Le Contrefait de Regnart

Édition critique de la rédaction longue (ms. B1 et B2)

111

[111a]
38384   Puis que c'est fief, plus n'en ara.
38385   Encor convient sur ce paier
38386   Sur cel[e] moittié quint denier.
38387   Le quint denier paier convient.
38388   Or vëez comment il advient
38389   Et comment le fiefvé se troeuve :
38390   Quant il a vendu, riens ne troeuve.
38391   Il estoit avant dolloureux,
38392   Or est aprez doeul maleureux.
38393   Marchant ne oze devenir,
38394   N'il ne s'i sçaroit contenir.
38395   Jamais bourgois ne serviroit
38396   Ne nul marchant ne le prenroit,
38397   Pour ce qu'ilz sont de grant vantance
38398   Et de trop haulte contenance.
38399   Marchans humilité maintiennent,
38400   Et cilz haulx, gros et fiers, se tiennent.
38401   Mieulx vouldroit estre mendïant
38402   Qu'il voulsist servir ung marchant.
38403   Ilz voeullent batre et manecier,
38404   Leur volloir avoir ou tenchier.
38405   Trestoutes gens de paix les fuient,
38406   Et a leur pooir les eschuient.
38407   Pour mal sont tost entretrouvé,
38408   Et tost a ung conseil trouvé,
38409   Et du tout en tout leur bëance
38410   D'acheter trestout a crëance.
38411   Et quant ung an ilz ont creü,
38412   S'en sont ly crëant deceü.
38413   Car se ilz se voeullent payer,
38414   Cilz ouvreront de manecier
38415   Et voulront la gent diffamer.
38416   Pour ce les het on sans amer.
38417   N'ont que le reffus d'autre gent.
38418   On scet bien qu'ilz n'ont point d'argent.
38419   Encores sont ilz plus cassez,
38420   Par quoy ilz sont plus serfz assez.
 
[111b]
38421   En dangier sont ceulx qui plus ont
38422   Et qui plus d'avoir acquerront.
38423   Et la cause vous en orrez,
38424   Par quoy trop mieulx vous le crerez.
38425   S'ung hault renté a grant avoir,
38426   Et il a de sa femme ung hoir,
38427   Qu'aprez lui le doit retenir,
38428   Vous le veez souvent advenir,
38429   Quant le pere trespassera,
38430   Tout au petit hoir laissera
38431   De cincq ans et de deux mois nez,
38432   Poeult estre encore n'est pas nez.
38433   Et quant cellui trespassera,
38434   L'enffez ou ventre encor sera,Ms. Encor l'enffez ou ventre sera.
38435   Et monlt de fois veü l'avez.
38436   Que fera le sires fiefvez ?
38437   Cil de qui cellui fief tenra
38438   Trestout icellui fief prenra,
38439   Levera rentes et forés,
38440   Arbres, estangs, vignes, marés,
38441   Levera rentes et coustumes,
38442   N'y laissera vaillant deux plumes.
38443   De toutes les issues de biens
38444   Le petit enffant n'ara riens,
38445   Et cil tous les moeubles prenra,
38446   Jusques hoir marle s'apperra,
38447   Et passé l'eage de quinze ans,
38448   Qu'il puist estre du fief tenans.
38449   Quant l'age de quinze ans aront,
38450   Povres et nudz se trouveront.
38451   Leurz hostelz seront descouvers,
38452   Bois coeulli et estangs ouvers.
38453   Demourer a paine y porra,
38454   Tout gasteRaynaud édite gasté, ce qui rend le vers hypermétrique. et tout vuit trouvera,
38455   De tous biens se trouvera vuit.
38456   Trestout ainsi ilz le font tuit,
38457   Jusques marles y soit vëans.
[111c]
38458   Quant passe l'eage de quinze ans,
38459   Ses hostelz convient rabillier,
38460   Recouvrir et raparellier,
38461   Car le varletz le[s] troeuve netz
38462   Et ainsi comme desMs. ung. cornetz.
38463   Il n'y fault mais que enprunter
38464   Et es grans usures bouter.
38465   Aller servir pour espargnier
38466   Qu'il [ait] de meubles ung denier.
     
38467   Ainsi ne sont pas ordonné
38468   Bourgois, marchans n'ainsi mené.
38469   S'il advient que enffans ilz aient,
38470   Soient nez ou a nettre soient,
38471   A eulx seront donnés tuteur
38472   Pour certain amy bienfaitteur,
38473   Qui devant juges jureront
38474   Que bien <et> loialment garderont
38475   Les biens et les utillités,
38476   Toutes issues et chatés
38477   Que cilz enffant ont et aront,
38478   Et gaaing et proffit en feront,
38479   Multipliront en tous endrois.
38480   Tant qu'il sera et tempz et drois
38481   Que rendre compte en deveront,
38482   Quant cilz en ëage seront
38483   Et qu'ilz seront en ordon mis,
38484   A eulx ou [bien] a leurs amis,
38485   Ou a ceulx qui seront vray hoir,
38486   Qui le compte devront avoir.
38487   Si est bien trestout le contraire
38488   De ce que gentilz scevent faire.
     
38489   Or y a ung aultre servage
38490   Du quel n'a cure homme sage :
38491   S'ung bourgois voeult amoisonner
38492   Ses biens ou les alïenner,
38493   Terres, vingnes, ou prez, ou bois,
38494   Selon ce qu'il lui vient a chois,
[111d]
38495   Laissier le poeut a .xix. ans,
38496   Voire a certes a .xxvi. ans,
38497   Selon le chaté et le pris :
38498   Il n'en sera de nul repris.
38499   S'ung gentil se voeult ordonner,
38500   Voeulle son fief vendre ou donner,
38501   Ad ce est il mat et confus.
38502   A trois ans le poeut, et non plus.
38503   A trois le laira, se il voeult.
38504   Se plus le lait, prendre le poeult
38505   Cellui de qui le fief tenra,
38506   Et com son acquest le prenra,
38507   Par Dieu, je n'y voy cy nul point
38508   Ou ait de gentillesse point.
38509   Se ung bourgois fait une amende,
38510   Soixante solz on l'en demande,
38511   Et par tout il en est delivres.
38512   Ung gentil paie soixante livres.
38513   Or vëez vous bien sans targier
38514   Se ilz vivent bien a dangier,
38515   Et quant deux gentilz se desdient
38516   Et vient ad ce qu'ilz se deffient,
38517   Tout tantost leurs fiefvés ilz mandent
38518   Et sur tout perdre leur commandent
38519   Qu'ilz viennent par mons et par vaulx,
38520   Garnis d'armes et de chevaulx.
38521   Pour dessambler ces deux soiris
38522   Se mettront icilz en perilz.
     
38523   Mais les francs bourgois seulement
38524   Ilz se vivent tres noblement.
38525   De tous estatz c'est le greigneur,
38526   Qui vivent a plus grant honneur.
38527   Ilz poeuent leurs corpz deporter,
38528   Tous vestemens de roy porter
38529   Et vestemens de grans prelatz
38530   Pour son plaisir, pour son solas,
38531   Et vert, et vair, et gris, et pers,

112

[112a]
38532   Tous vestemens clos et ouvers,
38533   Faulcons, ostours, et espreviers,
38534   Beaulx palefrois et beaulx destriers.
38535   Robe roye[e] vestir poeult
38536   Et chicquetee se il voeult.
38537   Voeulle estre marchant ou borgois,
38538   Ce poeult il faireRaynaud corrige en le faire. a son chois,
38539   S'il lui plait, ou clerc, ou gaigneur,
38540   S'il voeult, en terre laboureur.
38541   Au quel qui lui plaist poeut entendre,
38542   Ja n'est qui le doye reprendre.
38543   Quant escuiers en l'ost iront,
38544   Et les bourgois se dormiront.
38545   Cilz se font en l'ost detrenchier
38546   Et les bourgois s'en vont nagier.
38547   Quant s'en vont honnir et destruire,
38548   Et les bourgois s'en vont deduire.
38549   Par tous lieux ilz sont bien venu,
38550   Et honnouré et chier tenu.
38551   Et qu'en feroye je long compte ?
38552   Bourgois du roy est per et comte.
38553   De tous estatz portent l'honneur.
38554   Riches bourgois, sont bien seigneur,
38555   Bourgois sont la moienne vie
38556   De quoy bonnes gens ont envye.
38557   En Champaigne ilz y ont failli,
38558   Trop y sont souvent assailli
38559   De tailles, de subvencïons
38560   Et de telles occasïons.
38561   Et si a trop de gentillesse
38562   Qui peu aÿde et assez blesse.
38563   Ce n'est mie Bruge ne Gand,
38564   Douay, Saint Omer, ne Le Dand.
38565   Trestous y sont francs les marchans.
38566   Il n'en y a nulz mal sëans,
38567   Fors ceulx qui en mon art trop croient
38568   Et qu'a toutes heures guerroient.
[112b]
38569   Se ilz vousissent paix avoir,
38570   Trop fussent habundans d'avoir.
38571   Tel volenté a or leur fais
38572   Que seigneur ne voeullent ne paix,
38573   Ne nul homme qui les maistrie,
38574   Ne qui de leur fait les despie.
     
