Et lors se print Regnart a rire :
25456   « Sire, et le me convient il dire ?
25457   ― Oÿl, Regnart, bien le sachiez,
25458   Car ce est trop plus grant pechiez
25459   De prendre a le fois en ung lieu
25460   Que en ung aultre, selon Dieu.
25461   Des deux l'un poeut estre moins pire,
[22b]
25462   Mais riens n'y a bon, a voir dire.
25463   ― Et je vous diray sans mentir
25464   Sur qui j'ay prins sans repentir,
25465   Ne ja ne m'en repentiray.
25466   Toudis y ay prins et prendray,
25467   Et si croy faire charité,
25468   Je le vous dy en verité,
25469   Sans point recompensacïon,
25470   Et au prendre ay devocïon,
25471   Ne nul remors si ne m'en vient.
25472   Sur tout cil qui gentieulx se tient
25473   Ay prins, et prens, et prend[e]ray.
25474   D'iceulx retiens, tiengz et tenray.
25475   Cause y a et bonne raison,
25476   Ne point n'y a de mesproison.
25477   ― Or le dy, je le voeul sçavoir.
25478   VecyRaynaud corrige en Donc vecy. la cause et le voir :
25479   Ilz ostent sans recompenser
25480   Quancques bons poeuent amasser.
25481   Tailles, corvees, formariages,
25482   Mainsmortes, dismes et usages.
25483   Ce que Dieu oncquez n'ordonna,
25484   Ne establi ne commanda,
25485   Sans cause l'ont, bien le sçavons.
25486   Se d'eulx aucune chose avons,
25487   Conscïence n'en faisons point,
25488   Car nous sçavons de point en point
25489   Qu'ilz les lievent sans conscïence
25490   Combien que soit d'acoustumance.
25491   Avecques ce, c'est chose voire,
25492   Je prens volentiers d'un prevoire,
25493   Car ilz le gaignent en chantant.
25494   Nous le despendons en riant.
25495   JeRaynaud supprime ce mot. me lairoie noyer en Loire
25496   Pour bien desrober ung prevoire,
25497   Car ilz le gaignent en chantant.
25498   Et aussi font ces Mendïant
[22c]
25499   Et trestous ces Religïeux
25500   Qui de Dieu se dient curieuxRaynaud édite curïeux,
ce qui rend le vers hypermétrique.
.
25501   Aultres gens ne voeulx desrober,
25502   Fors ces deux en tous tempz loberMs. laber.,
25503   Les gentilz gens et gens d'Eglise.
25504   La est toute m'entente mise.
25505   Trestous estrangler les volroie,
25506   Ja conscïence n'en feroie,
25507   Et pour ce especïalment
25508   Que nous sçavons certainement
25509   Qu'ilz haient trestous laboureurs
25510   Et bons preudommes et gaigneurz,
25511   Et les apellent leurs vilains,
25512   Dont Raison les en prise moinsRaynaud corrige en mains..
25513   Car se les carniers n[e] estoient,
25514   A vivre n'a vestir n'aroient.
25515   Et si sont toudis d'eulx laidis.
25516   Les bons guaigneurz sont les brebis
25517   Qui se devestent sans mentir
25518   Pour tous leurs maistres revestir.
25519   Les bons gaigneurz font les froumens,
25520   Mais ja n'en macheront des dens.
25521   Ilz n'en ont que les escoussures,
25522   Et des bons vins les aigoutures.
25523   Des bonnes laines les tissus,
25524   Toute le goute et tout le miex
25525   Ont les gentilz et le clergié,
25526   Dont je me tiens mal apaié,
25527   Quant tous ceulx qui bien vont coeullant,
25528   Ilz n'en ont que le remanant.
25529   Pour ce amer je ne les puis.
25530   Non font ilz moy, certain en suis.
25531   Tous exillier je lez voulroie,
25532   Ja conscïence n'en feroie.
25533   Et pluseurs fois je me mehaigne,
25534   Quant j'ay fait une telle gaigne.
25535   Lyez et joyeulx je m'en deporte,
[22d]
25536   Et aulx bons compagnons l'aporte
25537   Qui ne scevent de jour aller
25538   Fors que de nuit pour desrober.
25539   De jour dorment, de nuit labeurent,
25540   Et par ces abbaÿes coeurent,
25541   Par tavernes, par ces celliers,
25542   Par ces chanbres, par ces greniers.
25543   S'ilz avoient d'or plain grenier,
25544   L'endemain n'en scevent denier.
25545   Plus tost sont chault, plustost sont froit.
25546   Or sont larges, or sont estroit.
25547   Or ont vestu la robe grise,
25548   Et l'endemain sont en chemise.
25549   Plus tost ont sus ung toit monté,
25550   Ou par dessus ung soeul bouté
25551   Que n'ariez dit : « Dieu y ait part ! »
25552   Oncquez licorne ne lupart
25553   Ne pot tant que les pot sieuir,
25554   Ne rataindre ne consieuir.
25555   Et quant ce vient aulx coupz doner,
25556   Vous orriez bien ces poingz sonner
25557   Com fevre qui sur roe fiert.
25558   La gaigne a telle gent affiert,
25559   Non mye a nobles n'a lettrez
25560   Qu'orez fussent ilz tous atretz,
25561   Car vin ne buvons qu'a chopines,
25562   Et icilz les boivent a tines.
25563   Autant comme ung tonnel engoulle
25564   Chascun en sa gorge en engoulle.
25565   Telz compagnons doit on amer.
25566   Mais on doit clerc jetter en mer,
25567   Et si suis de tel parenté
25568   Qui oncquez n'ama loiaulté.
25569   Tant ay de mes apartenans
25570   Que ung chascun est mes tenans.
25571   Chascun me sieut et tost et tart.
25572   Chascun voeult jouer de mon art.

