Le lexique au XIIIe siècle

Le lexique du français du XIIIe siècle, âge d'or de la langue française, ne se distingue pas beaucoup de celui du français du XIIe siècle. Les emprunts au celtique, au francisque, au norrois et à l'anglais, d'une part, les mots latins récemment introduits dans la langue sous une forme à peine francisée, d'autre part, la multiplicité des suffixes et la grande latitude de greffer tout suffixe sur toute base nominale ou verbale, enfin, tout cela fait du lexique français du XIIIe siècle un lexique d'une grande richesse, dont nous avons du mal à mesurer l'ampleur, d'autant plus de mal d'ailleurs que la diversité lexicale est démultipliée par une polysémie généralisée. De nombreux mots ne prennent en effet réellement leur sens qu'en fonction de leur contexte : un prod home sera, selon le contexte, un homme courageux, réfléchi, vertueux, habile, bon.

Pour ce siècle, nous ne pouvons que constater que la composante proprement française du lexique, c'est-à-dire le lexique des mots propres au français, des mots ne résultant pas d'emprunts aux langues anciennes ou aux autres langues contemporaines, est infiniment plus riche que le lexique du français d'aujourd'hui et n'a même jamais été si riche qu'à cette époque-là : l'évolution ira par la suite vers un inéluctable appauvrissement, conscient ou inconscient du lexique français dans sa composante proprement romane.