Balades >> Balade 14

Il n'est c'un roy qui ait titre certain

Incipit Il n'est c'un roy qui ait titre certain
Titre Balade
 
Emplacement dans le ms. de référence 4c-d
Présence dans d'autres manuscrits ---
 
Éditions antérieures
N° de la pièce dans le ms. de référence XIV

Balade

 

 

Il n'est c'un roy qui ait titre certain,

 

 

 

 

Et tous regnes procedent de ce Roy :

 

 

 

 

C'est un seul Dieu, qui est [le] souverain,

 

 

 

 

Qui tout crea et qui tout a en soy.

 

 

5

 

De lui vient tout. Les autres, par ma foy,

 

 

 

 

Puet deposer des regnes de la terre,

 

 

 

 

S'ilz sont pervers et ne gardent sa loy :

 

 

 

 

De tel seigneur fait bon l'amour acquerre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Son corps travaille et veult regner en vain

 

 

10

 

Qui ne le craimt, sert et aime en recoy,

 

 

 

 

Car nulz ne puet rien fors que par sa main.

 

 

 

 

On naist par luy. Creature, apperçoy

 

 

 

 

Que tu mourras, tes predecesseurs voy,

 

 

 

 

Qui sont tuit mort ou en paix ou en guerre.

 

 

15

 

Ayme donc Dieu, sers, obeis et croy :

 

 

 

 

De tel seigneur fait bon l'amour acquerre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Car leurs regnes perdent par cas soudain

 

 

 

 

Roy terrien. L'un fait a l'autre effroy,

 

 

 

 

Et par pechié n'ont rien d'uy a demain.

 

 

20

 

Leurs titres n'est qu'ainsi comme la noyMs. l'arroy (corrigé d'après la copie de la bibliothèque de l'Arsenal)

 

 

 

 

Qui hui appert, demain font au souloy,

 

 

 

 

Et laissent tout, quant mort les dens leur serrre.

 

 

 

 

Mais cilz grans roys a tout, foy que vous doy :

 

 

 

 

De tel seigneur fait bon l'amour acquerre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'envoy

 

 

 

 

 

 

 

25

 

Princes et rois, duc, chevalier mondain,

 

4d

 

 

Soiéz piteus, veuilliéz ce Roy requerre

 

 

 

 

Qu'il vous doint bien gouverner soir et main.

 

 

 

 

De tel seigneur fait bon l'amour acquerre.