23

[23a]
25573   Chascun en œuvre a son pooir,
25574   Et le moisne gris et le noir,
25575   Le curé et le chapelain
25576   Sont tous confiz en mon pelain,
25577   Et tout prelat et tout sieuant.
25578   Je n'en voy nesun deffuiant.
25579   Tous Jacopin, tout Cordelier
25580   Trayent trestous a mon colier,
25581   Et tous vilains, et tous gentilz
25582   Sont tous a mon art ententifs.
25583   Meismes les enfans de sept ans
25584   N'y cuident ja venir a temps.
25585   Tous lignages vont deffaillant,
25586   Mais le mien va toudis saillant.
25587   S'il en moeurt ung, il en vient deus.
25588   Je n'ay mais gardeMs. gens. d'estre seulx.
25589   Regnart suis, et toudis seray,
25590   Ne jamais aultre non n'aray.
25591   Mes parens sont de tel ordon,
25592   Nul ne porroit amer cordon,
25593   Car ja pour gibet que ilz voyent,
25594   Point de mon art ne se desvoient.
25595   Pensez vous pour ce s'on en pent
25596   Qu'il y ait nul qui s'en repent ?
25597   Ne sont fors mes parens chetifs
25598   Qui envers moy viennent fuitifs
25599   Que ung petit de mon art tiennent
25600   Et a garant a moy en viennent,
25601   Quant ilz ont le leur despendu.
25602   Lors ne m'en chault, s'ilz sont pendu,
25603   Car qui tout droit mon art tendra
25604   Vilment le sien ne despendra,
25605   Ains s'en dessesira envis,
25606   Si comme a fait Pierre Remis,
25607   Qui n'a pas le sien despendu,
25608   Combien qu'il ait esté pendu.
25609   Maint perdent le leur par trois cas,
[23b]
25610   Dont puis se clayment chetif las :
25611   Les ungs par trop femmes amer,
25612   Qui ne desirent que donner.
25613   Et les aultres par gloutonnie,
25614   Dont maint en ont perdu la vie.
25615   Et le tierch est par jeu de dez.
25616   C'est des trois le plus grant vieultez.
25617   Bien doit au cœur meschief avoir
25618   Qui aulx dez pert tout son avoir.
25619   Nulz homs n'en doit avoir pitié,
25620   Ne faire a lui nulle amistié,
25621   Car il est lerres tout appert
25622   CilRaynaud corrige en Et cil. qui gaigne, et cil qui pert :
25623   S'il pert, lerres est il, pour voir,
25624   Qui desiroit l'autrui avoir.
25625   Cellui qui gaigne s'en deporte.
25626   Mais tout malvaisement l'emporte :
25627   Ja bon prestre ne l'absouldra
25628   Tant que cellui argent tendra.
25629   Certes cil reva monlt vilment
25630   Qui le pert gloutonneusement,
25631   C'est ung pechié neant pitoiable
25632   Qui est a Dieu monlt despitable.
25633   Adont quant n'ont mais que despendre,
25634   Lors quierent de mon art apprendre.
25635   A tart se mettent au collier,
25636   N'en poeuent estre <bon>Raynaud ne corrige pas et laisse le vers hypermétrique. escolier.
25637   Tous ceulx hez qui perdent le leur,
25638   Leur sans, leur los et leur honneur,
25639   Par telle malheur en sa vie,
25640   Luxure, dez et gloutonnie.
25641   Quant ilz sont tous desconfortés,
25642   Lors sont de mon art ennortés,
25643   Mais a tart y viennent trop tart.
25644   Atant aprendent de Regnart
25645   Mon art n'est point pour povre gent.
25646   Leur estat n'est ne bel ne gent.
[23c]
25647   Ne ilz ne s'ont de quoy couvrir,
25648   Si tost qu'ilz le voeullent ouvrir.
25649   Car il ne sera ja creüs,
25650   Si tost qu'il est povre sceüs.
25651   Se j'estoy[e] jugeRaynaud corrige en juges. eslis,
25652   Pour ung qu'on pent, j'en pendroie dis,
25653   Telz vermine, telz meschëant.
25654   Qui sont tous folz et malsëant.
25655   Foy que doy l'ame de mon pere,
25656   Honte me font et vitupere,
25657   Car quant sur ces charrettes sont,
25658   Les parolles tantost courront :
25659   « On pent par le col les meschans,
25660   Mais ceulx qui les tresors bien grans
25661   Emblent pour vray, pendus ne sont. »
25662   On dit voir, mais compte n'en font
25663   Ces evesques, ces cardinaulx
25664   Et ces tresgrans officïaulx
25665   Qui la scevent estudïer.
25666   De ceulx voit on trop peu lÿer.
25667   Oncquez n'en vis aulx fourches mis,
25668   Que ung qui est de mes amis,
25669   Par CucalonLe ms. A donne cucullum. est entendu
25670   Qui aulx fourches fust estendu.
25671   Encores se orgoeul n'eüst,
25672   Ja par mon art pendu ne feust.
25673   Qui tresbien mon art entendra,
25674   Ja a grant orgoeul ne tendra.
25675   C'est ce qui dechëoir me fait.
25676   Oncquez n'amay lui ne son fait.
25677   Vëez vous ces tours, ces chateaulx,
25678   Ces trenchiez et ces crestïaulx ?
25679   Iceulx cy, bien dire vous voeul,
25680   Fondés sont de moy et d'Orgoeul.
25681   Se Raison fust a trestous lez,
25682   Oncques chateau ne fust fondez,
25683   Mais yceulx larroncheaulx chetifs
[23d]
25684   On pent pour cincq solz ou pour dix,
25685   Pour vingt solz, pour une coroye.
25686   Jamais amer ne les porroye,
25687   Car ilz gastent, au dire voir,
25688   Ce que les bons deussent avoir.
25689   Car combien que ma vie tiennent,
25690   Tous povres et chetifs deviennent.
25691   Or y a aultres larroncheaulx
25692   Qui mengent de pires morceaulx,
25693   Qui ont paour que celle corde
25694   Par my le col si ne les morde.
25695   De ceulx ne doit nul avoir cure,
25696   Car Dieu guerrient et nature,
25697   Et quierent ungs divers sentiers
25698   Qu'onRaynaud corrige en Que on. appelle estre usuriers,
25699   Prestans sur gaiges, sur unzaines,
25700   Termineur de blez et d'avaines,
25701   Et plus que ce ne vault le vendent,
25702   Et sur les biens de Dieu emprendent.
25703   Cilz monlt plus volentiers emblaissent,
25704   Se a pendre ne se lÿassent.
25705   Icilz sont trestous les greigneurs
25706   De tous larrons et les pieurs.
25707   Traïttres sont a enscïent,
25708   Et mordent la gent en rïant.
25709   Tous les plument, mengent, escorchent,
25710   De leurs plumes leurs bouches torchent.
25711   Cilz sont les anglez devourables
25712   Et les Anemis amïables.
25713   Ce sont les bouchiers blandisseurs,
25714   De toute santé espincheursMs. espuicheurs..
25715   Ce sont tolleurs de toute grace
25716   Et empescheurs de toute trace,
25717   Tourbleurs de bonne conscïence,
25718   Qui font faillir belle jouvence,
25719   Cilz qui acourchissent les jours,
25720   Gens qui amenrissent honnours,

24

[24a]
25721   Qui font de clarté obscurté
25722   Et de richesse povreté.
25723   Et si refont de plenté neantRaynaud corrige en nient..
25724   Icilz guerrient a ensciantRaynaud corrige en enscïent
et rend le vers hypermétrique en marquant la diérèse.
25725   Naturelle complecïon
25726   Et toute bonne intencïon.
25727   Ilz guerroient Dieu proprement,
25728   Aulx bons ostent amendement.
25729   Ilz font des preudhomes garchons,
25730   Les garchons montent es archons.
25731   Cilz sont contraire a trestout bien
25732   Et n'ont de pitié ne que chien
25733   Serpens poignans, loupz devourablez,
25734   Plains de faulx samblant, peu pitablez.
25735   Larrons qui les larrons desrobent
25736   Et qui des preudhomes se lobent !
25737   Contre moy vont, contre mon art.
25738   Ce sont ceulx ou le diable a part.
25739   Je les laiz, atant m'en tairay.
25740   A ceulx de mon mestier venray,
25741   Qui, combien que mon art ilz tiennent,
25742   Chaitifz et povres en deviennent.
25743   Trop est cilz sages pourveüx
25744   Qui de ma gent n'est decheüx,
25745   Combien que ait leu Euvangillez,
25746   S'il se scet garder de mes guillez
25747   Et de mes fais et de mes dis.
25748   Car je suis dessoubz tous amisRaynaud corrige en habiz d'après A.,
25749   Et qui par mon art est monté
25750   Envis poet estre en sceureté.
25751   Je meïsmes qui des grans suis,
25752   En ung estat durer ne puis
25753   Que mes compagnons ne m'en ostent
25754   Qui par mon art lés moy s'acostent,
25755   Et tant conseillent l'un a l'autre
25756   Que du lit me mettent au pautre,
25757   Et qu'ilz me font de mon droit tort,
[24b]
25758   Et souvent me jugent a mort.
25759   Et se je puis ja revenir,
25760   Je mets paine a eulx deffenir.
25761   Ainsi regnons et regnerons.
25762   Jamais aultre propos n'arons,
25763   Repos n'est en nous nulle fois,
25764   Non mie charité, ne fois.
    L'ERMITE
25765   ― Regnart, tu me poeulx trop conter :
25766   Je ne te puis plus escouter.
25767   De tes pechiez ce est la somme,
25768   Il te convient aller a Romme.
25769   A l'Apostole parleras,
25770   Et conseil lui demanderas. »
     
