Le Contrefait de Regnart

Édition critique de la rédaction longue (ms. B1 et B2)

101

[101a]
36903   C'estoient ceulx certainement
36904   Qui vivoient si bonnement,
36905   Qui estoient si tresbien meuRaynaud édite meü, ce qui rend le vers hypermétrique.,
36906   Dont je vous ay devant leü.
36907   Quant je vis ceste simple gent,
36908   Qui tenoient estat bien gent,
36909   De leur paix couroucié estoie
36910   Et lors les mis je tous en voie
36911   Qu'ilz peüssent laissier arroy,
36912   Affin qu'entre eulx feüssent roy.
36913   Tant les tané que ilz me crurent :
36914   Entre eulx ung grant vilain eslurent
36915   Du lignage du roy PharaonRaynaud corrige en de Pharaon..
36916   Oncques plus malvais ne vit on,
36917   Et le grant Golïas aussi
36918   De cellui mal lignage issi.
     
36919   Lors establi je gentillesse
36920   Qui humilité griefve blesse.
36921   Lors fit charité hors chasser
36922   Et toute la terre trachier.
36923   Et la prins fer, or et argent.
36924   La fis departir toute gent
36925   Terres et prez, bois et rivieres.
36926   Cil ot le plus qui plus fort yeres.
36927   La fis je le poeuple combatre,
36928   Le plus fort le plus fesble batre.
36929   Lors fis je taillier pourvëances,
36930   Leurs garnisons et leurz chevances.
36931   Lors fis je les chateaulx drechier,
36932   Charité toute despisier.
36933   Quant aucuns biens tollu avoient,
36934   En iceulx chateaulx les portoient,
36935   Et quant les sieuoient aprez,
36936   Si jettoient cailleux et grez
36937   Que jusqu'a la mort les menoit,
36938   Et lors partir les convenoit.
36939   Et quant iceulx si s'en partoient,
[101b]
36940   Qui le cœur si perdu avoient,
36941   Lors alloient a l'autrui tendre,
36942   EtRaynaud supprime ce mot. prenoient ou pouoient prendre.
36943   Pour ce fi je faire chateaulx,
36944   Et les fossés et les creneaulx.
36945   Et cilz trestous premier les firrent
36946   Qui les plus volentiers tollirent.
36947   Ceulx qui tollirent et happerent,
36948   Iceulx les chateaulx commencerent,
36949   NulleRaynaud corrige en Et nulle. autre œuvre ne faisoient
36950   Fors que tollir la ou pooient.
36951   Ne firent nulle œuvre de main
36952   Fors que tollir et soir et main.
36953   Cilz furent doubté et prisié
36954   Qui deussent estre desprisié.
36955   Pour ce leur vint oultrecuidance
36956   Qui tolt amour et pascïence.
36957   Tolirent a le menu gent
36958   Ablais et bestes et argent.
36959   De povres fis avoir desdain,
36960   Et leur fis croire pour certain
36961   Que li estat de povre gent
36962   Nul temps n'estoit ne bel ne gent.
36963   Povre gent n'est chose que vaille.
36964   Le forment sont, et cilz la paille.
36965   Et bien entendre je leur fis,
36966   Et ilz crurent ce que je dis.
36967   Tant com prez d'eulx vous demourez
36968   Sachiez que leur pillier serez,
36969   Et si venrront vos privetés,
36970   Et ne serés moins d'eulx doubtés,
36971   Et moins vous preteront honneur
36972   Et plus pres d'eulx tenront le leur.
36973   Car cil n'est bon a nul termine,
36974   Cui vous monstrez vostre convine.
36975   Ilz sembloient estre tout ung
36976   La bonne gent et le commun.
[101c]
36977   Et ne sçavoient [riens] cachier,
36978   Tout avoient sans riens muchier,
36979   Ne deffault en nul il n'avoit,
36980   Commun ce que chascun avoit.
     
36981   Encor ne m'en tins pas a tant :
36982   Pour ce que plus fussent doubtant
36983   Je fis le fort toillir au foible
36984   Argent, et heritage, et meuble.
36985   Des lors fis je les chevaliers
36986   Par Ninus qui les fist premiers.
36987   Cil de mal faire se hasta.
36988   Cil Babilone deserta,
36989   Ochist femmes, hommes, enffans,
36990   Cil qui tant fut mal consentans,
36991   Oncques homs n'avoit sur cheval
36992   Monté, ny amont, ny aval.
36993   Cilz fis je monter les premiers :
36994   Ceulx appelay je chevaliers.
36995   Chevaliers on ne les disoit,
36996   Chevaucheurs on les appelloit.
36997   Quant il tendoit a aucun mal,
36998   Tantost mandoit ceulx a cheval.
36999   Cil les fit mettre es avangardes,
37000   Et les faisoit des chemins gardes.
37001   Ne point de mains ne labouroient.
37002   Des biens d'aultrui ilz se vivoient.
37003   Mais quant je chevaliers les fis,
37004   Communement a tous leur dis :
37005   « Ostés pitié et pacïence,
37006   Humilité et conscïence.
37007   L'autrui amés orgoeul sans paix,
37008   Haultain vous tenez tous adais. »
37009   Je ces commandemens leur dis,
37010   Quant premier chevaliers les fis,
37011   Ne ilz ne l'ont pas oublïé,
37012   Mais l'ont tres bien multiplïé,
37013   Je leur dis que ce estoit ordre,
[101d]
37014   Mais les puches me puissent mordre,
37015   Se ne fut en enffer trouvé !
37016   N'oncques de Dieu ne fut prouvé,
37017   Et si n'est cil qui m'en desdie,
37018   Qu'oncques de Dieu fut establie !
37019   Dieu ne ses sains ne le penserrent.
37020   Deux ordres sans plus ordonnerent,
37021   Et les feïst tout propprement,
37022   Sans aultrui admonnestement.
37023   Ce fu prestrise et marïage.
37024   Ainsi le tesmongnent ly sage.
37025   Mais qui la moye gent querra,
37026   Richesse tierce y trouvera.
37027   Tant mon art multiplïeront,
37028   Q'ung jour venrra que ilz cherront.
37029   Mon art en orgoeul perira.
37030   Bien sçay que Dieu le destruira.
37031   Adés le m'a Raison convent
37032   Et le me ramentoit souvent
37033   Si comme elle fist les Templiers,
37034   Que je fis et maintins si fiers.
37035   Or advisez se j'ay fait bien.
37036   Et Dieu et vous m'en amés bien.
37037   Aprez fis je ung art qui dure :
37038   C'est primes prester a usure,
37039   Car avant point presté n'avoient,
37040   Et de leur labeur se vivoient.
37041   De ce que la terre donnoit
37042   Chascun lïement se tenoit.
37043   Quantz ilz orrent possessïons,
37044   Si garderent leurs garnisons
37045   Et les volrent bien retenir
37046   Que nullui ne les pot tollir.
37047   Et de ce sus eulx se vivoient.
37048   Et mainteffois aucuns estoient
37049   Cui on avoit tolly le leur,
37050   Qui vivoient a grant dolleur.

102

[102a]
37051   L'autrui demander ne volloient,
37052   Ne point aprins ilz ne l'avoient.
37053   Quant a aucun vivre falloit,
37054   Tout maintenant son huis clouoit
37055   Et fermoient sans plus ouvrir,
37056   EtRaynaud supprime ce mot. se laissoient dedens morir.
     