38575   Assez le fait oÿ avez,
38576   Par le foy que vous me devez !
38577   N'ay je pas bien mon temps usé
38578   Et en bonnes œuvres musé ?
38579   N'ay je pas [bien] usé mon temps
38580   Et bien multiplïé mon sens ?
38581   Jamais vous ne le creüssiés,
38582   Se vous dire ne l'euissiés.
38583   En doy je bien pardon avoir,
38584   Quant je vous ay compté le voir ?
    PRESTRE HUNBERT
38585   ― Regnart, monlt maulx as maintenus,
38586   Et monlt maulx sont par toy venus
38587   Qui ne poeuent estre restoré,
38588   Ne jamais n'yere demouré,
38589   Sy com tailles, formarïages,
38590   Mainmortes et itelz usages
38591   Qui sont prinses indeuement.
38592   Ne jamais n'yra aultrement.
38593   Adez la chose pis ira,
38594   Et tout adez enpirera,
38595   Et se ton art n'y eustRaynaud corrige en fust. eüs,
38596   Jamais nul n'y fust esmeüs.
38597   Se ton art ne l'eüst baty.
38598   Jamais nul n'y fust aaty.
    REGNART
38599   ― A sire, qu'est ce que vous dittes ?
38600   De ce faire doy estre quittes,
38601   Car il estoit a advenir
38602   Ce que mon art voult soustenir
38603   Et convenoit qu'il advenist.
[112c]
38604   Nulle riens nel contretenist
38605   Ce qu'est advenu convenoit.
38606   Ja nul tenir ne l'en porroit.
38607   Il convenoit qu'il advenist,
38608   Nulle riens nel contretenist.
38609   De ce ne me repens je mie,
38610   Sire, je le vous certifie. »
38611   Le prestre se tint mal paiés,
38612   Dist : « Regnart, es tu desvoiés ? »
38613   Lors lui prie plus en maintiengne
38614   Que mal par convenir adviengne,
38615   Et qu'il conviengne que mal soit.
38616   « Telle crëance te dechoit.
38617   Garde ne croy mais qu'il conviengne.
38618   Quel mal ne quel meschief qu'il viengne
38619   Combien que dies d'advenir,
38620   De dire plus de convenir. »
38621   Dist Regnart : « Je ne le croy mie. »
38622   Et dist le prestre : « C'est folie,
38623   Pluseurs ont esté mis a mort
38624   Par leur oultrage et par leur tort,
38625   Et pluseurs ont eu leur contraire
38626   Par leurRaynaud supprime ce mot. folie faite ou fait faire.
38627   Et tresbien s'en fussent gardé,
38628   S'ilz feussent tresbien advisé.
38629   Siques leurs folies apperent,
38630   Et avecques ce le comperent
38631   En mort ou en grant penitance,
38632   Selon la grant oultrecuidance.
38633   Et ad ce mal ne fust venu,
38634   Se de ce fait se fust tenu.
38635   Oultre voloir m'est attrempance,
38636   Et contre folie abstinence :
38637   Lors demourast qu'est advenu,
38638   N'apparut ce qu'est aparu.
38639   Donc n'est ce pas par convenir,
38640   Mais par saRaynaud supprime ce mot. folie maintenir.
[112d]
38641   Se tout ce qui est convenoit,
38642   Sans apprendre chascun sçaroit,
38643   EtRaynaud supprime ce mot. pour neant a l'escolle iroient,
38644   Et par convenir ilz sçaroient.
38645   Pour quoy l'escolle hanteroient
38646   Quant par convenir clercs seroient ?
38647   Ainsi de tout aultre mestier
38648   […]Vers manquant sans équivalent dans A.
38649   Le advenu est advenu,
38650   Quelque chemin qu'il ait tenu
38651   Ne quel chemin qu'il doit tenir,
38652   Estoit trestout a advenir,
38653   Se bien clerement y vëoies.
38654   Or voy les tresbelles monnoies
38655   Qui couroientMs. couroiant ;
Raynaud corrige en Courant en l'an quarante deux.
l'an quarante deux.
38656   Tu ne les veoies pas toutRaynaud supprime ce mot et édite vëoies. seulx :
38657   D'ung bon gros tournois pour cincq solz,
38658   LaMs. Une. florette soixante solz,
38659   Ung bon petit tournois pour quatre.
38660   Maint s'en porrent assez debatre,
38661   Treize livres ung marc d'argent.
38662   Cecy scevent assez de gent.
38663   Or en voy tresbien la maniere :
38664   Il advint se advenir yere :
38665   Advenu advenir estoit,
38666   Quant en volloir d'home il estoit.
38667   De tous maulx venus et venir
38668   Ne soustenez pas convenir,
38669   Cil qui trop grant erreur soustient,
38670   Qui dist de tous maulx qu'il advient
38671   Qui les convenoit advenir :
38672   Ce est erreur du soustenir,
38673   Se jugié estoit a mal faire,
38674   Par force le convenoit faire,
38675   A tort doncquez dampnés seroies,
38676   Et quelle coulpe y aroies,
38677   Se ne pooye faire pis,
38678   A quel cause aroye Paradis.

113

[113a]
38679   Qui me croira ce point tenra,
38680   Qui mal querra, mal lui venra.
38681   Et qui loialment se maintient,
38682   Bonne fin et bon chemin tient.
     
38683   MaistreGuillame dit Brulés
38684   Chanoennes estoit bien rentés
38685   De Troyes, de Marage vint.
38686   En l'an mil .iijc. .xvj. advint
38687   Qu'en lui avoit une maniere
38688   Que sage homme n'ot mie chiere,
38689   Passoit ung pont et puis fel yere.
38690   […]Vers manquant ; pas d'équivalent dans A.
38691   Quant a aucun tenchié avoit
38692   Il passoit oultre, et puis feroit.
38693   Clerc estoit assez et scïens,
38694   Et assez fu phisicïens.
38695   La chiere avoit et noire et pale.
38696   Trestout droit au pont de la Sale,
38697   Ou Saine par dessoubz couroit,
38698   Icil chanoenne demouroit.
38699   Il avoit clerc et chamberiere.
38700   Ung soir couroucié a eulx yere,
38701   Et les baty sans demouree,
38702   Son yre fu tantost passee,
38703   Car quant aucun batu avoit,
38704   Tantost oublié il l'avoit.
38705   Mais ceulx ne l'oublïerent mie,
38706   Ains eulrent au cœur sa folie.
38707   Ce soir en sa chambre lisoit,
38708   Tout seul en sa couche gisoit.
38709   Les huis furent tresbien fermé.
38710   Ces deux dont je vous ay compté
38711   Une grosse coingnie prindrent.
38712   La ou il gisoit tous deux vindrent.
38713   Tout droit endroit le premier somme
38714   Grant coup lui donnere[nt] du somme,
38715   Recouvrerent et tant ferirent
38716   Que le cerveaul lui respandirent.
[113b]
38717   Ce fait, trestous deux s'en allerent,
38718   Qu'a justice ne le compterent.
38719   Au matin les huis on brisa,
38720   Et la le mourdry on trouva.
38721   Cil qui eust le sien benefice
38722   Fu joyeux d'icellui malice,
38723   Et doeul en eulrent ses amis.
38724   Mais toutteffois il ot le pis,
38725   Peu mal que aucun bien n'en viengne,
38726   Pour ce lo que chascun se tiengne
38727   De manecier et de ferir,
38728   Car maintz maulx en poeuent venir.
38729   SiRaynaud supprime ce mot. diroient maint oultrecuidié
38730   Que tout cecy y fut jugié,
38731   Et qu'il convenoit advenir
38732   Et a lui telle fin venir.
38733   Non, non, ne le convenoit mie :
38734   Ce lui advint par sa folie,
38735   Combien que cilz trop mal ouvrerent
38736   Qui pour cellui fait le tuerent.
38737   Se avant ne les eust feru,
38738   Mort par eulx n'eüst receü.
38739   Qui frappe, monlt souvent s'en doeult,
38740   Qui fiert aultrui, tuer se voeult.
38741   Se tu me donnes, je prendray.
38742   Se tu me fiers, je te ferray.
38743   Mal fist, et mal l'en deust venir,
38744   Ce ne fu pas par convenir.
38745   Par ce a dire ne m'acord.
38746   Par convenir n'est que la mort,
38747   Mais par convenir mort venra,
38748   Ja homs naturel n'y faulra.
38749   Tous a la mort convient venir,
38750   Cecy est bien par convenir.
38751   Mais de morir vilainement.
38752   Ne de haster mort laidement,
38753   Ne die nul qu'il le conviengne,
38754   S'il ne fait par quoy il adviengne.
[113c]
38755   Mais chascun haste bien sa mort.
38756   Qui de ce ne me croit a tort.
38757   Chascun son fol volloir refraingne.
     