25771   Quant Regnart voit, faire l'estoeut,
25772   Escherpe et bourdon prent, si moeut,
25773   Et si s'en entre en son chemin.
25774   Bien resamble bon pelerin.
25775   Son psaultier a dire commence
25776   Com homs de bonne conscïence,
25777   De devocïon et de sen,
25778   Et usque in senec[tu]tem,Eccli., XLVI, 11.
25779   Et semini aprez nommé,Psal., XVII, 51.
25780   Deus ne derelinquas me,Psal., XXXVII, 22.
25781   Generacïoni omni,Psal., LXX, 18.
25782   Que ventura est, puis fini,
25783   Longuement ala psalmïant
25784   Et Dieu de ses pechiez prïant.
25785   Lors choisit Bernard l'Archeprestre
25786   En ung fossé les chardons paistre.
25787   Avecquez ChimerRaynaud corrige en Thimer. et Fromont
25788   Le pere et les deux filz sont.
25789   Fromont qui en hault se tenoit
25790   A choisi Regnart qui venoit,
25791   Escharpe au col, bourdon de fust,
25792   Faisant semblant que preudoms fust.
25793   La teste lieve et requenna.
[24c]
25794   Bernard et ChimerRaynaud corrige en Thimer se seigna,
25795   Et dit : « Foy que je doy m'oreille,
25796   Tu poeulx cy vëoir grant merveille,
25797   Le plus grant que oncquez fu ditte,
25798   Quant je voy cy Regnart hermite.
25799   ― Foy que je doy moy, dit Fromont,
25800   Je n'en creray homme du mont :
25801   Le corpz poeult bien habit porter,
25802   Et sa malvaistié demourer.
25803   Aucune chose nous dira,
25804   Et si sçarons ou il ira. »
25805   Regnart qui sanbloit bien preudom,
25806   Ot une escharpe et ung bourdon.
25807   Bien a en lui advisement
25808   Qu'ilz tiennent de lui parlement.
25809   Dont s'approche, et son chapeau trait.
25810   Tout coiement dit et atrait :
25811   « Dieu gart, dist il, tous mes seigneurz
25812   Et devant tous mes bienfaiteurs !
25813   En bien tiengne tous mes amis !
25814   Vers moy amende mes anemis !Vers hypermétrique.
25815   Tous ceulx garde de meschëance
25816   Qui en Dieu ont leur esperance
25817   Et dessus tous prestre Fromont,
25818   Qui scet bien le val et le mont,
25819   Qui bien scet porter le buillon
25820   Et bien scet que est aguillon !
[24d]
25821   Myeulx scet a charue tirer
25822   Que belles dames remirer
25823   Et myeulx ayme avaine a mengier
25824   Que il ne fait florins changier.
25825   Et l'Archevesque dampt ThimerRaynaud corrige en Thimer.,
25826   Qui scet si bien des dens limer,
25827   Quant on lui charge bien le dos
25828   Et d'un baston il a deux cops,
25829   Lors scet myeulx du molin la voye
25830   Qu'il ne scet faire las de soye.
25831   Et dampt Bernard ne hay je mie,
25832   Foy que je doy Hersent, m'amie,
25833   Qui mieulx scet les chardons mengier
25834   Que les espreviers affaitier,
25835   Et qui mieulx scet fraser avaineRaynaud corrige en avoine.
25836   Qu'il ne scet faire frocq a moisne.
25837   ― Et Dieu gart Regnart le Goupy,
25838   Qui semble qu'ait son art guerpy,
25839   Et plus scet de praticïen
25840   Qu'il ne fait de logicïen,
25841   Qui myeulx es gardins scet muchier
25842   Que Euvangilles prononchier ! »
25843   Se lui a respondu Bernards :
25844   « Dont venez vous, sire Regnars ?
25845   Ferez vous vendue ne don
25846   De l'escherpe ne du bourdon ?
25847   Je croy que pelerin soyez,
25848   Mais se vendre vous le volyez