37057   Tant qu'il advint a cellui temps
37058   Deux Juïfs orent deux enffans.
37059   Les deux enffans si s'entramoient
37060   [Que] l'un sans l'autre ne voulloient
37061   Ne l'un sans l'autre volloit estre.
37062   Mais trop mal fu party leur estre
37063   Si com l'Escripture l'afiche,
37064   Que l'un fu povre et l'autre riche.
37065   L'un ot des garnisons plenté,
37066   Et l'aultre eult assés povreté.
37067   Ung jour s'allerent compagnier,
37068   Les deux enffans, et eulx bagnier,
37069   Si comme ilz s'enRaynaud corrige en se en. revenoient,
37070   Ces deux enffans qui si s'aimoient
37071   Que plus ne porrent demourer,
37072   Le povre se print a plourer
37073   De grant meschief, de cœur parfont,
37074   A peu que le cœur ne lui font,
37075   Et quant son compains l'a veü,
37076   Doeul et pitié en a eü :
37077   « Hellas ! dist il, compains, qu'avez ?
37078   Dittes moy qu'avés a plourer ? »
37079   Dist le povre : « Je n'en puis mais.
37080   Compains, ne vous verray jamais,
37081   JamaisRaynaud corrige en Et. n'aray joye ne deduit.
37082   Nous finerons en ceste nuit :
37083   Failly nous est tout nostre vivre,
37084   Dorenavant ne poons vivre.
37085   Compains, a Dieu je te command,
37086   Car ne poeultRaynaud corrige en poeult il. estre aultrement. »
37087   Si tost que son compains l'oÿ,
[102b]
37088   Tout adés a terre cheÿ.
37089   Le povre enfant si se depart
37090   Et tost s'en alla aultre part.
37091   Ly aultre si grant [doeul] menoit,
37092   A peine qu'il ne s'ochioit.
37093   Son pere et sa mere l'oÿrent,
37094   A haulte voix tous deux lui dirent :
37095   « Pour Dieu, beaulx filz, et que avez ?
37096   Dittes nous pour quoy vous plourez.
37097   ― Beau pere, qui mais m'amera ?
37098   Mon compains anuit finera,
37099   Car de fain le convient perir.
37100   Avec lui me lairay morir.
37101   « Beaulx filz, quel conseil en prenray ?
37102   Or le me dy, je le feray.
37103   ― Beau pere, vous lui presterez,
37104   Et loialment vous le rarez,
37105   Mais qu'il soit de cest pas sailly,
37106   Et que ses messons ait coeully,
37107   Et j'en seray pour lui teneur,
37108   Et de ses biens meismes rendeur,
37109   Qu'assez tost sera la saison,
37110   Et assez en a en maison,
37111   Sans vous grever le poëz faire,
37112   Et de la mort le poëz traire.
37113   Et si ferez grant charité.
37114   BeaulxRaynaud corrige en Mon beaulx. doux pere, ayez pité,
37115   Que il puisse en vieRaynaud corrige en en vie puisse. ester. »
37116   De la vint le premier prester.
37117   Et tant prester multiplïa
37118   Qui a usure s'avoya :
37119   Bles et vins, a terme et a temps,
37120   Tant a crëance, tant <a> contensRaynaud corrige en et tant contens..
37121   D'usure fis je les sentiers,
37122   Et avec ce les courretiers,
37123   Et les fis mentir et jurer
37124   Et tous ensemble parjurer,
[102c]
37125   Et leur dit qu'en leur courretage
37126   S'ilz voeullent estre preu et sage,
37127   Souvent gaignier et enbourser
37128   Et avoir assez entourser,
37129   Mettent derrier l'huis charité
37130   Et taisent toute verité.
37131   Et se autrement ilz faisoient,
37132   Envis marchié assouviroient.
37133   Ilz ont bien mon command tenu,
37134   Maintiennent et ont maintenu.
37135   Par ce seront en haut degré
37136   Et je leur en sçay tresbon gré.
     
37137   Or ay [je] fait aultre bezongne
37138   Que maintes gens de bien eslongne,
37139   Malgré raison et son pooir,
37140   Qui en poeut monlt grant doeul avoir.
37141   J'en eulx vers lui pluseurs batailles,
37142   Lors que je establis les tailles
37143   Que les gentilz homs ores lievent,
37144   Dont monlt forment nature griefvent,
37145   Et dont main preudomme s'esmaie,
37146   Selon ce que il plus en paie.
37147   Gentilz hommes, quoy que l'en die,
37148   Vivent aujourdhuy de tel vie :
37149   Se povres gens ont leur sustance,
37150   Tost ilz leur ostent leur chevance.
37151   Prendent ce qu'ilz ne gaignent mie.
37152   De tel gaignier prendent leur vie,
37153   Dont les povres sont mehaignié.
37154   Et si ne l'ont mie gaignié,
37155   Et le font pour chaté tenir,
37156   Par le longuement maintenir.
37157   Mais [qui] d'aultrui prent la sustance
37158   Et qui lui oste a sa grevance,
37159   Il met s'ame a dampnementRaynaud corrige en grant dampnement.,
37160   Se cil qui fit Adam ne ment.
37161   Combien que je aye ce fait,
[102d]
37162   Je congnois bien que ce est tort fait :
37163   Bien doit l'Eglise disme avoir,
37164   Ce est proprement son devoir,
37165   Les dismes sont a eulx sans faille.
37166   Cil se meffait qui ne leur baille,
37167   Gentilz homs avoir ne le doivent.
37168   Contre Dieu les disme rechoivent.
37169   Ce est chose esperitïelle,
37170   Gentilz ne doivent tenir celle,
37171   Et Dieu a sa face recreupt
37172   Gentil qui la disme recoeult.
37173   L'Eglise tous dismez avoir
37174   Doit, si comme on poeult sçavoir
37175   Par Adam qui beste gardoit
37176   Qui le .xiije. ou feu ardoit.
37177   Abraham, Ysaac dimes paioient,
37178   Le .xiije. et s'i s'accordoient.
37179   N'estient encor nullez eglises.
37180   Pour ce estoient au feu mises.
37181   Ad ce congnoist on clerement
37182   Que le .xiije. a nul n'avient.
37183   L'Eglise si en fu fondee.
37184   Celle disme lui fu donnee
37185   De ce qu'aloit a dampnement,
37186   Ce fut son premier fondement,
37187   Non mie sur aultrui sustance,
37188   […]Vers manquant ; pas d'équivalent dans A.
37189   Dieu ne voeult mie estre servis
37190   Des biens dont aultre est asservis.
37191   Dieu n'a cure de l'aultrui bien.
37192   Ce qu'il a lui souffit tresbien.
     
37193   Une aultre ordonnance ayRaynaud corrige en ay je. mise,
37194   Qui vault pis que la taille mise.
37195   Au faireRaynaud corrige en A le faire. ay je mis grant cure.
37196   Et est tout ce contre droiture.
37197   J'establi le formarïage,
37198   Et se nulz sont preudoms ou sage
37199   Pour voir, ilz ne le leveront
37200   N'en nul temps nel recepveront,

103

[103a]
37201   Car je le fis de ma scïence,
37202   Ou ja preudoms m'ara bëance.
37203   Je le fis a m'intencïon
37204   Pour tollir generacïon,
37205   Ce pour quoy le monde est crëez.
37206   Pour bien ne le feïs, crëez.
37207   Quant Moÿse ala ou dezert,
37208   Mena o lui le poeuple serfs,
37209   Quant des mains Pharaon osta
37210   Et a obeïr les docta.
37211   Riens de obëyr ne sçavoient.
37212   Comme bestes partout alloient,
37213   N'avoient rigle n'ordonnement
37214   Ne tenoient nul commandement.
37215   La fu premier ordre donnee
37216   Et toute ordonnance donnee.
37217   Baillie leur fu ordonnance,
37218   Obeïssance et abstinence.
37219   Firent a Dieu tous noncïon.
37220   Sique il est d'ajunccïon.
37221   Dieu a eulx une voix tramist,
37222   Qui a eulx tous ensenble dist :
37223   « Choisi et prens par bonne amour
37224   Celle qui semblera meillour. »
37225   Cy ot monlt bon commandement,
37226   Sire prestre, certainement.
37227   Il ne dit pas : « Prens la plus riche,
37228   La plus large ne la plus chiche.
37229   Ne celle du plus grant parage,
37230   La plus fole ne la plus age ».
37231   Mais : « Celle ou le tien cœur bee,
37232   S'elle le voeult, te soit donnee.
37233   Et ayez vers lui bonne amour.
37234   C'est la sentence au grant Seignour.
37235   Ung homme une femme amera,
37236   L'ung l'autre monlt desirera,
37237   Et de bon cœur s'entrameroient,
[103b]
37238   Se ensemble adjoustés estoient. »
37239   Ne sont pas d'une merderie
37240   Que on appelle seignourie.
37241   Cellui a celle n'oze tendre,
37242   Ne celle cellui n'oze prendre.
37243   S'ilz s'entreprendent riens ne sont
37244   De plus espoir que ilz n'aront.
37245   Cellui au cœur mal en ara,
37246   Jamais, espoir, femme n'ara,
37247   Espoir, jamais elle mary,
37248   Et chascun ira au hary.
37249   Tous les ans pour cestui usage
37250   En demeurent cent marïage.
37251   Cecy fu fait de ma scïence
37252   Contre Raison et Conscïence.
37253   Raison forment s'en courouça,
37254   Et pluseurs fois m'en maneça.
37255   Disoit qu'oncques preudoms ne sage
37256   Destourba ja bon marïage,
37257   « Les commans de Dieu ne les fais,
37258   Ce pour quoy le siecle fu fais. »
37259   Et je lui<s>Raynaud ne corrige pas. dis : « Dame Raison,
37260   Boutés vous en vostre maison.
37261   La vous tenez et vous muchiez
37262   […]Vers manquant sans équivalent dans A.
37263   Car malgré vous cecy courra.
37264   Or en voit comme aller porra,
37265   Car il sera, soit droit, ou tort.
37266   Je suis plus poissant et plus fort,
37267   Et s'ay plus que vous des amis
37268   Qui bien m'aideront trestoudis.
37269   J'ai mes gentilz hommes a moy
37270   Qui m'aideront sans nul arroy,
37271   Les collieges, les abbaÿes,
37272   Et avec ce les chanonnies
37273   Qui tous seront a mes accords,
37274   Et metteront pour moy leurs corps.
37275   Ja vostre conseil ne sieurront,
[103c]
37276   Pour leurs ames riens n'en feront.
37277   Leur sang et leur challeur menguëntRaynaud édite menguent.,
37278   Et boivent tout quanques ilz suent.
37279   Ce est le chaté gentillesse
37280   Qu'on appelle aujourdhuy noblesse.
37281   Iceulx vivent, soit bel ou gent,
37282   De la despoulle a povre gent,
37283   Pour noblesse auctorisier
37284   Et pour eulx au monde prisier,
37285   Et pour eulx faire plus monter.
37286   Pour les povres plus debouter,
37287   Je fis que leurs homme devindrent
37288   Et les formarïages tindrent.
37289   De ce fis Raison asservir
37290   Pour les gentilz hommes servir.
37291   Tant que l'ont maintenu, <et>Rayand ne corrige pas. hanté
37292   Que il chiet en prosperité,
37293   Et de droit le voeullent avoir.
37294   Mais ilz en venront a Doulloir
37295   Qui est ung mal gars sans pitté.
37296   Raison leur a pieça ditté,
37297   Mais ne leur est de l'advenir.
37298   Du present se voeullent tenir.
37299   Ha ! com present est male beste !
37300   Pluseurs en ce siecle en font feste.
37301   N'y regardent ne bas ne hault,
37302   Ne du futur il ne leur chault
37303   Qui mieulx apartient a doubter,
37304   Que present ne fait a amer.
37305   Le present voit on deffenir,
37306   Mais le futur est a venir.
     