38758   Il advint a Troyes en Champaigne,
38759   L'an mil .ijc. et quatre vins,
38760   Tous esbahis furent set vins,
38761   Et furent en erreur cheü
38762   Par ung fait qui fut escheü,
38763   Et disoient qu'il convenoit
38764   Avenir ce qu'il advenoit.
38765   Long tempz furent en celle erreur.
38766   Encor y demeurent pluseur.
38767   L'adventure te compteray
38768   Et tout par my le voir iray.
38769   Ung homme qui Brulés ot nom,
38770   Jone fu et de bon renom,
38771   Et qui de lui vousist enquere
38772   Il n'avoit q'ung arpent de terre.
38773   En la terre ung noyer avoit,
38774   Bien gaaignier sa vye sçavoit,
38775   Et maint bon preudomme l'ama.
38776   Par trois nuitz ung songe songa
38777   Qu'a son noyer on le pendoit
38778   Qui tout en my sa terre estoit.
38779   De cest songe s'est tourmenté
38780   Et monlt forment espoeueté.
38781   Et dist : « Ja n'avenra cest songe.
38782   Je le feray trestout mensonge,
38783   Car hors du pays m'en iray
38784   Ne jamais n'y retourneray. »
38785   Longuement ne s'est atargié,
38786   Et il de meubles s'est chargié.
38787   Com cil qui de songe se doeult,
38788   En Flandre son chemin acoeult,
38789   Et sa demourance la fist.
38790   Longuement y fut, bien y sist,
[113d]
38791   Car il sçavoit pluseurs mestiers.
38792   Dix [et] huit ans trestous entiers
38793   Au pays de Flandre se tint,
38794   Tant que la volenté lui vint
38795   Qu'il iroit vëoir ses amis,
38796   Lesquelz seroient mors ou vifs.
38797   Et se tint tout pour maleureux,
38798   Plain de folie et peüreux,
38799   Quant pour songe parti s'estoit
38800   Du lieu ou esté nez avoit.
38801   Adonc a repairier s'est mis,
38802   Et tant a cheminer s'est mis
38803   Qu'il est en Champaigne venus,
38804   Dont liez et joieux s'est tenus.
38805   Pensa que par sa terre iroit,
38806   Sa terre et son noyer verroit,
38807   Sçavoir comment s'est maintenu
38808   Et de qui il estoit tenu.
38809   Celle part adreça et vint.
38810   Or oy comment il lui advint :
38811   Si comme sa terre approchoit,
38812   A moins de deux lieues touchoit,
38813   Deux varletz ataint qui menoient
38814   Deux bœufs que ilz emblés avoient.
38815   Brulés si les a salué.
38816   Cilz dient : « Dieu vous doint santé ! »
38817   Lors dient cilz : « Se Dieu vous gart,
38818   Preudoms, or nous dittes quel part
38819   Vous en alez. ― Certes a Troyes.
38820   ― Preudoms, dirent ilz, or nous croyes.
38821   Ung petit sommes empeschié,
38822   A Troyes aliesmes au marchié,
38823   Car nous sommes marchans de boeufz.
38824   Or les nous maine, se tu voeulx,
38825   Et nous en rallons ung querir
38826   Qui est en peril de perir,
38827   Car cy arrier laissié l'avons.

114

[114a]
38828   Grosses erres laissié avons
38829   Qui escherront encore nuit.
38830   Pour Dieu, preudoms, or ne t'anuit.
38831   Preng du nostre a ta volenté.
38832   Et se Dieu nous donne santé,
38833   Se nous en sommes empeschié,
38834   Demain nous aras au marchié,
38835   Car nous sommes marchans de boeufz.
38836   Or nous les maine, se tu voeulx,
38837   Et nous en rallons ung querir
38838   Qui est en peril de perir,
38839   Car cy arrier laissié l'avons,
38840   Comme devant dit le t'avons. »
38841   Brulés a gaaignier convoita,
38842   Et trop sinplement se gaitta,
38843   Car pour l'argent en print la paine.
38844   Les bœufs acoeult, si les en maine.
38845   Droit a son noyer est venu.
38846   Illecques s'est tout quoy tenu.
38847   Monlt le regarde et monlt lui siet.
38848   Pour l'amour de lui soubz lui siet,
38849   Car cil lieu forment lui plaisoit.
38850   Ses boeufz desoubz paistre faisoit.
38851   Tant lui pleut le noyer et l'estre
38852   Que longuement les fist la paistre,
38853   Et bien pensa que jusqu'a Troye
38854   N'y avoit mie <trop> longue voye.
38855   Et lors ceulx qui les boeufz estoient,
38856   Des escuiers qui les sieuoient
38857   Tant se sont de sieuir penés
38858   Que les bœufs ont illec trouvés
38859   Avec Brulés qui les gardoit,
38860   Qui de ce fait riens ne sçavoit.
38861   Les escuiers qui les boeufz virent
38862   Tout maintenant a Brulés vinrent.
38863   Dirent : « Ces boeufz enblez avez.
38864   Lerres estes, pendre devez.
[114b]
38865   ― Sire, fist Brulés, vous faillés.
38866   Deux varletz me lesMs. le mes. ont bailliés.
38867   A Troies les doy mener droit.
38868   ― Dieu, que cil est fol qui vous croit !
38869   Prevost ne bailli n'atendrons
38870   Mais tout maintenant vous pendrons. »
38871   Leurs chevestres ont destendus.
38872   Par eulx deux fut Brulés pendus
38873   A la branche de son noyer.
38874   Pour voir dire ne pour noyer,
38875   Il ne pot avoir nul respit.
38876   Mais avant, son songe leur dit,
38877   Pour quoy tel garde en lui prenoit
38878   Et ne sçavoit dont ce venoit.
38879   Et ne congnoissoit les boeufz leurz.
38880   Dist leur eüst : « Allez ailleurs,
38881   Conduisez ce que vous menez ! »
38882   Et se fust tost d'eulx eslongiés,
38883   Mais convoitise de gaaignier
38884   A fait maint homme mehaignier.
     
38885   Autant pert on par ignorance
38886   Comme onRaynaud corrige en l'on. fait par meschëance.
38887   Ygnorance tout adez dure,
38888   Mais qui en scïence met cure,
38889   De meschëoir se poeut garder,
38890   En pluseurs perilz retarder.
38891   Se ung homme est mal talentésMs. tarentés.,
38892   De mal faire et a mal tentés
38893   Poeult estre par acoustumance
38894   Et par male perseverance,
38895   Ou par sa nature meïsme.
38896   Par sa planette, ou par son signe,
38897   Ou par quelque chose aultrement,
38898   Que il a cest esmouvement
38899   En quoy fu sa nativité
38900   Qui le trait a cellui costé,
38901   Combien que l'umour y traveille
[114c]
38902   Qui ceste nature lui baille.
38903   Poeult il bien trestous maulx füir
38904   Par bonne compagnieRaynaud corrige en compagne. sieuir.
38905   Par bien faire et par Dieu amer
38906   Poeult il males meurs refrener,
38907   Ne nul ne se poeut excuser
38908   Que il ne puisse en bien user.
38909   Bien se poeut garder d'avarice,
38910   Qui, a voir dire, est mal viceRaynaud corrige en un mal vice..
38911   Se Brullés s'en fu bien gardé,
38912   De tout son mal fu retardé,
38913   Mais mal angoisse le comprint
38914   Quant l'autrui bien en garde print.
38915   Ne sçavoit ou prins les avoient,
38916   Ne de quel estatz ilz estoient.
38917   Ne constraint ne fu pas au prendre.
38918   Grand folie lui fist emprendre.
38919   Ne convenoit pas qu'avenist
38920   Que les deux boeufz il retenist.
     