25

[25a]
25849   A Constan de FaceRaynaud corrige en des Noes d'après A., mon maistre,
25850   Qui mieulx scet mener brebis paistre
25851   Qu'il ne scet tenir jugemens,
25852   Ne cuidiez pas que je vous mens :
25853   Quant tout sera payé qu'on doit,
25854   Sur moy a Saint Jacque aller doit.
25855   N'est pas au tempz qui renouvelle,
25856   Mais ne poeult trouver une selle,
25857   Car tant est vieulx, dolens et molz
25858   Qu'il ne poeult chevauchier a dos.
25859   Une escherpe a fait a son coste.
25860   Se lui vollez prester le vostre,
25861   Pour ce que me semble plus belle,
25862   Et lui querissiez une selle,
25863   La plume d'un chapon ariez.
25864   Avec ce, son amy seriez.
25865   Part arez au pelerinage.
25866   Or m'en respondez comme sage,
25867   Qu'il me semble qu'il ne vous griefve.
25868   Or m'en dites parole briefve. »
25869   Aprés, Fromont dist a Regnart :
25870   « Si m'aÿst Dieu et saint Lienart,
25871   Prestre Bernard honneur vous quiert
25872   De chose qui ne vous affiert
25873   Et que honte au porter avez !
25874   Ne point porter ne le devez,
25875   Chose qui vous est deshonneste.
25876   Ne faites point du porter feste.
25877   Et vous en delivrez briefment,
25878   Car vous sçavez certainement
25879   Que tel habit ne vous sciet mie
25880   Selon vo nom et vostre vie.
25881   Qui ung manteur m'afuleroit,
25882   Ja honneur il ne me feroit,
25883   Mais toute honte iRaynaud corrige en j'y. aroie.
25884   Mais se ung grant collier avoye
25885   Et selle qui despechié fust
[25b]
25886   Soubz une charette de fust,
25887   Qu'est chose qui a moy duiroit ?
25888   Jamais nulz homs mal n'en diroit,
25889   Pour ce que ce est mon ordon.
25890   Tout ainsi escherpe et bourdon,
25891   Sire Regnart, ne vous affiert.
25892   Siques, se Bernard le requiert,
25893   Il vous requiert vo grant honneur
25894   Qu'au porter avez deshonneur. »
25895   Adonc se trait Regnart vers lui.
25896   Sagement et brief respondy :
25897   « Fromont, or ne te doit desplaire,
25898   Cil doit tresbien sa langue taire
25899   D'aultrui gaber qui est gabés.
25900   Comment il en est, bien le scez. »
25901   Ce dit Fromont : « Ne vous desplaize,
25902   Sy n'aye je jamais jour d'aise
25903   De mengier avaine a foison.
25904   Ne le dis pas pour mesproison.
25905   Et se vous en estes courchiez
25906   Et amende vous en voullez,
25907   Nous sommes prestz de l'amender.
25908   Mais nous vous volons demander
25909   En quel part aller vous devez.
25910   Ne quel chemin emprins avez.
25911   Car nous vëons bien, queRaynaud supprime ce mot. pour neant
25912   N'avez pas prins tel vestement.
25913   Car quancquez ung sage homme fait
25914   On le doit tenir pour bien fait.
25915   Ung sage homme sans cause n'œuvre,
25916   Combien qu'au[x] gens ne le descoeuvre.
25917   Mais chascun tost n'apperchoit mie
25918   Ses œuvres, la cause et la vie. »
25919   Lors dist Regnart : « Vous estes troy
25920   Et, selon l'estat que je voy,
25921   Vous devez estreRaynaud corrige en bien estre. asseür
25922   Qu'ancïen estes et meür,
[25c]
25923   Ne delits ne fragilité
25924   Ou se sont pluseurs delité
25925   Ne vous tenront mais, par Raison,
25926   Le temps y est et la saison.
25927   Doresavant devez veïr,
25928   Et y devés prendre plaisir,
25929   Comment venistes et pour quoy,
25930   Qui vous fist, qu'estes et de quoy,
25931   La ou irez quant mort serez,
25932   Quel gueredon de vivre arez.
25933   Ne sçay se il vous en souvient,
25934   Mais en tel lieu aller convient
25935   Ou ne vivrez naturelment,
25936   Mais tout esperituelementRaynaud corrige en esperituelment..
25937   Se vostre specularité
25938   A vescu selon verité,
25939   Pour verité vostre esperit
25940   Vivra en joye et en delit.
25941   Mais soit que Raison le tesmongne,
25942   Lors yra bien vostre besongne.
25943   Le contraire vous mettera
25944   A doeul qui toudis mais durra,
25945   Car se Raison ne vous pourmaine,
25946   Vous n'estes pas issu de paine.
25947   Sçavoir vous devez, se voir compte,
25948   Augustin nous dit et racompte
25949   Que tresmal eüreux sont cilz
25950   Que ce qu'ilz scevent troeuvent vilz
25951   Et toudis quierent chose neufve.
25952   Pour ce le dy je et reproeuve.
25953   Vous sçavez bien que j'ay dit voir,
25954   Et si querez nouvel sçavoir.
25955   Ce que sçavez mettez en œuvre,
25956   Et ne querez ja meilleur œuvre.
25957   Je sçay bien que de moy parliez,
25958   Quant sy tous trois tous seulz estiez.
25959   Le docteur qui enparle gent
[25d]
25960   De la nature de la gent
25961   Dist que ilzMs. qu'ilz. jugent plus sans peur
25962   Des aultrui vices que des leur.
25963   A accord suis que les vous dice :
25964   Vous jugiés moy et mon malice,
25965   Mais vous ne jugiez pas le bien.
25966   Or sçavez vous se je dis bien.
25967   Itel sens est fol et entulles,
25968   Et de ce nous raconte Thulles,
25969   Et dit : « Sens qui est sans justice
25970   Doit mieulx estre appellés malice
25971   Qu'il ne fait scïence, pour voir.
25972   Se vollez user de sçavoir,
25973   Tenez vous de folie dire
25974   Qui vostre sens fait a despire ; »
25975   Ung aultre poestes en dit :
25976   « Sens fault quant mal on parle ou dit. »
25977   Je le dy affin, c'est la somme,
25978   Qu'ilz poeuent estre maint preudomme
25979   Qui mal ont erré et mesprins,
25980   Et puis aprez se sont reprins.
25981   Saint Marcel fu monlt redoubtés
25982   Comme cil qui se fu boutés
25983   En toutes dissolucïons,
25984   Larecins et ochisïons,
25985   Et agaitteur de chemins fu.
25986   Monlt fu redoubté et cremu.
25987   Vers Chatillon fu son repaire.
25988   Maint grant mal y fist et fist faire.
25989   Tant qu'il advint qu'un charetier
25990   Venoit charroiant le sentier
25991   De Chatillon tout contreval
25992   Par dessoubz Pontiere en aval.
25993   Par dessoulz le bois de Pontiere,
25994   Cil chareton acotezMs. ahostez. yere.
25995   Sa roe estoit entré en terre.
25996   Ne sceut ou conseil aller querre.

26

[26a]
25997   Sa charrette n'en pot mener.
25998   Lors print grant doeul a demener,
25999   Pleure et regrette monlt forment.
26000   Tant qu'il estoit en ce tourment,
26001   Si vint Marcel en la vallee
26002   Pour lui aidier a grant alee.
26003   Quant cil vit que ce fu Marcel,
26004   Se recommença doeul nouvel.
26005   Quant Marcel le chareton voit
26006   Qui si tresgrant doleur avoit,
26007   Monlt grant pitié au cœur lui prist,
26008   Et tantost en plourant lui dist :
26009   « Ne vous desconfortez, amis,
26010   Et ne soyez en paour mis,
26011   Car vraiement jeRaynaud supprime ce mot. vous aideray
26012   Et du mal pas vous jeteray,
26013   Et conduiray a sauveté
26014   De bon cœur et en loyaulté,
26015   Et y mettray et cœur et corps
26016   Affin que vous soyez tost hors. »
26017   Lors Marcel tost et vistement
26018   Jetta jus tout son vestement.
26019   A la roe se mist au bas.
26020   Le chareton ne le crut pas,
26021   Mais pensa : « Quant t'arra mis hors,
26022   Il t'ostera laRaynaud supprime ce mot. vie du corps.
26023   Pour ce seRaynaud corrige en te. prent a toy aidier ? »
26024   Lors voult cil s'espee sacquier.
26025   A Marcel par derriere en vint
26026   Qui de cœur ayeue lui tint
26027   En charité et fëaulment,
26028   Et pour Dieu, monlt piteusement
26029   Tel coup le fery de l'espee
26030   Que la teste lui a coppee.
26031   Trestout jus du bus lui dessoeuvre.
26032   Or vëez que c'est de bon œuvre !
26033   Dieu qui est vray misericors
[26b]
26034   Vit bien Marcel qui cœur et corpz
26035   Avoit tourné a cest labour
26036   Par charité et par amour
26037   Et a grant pitié se fust mis.
26038   Lors a le corpz le sien chief pris,
26039   EnRaynaud corrige en Et en. la montaigne est monté.
26040   Et la est son corps honnouré,
26041   Et la fu faite sa chappelle
26042   Que chascun Saint Marcel apelle.
26043   Pour ce, seigneurs, vous voeul touchier
26044   Que on ne doit nulluy jugier.
26045   Car Dieu, le Pere de pitié,
26046   Fist a Marcel ceste amistié
26047   Qui vault que chascun congneüst
26048   Que en foy mors esté eüst.
     
26049   C'est grant folie vraiement
26050   De faire d'aultrui jugement,
26051   N'entremettre ne nous devons
26052   De chose que nous ne sçavons,
26053   N'a nous ne doit apartenir.
26054   Laissons ent a Dieu convenir.
26055   De ce n'est mie nos offices,
26056   Mais nous est compté pour malices.
26057   Laissons jugier le Jugëour,
26058   Et ayons de nous grant paour,
26059   Car quant chascun bien se verra,
26060   D'aultrui jugier ne lui chaulra,
26061   Car tant ara de lui anuy,
26062   Ne lui souvenra de nulluy.
26063   Ne soit nul jugié pour maniere,
26064   Pour contenance qu'il acquiere :
26065   Maintz sont tenus pour orguilleux
26066   Qui ont les cœurs francs et piteux,
26067   Et telz sont tenus pour pitables
26068   Qui comme loups sont devourables.
     