37307   Des mainsmortes fis ensement,
37308   Dont par ce sont mille truhant,
37309   Et larrons pluseurs aussi sont.
37310   Quant ilz tous leurs biens perdus ont,
37311   Des eglizes et des gentilz,
37312   Lors demeurent povres et vilz,
[103d]
37313   LorsRaynaud supprime ce mot. s'enfuient, et vivre convient.
37314   Et lors Desesperance vient.
37315   Pluseurs en sont desconforté
37316   Et pluseurs s'en sont mal porté.
37317   Estre larron et assailleur,
37318   Faulx parjure et faulx plaideur,
37319   Pour ce en sont perdu ung millier
37320   Que seigneurs ont fait essillier,
37321   Qui pour eulx ont prins et tenu
37322   Ce que ilzRaynaud corrige en qu'ilz. deussent avoir eü
37323   Par droit naturel loialment,
37324   Selon l'Ancïen Testament.
37325   Or l'ont cilz par Force qui vaint,
37326   Dont Nature et Raison se plaint.
37327   Tant l'ont longuement maintenu,
37328   Qu'en saisine si l'ont tenu,
37329   Malgré Raison et son pourchatz
37330   Qui n'y a pooir ne q'ung chatz.
37331   Eglize et gentilz me soustiennent
37332   Et trestous mes fais entretiennent.
37333   Dient qu'ilz ne poeuent avoir
37334   Chevance ne aucun avoir
37335   Que iceulx ayent qui leur soit.
37336   Quant ung preudoms la mort reçoit,
37337   Qui a tout son temps traveillié,
37338   Juné, espargnié et vieillié,
37339   De ses biens ara retenu,
37340   De quoy doit estre soustenu
37341   Et son corps tenir en santé,
37342   Pour eschever mendicité,
37343   Dieu fera de lui son volloir.
37344   Et pour quoy n'ont ses biens si hoir ?
37345   Sa char, son sanc vient en present.
37346   L'on leur tault, on fait malement.
37347   Qui ma char et mon sang taulra
37348   Ce que mon corps acquis ara,
37349   Pour quoy ara le mien chastel

104

[104a]
37350   Qui ne me douroit ung morsel ?
37351   Bien honneur faire ne me pense.
37352   Pour quoy ara il ma sustance ?
37353   Ne jamais bien ne lui fera.
37354   Pour quoy donc ses biens ostera ?
37355   Cil qui riens n'est, les voeult avoir
37356   Et herite est, sans estre hoir.
37357   L'autrui sans comment avoir voeult
37358   Et de quel cœur prendre le poeult ?
37359   Comment le poeut riens soustenir,
37360   Quant aultrui sanc voeult retenir ?
37361   Comment ose il l'autrui sanc prendre ?
37362   Comment y ose il la main tendre ?
37363   Tous les maux qu'il a eu acquis,
37364   Ou temps qu'il a ses biens acquis,
37365   Tu emportes ; avec ce es lerres.
37366   Quant de l'autrui bien es tollerres,
37367   Lerres es, et tous les pechiés
37368   As dont il estoit entechiés.
37369   Laisse au filz le sanc duRaynaud corrige en de son. pere.
37370   Qui ne le fait il le compere,
37371   Si comme les ancÿens firent
37372   Qui point d'empeschement n'y mirent.
37373   Lys de Jacob et d'Esaü,
37374   Se leur patrimoine ont eü.
37375   Des ancïennes nacïons,
37376   S'estranges ont <leurs> successïons,
37377   Je ne t'en fais difficulté.
37378   Tout ancïen qui ont esté
37379   Qui congnoissent soient sceü,
37380   Doivent avoir leurs biens eü
37381   Fors puis ung peu de temps en ça,
37382   Que mon art premier le pensa,
37383   Qui leur a affermé de voir.
37384   Ne poeuent meilleur chaté avoir,
37385   Et de ce m'onltRaynaud corrige en m'ont. si bien creü
37386   Que bien sont au prendre esmeü.
[104b]
    PRESTRE HUNBERT
37387   ― Regnart, deux choses me maintiens
37388   Contraires, et si les soustiens.
37389   Toutes ces œuvres ton art fist,
37390   Et Raison si les contredist.
37391   Dy moy qui premier les trouverent
37392   Et qui les premiers en ouvrerent,
37393   Et par quelz mots dame Raison
37394   Dist qu'il n'estoit ne bel ne bon.
    REGNART
37395   ― Sire, du temps que Charlemaine
37396   Estoit roy, qui tant ot de paine,
37397   Ung jour saint Jacquez vint a lui.
37398   En dormant de lui se plaindi,
37399   En dormant dit : « Roy terrïens,
37400   Honnouré sur les ancïens,
37401   Qui tant de terres as conquises
37402   Et a la Crestïenté mises,
37403   MaisRaynaud corrige en Mais or. une oubliee en as
37404   Ou tu encores esté n'as.
37405   Ce est la terre de Galice,
37406   La ou il a tant de malice.
37407   En celle terre gist mon corpz,
37408   Qui a grant martire fu mors.
37409   La ne est veü ne sceü,
37410   Ne se oncquez n'y fut eü.
37411   Le roy Angoulant le maintient
37412   Qui <la> Crestïenté ville tient.
37413   Des paiens est toute poeupleeRaynaud corrige en Des païens toute est poeuplee.
37414   Qui maintiennent celle contree.
37415   Fay tant que mon corpz soit requis
37416   Et le sauvement des bons quis.
37417   Or va acquittier le passage
37418   Et si fay le pelerinage.
37419   Pluseurs sauver la se porront,
37420   Dieu et les bons gré t'en sçaront.
37421   De ce plus ne te parleray.
[104c]
37422   Au Dieu plaizir, je t'aideray. »
37423   Charlemaine s'est esveillié.
37424   De ce s'est forment merveillié.
37425   A la parole monlt pensa.
37426   Ses princes devant lui manda.
37427   La parole leur a comptee
37428   Que l'apostle lui a dittee.
37429   Lors chartres et briefz fist escripre.
37430   Manda gens en France, en l'Empire,
37431   Que trestous venissent briefment
37432   Pour oÿr son commandement,
37433   Et a tous leurs a maintenu.
37434   Monlt tresgrant poeuple y est venu,
37435   Que en Espaigne voeult mouvoir
37436   Sans temps ne sans respit avoir :
37437   « Or verrons que de cœur venrra,
37438   Qui pour Dieu le chemin prenra
37439   Et qui se vouldra delivrer
37440   De ce saint passage acquitter.
37441   Cilz qui volentiers y venra
37442   Son saulvement y acquerra.
37443   QuiRaynaud corrige en Qui donc. Dieu ayme a lui se tiengne.
37444   QuiRaynaud corrige en Et qui. m'aime aprez moy [s'en] viengne. »
37445   Maintz en y ot de courouchiez
37446   Assez plus qui n'y ot de liez
37447   Qui mieulx aymassent demourer
37448   Que en Espaigne cheminer.
37449   Tout ainsi que l'ost cheminoit
37450   Et es vallees se tenoit,
37451   Et tout l'ost se fust adonc mis
37452   Ou Prouvins si est ore assis.
37453   Il n'y avoit chateau ne ville
37454   Mais valeeRaynaud corrige en ot valee., ort lieu et vile,
37455   Montaignes, valleesRaynaud corrige en et vaux., oscurs lieux
37456   Sans habitacïon et seulx.
37457   Mal lieu y avoit et despers.
37458   Monlt bien sembloit lieu de desers.
[104d]
37459   Plain fu de fumee et d'oultrages.
37460   Monlt y avoit bestes sauvages,
37461   Envenimeuzes et cuisans,
37462   Et dragons et oiseaulx nuisans.
37463   Apremont nommer le solloient
37464   CeulxRaynaud supprime ce mot et édite ancïennement. qui anciennement vivoient,
37465   Lieu plain de toute obscurtéRaynaud corrige en obscurité.
37466   Et de toute maleureté.
37467   Apremont alors dit estoit.
37468   Habitacïon n'y avoit.
37469   La furent pluseurs establi
37470   PluseursRaynaud corrige en et. se tenoient coaty,
37471   Et cuidoient estre en esture.
37472   Les pluseurs n'orent d'aller cure,
37473   Mais en ce lieu monlt s'esbahirent.
37474   Quant le roy et sa gent ce virent,
37475   Lors fist le roy communement
37476   Crïer partout generalment :
37477   « Quiconcquez demourerMs. demoura. volra,
37478   Sa demeure faire y porra
37479   Par si que seront serfs clamés
37480   Et en servitude clamés.
37481   Doresenavant treu paieront
37482   De tous les biens que ilz aront
37483   Et de meubles et d'heritages
37484   Paieront tailles et treuages.
37485   Trestous qui ceulx cy demouront,
37486   De tous leurs biens treu paieront
37487   Trestous les ans sans delayer. »
37488   Ung aultre cry refist crïer,
37489   Que trestous ceulx de male vye
37490   Et qui vivent de houllerye,
37491   De jeux de dez, de jeux de tables
37492   […]Vers manquant sans équivalent dans A.
37493   Que point aprez l'ost ilz n'alaissent,
37494   Mais tous arriere demouraissent,
37495   Car les vivres vont degastant
37496   Et si ne vont riens proffitant.