38921   Or vient a HemartHermant dans la rédaction A. de Prouvins.
38922   Ja ne m'aide ne pain ne vins,
38923   Se telle adventure mais fu :
38924   L'an mil .iijc. .xxij. fu.
38925   Hemart ung espicier estoit
38926   Qui grant paine a vivre metoit,
38927   Riche homme et de bonne memore.
38928   De vrayRaynaud corrige en Bray d'après A. revenoit de la fore
38929   Pour acheter et pour revendre.
38930   Tallent lui est prins de descendre
38931   Et ung petit se desvoya.
38932   Ses compagnons en envoya :
38933   « Alez, dist il, je vous sieuray.
38934   Ung peu esbatre m'en iray. »
38935   Hemart, quand il fut descendu,
38936   Remonta et puis atendu
38937   A ses compagnons consieiir
38938   Qu'il pooit devant lui veïr.
[114d]
38939   A lui conduire n'entendy,
38940   Mais toudis acourre tendy.
38941   Son chapperon a mis a droit.
38942   Par dessoubz ung noyer tout droit
38943   A le cheval fait son alee.
38944   Une branche lui est boutee
38945   En son chapperon la dedens,
38946   Et le cheval qui fut ardans
38947   D'aller vers les aultres tendant
38948   Laissa son maistre la pendant,
38949   Par my le chapperon entors,
38950   Qui tost fu estranglé et mors.
38951   Ses compagnons le cheval virent,
38952   Tantost la retournee firent.
38953   Hemart illecq pendu trouverent
38954   Tout mort, et tost d'illecq l'osterent.
38955   Monlt en menerent grant dollour.
38956   Or vëez se vient de folour :
38957   Ce ne fut pas par convenir,
38958   Mais par folement maintenir.
38959   Or vois tu bien par ygnorance
38960   Il advint cette meschëance.
38961   Advenir estoit, il advint
38962   Pour ce que folement se tint.
38963   Mais tout le remanant je nye
38964   Que il ne le convenoit mye. »
38965   Dist Regnart : « Desor je vous croy,
38966   Mais de moy absouldre vous proy,
38967   Car je ay le cœur si estraint
38968   Que trestout en ay le vis taint. »
38969   Lors se print Regnart a plourer,
38970   A debatre et a mal mener,
38971   Dist : « Moy chetif, mal eürés !
38972   Or cuidoy je estre asseürés
38973   De mes pechiés et de ma paine
38974   Et de mal eür qui me maine.
38975   Repentant de mes maulx estoye.

115

[115a]
38976   Or suis conffez, et or voulloye
38977   Bonne absolucïon avoir,
38978   Et de parfaire mon devoir.
38979   Mais je ne truis qui le me doint,
38980   Dont je me truis en monlt mal point.
38981   Puisque prestre Hunbert le preudom
38982   Ne m'en voeult ottroier le don,
38983   Tout desconforté m'en iray.
38984   Plus que devant me despiray,
38985   Puis que conseil ne puis trouver,
38986   Pour repentir, ne pour orer.
38987   Pour Dieu, conforter me voeulliez,
38988   Prestre Hunbert, ains que en ailliez ! »
38989   Prestre Hunbert en ot grant pitié.
38990   Si lui a dit par amistié :
38991   « Regnart, dist il, beaulx doux amis,
38992   Ne soies en desconfort mis,
38993   Car absolucïon aras
38994   Et penitance recepvras
38995   Telle qu'a pecheur appartient. »
38996   Et Regnart a jenoulx se tient,
38997   Monlt s'humilie et monlt fort pleure.
38998   Et lors prestre Hunbert en l'heure
38999   Pour l'absoubdre se mist les luiRaynaud corrige en les lui se mist d'après A.,
39000   Sa pate sur le chief lui mist.
39001   Son Confitëor lui commande
39002   Et qu'adez a bien faire tende,
39003   Et se maintiengne sans reprouche.
39004   Quant Regnart sent que a lui touche,
39005   Com cil qui maliceRaynaud supplée de. aprent,
39006   Par sa gorge asRaynaud corrige en a ses. dans le prent
39007   Et le commence a devourer.
39008   Rien n'y valut le prestre orer.
39009   Et quant l'ot estranglé, si dist :
39010   « Damp Chantecler ung tour me fist
39011   Dont tousjours mais me garderay.
39012   Plus desavisé ne seray. »
[115b]
39013   La proye sur son col emporte,
39014   Monlt se deduit et se deporte :
39015   Droit a son hostel est venu.
39016   De Hunbert s'est monlt liez tenu.
39017   La char menga a grant delit,
39018   Et la plume mist en son lit.
39019   Jure que jamais hors n'yra
39020   Jusques malheür le laira
39021   Qui tant longues lui a duré.
     
39022   Atant de Regnart me tairay
39023   Et une aultre branche en diray
39024   Que ainsi vous commenceray.

 

 

HUITIÈME BRANCHE

39025   « A bien faire doit chascun mettre
39026   Cœur et corps, se nous dit la lettre
39027   Et de paier Dieu son treü
39028   De tout ce qu'il lui est deü,
39029   Et la doit bien chascun entendre,
39030   Non mie a vanité tendre,
39031   Ne a choses qui riens ne vaillent,
39032   Qui au bezoing a l'homme faillent.
39033   Car il poeut estre qu'aucun pense
39034   Et souventeffois a lui tence,
39035   Desquelz est plus, ou pietz, ou testes,
39036   Desquelz est plus poissons, ou bestes,
39037   Pour quoy vient le jour et la nuit :
39038   En tel folie se deduit.
39039   Pour ce, ne suis mie en discourt,
[115c]
39040   S'on dit que Saine toudis court,
39041   S'elle court ou s'elle tournoye,
39042   L'un n'aferme, l'autre ne noye
39043   De la lune neRaynaud corrige en ne d'après A. et soleil
39044   Que chascun poeut vëoir a l'oeul,
39045   Comment tournoient, comment tournent,
39046   Comment avallent et retournent,
39047   Comment tourne le firmament.
39048   Comment c'est, je ne le demand.
39049   Comment vient yver et estez,
39050   Et pour quoy leur nature est telz,
39051   Comment apetichent ly jour,
39052   Et vont et viennent sans sejour.
39053   Pour quoy les arbres se devestent
39054   En yver, en esté revestent.
39055   Pour quoy sont pres en esté vert,
39056   Et en yver sont descouvert.
39057   De tout ce ne me poeult chaloir,
39058   Car trop penser n'y poeut valoir.
39059   D'estudïer en ce n'ay cure.
39060   Je congnois bien que c'est Nature
39061   Telle comme Dieu leur donna,
39062   Car tel chose leur ordonna.
39063   Bien est ordonné par compas.
39064   Tout ce ne contredis je pas,
39065   Ne je ne me dois merveillier,
39066   Car trop congnois sans trop veillier
39067   Que Dieu pour homme tout fesist,
39068   Adfin que mieulx le servesist.
39069   Sires est il, il poeult sëoir
39070   De tout ce que il poeut vëoir,
39071   Encor de Paradis compains.
39072   Tout ce a merveilles ne tains,
39073   Car Dieu poeut trestout cecy faire,
39074   S'il lui plait, ou s'il lui voeut plaire.
39075   Encor voult homs Dieu devenir
39076   Pour lui et en croix mort souffrir.
[115d]
39077   De ce fist il mont grant merveille.
39078   Nulz homs ne poeut vëoir pareille
39079   De tout ce [ne] me merveil point.
39080   Se chascun tenist bien son point
39081   Et amast ce que amer deustRaynaud édite deüst, ce qui rend le vers hypermétrique.,
39082   Et cœur et œuvre en leu eüst,
39083   Encore s'ainsi advenist.
39084   Dieu bien apayé s'en tenist,
39085   Ne ne lui fust ramenteü
39086   Paine qu'eüst pour lui eü.
39087   De tout quancquez je compte et dis
39088   De nulle riens ne m'esbahis,
39089   Que tout ce voult Dieu faire et pot.
39090   Mais je me merveille du sot
39091   Pour qui Dieu a tant traveillé,
39092   Tout monde et paradis baillié
39093   Quant il demeure en tel voloir
39094   Qu'il ne lui voeult de ce chaloir,
39095   Ne qu'il ne reprent en son cœur
39096   Le dangier dont Dieu l'a mis foeur
39097   Et quel grace il lui a donnee,
39098   Ainchois maine vers lui poenee,
39099   Et le laidenge, et le maulgrie
39100   Taullir son droit, et le geurrie.
39101   A mentir et a parjurer,
39102   En decepvoir, en usurer,
39103   En orgoeul, en detractïon,
39104   En haïne, en occisïon,
39105   EnRaynaud corrige en Et en. envie et en murmure,
39106   En fol dezir et en luxure,
39107   En paresse et en convoistise,
39108   Ou pis qu'il poeut son cœur atise
39109   En gloutonnie et en non croire,
39110   En desprisier la chose voire,
39111   A ses commandemens passer,
39112   En toute verité casser,
39113   En desprisier les siens amis,