26069   Dont il advint, n'a pas granment,
26070   Se mon auctorité ne ment,
[26c]
26071   Deux freres en ung lieu estoient
26072   Qui par samblant monlt s'entr'amoient.
26073   Ly ung fut chantre d'une eglise,
26074   Ou quel Dieu ot tant grace mise
26075   Que si tresgracïeusement
26076   Et si melodïeusement
26077   Chantoit et avoit bonne voix
26078   Que tous les jourz et touteffois
26079   Que les gens chanter le sçavoient,
26080   Tel devocïon y avoient,
26081   Et si s'i porrent deporter
26082   Com se Dieu les deust emporter,
26083   Par tout venoient les sentiers.
26084   Tout plain en estoit le monstiers.
26085   Et pour ce que si bien chantoit,
26086   Volentiers l'eglise hantoit.
26087   Et quant plus vëoit gens venir,
26088   Mieulx voloit son chant maintenir.
26089   Plus vëoit gens, plus lui plaisoit,
26090   Et toudis plus se deduisoit,
26091   Et monlt chantoit devottement,
26092   Voiant la gent, et humblement.
26093   En feste, en jeu de compagnie
26094   Ne menoit nulle fois sa vie.
26095   Chascun le jugoit pour saint corpz.
26096   De ce croire n'estoit nulz hors.
26097   Tous a lui consseillier aloient
26098   Et tous biens de lui ilz disoient.
26099   L'autre [freres]Suppléé d'après A. telz motz avoit :
26100   Nul par samblant pire n'estoit.
26101   Sa robe il avoit bien taill[i]e,
26102   Coroye de perle esmaillie,
26103   Chausses ouvrees, souliers ouvers
26104   Et manteau royé de travers,
26105   Estroit cousu, estroittez manches,
26106   Cote fronchie endroit les hanchez,
26107   Tout fronchie endroit la soulliere,
[26d]
26108   Or fronchié entour la gorgiere,
26109   Grand becq aulx manches et grant corne,
26110   Pour neantRaynaud corrige en nient. feusist une licorne,
26111   Estroit estoit comme ung gallois.
26112   Il ne prisoit honte deux poix.
26113   Chiens et oiseaulx il maintenoit,
26114   Toudis avec lui les menoit,
26115   Chascun jour quatre fois pligniés,
26116   Espinchié fut et aguinchiés.
26117   S'il y avoit feste ou tournoy,
26118   Dansses ou aucun beau desroy,
26119   Partout il les aloit querir,
26120   Et partout il s'aloit ferir.
26121   A brief, de tous estoit jugiers
26122   Que d'enfer estoit parchonniers.
26123   Disoient amont et aval
26124   Qu'en lui estoient trestout mal.
26125   Lors advint cil chantre morut,
26126   Dont grant renommee courut.
26127   Ung jour festant fu mis en terre.
26128   Chascun lui ala honneur faire.
26129   Maintes honneurs illec luy firent
26130   Et maintz beau service lui dirent.
26131   Et chascun illec souhaidoit
26132   Qu'il fust ou lieu ou il estoit.
26133   Quant asserisiez furent tuit,
26134   Ung peu aprez vint une nuit
26135   Que le mort a son frere vint
26136   Et telz parolles lui maintint :
26137   « Frere, ne [te] fault esmayer,
26138   Com ton frere, te vingz prïer
26139   Que nul bien ne faces pour moy,
26140   Car dampné suis, et bien le croy.
26141   Le poeuple te tient pour malvais,
26142   Et Dieu scet bien comment tu fais.
26143   Toudis as la haire vestue
26144   Qui la char te derrompt et tue :

27

[27a]
26145   Le sang de ta char fait saillir,
26146   Trestous les jours et sans faillir,
26147   Et mets en tes soulliers gravelle
26148   Qui t'angoisse, te renouvelle,
26149   Tant que en ist le sang nouveaux.
26150   Tu soeuffres pour Dieu pluseurs maux.
26151   Sur pierre gis toute la nuit :
26152   Illec, pour Dieu, fais ton deduit.
26153   Et chascun dist ce est cointise
26154   Et grant folie qui t'atise !
26155   Dieu voit ton fait, ta paine toute.
26156   Pour ce le te dis, or escoute,
26157   Car c'est la cause qui m'amaine :
26158   Pour moy, bien faire n'ayez paine,
26159   Car dampné suis trestout pour vray.
26160   Car quant au siecle je regnay,
26161   Le souverain chantre j'estoye,
26162   Mais a chanter ne me metoye,
26163   Ne pour Dieu loër ne pour angle
26164   Fors seulement que par loenge,
26165   Et pour tirer a moy l'avoir,
26166   Et pour des gens le los avoir.
26167   Ou los des gens m'estudioie,
26168   Nule aultre pensee n'avoie.
26169   De Dieu point il ne me chaloit,
26170   Fors que du los qui me menoit.
26171   Or suis de mon servir payés,
26172   Car en enfer suis envoyés.
26173   Se pour moy aucun bien faisoies,
26174   A merveilles me greveroies.
26175   Je m'en vois, ne t'en puis plus dire,
26176   En enfer soufrir mon martire. »
26177   Fol est qui aultrui jugera,
26178   Car mon cœur ne sçarez vous ja.
26179   Tous sommes pecheurs, c'est la somme.
26180   Pour ce m'en vois tout droit a Romme.
26181   Et se vous venir y voullez
 
[27b]
26182   Tous trois que sages vous ferez
26183   Car aussi bien enviellirez
26184   Au venir que se demourez. »
26185   Et dist BelinRaynaud corrige en Bernars d'après A. : « Je n'yray mye.
26186   Tost porroie perdre la vye.
26187   Bien sçay qu'Izengrin le sçaroit
26188   Lequel tantost mengié m'aroit.
26189   J'ameroye myeulx, ce estRaynaud corrige en c'est. la somme,
26190   Qu'iRaynaud corrige en Qu'il. n'y eust clerc ne prestre a Romme
26191   Seulement de lieue et demie,
26192   Que ma vie fust acourchie !
26193   ― Ne t'esmaye cha, dit Fromont,
26194   Car, par trestous les sains qui sont,
26195   Je avecques toy m'en iray,
26196   Et la cause je t'en diray.
26197   J'ay ung vilain loncgz tempz servi
26198   Dont je me suis monlt asservi.
26199   Je ay sa charue menee
26200   Et par montaigne et par vallee.
26201   Or dit que je suis vieulx et lens
26202   Et qu'a moy tenir sertRaynaud corrige en pert. son temps.
26203   Au nouveau temps me doit tuer,
26204   Et ung autlre en doit acheter.
26205   Sa chevance luy ay donnee,
26206   Or mis m'a a la recullee
26207   Pour ce que envieillir me voit.
26208   Jusqu'a la mort mener me doit.
26209   Tant a qui malvais home sert,
26210   Son temps et son service pert. »
26211   Dist Regnart : « N'en soiesRaynaud corrige en soie. esbahis.
26212   Assez en a en cest paÿs,
26213   Quant ilz ont trait quancquez ils poeu[l]ent
26214   Des bons, plus dechasser les voeullent,
26215   Quant ilz ont usé leur jouvence
26216   En bien faire et en esperance
26217   Que il leur soit gueredonné,
26218   Et toudis se sont bien pené.
[27c]
26219   Et le temps qui trestous jours tourne
26220   Et qui nulle fois ne retourne,
26221   Qui, en dormant et en viellant,
26222   Amaine viellesse saillant,
26223   Les a sousprins et mis en garde,
26224   Dont ilz ne se donnoient garde.
26225   Ad ce n'ont pas bien esgardé.
26226   Lors sont cachié et debouté
26227   Sans estre de riens pourveü,
26228   Et cilz sont tresbien decheü.
26229   Mais ceulx qui sont bien aguisés,
26230   Qui de mon art son advisés,
26231   Ja pour aultrui ne feront trait
26232   Qu'ilz ne pensent a leur atrait.
26233   Toudis pensent : « Cecy faulra.
26234   Ailleurs saillir te convendra. »
26235   Peu a peu font leur pourvëance,
26236   Et se gardent de dechevance,
26237   Car qui de loings est pourveüs,
26238   Envis sera ja decheüs.
26239   Mais tu n'as mie ainsi Raynaud corrige en ainsi mie.fait :
26240   Or vois tu clerement ton fait,
26241   Quant il n'est pas temps du vëoir,
26242   Qui est passé du pourvëoir.
26243   Or preng tout ce qu'il en poeut estre,
26244   Laisse du tout ce malvais maistre
26245   Qui ne fait mie son devoir
26246   Et espoire d'un aultre avoir.
26247   A ung autel ne poeulx faillir,
26248   Et si porroies mieulx saillir.
26249   AyesRaynaud corrige en Aye. esperance seulement,
26250   Dieu pourverra au remanant,
26251   Et certes je t'y aideray
26252   En tous estas ou je seray.
26253   Au moins as tu cest avantage
26254   Que tu es ja de ton fait sage,
26255   Et scez que tu es asservi,
[27d]
26256   Et que tu as pour neantRaynaud corrige en nient. servi.
26257   Cest point n'est mye trop courtois.
26258   Or t'avise myeulx aultre fois.
26259   Alons nous ent, Dieu y ait part ! »
     