105

[105a]
37497   Et il est pechié du mener
37498   Et encores plus d'eulx donner
37499   Et leur pechié poeult aultrui nuire.
37500   Pour ce est bon eulx du tout fuir.
37501   Adonc se trairent d'une part
37502   Plus de seize mille couart,
37503   Et dient que avant n'yront,
37504   Mais arrier s'en retourneront,
37505   Car il n'ot en eulx qu'esmaier.
37506   Mieulx ayment leur taille paier,
37507   Car au corps gaigneront l'avoir.
37508   Pour ce voeullent le remanoir,
37509   Non mie morir en langour.
37510   Et Charlemaine sans demour
37511   Les condempna sans delayer
37512   A chascun an taille paier.
37513   Et sur ice s'en retournerrent.
37514   Putains et houlliers demourerent,
37515   Ribauds et les joueurs de des,
37516   Illec furent logiés es pres,
37517   Et dirent illec se tenront.
37518   Illec Charlemaine attendront.
37519   La le chateau de Prouvins firent,
37520   Les premieres pierres y mirent,
37521   Et adés demourerent la.
37522   Et le roy Charles s'en ala.
37523   Mais grans ans en Espaigne sist.
37524   Je ne vous diray pas qu'il fist,
37525   Car cy devant veü l'avez
37526   Et ses œuvres bien le sçavez,
37527   Et des grans conquestes qu'il fist
37528   Tant comme en Espaigne sist,
37529   Cy devant vous sont devisé,
37530   Se vous y avez bien visé.
37531   Mais a chief de sa queste vint,
37532   Et par illecques s'en revint.
37533   La ou n'avoit qu'une vallee,
[105b]
37534   Une ville y a trouvee.
37535   Lors demanda : « Comment poeut estre ?
37536   Quand nous passames par cest estre,
37537   N'y avoit ne piller ne bourne :
37538   Or y a grosse ville et bonne. »
37539   Lors sa maisnie lui a dit :
37540   « Sire, souviengn<i>eRaynaud corrige en souviengiés. vous du dit
37541   Que toutes gens de maise vie
37542   Ne sieuissent vo compagnie ?
37543   Dix mille en furent detrïé,
37544   Qui ce lieu ont ediffïé. »
37545   Dist le roy : « Cilz ont bien ouvré,
37546   Et par Dieu bien s'i son prouvé. »
37547   Et pour cest mot, Prouvins ot nom.
37548   Prouvins ester de grant renom,
37549   Quant histoires cerchier voulrez,
37550   Trestout cecy y trouverez.
     
37551   De la vindrent tailles premiers
37552   Et au roy et aulx chevaliers,
37553   Et aulx eglizes et aulx aultres,
37554   Tant sont allez lances sur faultres,
37555   Et par mon art et par ma vie,
37556   Qu'ilz ont tout mis a une vie.
37557   A trestous les font paier taille,
37558   Bon et malvais, vaille que vaille.
37559   ParRaynaud corrige en Car par. moy en saisine en sont.
     
37560   Or garde bien comment ilz font,
37561   Comment joÿssent par usage
37562   De mainmorte et formarïage.
37563   De Bourgongne premierementRaynaud corrige en premiers il. vint.
37564   Bourgongne primes le maintint,
37565   Et par Bourgongne le scet on.
37566   Ung chevalier qu'ot nom Othon
37567   Bien trente feus soubz lui tenoit
37568   Ne nulle aultre choze n'avoit.
37569   Le duc servoit pour ses despens.
[105c]
37570   Si advint des icellui temps,
37571   Les hommes qui tous sont mortelz,
37572   Que en l'un des iceulx hostelz
37573   LaRaynaud corrige en Que la. femme a mort devïa,
37574   Et le mary se marïa
37575   A une aultre femme voisine
37576   Qui n'estoit pas de celle orine,
37577   Ains soubz l'evesque demouroit,
37578   Et l'homme homs Othon estoit.
37579   L'homme quant soubz l'evesque vint,
37580   L'evesque tout pour sien le tint,
37581   Et si le mist en ses escrips.
37582   Et pour ce monta li escris.
37583   Othon quancquez cilz ot sus lui
37584   A tout aproprié a lui.
37585   Et dist cil : « Mon homme sçavoit
37586   Que marïer ne se pouoit
37587   N'en aultre seignourie manoir :
37588   Pour ce perdera son avoir. »
37589   Pour ce disoit avoir acquis
37590   Quancques il avoit sur lui mis.
37591   Lors maintint Raison le contraire
37592   Et dit que bien le pooit faire,
37593   Que homs use d'auctorité
37594   Avec de liberalité.
37595   Liberaulx e[s]t, liberaulx vit,
37596   Et liberaulment se chevist
37597   En tel cas pour son volloir faire.
37598   Nul n'en doit aller au contraire.
37599   A maistrïer a nullui n'est,
37600   En tel cas de lui sires est.
37601   De lui destrourner n'a pooir,
37602   Se la force n'en voeult avoir,
37603   Et force n'est mie raison
37604   S'il n'y a male mesproison,
37605   Mais cil qui force l'en fera,
37606   Contre Dieu monlt se meffera,
[105d]
37607   Ostera liberalité,
37608   Seignourie ouRaynaud corrige en ou bien. charité.
37609   Ne nul ne poeut sans lui meffaire,
37610   Marïage en amour deffaire.
37611   « De son corps sire vous clamez
37612   Nourry n'alevé ne l'avez.
37613   Pour quoy le voulez maistrïer ?
37614   A quel cause vous doit prisïer ?
37615   N'est il aussi bons com vous estes,
37616   De cors, de bras, de cœur, de testes ?
37617   Comme vous est il d'Adam nez ?
37618   Quelle chose lui demandez ?
37619   Se tous deux estiez en ung plain,
37620   Ne lui porriez oster son pain,
37621   Car il est com vous couronnez.
37622   Pour quoy nul trouble lui donnez ?
37623   N'a il de Dieu l'auctorité
37624   D'user de franche voulenté,
37625   Et vous aussi com lui de franche ?
37626   Quel droit avez vous donc en ce ? Vers faux.
37627   Pour quel cause vous doit prisier ?
37628   Pour quoy le voullez desprisier ?
37629   Se vous marïez, se voulez,
37630   Ainsi en riens subgiet serez,
37631   Ne lui en vous ne vous on sien,
37632   En lui n'avez aucune rien.
37633   Ne fustes vous pas nez d'un pere ?
37634   Ne fu pas Eve vostre mere ?
37635   Quel droit par dessus lui avez ?
37636   Si m'ayde Dieu, vous ne sçavez,
37637   Fors seulement vo force acquise,
37638   Ou avez vostre entente mise.
37639   Se force acquize vous n'aviez,
37640   Contre lui riens vous ne sçariez,
37641   Et se force acquise eüstRaynaud corrige en il eüst.,
37642   Par dessus vous trestout peüst,
37643   Car vous n'estes tant seullement