116

[116a]
39114   A obeïr ses ennemis,
39115   En gastant son temps et s'honnour
39116   En tout mal et en deshonnour,
39117   En desirer tout son contraire
39118   Et en ses anemis attraire.
39119   Ainsi comme s'il ne congnust
39120   Ne s'auÿ parler n'en eüst,
39121   Il a du tout Dieu deffïé
39122   Et tout son contraire affïé.
39123   Ad ce ay mainteffois pensé,
39124   Car s'homs sçavoit en verité
39125   Et bien tresfermement sceüst
39126   Que bien prochainement morust,
39127   Et pensat bien ou l'ame ira,
39128   Et quel chemin elle prenra,
39129   Et quelle [grace] cilz aront
39130   Qui de bon cœur le serviront,
39131   Il ne tenist pas tel sentier,
39132   Ains aimast Dieu de cœur entier.
39133   Mais je sçay de vray que Nature
39134   Nul temps a mort penser n'a cure.
39135   Nature est a la char amie
39136   Et lui dist : « Tu ne morras mie,
39137   Esperance ayesMs. Ayes esperance. d'autre part ! »,
39138   Qu'il en rebaille bien sa part.
39139   Se la mort qui trestout engoulle,
39140   Tenoit ung homme par la goulle
39141   Et tous les menbres fussent mors
39142   Et tout le remanant du corps,
39143   Esperance adez lui diroit
39144   Que il tresbien eschaperoit,
39145   Et le conforteroit Nature
39146   Qui nul tempz de morir n'a cure.
39147   S'en ung lieu cent mil home estoient,
39148   Qui tous ochis estre devroient,
39149   Qu'on leur deüst les chiefz copper,
39150   N'en deüst q'ung seul eschapper,
[116b]
39151   Ung chascun esperance aroit
39152   Que ly eschappé il seroit.
39153   Esperance en toute saison
39154   Et Nature guerroient Raison.
39155   Raison dist l'homme : « Tu morras. »
39156   Esperance dit : « Non feras. »
39157   Nature recoeurt Raison sceure :
39158   Ne m'y laisse penser nulle heure,
39159   Et lui dit par parolle fiere.
39160   « Va vëoir les prez, la riviere,
39161   Les jardins, les arbres, les bois.
39162   Va querir festes et degois.
39163   Va toy lïement maintenir.
39164   Mieulx mengeras au revenir,
39165   Quant venras des prez et des champs.
39166   Laisse morir ces gens meschans
39167   Que la mort ne poeuent tarder,
39168   Et qui ne se scevent garder.
39169   Qui toudis bien se garderoit,
39170   Jamais nul jour il ne moroit.
39171   Nul ne se moeurt, a brief parler,
39172   Que cil qui ne se scet garder. »
39173   Ainsi fait Nature sçavoir,
39174   Et Esperance dit : « C'est voir. »
39175   Et Raison argueRaynaud édite argüe, et supprime Et. du contraire,
39176   Qui tousjours semont du contraire
39177   Et dit au pecheur : « Tu as tort.
39178   Vecy d'encoste toy la mort. »
39179   Mais tant ne lui scet cecy dire
39180   Ne le monde aussi despireRaynaud corrige en tant despire..
39181   Ja a cecy tu n'estudies.
39182   Allons vëoir ces vins sur lies,
39183   Ces delices et ces beaulx jeux.
39184   Si en vaulra Nature mieulx.
     
39185   Et par iceulx empeschemens,
39186   Par telz manieres d'argumens
39187   Sont maintes personnes dampnees
[116c]
39188   Qui trop avant s'i sont boutees.
39189   Et quant g'y pens, je bas ma coulpe,
39190   Et, voirs, Nature n'y a coulpe,
39191   Car ice de Raison je tien
39192   Que Dieu fist Nature en tout bien,
39193   Et quancques Dieu fist, est bien fait.
39194   Donc n'a point Nature meffait.
39195   Se homs va en desordonnance,
39196   Ce n'est fors par acoustumance.
39197   MaleRaynaud corrige en Et male. acoustumance ont prise
39198   Qu'ilz ont en leur nature mise,
39199   Tant l'ont en eulx souvent muree
39200   Qu'ilz l'ont en eulx ennaturee.
39201   Pour ce, vont en desordonnance
39202   Par leur malvaise acoustumance
39203   Et puis vont disant le contraire
39204   Que Nature leur fait ce faire,
39205   Et que Nature ainsi le voeult,
39206   Et qu'autrement faire ne poeult.
39207   De ceste responce n'ay cure,
39208   Que ja en maint mal nul n'a cure.
39209   Celle que Dieu a en lui mise,
39210   Ne il ne l'a par lui acquise,
39211   Mais on poeut bien telle acquerir
39212   Qui la maine jusqu'a perir.
39213   Mais ce n'est pas celle nature
39214   A qui Dieu a bailliet la cure
39215   D'homme faire vivre et sentir.
39216   S'a celle se voeult consentir,
39217   Ne poeut aller que bonne voye.
39218   Mais ung aultre a qui il s'avoye,
39219   IlRaynaud supprime ce mot. a en sa complexion mise
39220   Et par acoustumance acquize,
39221   Car par celle au monde s'avoye
39222   Et laisse sa premiere voye.
     
39223   Et pour ce que je ay compté
39224   La grant honneur et la bonté
[116d]
39225   Que Dieu fait a homme qu'il aime
39226   Et qui en bon fait se demaine,
39227   Quel joye et quel soulas ara
39228   Et a quel fin il en venra,
39229   Et pense bien a quel fin viennent
39230   Tout ceulx qui au monde se tiennent.
39231   Plus sont au monde, plus le voeullent.
39232   Et plus s'i plongent quanqu'ilz peullent.
39233   Cuident que jamais ne leur faille
39234   Et que nulle aultre rien ne vaille.
39235   Mais s'ilz vëoient bien le monde,
39236   Qui de toutes bontés est munde,
39237   A quelle fin se partira
39238   Et a quelle misere ira,
39239   Le monde pas tant n'ameroient,
39240   Et, pour voir, ailleurs penseroient.
39241   Car le monde prent a sa part
39242   Le fait et la ligne Regnart,
39243   Et lait Raison, dont tout bien vient,
39244   Et a l'œuvre Regnart se tient,
39245   Qui ne pense ne estudie
39246   Fors qu'a ceste presente vie.
39247   Au present tent, le present tent,
39248   A nulle aultre fin il ne tent.
39249   Pourvëance du monde quierent,
39250   Et jusquez aulx cornes s'i fierent.
39251   Pourvëance font et labour
39252   Pour le corpz vivre a grant honnour.
39253   De l'autre siecle ne leur chault.
39254   Ilz ne criengnent ne froit ne chault,
39255   Mais pour cest siecle se pourvoient.
39256   Mettent paine et cler y voient,
39257   Et pourvëance font pluseurs,
39258   L'une bonne et l'autre meilleurz,
39259   L'une grant et l'autre petitte.
39260   N'y a nulle qui n'y proffitte.
39261   Aucuns qui font leurs pourvëances

117

[117a]
39262   D'avoir en yver leurs chevances,
39263   Comment bons blez, bons vins aront
39264   Et comment ilz se chaufferont.
39265   L'autre pourvoit de la santé
39266   Pour eslongier l'anfermeté.
39267   L'autre se pourvoit de servir
39268   Comment poeut grace desservir.
39269   Les aultres se pourvoient d'honneurz
39270   Et d'acointances de seigneurs.
39271   L'autre se pourvoitMs. pourvoie. d'amasser,
39272   Comment puist deniers amasser,
39273   Et l'autre forment s'estudie
39274   Comment il sçace assez clergie.
39275   L'autreRaynaud corrige en Et l'autre. en lire Auctorité,
39276   Et l'autre en DivinitéRaynaud corrige en L'autre en savoir Divinité
39277   Pour crestïenté soustenir,
39278   Et pour bonne vie tenir.
39279   L'autre se pourvoit soir et main
39280   Comment il face ouvrer de main,
39281   De hecquier, taillier, mesurer,
39282   Et en belle œuvre labourer.
39283   Et trestoutes ces pourvëances
39284   Font pluseurs pour avoir chevances.
39285   Et pluseurs si voeullent hanter
39286   A bien sçavoir lire et chanter.
39287   Les aultres en trouver beaulx ditz.
39288   L'autreRaynaud corrige en Et l'autre. en instrumens jolis,
39289   Les aultres en bien chevaucier,
39290   Les aultres en forés cerchier,
39291   Les aultres en tournoiemens,
39292   L'autreRaynaud corrige en Et l'autre. en tenir jugemens,
39293   Les aultres en grant avarice.
39294   Cellui fait est le pïeur vice,
39295   Car envis avaricïeux
39296   Sera ja nulz jour gracïeux,
39297   Ains sont mat et plains de murmure.
39298   Dieu ne hom<e>Raynaud ne corrige pas. n'a de tel gent cure.
[117b]
39299   Trestoutes ces subtilités
39300   Sont trestous artz d'outilités,
39301   Tant de cœur com d'honneur demains.
39302   Qui a l'un plus, a l'autre moinsRaynaud corrige en mains..
     
