Balades >> Balade 257

Du droit du ciel fut franche creature

Incipit Du droit du ciel fut franche creature
Titre Autre Balade
 
Emplacement dans le ms. de référence 55d-56a
Présence dans d'autres manuscrits ---
 
Éditions antérieures
N° de la pièce dans le ms. de référence CCLLX

Autre Balade

 

 

Du droit du ciel fut franche creature,

 

 

 

 

Mais du marchié sont pluseurs asservis :

 

 

 

 

En convoitant injurent leur nature,

 

 

 

 

Et par les biens terriens sont ravis,

 

56a

5

 

Jamais nul jour ne seront assovis

 

 

 

 

Et ainsi par convoitise,

 

 

 

 

Se randent serf et delaissent franchise

 

 

 

 

Si que joie ne puelent percevoir.

 

 

 

 

Saiges est donc qui sur ces poins s'advise :

 

 

10

 

Noble chose est que de franchise avoir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qui sert, il a moult de soing et de cure.

 

 

 

 

Se femme prant, d'acquerre art trestous vis.

 

 

 

 

S'il est marchant trop a grief pointure,

 

 

 

 

Et se il est gouverneur d'un pais,

 

 

15

 

Il est souvent de pluseurs envahis,

 

 

 

 

Et s'il a foison de mise,

 

 

 

 

Lors li sera mainte doleur amise

 

 

 

 

Et lui faurra laissier de son avoir.

 

 

 

 

Qui asséz a franchement, lui souffise,

 

 

20

 

Noble chose est que de franchise avoir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Car cil qui a souffisance et mesure

 

 

 

 

Et vit du sien par bon et bel advis,

 

 

 

 

Il est peuz de douce nourreture,

 

 

 

 

Mais qu'en lui soit Dieu loéz et servis,

 

 

25

 

Et si est hors de mains mortelz peris.

 

 

 

 

Car il vit par bonne guise,

 

 

 

 

Joieusement, et li sers homs se brise

 

 

 

 

Que folie fait ainsi decepvoir

 

 

 

 

Et tristement le maine a son juise :

 

 

30

 

Noble chose est que de franchise avoir.