106

[106a]
37644   Fors par le force d'aultrui gent.
37645   Et touteffois que cilz vorront,
37646   La leur force vous osteront.
37647   Si demourriez tout seulx come eulx,
37648   Et se il avoit sens en eulx,
37649   CesteRaynaud corrige en Iceste. force ilz acquerroient
37650   Et feroient tant qu'ilz l'aroient.
37651   Non aroient mais celle aÿde
37652   Qui encontre eulx si vous aÿde.
37653   Doncques estes vous par ingal,
37654   Pour ce ne lui faites nul mal,
37655   Ne le reprenez ne lui vous.
37656   Ainsi a droit chevirés vous. »
37657   Lors fu Raison vielle clamee
37658   Que mal s'estoit si main levee
37659   Que ja creüe n'en sera.
37660   Le paÿsant l'amendera.
37661   Mal a fait contre mon volloir
37662   Il en venra a grant dolloir.
37663   Se l'evesque n'y fust aidans
37664   Je lui feisse traire les dans.
37665   Lors les gentilz plains de mon art
37666   Se traïrent tous d'une part.
37667   Dirent : « Deceüs trop seriesmes
37668   Se nos hommes ainsi perdiesmes,
37669   Que par force acquis avons.
37670   Ne revengier ne nous sçavons
37671   Encontre Raison et sa gent
37672   Qui est contre nous monlt souvent.
37673   Comment qu'il soit par force allons,
37674   Ne ja Raison nous n'en ferons :
37675   Ung chascun se marïeroit,
37676   Ains<i> chascun nous deffiëroit,
37677   Lors deveriesmes mendïans,
37678   Et vilains, gras, liez et joians.
37679   Or chatïons bien ce vilain
37680   Que chascun voise en son pelain,
[106b]
37681   Et que trestous exemple y prengnent
37682   Siqu'a obeïssance viennent.
37683   Car se nous point Raison crëons,
37684   Tous deherités nous serons,
37685   Et le derrain si clorra l'huis. »
37686   Lors dit chascun : « A l'acord suis ! »
37687   Par mon conseil fu Raison mate,
37688   Encor suis d'acord qu'on le bate.
37689   De la vint le formarïage,
37690   Et des mainmortes ly usage.
37691   Aprez je basty allïances
37692   Et les malvaizes deffïances.
37693   Lors fis je faire les haubers
37694   Et les chevaulx de fers couvers.
37695   Je fis villains en l'ost aller
37696   Pour eulx les premiers appeler.
37697   Or ay je fait aultres devises.
37698   Justice fay tenir Eglizes,
37699   Prendre, traïner et banir,
37700   Mairies, prevostés tenir.
37701   Que Raison ne vouloit entendre
37702   Que Eglize fist homme pendre.
37703   Qui consent homme a mort aller
37704   Pour voir, il est irregulier.
37705   Combien que [voir] ilz aulx folz dient
37706   Que la gent ne pendent n'ochient :
37707   « Ce sont nos prevotz et no maire.
37708   Ce ne faisons nous mie faire. »
37709   S'ilz font aulx gens ou tort ou droit,
37710   Bien en conviengne la endroit.
37711   De quelz parolles usent ilz ?
37712   De qui auctorité font cilz ?
37713   Qui les y met ? Qui les soustient ?
37714   Et qui en leurs fais les maintient ?
37715   A qui est l'acquet que ilz gaignent,
37716   Quant aucun pendent ou mehaignent ?
37717   Et si sont payés, bien le dis,
[106c]
37718   Du proppre argent du Crucefix.
37719   Ores poeult on vëoir ce fait,
37720   Je m'en tais pour ce que l'ay fait.
37721   Encor ay je fait meilleur cure :
37722   J'establi prester a usure
37723   Sur lettre, sur gage, aultrement,
37724   Par le paÿs communement.
37725   Tant ay fait courre ce mestier
37726   Que chascun s'en scet bien aidier.
37727   Et si fis morir a hachie
37728   Ung vilain plain de male vie
37729   Que on appeloit Bonne Foy,
37730   Qu'il n'y avoit nullui que moy.
37731   Pitié, sa femme, morir fis,
37732   Et Charité en prison mis,
37733   En prison juree, ceRaynaud supprime ce mot. sachiés,
37734   Ne jamais n'en sera saquiés.
37735   Et, pour voir, cellui Charité
37736   Ay je trestout desherité.
37737   Povres est et despourveüs,
37738   En peu de lieux est mais veüs.
37739   On ne le voit mais, se peu non.
37740   N'est plus memore de son nom.
37741   Or est en fuitte et si sera,
37742   Envis jamais il regnera,
37743   Se n'est aucuns des aprentis
37744   Qui sont un peu de ses amis.
37745   Mais ne m'en chault, il n'en est guere
37746   Ne je n'ay cure qu'on les quiere.
37747   Mais Humblesse ne hay je mie,
37748   C'est ce qui me donne ma vie.
37749   Fault Semblant, Constrainte, Abstinence,
37750   C'est ce qui me donne chevance.
37751   Ung jeu fis qui bien s'est prouvés :
37752   Devant Troye la Grant fut trouvés,
37753   Jeux de dez et de merelliers.
37754   Pluseurs en sont bons escolliers.
[106d]
37755   Mais qui mieulx en scet la scïence,
37756   C'est cellui qui a peu chevance.
     
37757   Advocatz refis je venir
37758   Pour les querelles contenir.
37759   Ce sont les miens meilleurs amy.
37760   Ce sont ceulx qui tiennent de my.
37761   Pour ung cent ont desherité
37762   Que Raison n'a point racheté.
37763   Magicque fut ore perdue
37764   Se par eulx ne fut soustenue,
37765   N'ilz ne se voeullent advertir
37766   Pour nullui qu'ilz voient morir.
37767   Tant leur a <on>Raynaud corrige en fu. monstré a ung fais,
37768   Qu'ilz scevent plus que je ne fais.
37769   En court et en long ilz sont maistre,
37770   Sans eulx ne puis ne [ne] doy estreRaynaud corrige en ne puis je ne doy je estre..
37771   Je establi les curratiers
37772   Qui maintiennent pluseurz sentiers.
37773   Cilz disnent souvent a ma table,
37774   Pour ce qu'ilz sont tous plains de fable.
37775   Ils sont cousins aulx menestreux.
37776   Ensemble s'en vont deux a deux.
37777   Curratiers scevent maintz barats.
37778   Maintz bons preudommes ont fait las.
37779   Ne leur en chault mie gramment,
37780   Qui voit ou arriere ou avant.
     
37781   J'ay une aultre gent establie,
37782   Qui sont de la jolye vye,
37783   Qui aulx menestreux resont frere,
37784   Et furent engenrez d'un pere
37785   Et d'une meïsme nature.
37786   Florum est le dieu de luxure,
37787   Pour ce les a il tous en cure,
37788   […]Vers manquant ; pas d'équivalent dans A.
37789   Charmiers sont iceulx appelés
37790   Que je ay d'enffer ramenés,
37791   Dont Florum le deable jolis
37792   Pour lui seront ensevelis,

107

[107a]
37793   Et Florum est le dieu d'Amours
37794   Qui en enfer se vest de flours.
     