39303   Or y a aultres pourvëances
39304   Dont Regnart aprent les chevances,
39305   Combien que celles cy devant
39306   Sont fondees sur lui souvant,
39307   Si com la danse etRaynaud corrige en et com. la tresche
39308   Et bien jouer a la grïesche,
39309   Car maint si suient les escolles
39310   De mener danses et karolles,
39311   D'eulx bien sçavoir humilïer.
39312   Et bien le brach sçavoir ployer.
39313   Sur la pointe du piet aller,
39314   Les dois remeuvoir et baller,
39315   Faire le tour et le touret,
39316   Et mettre la main au huvet,
39317   Et puis prendre par les aissielles
39318   Ces dames et ces damoiselles,
39319   Mettre la main a la chainture.
39320   En telle œuvre mettent leur cure.
39321   Or en y a d'aultre mestier
39322   Qui monlt se painent de cerchier
39323   Et ad ce sont bien ordonné,
39324   A bien congnoistre ung de plommé,
39325   Se ilz sont du moins ou du plus.
39326   En tel chose mettent leur us.
39327   Bien assëoir sur le brelent.
39328   Ce est leur joye et leur tallent
39329   De venir quatre contre sept.
39330   MaistreRaynaud corrige en Maistre. est qui faire le scet,
39331   Mais que sa canche adez lui viengne.
39332   Et que son contraire remaingne,
39333   L'autre se met a courretierRaynaud corrige en courreter.,
39334   Et l'autre a advocassierRaynaud corrige en va advocasser..
39335   Ce sont deux mestiers d'une main,
[117c]
39336   Et si sont deux frerez germains.
39337   L'autre a usure <se>Raynaud ne corrige pas. voeult bouter.
39338   L'autre se met a traict jetter,
39339   Ly aultreRaynaud corrige en Et ly aultre. a sermonnement
39340   Et a faire subtillement,
39341   A faire que le monde croye
39342   Que cil va adés bonne voye.
39343   Et l'autre met sa pourvëance
39344   En toute fausse contenance,
39345   En toute fausseté s'avoye
39346   Et acquerir fausse monnoye,
39347   Et s'estudie en pas trouver
39348   Comment on ne poeut riens prouver.
39349   L'autre s'estudie en labeur,
39350   L'autreRaynaud corrige en Et l'autre. en chemin desrobeur,
39351   L'autreRaynaud corrige en Et l'autre. en apointier vïandes,
39352   L'autreRaynaud corrige en Et l'autre. en acointier truhandes,
39353   L'autre en toutes vuiseusetésRaynaud édite wiseusetés.
39354   Prent sa vie sur vanités.
39355   En pluseurs choses s'estudient
39356   Et en pluseurs choses se lient,
39357   Et y a aultre porvëance
39358   Qui passe trestoute scïence
39359   Ou les gens ne voeullent penser,
39360   Ne nysun ne s'en scet merler.
39361   De quoy on voit peu d'acquerans,
39362   Au voir dire, et peu cler vëans,
39363   C'est pourvëoir ou l'ame ira
39364   Quant la povre char fenira
39365   Qui a pourreture devient,
39366   Si comme faire le convient.
39367   En quel lieu l'ame est herbegie,
39368   Ou sera mise, et ou logie,
39369   Qui sera qui la conduira,
39370   Et par devant quel juge ira,
39371   Et qui responderaRaynaud corrige en respondra. de ses fais
39372   Qu'il ara en ce monde fais.
[117d]
39373   Il responderaRaynaud corrige en respondra. d'humilité
39374   Et d'amour et de charité :
39375   Qui respondra de penitance
39376   Et de pitié et d'abstinence.
39377   Qui dira de sobrietté
39378   Et de soustenir verité.
39379   Quelz garisons lui a baillié,
39380   Quel lit lui a appareillié,
39381   En quel pourvoy a demouré
39382   Tant comme il a cy labouré,
39383   Que il a convoyé devant,
39384   Combien qu'on lui a dit souvent :
39385   « T'ame s'en ira sans fenir,
39386   Et si sera sans revenir.
39387   Pourvoy toy ou elle gerra
39388   Et en quel lieu si demourra ! »
39389   De quoy se porra revangier
39390   De cellui qui point ne l'a chier.
39391   Se garnison ne lui ayeue,
39392   L'ame trouvera peu d'ayeue
39393   Sur ses voisins, ne porra mie
39394   Faire le pourvoy de sa vye
39395   S'elle ne s'a de quoy couvrir.
39396   Mal guicet lui convient ouvrir,
39397   Se son lit el n'y fait devant,
39398   Mesaise ara au cœur souvent.
39399   Je voy qu'a ceste porvëance
39400   Il en est trop peu qui y pense,
39401   Au corps aisier <sont> appareillié
39402   Que les vers ont si tost mengié.
39403   De l'ame ne pourvoient point.
39404   Peu sont qui pensent a ce point.
39405   Les chevalliers, et conte, et roy
39406   N'en laissent faire nul arroy :
39407   La gent mengüent et echillent,
39408   Le leur taullent, happent et pillent,
39409   Sur poeuple font subvencïons,

118

[118a]
39410   Tailles et grans detractïons,
39411   Les constraingnent a porter armes,
39412   Et par ce oublient leurs ames.
39413   Or fault prester, or fault donner,
39414   Or reffault garnison mener,
39415   Bœufs, et moutons, et vins, et blés.
39416   Ainsi est le monde troublés
39417   Par gentillesse qui l'argue,
39418   Qui les corps et les ames tue.
39419   Nul n'a loisir de Dieu amer
39420   Ne de son cœur en Dieu semer.
39421   Tant a de persecucïons
39422   Et diverses occasïons
39423   Que de Dieu trop petit souvient,
39424   Et quant, au fort, vivre convient.
     
39425   Trop est cil pechié comunaulx,
39426   Trop e[s]t publicque et generaulx,
39427   Et chascun delez lui s'apreste,
39428   Clerc, seculier, d'Eglise ou prestre,
39429   Dont est vil chose, a dire voir,
39430   DeRaynaud corrige en Que de. viel homme amie avoir.
39431   C'est grant punaisie et orreur,
39432   Chascun en doit avoir grant peur.
39433   Cuide le dollent qu'elle l'aime
39434   Combien que son amy le claime :
39435   « Ne soiez pas si tresdesvez
39436   QueRaynaud corrige en Qu'une. famme en tel cas crëez,
39437   Car tost vous liroit la lechon
39438   Que Dalida fist a Sanson,
39439   Dont Isengrin en fist memore,
39440   Or en escoutés bien l'istore.
     
