Balades >> Balade 162

Ne vous chaille de tendre a amasser

Incipit Ne vous chaille de tendre a amasser
Titre Balade
 
Emplacement dans le ms. de référence 35d-36a
Présence dans d'autres manuscrits ---
 
Éditions antérieures
N° de la pièce dans le ms. de référence CLXIII

Balade

 

 

Ne vous chaille de tendre a amasser,

 

 

 

 

Mais ne penséz qu'a mener bonne vie.

 

 

 

 

Qu'en amassant puet on son corps casser

 

 

 

 

Et acquerir courroux, merencolie,

 

36a

5

 

Dont venir puet crueuse maladie

 

 

 

 

Qui maintefois a l'ame et au corps nuit.

 

 

 

 

Qui a santé, pour Dieu, ne se soussie :

 

 

 

 

Telz a pou blef qui a asséz pain cuit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Riches est cil qui puet partout aler,

 

 

10

 

Qui d'autrui bien n'a nulle fois envie,

 

 

 

 

Et qui se scet saigement gouverner

 

 

 

 

Et maintenir en toute compaignie

 

 

 

 

Au gre de tous et sanz faire folie.

 

 

 

 

Qui en ouvrant prant ainsi son deduit,

 

 

15

 

S'il lui souffist, ce proverbe n'oublie :

 

 

 

 

Telz a pou blef qui a asséz pain cuit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A paines puet riches homs reposer

 

 

 

 

Ne bien avoir, tousjours merancolie,

 

 

 

 

De l'un avoir veult a l'autre tirer,

 

 

20

 

Tousjours defrit, tousjours brait, toujours crie

 

 

 

 

Que povres est, et ne lui souffist mie :

 

 

 

 

Lors vient la mort en une seule nuit

 

 

 

 

Qui le destruit et a coup lui escrie :

 

 

 

 

Telz a pou blef qui a asséz pain cuit.