37795   Aprez j'ay asservi denrrees
37796   Qui sont par les foires trouvees
37797   Que on appelloit francement.
37798   Chascun vendoit a son tallent.
37799   J'establi aux terres terrages,
37800   Les coustumes et les servages.
37801   Pour ce que ceulx qui les tenront
37802   Tout malgré Raison les prendront,
37803   Et ceulx qui les ont tellement
37804   Ne poeuent tenir longuement,
37805   Pour ce que c'est de mon chaté
37806   Selon droitteRaynaud corrige en la droitte. auctorité.
37807   Quicuncques mon chaté prendra,
37808   Longuement tenir ne porra.
37809   Et maint diroient que si fait,
37810   Si com Eglize tout a fait.
37811   Qui mainmortes et marïages
37812   Mettent trestous en leurs usages,
37813   Puis dïent : « Vous vëés clerement
37814   Que nous les tenons longuement.
37815   S'a nous ne deussentRaynaud édite deüssent, ce qui rend le vers hypermétrique. advenir,
37816   Longues ne les peussions tenir.
37817   Se de bon chaté ce ne feust,
37818   Tant a nous esté il n'eüst.
37819   Doncques voit on par verité
37820   Que tel gaaing est de bon chaté,
37821   Car se tel gaing Dieu n'envoiast,
37822   Tel gaignement ne nous durast.
37823   Or nous dure, donc a Dieu plaist,
37824   Et pour ce perdre il ne nous plaist. »
37825   Non, non, telle response est bonne.
37826   Tu vas hors voye, et lais la bourne.
37827   Or entens bien la verité,
37828   TuRaynaud supprime ce mot. qui par tel superfluité
37829   Emprens et as devers toy mise,
[107b]
37830   Et tu dis que c'est pour l'Eglise.
37831   Premier, de l'autrui Dieu n'a cure :
37832   Voeult gaing de conscïence pure.
37833   Se tu lui oste d'une part,
37834   Tant est moins servir d'aultre part.
37835   Se les aultrui biens tu retiens,
37836   Trestous ceulx de qui tu les tiens
37837   S'en tiennent vers Dieu moins tenu,
37838   Et plus a tart a Dieu venu.
37839   Dieu en delaissent a prïer,
37840   A loer et a gracïer,
37841   Pour voir si tenus n'y sont mye,
37842   Et se ilz tenissent leur vye,
37843   Les moeubles et leurs heritages
37844   Que tu leur ostes que non sages.
37845   Ainsi en perdant Dieu oublient,
37846   En plusieurs vanités se lient.
37847   Et tu chantes de leur sustance !
37848   Amis, je te pry, bien y pense :
37849   Se Dieu ton chant ayme et prise,
37850   Quant le bon homme ainsi desprise
37851   Et de ce lui voeulx chant chanter,
37852   Dont il est au desconforter,
37853   Il en pleure, et tu en chantes.
37854   Ja de tel chant tu ne te vantes.
37855   Encor du chaté pas n'es mie.
37856   Tu n'y as que ta povre vie.
37857   Nulz de tes hoirs point ne l'ara.
37858   Mais le pechié tien en sera
37859   Qui y aras la paine mise,
37860   Car tu n'ez pas hors de l'Eglize.
37861   Ce gaaing peu te dur[er]a,
37862   Mais <a>Raynaud ne corrige pas. l'ame multipliera.
37863   Et le proffit qu'en devra naistre
37864   Sera a ceulx qui devra estre,
37865   Non pas a toy qu'as retenu,
37866   Mais a ceulx dont il est venu,
[107c]
37867   Car adez l'Eglize sera
37868   Qui adez gueredom souldra
37869   Des biens qu'elle ara recheüs
37870   A ceulx qui y seront eüs,
37871   Et a ceulx dont yssus seront.
37872   Iceulx les biens en recheverontRaynaud corrige en rechevront.,
37873   Non point tu qui prins les aras,
37874   Qui espoir en paine en seras,
37875   Car l'Eglize riens n'en retient
37876   Des biens que elle d'aultrui tient,
37877   Mais les rent tost sans respiter,
37878   Car d'aultrui bien el n'a mestier.
37879   Ne se vante nulz d'asservir
37880   Aultrui pour l'Eglise servir,
37881   Car les biens point ne demourontRaynaud corrige en demourront.
37882   A lui, mais a ceulx cui seront.
37883   Et cil en sera decheüs
37884   Qui prins les a et recheüs
37885   Car Dieu est juste, tout pour voir,
37886   Qui rent a chascun son devoir.
37887   Pour ce ne demeurent n'affierent
37888   Nulz biens a ceulx qui les acquierent.
37889   Mais en demeurent decheü
37890   Car sont a ceulx cui sont eü
37891   Mon chaté est de tel nature :
37892   Assez tost fait et petit dure.
37893   Folz est qui mon chaté acquiert,
37894   Ne en mes richesses se fiert.
37895   En la fin se repentira
37896   Qui sur mes richesses ira.
37897   Je n'ay a nullui contenchon
37898   De tous mes fais, fors a Raison.
37899   En tous temps elle me coeurt seure.
37900   Pour ce, ne l'ameray nulle heure.
37901   Pour moy fu cecy tout trouvé.
37902   Or vëez se j'ai bien ouvré.
37903   Trestout vint primes en Bourgongne,
[107d]
37904   Et puis si failli en Chanpaigne
37905   Tant le hantent et ont hanté
37906   Qu'ilz se tiennent pour droit chaté.
37907   Partout le font multiplïer
37908   Ne l'ont mais tallent d'oublïer.
37909   Raison s'en est monlt debatue,
37910   Mais jamais n'en sera creüe,
     
37911   Encor aultre chose establi
37912   Que on ne met pas en oubli,
37913   Que j'ay pour mes gentilz trouvee,
37914   Que vilains leur doivent corvee
37915   Par toutes [les] quatre saisons,
37916   Malgré en ait eü Raisons
37917   Qui disoit c'estoit grant dolour
37918   Laissier sa chose pour la lour.
37919   Tu laisses ta bonne saison
37920   Contre droit et contre raison,
37921   Tu vas estudier pour ayer,
37922   Tu pers le tien pour lui aidier.
37923   Gré ne t'en scet, mais t'en viltoye.
37924   Lors dit Raison qu'alast sa voye,
37925   Que pour lui on n'en feroit plus.
37926   Celle s'en tait qui ne pot plus.
37927   J'ay fait serves condicïons
37928   Que toutes les religïons
37929   Et les gentilz avec les tiennent.
37930   Que tout quanqu'ilz ont a eulx viennent.
37931   Trestout quancquez ilz ont acquis,
37932   Iceulx mors, ilz sont trestout pris.
37933   N'y a frere, sœur ne parent,
37934   Qui en est vaillant ung harenc.
37935   Ceste chose est assez prouvee
37936   Que c'est chose mal controuvee.
37937   La ou oncquez riens mis n'aray,
37938   Sans moi laissier je le tenray,
37939   Dont Raison dit en audïence :
37940   « Qui poeut donner ceste semence,

108

[108a]
37941   Que ce qui riens ne m'a cousté
37942   Qui ne vient pas de mon costé
37943   N'oncquez mais veü ne l'aray,
37944   A quel cause le prenderay ?
37945   Il ne doit ne [neRaynaud ne corrige pas.] m'appartient,
37946   De moy ne des miens riens ne tient
37947   N'a moy ne meffit tost ne tart.
37948   Pour quoy en sont si hoir bastart ?
37949   Comment poeut il a moy venir ?
37950   Comment le puis je retenir ?
37951   Par Cellui qui tous bien crëa !
37952   C'est force, aultre cause n'y a.
37953   Et cil qui tel chaté maintient,
37954   A grant meschief leur ame vient,
37955   Et volentiers l'amenderoient
37956   S'arriere revenir pooient,
37957   La ou nulle riens je n'ay mis.
37958   Et je voy plourer les amis
37959   Et le sanc qui leur sanc requiert.
37960   Nature Nature requiert :
37961   Comment doy je donc a Nature
37962   Oster sa propre nourreture ?
37963   De son sanc suis, et il du mien :
37964   Pour quoy son sanc ne sera mien
37965   Qui oster [doncques] le me poeult,
37966   Et qui a le me oster s'esmoeut ?
37967   Comment doncquez demander l'ose
37968   Qui y a moins que nulle chose ? »
37969   Lors lui dis je : « Dame Raison,
37970   Vostre dit n'est pas en saison.
37971   Du parler vous tenez en paix.
37972   Ainsi sera, n'en parlés mais. »
     
37973   Si fis je une aultre marchandise
37974   Qui jadis fu a moy commise ?
37975   Le quens de Champaigne ot deffault.
37976   Pour ce me dit : « Argent me fault.
37977   Quatre vingz mille livres quier
[108b]
37978   Dont j'avoye tresbon mestier. »
37979   Le roy Loÿs que on dit saint,
37980   [Et] lequel ne crëoit pas maint,
37981   Lui presta icellui argent
37982   Mais gage en bailla bel et gent
37983   Dont monlt Champaigne en avilla.
37984   Trentre trois fiefs lui en bailla
37985   En gage pour l'argent ravoir
37986   Dont il ne fist mie sçavoir.
37987   Et certain jour ravoir les poeult.
37988   Le conte fist bien ce qu'il doeut,
37989   Car ung mois aprez s'avoia,
37990   Et ses deniers lui renvoia.
37991   Mais ne trouva qui les preïst.
37992   Pour ce convint qu'il les meïst
37993   En gage a Paris en repost,
37994   Car le Roy prendre ne les volt.
37995   Encores les deniers la sont,
37996   Mais les fiefs pas rendus ne sont.
37997   Et quant la mort celluy roy tint
37998   Phelippe Hardy  a lui vint,
37999   Dist : « Beau pere, le quens vous proye
38000   Que vous recepvez sa monnoye.
38001   Et que vous ses fiefs lui rendez.
38002   ― Beaul filz, dist il, a quoy tendez ?
38003   ― Je vous fay cecy a sçavoir
38004   Se il poeut ja ses fiefs ravoir,
38005   Et il vous voeult esmouvoir guerre,
38006   Il vous menra a perdre terre
38007   Et encontre lui ne durrez.
38008   Or en faittes ce que volrez. »
38009   PhilippeRaynaud corrige en Philippes. en tel point se tint
38010   Que les fiefs et l'argent retint.
38011   Je ne les laissié oncquez rendre.
38012   Or poeut le quens assez atendre.
38013   Tant ay fait le fait delayer
38014   Que tout est mis a oublïer.
[108c]
38015   Iceulx sont mors qu'il l'ont sceü.
38016   Cui il n'en chault se sont teü.
38017   Chascun s'en tait et je m'en tais.
38018   Je m'en dois bien tenir en paix.
     
