Balades >> Balade 264

Certes oncques ne finay de servir

Incipit Certes oncques ne finay de servir
Titre Autre Balade
 
Emplacement dans le ms. de référence 57c-d
Présence dans d'autres manuscrits ---
 
Éditions antérieures
N° de la pièce dans le ms. de référence CCLXVII

Autre Balade

 

 

Certes oncques ne finay de servir

 

 

 

 

Et faire mieulx que j'ay peu en ma vie,

 

 

 

 

Sanz mondains biens avoir ne acquerir,

 

 

 

 

Fors moy user, dont mon temps ploure et crie,

 

 

5

 

Car viel me voy. Est ainsi remerie

 

 

 

 

La paine aux bons ? Et je voy les mauvais,

 

 

 

 

Sanz faire bien, avoir touz leurs souhais,

 

 

 

 

Et que tous biens leur croist et surhabonde.

 

 

 

 

Pour ce ne vueil nul bien faire jamais,

 

 

10

 

Car ja prodoms n'ara bien en ce monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Amis, tort as. Se tu veulz desservir

 

 

 

 

L'amour de Dieu, ces chetis biens oublie,

 

 

 

 

Car aux mauvais vont leur fortune offrir.

 

 

 

 

Chose semblant l'une a l'autre se lie :

 

 

15

 

Mauveses sont et mauvais s'i alie.

 

 

 

 

En telz gens ont richesces leurs palais,

 

 

 

 

Es .iii. estas : nobles, clers et gens lais.

 

 

 

 

Non pas en ceuls qui mainent vie ronde,

 

 

 

 

Mais quant a Dieu, cilz proverbes est vrais,

 

 

20

 

Car ja prodoms n'ara bien en ce monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Scez tu pour quoi, pas ne veult ensuir

 

 

 

 

Ces fuitis biens, convoiteus, plains d'ennuis ?

 

 

 

 

Qui tost viennent, tost les voit on fuir.

 

 

 

 

Mais les bien faiz ont la meilleur partie,

 

 

25

 

Le regne Dieu, si tost que bons devie,

 

 

 

 

Et ce monde ont les chetis imparfais

 

 

 

 

Sanz paradis : telz biens n'est pas parfais,

 

 

 

 

Ne nulz saiges sur telz biens ne se fonde.

 

57d

 

 

On het les bons et trop plus qu'onques mais,

 

 

30

 

Car ja prodoms n'ara bien en ce monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'envoy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Princes, par Dieu, mon oppinion lais.

 

 

 

 

Cilz qui bien fait ara vie seconde.

 

 

 

 

Reconforter vueil mon cuer desormais,

 

 

 

 

Car ja prodoms n'ara bien en ce monde.