Balades >> Balade 101

Au souverain (c'est Dieu, qui tout crea)

Incipit Au souverain (c'est Dieu, qui tout crea)
Titre Balade
 
Emplacement dans le ms. de référence 23c-d
Présence dans d'autres manuscrits ---
 
Éditions antérieures
N° de la pièce dans le ms. de référence CI

Balade

 

 

Au souverain (c'est Dieu, qui tout crea)

 

 

 

 

Requiert Pité et supplie humblement

 

 

 

 

Que trois choses qui ne sont par deça

 

 

 

 

Vueille envoier pour bon gouvernement :

 

 

5

 

Congnoissance qui fault premierement,

 

 

 

 

Et Verité qui ne s'ose apparoir,

 

 

 

 

Et Justice qui se faint laidement,

 

 

 

 

Dont bons ne puet au monde bien avoir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Car qui ces trois en cest estat tendra,

 

 

10

 

Consideré que Janglerie ment,

 

 

 

 

Et que ja bons essauciéz ne sera,

 

23d

 

 

Ne Verité congneue proprement,

 

 

 

 

Ne Justice ne fera justement,

 

 

 

 

Lors verréz vous toute honeur remouvoir

 

 

15

 

Et inmuer le cours du firmament,

 

 

 

 

Dont bons ne puet au monde bien avoir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Beneis soit donc qui si regardera.

 

 

 

 

Tu, Roy des Rois, donne l'entendement

 

 

 

 

D'avoir ces trois qui avoir les vouldra.

 

 

20

 

A un chascun qui fera autrement,

 

 

 

 

Tout perira par ton droit jugement.

 

 

 

 

L'en en voit ja les vraiz signes paroir,

 

 

 

 

Car les pecheurs regnent communement,

 

 

 

 

Dont bons ne puet au monde bien avoir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'envoy

 

 

 

 

 

 

 

25

 

Prince des cieuls, je voy tout clerement

 

 

 

 

Que mains faignent et n'osent dire voir,

 

 

 

 

Pour la paour de paine et du tourment,

 

 

 

 

Dont bons ne puet au monde bien avoir.