26260   Atant s'achemina Regnart.
26261   Adonc dampt Regnart et Fromont
26262   Le chemin vers Romme s'en vont.
26263   De leurs affaires ont compté.
26264   N'orent mye monlt longz esté,
26265   Troeuvent Belin qui reposoit.
26266   Tant ot luitié que las estoit.
26267   Mais pour ce son cœur ne müa.
26268   Tost les pelerins salüa,
26269   Et dist : « Ou devez vous aller
26270   Qui si avez fait enmaler ?
26271   ― A Romme, dist Regnart, sachiez,
26272   Pour acquitier de nos pechiez.
26273   Ung bon preudom estre soloyes,
26274   Et se tu venyr y voulloyes,
26275   Nous demesriemes bonne vye.
26276   Charité arons sans envye. »
26277   Dit Belin : « Je n'en sçay que dire.
26278   J'en ay souvent au cœur grant ire,
26279   Mon maistreRaynaud corrige en Car mon maistre. a a ung bouchier
26280   Vendu ma char pour despechier,
26281   Et de ma peau houseaulx fera
26282   Que a Saint Jacques portera.

28

[28a]
26283   ― Belin, soies a mon accord.
26284   En tout tempz, eslonge ta mort.
26285   Combien qu'il conviengne morir,
26286   Toutteffois le doit on fuÿr.
26287   Trop tos vendras tu a la mort,
26288   Se cy tu demeures, t'as tort.
26289   Vieng ung aultre maistre servir,
26290   Et je t'aideray a querir. »
26291   Tant on entr'eulx deux sermonné
26292   Que ilz en ont Belin mené.
26293   Oncques ne firent nul arrest
26294   Tant qu'ilz furent en la forest.
26295   Adonc ne sot Belin que faire.
26296   Quant le Loup ot huër et braire :
26297   « Escoute, dist il, dampt Fromont.
26298   Par trestous les sains de cest mond,
26299   J'oy une estanpie en ce bois
26300   De laquelle n'ay poins degois.
26301   De itelle estampie oÿr
26302   Je ne m'en puis point esjoÿr. »
26303   Lors dist Fromont : « Sire Belin,
26304   Se jamais je boive de vin,
26305   Tel cuide sa vye eslongier,
26306   Qui fait sa mort tost aprochier,
26307   Ne scet ou est qui souef dort.
26308   Tant qu'a moy, je suis a acord
26309   Qu'arriere m'en voeul retourner.
26310   J'aym mieulx ces rocques retourner
26311   Et ma charue conjoÿr
26312   Que telles vïeilles oÿr.
26313   Bien vient le mondeRaynaud corrige en mondes. a sa fin,
26314   Quant Asne devient pelerin
26315   Et qu'a Regnart tient compagnie.
26316   Oncquez mais nul ne vit tel vie.
26317   Ce doivent bien nouvelles estre. »
26318   Et dist Belin : « Fromont, beau maistre,
26319   Quant oÿstes vous lyre l'art
[28b]
26320   Que Belin doit sieuir Regnart ?
26321   Je m'en tiens pour tous escharnis.
26322   Je vouldroye estre a mes brebis
26323   En ma naturel nourechon.
26324   Ne quiers mais lire autre lechon.
26325   Qui ne sieut sa droite nature
26326   De bonne vie mener n'a cure.
26327   Cilz lit assez bonne lechon
26328   Qui maint avec sa nourechon. »
26329   Dist dampt Fromont : « Je m'y acord. »
26330   Lors furent trestous deux d'acord.
26331   Adonc Regnart les conforta,
26332   D'aller avant les enorta.
26333   Mais, pour enorter ne pour dire,
26334   Pour couroux, pour joye, pour rire,
26335   Pour couvenent, ne pour orer
26336   Ne les poeut faire demouer
26337   Que leurs volentés n'achevassent
26338   Et que ilz ne s'en retournassent.
26339   Dist Regnart : « Je retourneray
26340   Puis que compagnie n'aray.
26341   Mains homs si s'est acheminé
26342   Qui a Romme n'a point esté,
26343   Et tel y a esté trois fois
26344   Qu'oncquez n'y amenda sa foys.
26345   A mon hostel retourneray
26346   Illec de mon labeur vivray. »
     
26347   Regnart a son hostel repaire.
26348   Si s'apensse qu'il porra faire,
26349   De quel mestier vivre polra,
26350   Comment ce que il doit solra :
26351   « Doncques seroit ad ce mestier
26352   Que j'apresinse aucun mestier
26353   Dont je me peüsse chevir
26354   Que loialment peusse tenir.
     
26355   Se changeur estre je peüsse,
26356   Et je tant de deniers eüsse
[28c]
26357   Comme il appartient ad ce faire,
26358   Je le sceüsse monlt bien faire.
26359   Mais a saulver m'intencïon
26360   Selon que j'ay fait mencïon,
26361   Qui garder y voeult par mesure,
26362   Trestout change, si est usure.
26363   Nulz homs saulver ne s'i pourroit,Ms. volroit (corrigé d'après A).
26364   Qui dire verité volroit.
26365   Je prens ung florin, vingt solz vaille,
26366   Et je deux deniers moins en baille.
26367   Ne poeut excuser bonnement
26368   Qu'usure ne soit vraiement.
26369   Tout communement vingt solz vault,
26370   Et se moins il en baille, il fault.
26371   Qui moins rent que il ne rechoit,
26372   Enscïanment il se dechoit.
26373   Il scet les vingt solz en avra.
26374   Pour quoy les deux deniers prenra ?
26375   Scïanment et enscïanment
26376   Les deux deniers amaisement,
26377   Et qui voeult, ou droit escript quiere.
26378   Il dit en quelconcque maniere :
26379   « D'un denier plus d'un denier prens.
26380   Contre Dieu malement enprens. »
26381   Ainsi dy je d'un gros tournois
26382   Et de trestous aultres harnois,
26383   Qui en baillent moins scïanment
26384   Que il ne vault generalment.
26385   Pour ce ne m'y puis acorder.
26386   J'en porroye bien mal porter.
     