39441   En la terre d'Aise jadis,
39442   Si comme en la Bible lisRaynaud corrige en le lis.,
39443   Le poeuple des Juïfz regnoit
39444   Illecques ung preudomme estoit.
39445   Qui Manuel fu appellé.
39446   Selon la Loy fu marïé.
[118b]
39447   Monlt bonne vie demenerent
39448   Lui et sa femme, et Dieu amerent.
39449   En Dieu chascun d'eulx delittoit.
39450   Ung jour seulle sa femme estoit.
39451   La vint a lui ung jouvenceau,
39452   Angle Dieu, gracïeux et beau,
39453   Qui lui dist : « Enchainte seras
39454   Et de ton mary filz aras
39455   Qui de tresgrant force seras.
39456   De son chief ne sera rez ja. »
39457   Si tost comme celle l'oÿ,
39458   Tantost a l'hostel s'en fuÿ
39459   Et a son mary a compté
39460   Ce que l'angle lui a ditté :
39461   « Ung filz arons, grant force ara
39462   Ne ja son chief res ne sera. »
39463   Cil tantost en prinst jalouzie,
39464   Et dist : « Di lui qu'il le me die.
39465   Aultrement je ne le croiray,
39466   Et si te souspechonneray. »
39467   Celle lui a dit : « Volontiers. »
39468   Lors tourna arrier les sentiers.
39469   L'angle trouva, si lui compta
39470   Ce que son mary dit lui a.
39471   « Devant lui te pry que le dies,
39472   Si me feras grand couroisies.
39473   ― Certes volentiers », cellui dit.
39474   Et lui noncha sans contredit
39475   Ce que sa femme lui ot dit.
39476   […]ers manquant ; pas d'équivalent dans A.
39477   Lors le mary lui dit : « Amis,
39478   Puis que de Dieu tu es tranmis,
39479   Atens ung peu sans delayer,
39480   Car a toy voeul sacrifïer. »
39481   Et lors ung aignel ala querre
39482   Et aluma le feu sur terre.
39483   Maintenant devant lui l'ardi,
39484   Et sacriffice lui rendi,
[118c]
39485   Et en icel lieu mené fu.
39486   AvecquesRaynaud corrige en Avec. la fumee du feu
39487   L'angle si s'est esvanouÿ,
39488   Puis ne fut veü ne ouÿ.
39489   Lors crut le preudoms fermement
39490   Que c'est ung angle vraiement.
39491   Aprez advint ce que deust estre
39492   Que de ces deux deust ung filz naistre,
39493   Qui Sanson le fort fu nommés,
39494   Qui tant fu fort et renommés.
39495   Tant de chevelx comme il avoit
39496   Tant forces d'hommes comprenoit.
39497   Quant il fu grant et parcreü,
39498   Adoncquez s'est il esmeü
39499   Et a guerrïer il s'est mis
39500   Encontre tous les anemis
39501   Qui <le>Raynaud ne corrige pas et édite Israel. poeuple d'Israël gastoient,
39502   Qui Sarrazins adonc estoient,
39503   Qui plus yerent et [qui] plus furent
39504   Que les Juïfz qui en Dieu crurent.
39505   A ceulx emprist Sanson la guerre
39506   Et les requist dedens leur terre.
39507   Par toute Egipte les chassa,
39508   [Et] hors d'Israël les bouta.
39509   Nullui ne les peust contrester,
39510   Tant fu poissant, au vray compter.
39511   Une fois les ot il chaciés,
39512   Et pluseurs mors et despeciés,
39513   Ung tresgrant sommeil lui est pris.
39514   Adoncquez a dormir s'est mis,
39515   Dessoubz ung arbre s'endormy.
39516   La y vindrent ses anemy.
39517   Trestout bellement a lui vindrent,
39518   En dormant son baston lui prindrent.
39519   Et cil en dormant tressailli.
39520   Vit qu'a son baston ot failli :
39521   Une joe deRaynaud corrige en a. cheval trouva,
[118d]
39522   A celle joe s'esprouva,
39523   Que je croy, qu'a plus de cincq cens
39524   En toilli la vie et le sens.
39525   Tant en a ochis et cassés
39526   Que il fu durement lassés.
39527   Et lors une grant soif l'a pris,
39528   Dont il fu forment entrepris.
39529   Prïa a Dieu devotement
39530   Qu'il lui donnast atemprement.
39531   Sanson la joe duRaynaud corrige en au. cheval tint,
39532   Et cel soif adez il soustint.
39533   De la joe ung des dens toilli
39534   Et une fontaine en sailli
39535   Du pertuis ou le dent estoit.
39536   Oncques plus clere veueRaynaud corrige en veu n'avoit,
39537   Plus belle ne plus gracïeuze,
39538   Ne plus saine ne plus pïeuze :
39539   Et quant Sanson a ce veü,
39540   Trestout son saoul en a beü,
39541   Tant qu'il Raynaud corrige en que il et édite rassazié.fu bien rassazïé.
39542   Donc fu Dieu par lui gracïé.
39543   Se se voult tousjours avoier
39544   Aulx ennemis Dieu guerroier,
39545   Qui la loy Moÿse grevoient,
39546   Et ceulx qui le contredisoient.
39547   Monlt en ochist et guerroia,
39548   Monlt en chassa et forvoia.
39549   Car si fort estoit et si fier,
39550   Nul n'osoit contre lui drechier.
39551   Les gens d'Israël acquitta,
39552   Leurs anemis monlt debita.
39553   En la fin se mist en diffame
39554   Qu'il mist son coeur en une femme
39555   Qui n'estoit mie de sa loy,
39556   De sa gent ne de son aloy.
39557   De la gent sarrazine estoit,
39558   Et la loy paienne tenoit.

119

[119a]
39559   Il en pesa monlt a son pere,
39560   Et grant meschief en ot sa mere,
39561   Mais pour riens qu'il peüst venir,
39562   Ne laissa celle a maintenir.
39563   Trop l'ama, trop s'i delita.
39564   Celle avoit nomRaynaud corrige en a nom. Dalida.
39565   Sage fut et malicïeuze,
39566   Et en l'art d'amour venimeuze.
39567   Bien le sceut attraire et sieuvir.
39568   De son cœur, de son corps joÿr.
39569   Grande folie Sanson fist
39570   Quant ez lacz de femme se mist.
39571   Bien sens et raison renÿa,
39572   Quant il en telz las se lÿa.
39573   Et ses ennemis, quant le sceurent,
39574   Grant joye et grant lÿesse en eurent.
39575   Dirent : « Or ne nous fault que taire.
39576   Par ce avons nous nostre affaire :
39577   Femme de nostre loy a prise,
39578   Et toute songnance en lui miseRaynaud édite mist..
39579   En lui a si tout son cœur mis,
39580   Car il ne fait qu'a son devis.
39581   Or n'y a mais que vers lui traire.
39582   Bien pourchassera nostre affaire. »
39583   A lui vindrent secrettement,
39584   A lui parlerent priveementRaynaud corrige en privement..
39585   Dirent : « Amye, a toy venons.
39586   Tant pour amye te tenons
39587   De nos gens et de nostre loy,
39588   De nos paÿs, de nostre foy.
39589   Tu dois bien ta foy soustenir
39590   Et eslever et maintenir,
39591   Et tous ceulx haïr et grever
39592   Qui mal nous voeullent demener.
39593   Sanson le fort que tant haions,
39594   Qui la force a d'un millier d'homs,
39595   Voire certes plus de dix mille,
[119b]
39596   Nostre loy deffoule et avile.
39597   Adés le pense a aviller,
39598   Et en la fin toute essilier.
39599   Toutes la conffondra si dure,
39600   Nous en sommes en adventure.
39601   Si seroit grant desconvenue,
39602   Se par lui estoit abatue.
39603   Par sa force abatu<e>Raynaud corrige en Par lui et garde abatue. poeut estre :
39604   Pour ce envoientRaynaud corrige en envoions. a vous no maistre,
39605   Car ilz scevent certainement
39606   Que tant t'ayme parfaittement
39607   N'est riens qu'il ne te decouvrist,
39608   Ne nul secret qu'il ne t'ouvrist.
39609   Saches, se tu le poeulx sçavoir,
39610   Comment force poeult tant avoir,
39611   Ou le prent, ou elle lui dure.
39612   DalidaRaynaud corrige en Dalide., amie, mes y cure.
39613   Et se tu le sces bien enquerre,
39614   Dame seras de nostre terre.
39615   La terre d'Israël arons,
39616   Et nostre loy exsaulcerons,
39617   Et en chasserons les Juïfz.
39618   Ad ce sommes nous tous veïs.
39619   Tu en seras dame honnouree,
39620   Certainement sans demouree.
39621   Plus riche de toy n'y ara.
39622   Se il poeult estre, ainsi sera.
39623   Si nous en respons ta pensee.
39624   Tenez ceste chose cellee. »
39625   Dist Dalida a ces mesages :
39626   « Or soiez et cellans et sages,
39627   Car je le feray de certain,
39628   Car se en mes mains je le tain,
39629   Nulle riens ne me cellera.
39630   Ainsiques deceüs sera. »
39631   Les mesages si s'en partirent.
39632   Tout ainsi a leur seigneur dirent
[119c]
39633   Et s'en tindrent bien apayé.
39634   Lors se tindrent peu esmayé,
39635   Ne me voulrent plus bataillier.
39636   Dalida print a traveillier,
39637   Et monlt forment s'estudïoit,
39638   Quant a lui de folz jeux jouoit,
39639   Si com folz et folles privees
39640   De folles amours desirees,
39641   Que les plus folz seullent hanter,
39642   Et fol tenir et fol taster
39643   Et mainte fole contenance
39644   Et fol et fole en ce point pense
39645   Qui sont sans raison sans sçavoir,
39646   Que nul ne doit ramentevoir.
39647   En iceulx folz secretz privés
39648   L'un disoit : « Vous me decevés :
39649   Tous mes secretz sçavés pour vray
39650   Et riens des vostres je ne sçay.
39651   Bien devray avoir grant diffame,
39652   Se je pers par vous corpz et ame.
39653   Tant vous aim je ne sçay que faire.
39654   Vers vous ne puis celler ne taire
39655   De dire que je trop vous aim,
39656   Dont j'ay le cœur et fol et vain,
39657   Car cellui bien pour fol se claime
39658   Quant il dit a femme : « Je t'aime »,
39659   Puis qu'il a son voloir eü.
39660   Des la est le fol deceü.
39661   Et je, qui mon cœur vous descoeuvre
39662   TantostRaynaud corrige en Par droit. experiment y troeuve
39663   Que vous ne m'amés de noyent
39664   Et par delit qui vous esprent
39665   Autant ung aultre en amerez.
39666   Et se cy morir ne vëez.
39667   ― Se je vous vëoye a meschief,
39668   Tost me copperoye le chief.
39669   Et se nulle riens je sçavoye
[119d]
39670   Qui vous pleust, tost le vous diroye,
39671   Et toute rien sans retarder
39672   Que vous me vouldriez demander. »
39673   Et celle tantost lui raconte
39674   Qui trestout scet et mal et honte :
39675   « Et qui est qui peüst sçavoir
39676   Se ja femme peüst avoir
39677   Si fort son cœur en homme mis
39678   Que j'ay en vous, mon beaulx amis.
39679   Ne le vous oze maintenir,
39680   Ne du dire ne puis tenir.
39681   N'a sens ne raison qui me tiengne
39682   Que Amour encontre ne viengne
39683   Qui me dist : « Trestout lui diras
39684   Nulle riens ne lui celeras.
39685   Amours, dont toute plaine suis,
39686   Ad ce me met, celler nel puis,
39687   Mon cœur, que en vous ay tout mis.
39688   Si vous prie, beau tresdoulxRaynaud corrige en beau doulx. amis,
39689   De mon cœur estre congnoissans.
39690   Vous estes ungz homs monlt poissans,
39691   Et sur tous devez estre amés.
39692   Dites moy, foy que me devez,
39693   Comment poëz vous si fort estre,
39694   De tel nature et de tel estre,
39695   Comment si fort se conterra
39696   Et comment tel durer porra.
39697   Trop habunda habundamment,
39698   Quant a ung homme seulement
39699   Donna tel force et tel pooir
39700   Qu'il poeut mil hommes decepvoir.
39701   Dites moy comment poeut Nature
39702   En une seulle creature
39703   Avoir mis si tresgrant pooir.
39704   Je le voulroye bien sçavoir.
39705   Se dire vous le me voulez,
39706   Tresbien mon amy vous serez. »