38019   Le premier qui oncquez tendi
38020   Ad ce que prevostés vendi,
38021   Oncques vendu n'orent esté,
38022   Quant je par mon art l'ennorté :
38023   Vendis prevostés et mairies
38024   Qui ne sont point encor taries.
38025   Encor les vent on en present.
38026   Mais ce fay je certainement,
38027   Si lui dis je pour acquerir,
38028   Primes disiesmes requerir.
38029   Le premier diziesme rechupt :
38030   Ne sçay se le Pappe dechut
38031   Ne se le roiMs. il. fut decheüs
38032   Oncques roy ne les ot eüs.
38033   Et si lui fis trestout de voir
38034   Primes les regalles avoir.
38035   Le regalle print, n'eust esté,
38036   C'est esperitualité.
38037   Raison disoit, selon la lettre,
38038   Que nul lay ne doit la main mettre
38039   Tout ce qu'a Eglize appartient
38040   Et tout ce que d'Eglize tient.
38041   Raison s'en debaty assez,
38042   Mais tost fu son debat cassez.
38043   Aussi prinst il premierement
38044   Malgré Raison et son convent
38045   Que Raison ne poeut retarder
38046   Deniers d'abbaÿe a garder
38047   Qui toutes sont dessoubz sa main
38048   Couchans et levans, soir et main.
38049   C'est ly argent du Crucefix,
38050   Et si n'y met ung parisis,
38051   Il ne met nëant au garder.
[108d]
38052   Nul n'y oseroit contrester,
38053   Et pour ce, pas moins ne lui chiet
38054   Grand amende quant elle eschiet.
38055   Tout cecy ay fait ou fait faire.
38056   Par Dieu, je ne m'en doy pas taire.
38057   Je le doy bien ramentevoir,
38058   Car il a valu maint avoir
38059   Et au temps advenir vaulra.
38060   Car mais des mois il ne faulra.
38061   Bon procureur fusseRaynaud supplée je. eüs,
38062   Se le roy m'eust bien pourveüs,
38063   Je lui amenasse bon pain,
38064   Souventeffois et soir et main.
38065   Mais Nicolas Cholés ne daigne,
38066   Son grant procureur en ChampagneRaynaud corrige en Champaigne.,
38067   Qui m'en a du tout debouté.
38068   Mais volentiers l'eüsse esté.
38069   Il a juré qu'il le sera,
38070   Et que ja pour bien n'y fera.
38071   Et il fera a son pooir
38072   Qu'il acquerra tresgrant avoir.
38073   N'aultre de lui n'en sera mie,
38074   Tant que Dieu doint a PhilipeRaynaud corrige en Phlipe. vie,
38075   Se Raison ne lui nuit avant,
38076   Qui mont parle de lui souvent.
38077   Or attendray ce que doit estre
38078   Tant que Cholés truisse son maistre.
38079   Plus que tant ay or attendu,
38080   Et toudis ay mon arc tendu
38081   Pour traire la ou je porray,
38082   Jusques m'entencïon aray.
     
38083   Or ay une aultre chose fait
38084   Que jamais ne sera deffait
38085   Au contraire de povre gent,
38086   Qui vault chascun an maint argent.
38087   Gentilz hommes et abbaÿes
38088   Ne s'en tiennent point esbahies :

109

[109a]
38089   Maint denier chascun an il vault
38090   Et tout paier au povre fault.
38091   Abbaÿes ne chevalier
38092   Ne paieront point ung denier.
38093   Je fis sur les possessïons,
38094   Terres, vignes, prez et maisons,
38095   Les saisines perpetuelz
38096   Et y mis servitudes telz
38097   Que toutes fois que on les vent
38098   Soit ou long terme, ou souvent,
38099   Je fay la au seigneur paier
38100   De chascun vingt sols sans targier,
38101   S'il ne le scet tresbien debatre,
38102   Pour les ventes, trois solz ou quatre,
38103   Ce est le sixiesme denier.
38104   Pour ce ne demeure a paier
38105   Celle saisine tous les ans.
38106   Or vëez donc comme est dollans
38107   Et combien se doit esmaier
38108   Car il convient cecy paier,
38109   Car cellui qui riens n'y a mis
38110   Ne oncquez ne fut ses amis,
38111   Ne honneur, ne bien ne lui dist,
38112   Ne oncques proffit ne lui fist
38113   Ne neant ne le deporteroit
38114   Ne pour lui riens il ne feroit.
38115   Et si a le quint de son bien,
38116   Raison dit que il n'est pas sien,
38117   Car elle dit : « Nul ne doit prendre
38118   N'a nulle chose la main tendre
38119   S'il ne l'a par loial labour,
38120   Par charité et par amour.
38121   ― A quel cause doncques ara
38122   Le mien qui gré ne m'en sçara
38123   Et qui ne l'a point desservi ? »
38124   Raison n'accorde point cecy
38125   Mais malgré lui il est passé
[109b]
38126   Et trestout son voloir cassé.
38127   Or en ait elle le mal gré.
38128   Encor ay fait aultre decré :
38129   Com preudoms et lëaulx et sages,
38130   Je ay acoustumé terages
38131   De dix garbes l'une paier.
38132   Or se poeuent bien esmaier,
38133   Et si n'en facent ja dangier.
38134   Ne poeuent sans le teragier
38135   Dessus le camp le blé oster
38136   Qu'on ne leur feïst rapoter !
38137   Or vëez comment se maintiennent
38138   Povres gens qui telz terres tiennent !
38139   Ont ilz assez de povretés,
38140   De grans paines et de durtés !
38141   Encor s'aultre mal ilz n'eusissent,
38142   Souffisanment ilz se chevissent.
38143   Mais je qui ne les voeulx amer
38144   Et qui les voeulx tous debouter,
38145   Et qui leur ay fait maintes guerres,
38146   Je ay fait mettre sur leurs terres,
38147   Sur les prez et sur leurs maisons,
38148   Sur leurs mes et sur leurs cloisons,
38149   Je qui en nul tempz ne les aim,
38150   Car gelines et blé et pain
38151   Chascun an paie par coustume,
38152   Siques quant ly ung moeurt ou tume,
38153   Ou que sans hoir se doit morir,
38154   Il pert tout, dont poeut ce venir
38155   Que ja ses hoirs riens n'en aront,
38156   Et trestous privés en seront,
38157   Et toutes ces choses aront
38158   Ceulx qui ja gré ne l'en sçaront.
38159   Mais d'une chose esbahis suis
38160   Que tant grever je ne les puis
38161   Que ilz ne les voeullent amer,
38162   S'ilz leur faisoient le cœur crever
[109c]
38163   Et chascun jour les traïnaissent,
38164   Que les vilains ne les aimaissent.
38165   Les criemment et <leur>Rayanaud ne corrige pas. portent honneur,
38166   Et les appellent : « Monseigneur ! »
38167   Du leur n'endurent pas a traire,
38168   Ne ne s'endurent a bien faire,
38169   Ainçois vivent monlt povrement,
38170   Vestent, chaussent monlt povrement.
38171   Du tout se voeullent abaissier
38172   Pour leurs seigneurz leurz biens laissier,
38173   Et cilz ne douroient pas d'aulx,
38174   Ne de leurs corps deux paniers d'aulx,
38175   Mais les vituperent et fuient,
38176   Et les meschans villains les suient,
38177   Honneurent et font honnourer
38178   Ceulx qui les voeullent ahonter.
38179   Doit on bien haïr telz vilains
38180   (Par le vray Dieu, point ne les aims),
38181   Qui eulx et leurs hoirs desheritent
38182   Pour ceulx qui tousjourz les debitent
38183   Qui ne leur poeullent trop mal voir ?
38184   Sire prestre, ne dy je voir,
38185   Quant se voeullent deshonnourer,
38186   Pour iceulx seigneurs honnorer
38187   Et croy se les dens leur traioient
38188   Que les vilains les aimeroient ?
38189   Car point de congnoissance ilz n'ont,
38190   De voir, qu'ilz sont homs come ilz sont.
38191   Pour riens que sachent despiser,
38192   Ilz ne se voeullent adviser
38193   Pour parole ne pour despit
38194   Ne pour chose que on leur dit
38195   Que la dame de Doche ait fait,
38196   Qui fit oster trestout de fait
38197   Une femme de terre hors
38198   (Six jours y ot esté son corps),
38199   Pour ce qu'aucun lui fu comptans
[109d]
38200   Que la femme avoit en son temps
38201   Quinze aunes de toille fillee
38202   Dont elle estoit envelopee
38203   Et en quoy fut ensevelie.
38204   La dame dit : « Ne me plait mie
38205   Que tel vilaine ait dedens terre
38206   Ma toille ; orRaynaud corrige en ore. le m'alés querre.
38207   Quancques elle avoit estoit mien,
38208   Nul bien qu'elle Raynaud corrige en que elle, ce qui rend le vers hypermétrique. eüst n'estoit sien. »
38209   Lors fist la fosse desserrer
38210   Et celle femme desterrer.
38211   D'entour elle la toille osta,
38212   Le corps arrier ens rebouta,
38213   Comme eüst une beste fait.
38214   En l'an mil .iijc. ce fut fait,
38215   Que la dame ce fait emprist.
38216   De celle toille couvrir fist
38217   Ses trois chevaulx pour la chalour.
38218   Or vëez se ce fust vallour :
38219   Oncques vilains n'y regarderent,
38220   Mais plus l'amerent et doubterent.
38221   Sires prestre, ne quiers celler :
38222   Telz gens font petit a amer.
    PRESTRE HUNBERT
38223   ― Par foy, Regnart, monlt me merveil.
38224   De toy ne vis oncques pareil.
38225   Tu as si gentillesse amee,
38226   Maintes leurs maisons as fermee
38227   Et de la sustance d'aultrui,
38228   Que s'oncques les fais Dieu congnui
38229   Tu en seras d'enffer es joings,
38230   Et ilz n'en reseront pas loingz.
38231   Tu leur as donné les richesses,
38232   Et les aizes, et les noblesses,
38233   Et les plentés, et les ayeues,
38234   Que tu as aulx aultres tollues.
38235   Or sont en aize et en honneur,