26387   Drapperie est une grant chose
26388   A homme qui enprendre l'ose.
26389   Ce mestier volentiers fesisse,
26390   Se je parfaitement vesisse
26391   Qu'il y eust preu et sauvement :
26392   Mais je ne voy mie comment
26393   Leur ame et leur honneur amassent,
[28d]
26394   Se ce que ilz vendent monstrassent,
26395   Par quoy nul ne fust decheüs,
26396   Se il estoit trop malostrus.
26397   A Dieu ne pot oncques seïr
26398   Qu'on vende chose sans veïr.
26399   C'est ung faulx barat decevant,
26400   Et chascun d'eulx trait ce avant,
26401   Quant aucun dit : « Je ay cy doubte,
26402   Portons au jour, je n'y voy goute. »
26403   Dient : « Es halles l'achetay,
26404   Oncques au jour ne le portay
26405   Ne du porter n'en fis samblant.
26406   Achetés le pareillement. »
26407   C'est malvaise excusatïon
26408   Et encor pire intencïon.
26409   S'il l'acheta malvaisement,
26410   Voeult il maintenir l'errement ?
26411   Et ung malvais si lui vendi,
26412   Et il a acheter tendi,
26413   Sçavoir le dois sans deporter.
26414   Et quant le drap a fait porter
26415   Que il a en la hale pris,
26416   Pour pourvëoir chaté et pris,
26417   Lors le desploye clerement,
26418   Voit s'il y a deffault noyent.
26419   Et la faulte verra tout cler,
26420   Mais ja ne voulra mot sonner.
26421   Le deffault dedens boutera
26422   Ne ja puis ne le monstrera.
26423   Pignier le fait et puis ployer,
26424   Et puis sur la pille envoier.
26425   Or scet il bien quel est en cœur,
26426   Quel e[s]t dedens, quel est deffoeur,
26427   Et puis le met dedens sa pile
26428   Par jurer le vent et par guile.
26429   S'il se sent estre decheü,
26430   De ce est il monlt pourveü.

29

[29a]
26431   Ja conscïence n'en fera.
26432   Tel que l'a prins, tel le vendra.
26433   Se mal l'a prins ignoramment,
26434   Et il levent enscïanment,
26435   Et scet scïanment qu'il est telz,
26436   S'il le vent, c'est pechié mortellz.
26437   Se il l'a prins par non sçavoir,
26438   En voeult il aultrui dechevoir ?
26439   Pareil et semblable se rent
26440   A cil qui le faulx denier prent,
26441   Et dist : »Quant je decheüs suis,
26442   Ung aultre bien dechevoir puis. »
26443   Lors ce qu'il prent comme ignorant
26444   Vent comme advisé et sachant.
26445   Ainsi font drappiers quant ilz loyent
26446   Leur estat trestout cler et voyent.
26447   Ains qu'on ayt aulné etMs. aulneet. ploiet,
26448   Y sont ilz souvent esmoyet.
26449   Toutes reprinses faulses troeuvent,
26450   A leur pooir, dont bien les coeuvrent.
26451   Ja a l'acheteur ne diront,
26452   Mais le contraire au voir iront.
26453   Leur signe font a leur volloir.
26454   Nul n'y poeut congnoistre le voir.
26455   On verroit plustost en la mer
26456   Que leur signe on poeüst esmer.
26457   Se gaaing loyal desirassent,
26458   Leur saing tout a ouvert montrassent,
26459   Demandassent gaaing sur voir :
26460   On leur donnast de bon voloir.
26461   Tous leurs fais sont en obscurté,
26462   Ne ja n'y ara tant hurté,
26463   Ne deprié, ne barguignié
26464   Que cil ne s'en parte engignié.
26465   Adonc quant chiez lui le tenrra,
26466   De chief en chief bien le venrra
26467   Contre le jour, contre la nuit,
[29b]
26468   N'y avra joye ne deduit.
26469   A brief mots loyaulté n'y a<ra>Corrigé d'après A.
26470   Et pour ce en dis : « Fya ! Fia ! »
     
26471   Orfaverie et espichiers,
26472   Ce sont ores deux bons mestiers
26473   Mais ly orfevre ne m'est preu,
26474   Car, foy que je doy a saint Leu !
26475   Ilz sont ores trestous hurtés
26476   A faire de grans obscurtés,
26477   En saulder et en aloyer.
26478   Cecy ne poeuent ilz noyer.
26479   D'aucuns sont qui en aloy faingnent,
26480   Et puis tout a leur signe seignent.
26481   Dyent : « Je rechus tel pesant,
26482   Quittes en suis, veez ent cy tant.
26483   Payez la paine et le dechiet. »
26484   Et a chascun pluseurs fois chiet
26485   Que ilz leur plaist ymages faire,
26486   Poissons, oyseaulx, bestes pourtraire,
26487   Chasses, ou carolles, ou festes,
26488   Hommes, femmes, lyons ou bestes,
26489   Clochiers, nacelles eslevees,
26490   Telz œuvres sont si biffettees :
26491   Tout le creux de sablon emplissent,
26492   Et puis au poix tout acomplissent,
26493   Demandent paine et grant dechiet
26494   Plus assez que il n'en dechiet,
26495   Car bon argent ne dechiet point,
26496   S'il est qui bien le mette apoint.
26497   Le poix du sablon point n'abattent,
26498   Ne sauldure d'estain qu'ilz battent.
26499   Et quant ces gens de ville viennent,
26500   Que pluseurs gens pour folz s'i tiennent,
26501   Et marïer leur fille seulent,
26502   Louches, aneaulx, afichés voeullent,
26503   Pour fin argent tout leur vendront,
26504   Ce que aloy assez tendront,
[29c]
26505   Et si scevent tout de certain
26506   Qu'il y a tiers plonc ou estain.
26507   Et quant il revient aucun jour
26508   Que pour vendre sont au retour
26509   Si com deffault revient souvent
26510   (Tel achette qui tost revent),
26511   Bien scevent dire aulx simplez gens :
26512   « Amy, ce n'est point fin argens.
26513   Assés tient aloy et matiere.
26514   Sçaciez de certain, se fin yere,
26515   Plus en douroie la moitié. »
26516   Lors dit cellui par amistié :
26517   « A loyaulté vous ordonnés.
26518   Ce que il vault, si m'en donnés. »
26519   Lors cilz en donne la moitie,
26520   Et dist qu'il lui fait courtoisie.
26521   Blanche œuvre vendent comme fine,
26522   Et Dieu scet s'il y a rachine.
26523   Hanas y a a pietz dorez
26524   Qui sont bien beaulx et esmailliez.
26525   Les pietz sont ouvrés a chateaulx,
26526   Pilliers et clochiers et boucheaulx.
26527   Tout est plain dedens de sablon,
26528   Par Dieu, aussi a yl du plon,
26529   Et aussi a en ces aneaulx,
26530   Combien que ilz soient monlt beaulx.
26531   Chascun mie ne s'i congnoit.
26532   Pour ce m'acorde en mon endroit
26533   Que de ce mestier point ne soye,
26534   Car m'ame iroit en male voye.
     
26535   Espicerie est bon mestier,
26536   Car j'en aroye bon mestier,
26537   Car je suis froit desoremais.
26538   Avril, äoust, jullet et mays,
26539   Pour tout le chault que ilz feront,
26540   Ja mes menbres n'eschauferont.
26541   Viellesse monlt bien les en garde,
[29d]
26542   Et pour ce est bon du prendre garde,
26543   Tost porroit nature alentir,
26544   Et puis par ce la mort sentir.
26545   Pour ce est bon que secours me tiengne
26546   Avant que deffaillance viengne,
26547   Car nulz atant lors n'y vendroit.
26548   Tant sçay je bien de cest endroit,
26549   Cil gingenbre, cil laituaire
26550   Que je sçaroye si bien faire,
26551   Et fis quant j'estoie enfanchon
26552   Si bon dyamargariton
26553   Qui si est bon et confortans
26554   De conplexïon en tout temps.
26555   Especïalment a gens vieulx
26556   Est il monlt bon et precïeulx,
26557   A ceulx cuiRaynaud corrige en qui. goute tient es rains,
26558   A gens foibles et forsRaynaud corrige en froiz d'après A. et vains.
26559   Il leur attrait et joye et force,
26560   Nature nourrist et enforce.
26561   Ou ce bon dyacaparis
26562   Que on scet bien faire a Paris.
26563   Icil descombre les conduis.
26564   Je en suis du faire tout duis.
26565   Si fait, qui le voulroit hanter,
26566   Et clere voix et bien chanter.
26567   Il desconbre les instrumens.
26568   N'est homme qui dye je mens.
26569   Aultres confors pluseurs il fait,
26570   S'il est apoint et prins et fait.
26571   Cil est bon aulx religïeux
26572   Qui de chanter sont curïeux.
26573   Mais a cecy mye ne ten,
26574   Mais a dïacitonitem,
26575   Qui tant est bon et renommés
26576   Et de tous sages clercs amés,
26577   Car il est bon, quoy qu'on en die.
26578   Ceulx qui lievent de maladie,