120

[120a]
39707   Pluseurs telz requestez lui fist,
39708   Et toudis cilz bourdes lui dist.
39709   Une fois l'en vault apayer
39710   Et dist : « Qui me porroit lÿer
39711   De cordes de bœufs en dormant
39712   Les deux puingz bien et fermement,
39713   A trop peu de frais prins seroie.
39714   Jamais nul jour ne m'aideroie,
39715   NeRaynaud supprime ce mot. ne me porroie revengier.
39716   Mais cellui ne m'aroit pas chier
39717   Et trop petit il m'aimeroit,
39718   Qui de telz jeux me serviroit. »
39719   Celle qui plus neant ne luiRaynaud supprime ce mot. dist,
39720   Ung jour tresbien boire le fist
39721   Tant que trestout fut estourdy
39722   Et que forment s'est endormy
39723   Que il ne sceut ou il estoit.
39724   Celle qui tousjours se doubtoit
39725   Ot des nerfs de boeufz delïés.
39726   Si lui en a les poingz lïés.
39727   Quant ilz furent tresbien loyé,
39728   Celle n'y a plus delayé.
39729   D'un manteau maintenant le coeuvre,
39730   Atant l'huis de sa chambre œuvreRaynaud corrige en el œuvre..
39731   Si s'en est aval avallee.
39732   Et Sanson si l'a rappellee.
39733   Si lui dist : « Dame, ouRaynaud corrige en ou donc. allez ?
39734   Et pour quoy lÿer me voullez ?
39735   A quoyRaynaud corrige en moy. grever metez grant paine. »
39736   Lors les poingz l'un de l'autre esloingne
39737   Et va ses lÿens despechant,
39738   S'encor en y eust plus ung cent.
39739   Pluseurs aultres choses lui dist,
39740   Tout adez son secret soursist.
39741   Ung jour ala s'amie veoir,
39742   Que trop vault amer et sëoir,
39743   En la cité philistïenne,
[120b]
39744   Fondee de laRaynaud supprime ce mot. gent ancïenne,
39745   La ou s'amie demouroit,
39746   Qui loy sarrazine crëoit.
39747   O lui fu, et nuit, et journee.
39748   Celle qui fu endoctrinee
39749   A servir les gens de sa terre
39750   Envoya tost les seigneurs querre
39751   Et leur fist tresbien asçavoir
39752   Qu'en cel lieu le poeuent avoir,
39753   Qu'en leur cité est herbegié.
39754   Le seigneur ne s'est pas targié
39755   Que Sanson ne poeuent combrer.
39756   Tantost fist les portes fermer
39757   Et jura ses dieux et ses loys
39758   Que vëoir l'ira sans delois.
39759   Si comme sa gent amassa,
39760   Endementiers la nuit passa.
39761   Quant Sanson a veü le jour,
39762   Tantost se leva sans sejour,
39763   Droit a la porte fist s'allee,
39764   Close le trouva et fermee.
39765   Lors senti et pourveü fut
39766   Qu'il ot esté appercheüt,
39767   Congnut que ilz le poeuent prendre,
39768   Et lors tantost, et sans attendre,
39769   Les deux portes sur son col lieve,
39770   Ne nulle riens il ne lui griefve,
39771   Si les emporte comme ung rain,
39772   Chascune porte sur laMs. une. main.
39773   Sur une montaingne les met,
39774   La les laisse, puis s'est retrait.
39775   Rien ne l'en pooit contrester,
39776   Tant fu fort, tant fist a doubter.
39777   Quant les Philistïens le virent,
39778   De rechief a Dalida dirent
39779   Qu'elle de bezongner pensast
39780   Comment sa grant force abaissast,
[120c]
39781   Et que mesist paine a sçavoir
39782   Com tel force pooit avoir.
39783   Si fist elle certainement.
39784   Tout y mist son entendement
39785   En promesses, en larmes faintes,
39786   Convens jurés, flateries maintes,
39787   Par folz atouchemens privés,
39788   Trestout de traïson rivés,
39789   Que il lui a trestout ouvert
39790   Et tout son secret descouvert.
39791   Et celle ne s'en fist que rire :
39792   « Petit m'en chault, quant ce me dire,
39793   Dire pieça le me deussiez
39794   Se parfaitement m'amissiez.
39795   Bien pert que m'avez peu amé,
39796   Quant tant vous le m'avez cellé. »
     
39797   Quant Dalida a ce sceü,
39798   Elle n'a oncquez paix eü
39799   Jusqu'a donc que yvre le tint
39800   Et que dormir il le convint.
39801   A lui decepvoir contendi
39802   Qu'a unes forces le tondi.
39803   Tous lui a ses cheveulx ostés,
39804   Dont de sa force fu jettés.
39805   N'ot mais la force que d'un homme.
39806   Et quant il s'esveilla du somme,
39807   Et ses cheveulx trouva ostés,
39808   Lors fut il tout desconfortés,
39809   Mat, couroucié et esbahy,
39810   Et s'escrïa : « Je suis trahy !
39811   Par femme suis mis a la mort. »
39812   Celle hucha a grant effort
39813   Ses amis qui si sont prouvés
39814   Que les deux yeulx lui ont crevés.
39815   Tout ainsi le deffigurerent,
39816   Et puis avec eulx le menerent,
39817   Et comme ung fol tout atourné,
[120d]
39818   S'en jouent com d'un forsené.
39819   Du pain a mengier lui donnerent.
39820   Ainsi grant piece le garderent,
39821   Et tout adez pour fol le tindrent
39822   Tant que ses cheveulx lui revindrent
39823   En moins de demy an creü.
39824   Si s'en est bien apperceü,
39825   Car pour la longue demouree
39826   A yl sa force recouvree.
39827   Ung jour de la solempnité,
39828   Faisoient feste en la cité.
39829   Cil qui du pays sires yere
39830   Faisoit tenir feste plainiere.
39831   Des plus grans de toute la terre
39832   Envoya en son palaix querre,
39833   La vault tenir son parlement
39834   De lui et de toute sa gent.
39835   Toute la grant sale estoit plaine
39836   De tous les plus grans du demaine.
39837   Quant Sanson la nouvelle oÿ,
39838   Ung petit s'en est esjoÿ,
39839   Comme fol trestous le tenoient,
39840   Et ainsi danser le faisoient.
39841   Ne pensoient pas queRaynaud supprime ce mot. tant durast,
39842   Que ja sa force recouvrast.
39843   Mais Sanson tresbien le sentoit
39844   Que force en lui se remetoit.
39845   Sentoit ses cheveulx ragrandir,
39846   Toute sa force revertir.
39847   Et iceulx point ce ne pensoient,
39848   Mais toudis pour fol le tenoient,
39849   EtRaynaud supprime ce mot. le faisoient entre eulx danser.
39850   Pour lui escharnir et gaber,
39851   De la prison l'orent osté,
39852   En la sale l'orent mené.
39853   Quant Sanson fu desprisonné,
39854   Devant tous au palaix mené,