110

[110a]
38236   Et cilz en sont a deshonneur
38237   Et en tiennent les grans franchises
38238   Que tu as sur povres gens prises.
38239   ― Sire prestre, orRaynaud corrige en ore. me crëez,
38240   Car, se bien vous cler y vëez,
38241   Ilz sont plus serf que toute gent
38242   Combien qu'il mainent estat gent,
38243   A douleur et a meschief vivent
38244   Pour ce que tous meschiefz les sivent,
38245   Et ilz les doivent bien sieuir,
38246   Avecquez ce tout bien fuïr.
38247   Il en y a monlt peu d'aisiez.
38248   Les bons diray, se vous taisiez,
38249   Comment ilz sont tous serfz vilain
38250   En leur pays, et prez et loing.
38251   Puis que gentilz se voeullent dire
38252   Et j'en voeul la cause descripre.
     
38253   Tout a premierement venir,
38254   Aulx gentilz fis les fiefz tenir.
38255   Et fief si est de tel nature,
38256   Paisible preudoms n'en a cure.
38257   L'un et l'autre tiennent de fié
38258   Et si en sont joyant et lyé,
38259   Et se ilz tresbien cler vëoient,
38260   De tenir ja lié n'en seroient,
38261   Car nul a fief tenir n'aprent,
38262   Se de souverain ne le prent.
38263   Le petit reprent du greigneur.
38264   Et le greigneur prent du seigneur.
38265   Ainsi tiennent chascun a gré,
38266   Montant de degré en degré.
38267   Tout et chascun subgiet se rent,
38268   Et cellui de qui le fief prent.
38269   Et pour ceste subgectïon
38270   Se dient de noble nacïon :
38271   « En fief tenons, tous nobles sommes.
38272   [Et] ne sommes pareilz aulx hommes. »
[110b]
38273   Iceulx nobles firent requeste
38274   (Et leur sembla monlt estre honneste)
38275   Au roy Hutin, de France né,
38276   Filz Phelipe le Bel aisné,
38277   Que ilz peüssent l'un sur l'autre
38278   Guerrïer a lance sur [f]aultre
38279   Si tost que s'entremefferoient.
38280   Cecy requirent, et ilz l'oyent.
38281   Plus mal pour eulx querir ne porent,
38282   Ja soit ce que ainsi le volrent.
38283   Puis aultre chose ont ilz requise.
38284   « Sire, une ordonnance estRaynaud corrige en or est. mise
38285   En Champagne especïalment,
38286   Qui y est, il a longuement.
38287   Quant nous une amende faisons,
38288   Soixante livres y paions,
38289   Et les bourgois soixante solz.
38290   Et par my ce, ilz sont absoulz.
38291   Si nous faites ceste bonté :
38292   S'aucun bourgois nous fait durté,
38293   Pour soixante livres soions
38294   Quittes, se cellui ochïons. »
38295   Lors le roy Hutin leur a dit
38296   Que il leur accordoit ce dit,
38297   Que par my les soixante livres
38298   D'eulx ochire seront delivres.
38299   « Et ilz aussi quittes seront
38300   Toutteffois qu'ilz vous ochiront
38301   Pour soixante solz seulement,
38302   Seront com vous pareillement.
38303   Se voulez ottroyer ce point,
38304   Je l'ottroye de point en point. »
38305   Ad ce ne s'acorderrent pas.
38306   Or venray a mon premier pas :
38307   De ce vous poeult bien souvenir
38308   Quel chemin ilz vaulrent tenir.
38309   Les guerres entr'eulx se donnerent.
[110c]
38310   Accordé fu, ilz l'acorderent.
38311   Or est ore ainsi en present.
38312   Plus tost ne tourne cocq a vent
38313   Que l'un a l'autre se courouce
38314   Et se trouble et se degrouche,
38315   Et plus tost se sont couroucié
38316   Qu'on n'aroit ung cheval lïé,
38317   Et lors mandent ilz leurs fiefvez
38318   Dont cy devant oÿ avez,
38319   Et trestous iceulx qui d'eulx tiennent
38320   Que tantost tous a eulx s'en viennent,
38321   Garnis d'armes et de chevaulx,
38322   Ou tout est perdu, mons et vaulx.
38323   Or convient celle vie prendre,
38324   Vielz haubert l'un a l'autre joindre.
38325   C'est forcé, a cellui ilz viennent
38326   Ou ilz perdent quancquez ilz tiennent.
38327   Tantost que l'un en deffaulra,
38328   Quanqu'il tient de lui ou prendra,
38329   Qui lors verroit chevaulx acroire,
38330   Lÿer leur chetif corps en foire,
38331   Acheter de l'un denier trois
38332   Vielles selles et vielz harnois.
38333   Tout a creance acheteront
38334   Et d'un denier trois en douront,
38335   Et feront illec les grans sommes
38336   Et obligeront corpz et hommes.
38337   Cellui en guerre s'en ira.
38338   Ne sçay qui plus grant peur ara,
38339   Ou le cachant ou le sieuant.
38340   Aucun y ara cler coyant
38341   Qui sur lui le destour prenra,
38342   Ou paix ou treves lui doura.
38343   Lors revenderont leur harnois,
38344   Ou aulx marchans, ou aulx bourgois.
38345   Ce que dix livres coustera,
38346   Soixante solz envis ara.
[110d]
38347   Et cilz soixante solz aront
38348   Qui ja proffit ne leur feront.
38349   Et cilz leveront mandement
38350   Qui sera de grant coustement.
38351   Trestout sera saisi et pris
38352   Et tout quanqu'il a mis a pris.
38353   Son denier a benque n'y vault.
38354   Or revient ung aultre deffault :
38355   En celly deffault qu'il ara
38356   Aultre vient qui le sommera
38357   De qui il poeult de fief tenir
38358   Que il le viengne soustenir.
38359   Or reconvient querir a fais
38360   Vielz haubregons et vielz harnais,
38361   Vielz hachinetz tous enfumés
38362   Et vielz chevaulx tous esclopés,
38363   Et s'il n'y va, il soit certain
38364   Ce qu'il a yert hors de sa main.
38365   Bourgois, marchant le garderont
38366   Qui tout cel convive verront.
38367   Plus le verront a grant mesaise,
38368   Et plus seront a leur cœur aize.
38369   Or reconvient chevance faire.
38370   Et aultres chevances attraire
38371   Monlt lui convient de fois mentir,
38372   Car ne poeult pas convent tenir,
38373   Et quant ce convient a paier,
38374   Il n'est mie a esmaier.
38375   Aller ne poeut la droite voye,
38376   Mais par trichy et par forvoye,
38377   Fuïte et liberacïon,
38378   Et tout a sa confusïon.
38379   Or lui convient maistre servir
38380   Et lui vil[e]ment asservir.
38381   Et se ce dollent fief voeult vendre,
38382   Et qu'aucun fol y voeulle entendre,
38383   Le denier maille vendera.