30

[30a]
26579   Quant ne se poeuent soustenir
26580   N'a mengier ne poeuent venir,
26581   Ains sont pesantz, matz, solitaire
26582   A cilz est bon cilz lectuaire.
26583   Car la char leur fait revenir,
26584   Qui le scet bien apoint tenir,
26585   Et si purge melencolie.
26586   S'il est qui le voir vous en die,
26587   Toute nature met a point,
26588   S'il est prins et donné en point
26589   Et a son propos bien assis.
26590   Et electuarium ducis
26591   Y ay je doncques resigné ?
26592   Electuaire Regine,
26593   Comment m'en porroye je tenir
26594   De l'user et du maintenir,
26595   Et en celle tresgrant challeur
26596   Qui ne m'est point de grant valleur,
26597   Laquelle decliner j'entens
26598   La conserve faite d'encens,
26599   De roses blanches nettement
26600   Cuittes au soleil seulement,
26601   Dont la pate soit faite affin
26602   Du sucre blanc dur rafectin,
26603   Ou de l'avoir autant je l'aim
26604   En l'eaue froide ou bachin, leMs. la. main
26605   Deux cuilliere[e]s ou trois prendre.
26606   Las ! Y porray je ja entendre
26607   Pour aneantir la grant challour
26608   [Et] pour mettreMs. Pour mettre ; Raynaud corrige en Et pour bien mettre. a point l'humour ?
26609   Et se du vïolat j'avoye,
26610   Et aultre trois je en mengoie,
26611   Et de l'eaue froide au matin
26612   Trois cuillierees ou bachin,
26613   Comment qu'il soit abhominable,
26614   Non mie si appetissable
26615   Comme est la conserve de rose,
[30b]
26616   Ceste chose, bien dire l'ose,
26617   Hellas ! Com bonne me seroit !
26618   Une medecine vaulroit,
26619   Voire certes tresbonne cure
26620   Sans peril et sans adventure,
26621   Sans faire le foye esmouvoir,
26622   Et sans faire le cœur douloir,
26623   Et sans muër complexïon,
26624   Et sans troubler l'intencïon.
26625   De tous les us d'apoticaire
26626   C'est le plus profitable a faire,
26627   Ou qui matin pour la challeur
26628   Pour corrumpre le chaut humeur
26629   Ou chucre nouvel conservé,
26630   Tede, nouvel et bien ouvré
26631   Et de l'eaue mise au bien cuire
26632   Qui est, qui s'i sçaroit deduire,
26633   Tout la journee seur seroit
26634   Que le chault mal ne lui feroit.
26635   Et se il estoit si osé
26636   Que ung seul voirre de rosé
26637   Aprez tout son disner presist,
26638   Qui seroit qui mal en desist,
26639   Foy que je doy sainte Pechine,
26640   Ce vaulroit myeulx que medicine.
26641   Et se chascun cecy sçavoit
26642   Et la scïence bien avoit,
26643   Jamais medicine n'yert prise,
26644   Ne en corps de preudomme mise,
26645   Dont il moeurt ung millier en l'an,
26646   Dont pluseurs gens ont monlt d'ahan.
26647   Trop croire phisicque est folie,
26648   Maint en l'an en perdent la vye.
26649   Pour ung que phisicque en retourne
26650   Je croy que deux elle en betourne.
26651   Et se deuement se gardaissent,
26652   Et abstinence acoutumessent,
[30c]
26653   Et trestout a leur appetit
26654   En usaissent ung trespetit
26655   Pour reconforter leur nature,
26656   De phisicque ilz n'eüssent cuire.
26657   Cristeres, piles, medicines
26658   En mettent mil a diciplines,
26659   Qui encores leur temps vesquissent,
26660   Se bonne abstinence presissent.
26661   Mais tantost qu'ont ung peu mengié,
26662   Un peu dormy ou trop veillié,
26663   Ou trop beüt, ou trop lassé,
26664   Ou par aucun excez cassé,
26665   Par leur non sens ou par deffault,
26666   Tantost le sifiri en sault.Raynaud corrige en Tantost le fisicïen fault.
26667   Et cilz le poulz lui sentira,
26668   Et tout maintenant lui dira :
26669   « Certes, sire, il vous fault saignier,
26670   Ou en herbes vo corps baignier,
26671   Ou medicine vous fault faire,
26672   Ou il vous fault prendre clistere.
26673   Trop estes plain, a dire voir.
26674   Medecine vous fault avoir,
26675   Ou il vous fault la nonciön
26676   D[e]Raynaud ne corrige pas et laisse le vers hypométrique. une preparacïon
26677   Qui sera monlt bien ordonnee,
26678   Qu'au point du jour vous est donnee.
26679   Deux cuillierees plus y ara
26680   Qui la matiere esmouvera.
26681   Et puis arez la medecine
26682   Qui tant sera et bonne et fine :
26683   Dix fois ou douze a chambre irez,
26684   Et puis tantost gary serez. »
26685   Et cil dira qu'il n'en voeut point
26686   […]
26687   « Si ferez tout hardiement.
26688   J'en ensairay premierement :
26689   Une femme enchainte l'aroit,
26690   Ung enfant de lait en buvroit. »
[30d]
26691   Lors la medicine fera,
26692   Et vers le soir le portera
26693   En samblance de lui secourre,
26694   Pilles en boittes ou en pourre.
26695   En une oublie lui dourra,
26696   Ou a boire le convenra,
26697   Ou lui fera boire sené.
26698   Or est il trop bien asené.
26699   Dira : « La porcïon est bonne
26700   D'interine ou de cardamoine. »
26701   Quant beu ara celle lecture,
26702   Se bien l'en chiet, c'est adventure.
26703   Jamais bon appetit n'ara,
26704   Ne lëesse ne sentira.
26705   Tant qu'il continuraRaynaud corrige en continurra. cet œuvre,
26706   De toute santé se descoeuvre.
26707   Puis ara eschauffé le foye,
26708   « Et vostre ratte se desvoye
26709   Qui est issue de sa rive.
26710   Boire vous convient de l'endive
26711   Jusques le foye soit revenus.
26712   Vous vous estes mal contenus
26713   Des l'autre jour, le vous dist on.
26714   « Or fault morelle et barbïon
26715   Pour refroidier vostre costé
26716   Tant que le chault en soit osté.
26717   Maintenez tel boire souvent,
26718   Ainsi com je vous dis devant,
26719   PrenezRaynaud corrige en Et prenez. telle confectïon
26720   Dont je vous ay fait mencïon.
26721   Mais cil qui sans cause le prent,
26722   Au contraire de santé tent,
26723   Car toutes choses, che sçavons,
26724   On[t] temps par mois et par saisons.
26725   Telle chose est cest an nuisable,
26726   Qui encor sera profitable
26727   Selon la constellacïon