Balades >> Balade 221

Quant une nef par viellesce perit

Incipit Quant une nef par viellesce perit
Titre Autre Balade
 
Emplacement dans le ms. de référence 47d-48a
Présence dans d'autres manuscrits ---
 
Éditions antérieures
N° de la pièce dans le ms. de référence CCXXIII

Autre Balade

 

 

Quant une nef par viellesce perit

 

 

 

 

 

Qui par mer a couru treslonguement,

 

 

 

 

 

Le feste bas et le bois se pourrist

 

 

 

 

 

Et les costéz branlent legierement.

 

 

 

5

 

Les estoupes, la poiz et le cyment

 

 

 

 

 

Desjoingnent, l'eaue alors [a] son entr'e,

 

 

 

 

 

Ne charpentiers n'y scet amendement :

 

 

 

 

 

Par ce vaissel no vie est figuree.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ainsis est il de l'omme quant il vit

 

 

 

10

 

A ce monde qui est mer de tourment,

 

 

 

 

 

De jour en jour son corps anientit

 

 

 

 

 

Par traveiller, par viellesce ensement.

 

 

 

 

 

Le dos lui duelt, l'eschine se desment,

 

 

 

 

 

Doleur l'ençaint, tele est sa destinee.

 

 

 

15

 

La mer de mort toute sa nef pourprant,

 

48a

 

 

 

Par ce vaissel no vie est figuree.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et par l'euvre li povres corps languit,

 

 

 

 

 

La santé fuitMs. senfuit et le nourrissement,

 

 

Ms. +1

 

 

La douce humeur, et n'a que l'esperit.

 

 

 

20

 

Le medecin n'y voit gouvernement.

 

 

 

 

 

Lors doit chascun penser du sauvement

 

 

 

 

 

Et que s'ame soit tresbien ordonnee,

 

 

 

 

 

Car nostre nef chiet lors soudainement :

 

 

 

 

 

Par ce vaissel no vie est figuree.