Balades >> Balade 300

A paine voy je homme bien faire

Incipit A paine voy je homme bien faire
Titre Balade
 
Emplacement dans le ms. de référence 67a-b
Présence dans d'autres manuscrits ---
 
Éditions antérieures
N° de la pièce dans le ms. de référence CCCIII

Balade

 

 

A paine voy je homme bien faire,

 

 

 

 

Ne bon qui puist avoir bien fait

 

 

 

 

Mondainement. De tel affaire

 

 

 

 

Sont tuit li bien terrien fait,

 

 

5

 

Car les mauvais suivent de fait

 

 

 

 

Et fuient tous les bien faisans,

 

 

 

 

Les preudommes, les souffisans.

 

67b

 

 

Les saiges et leur escripture,

 

 

 

 

Les debonnaires, les vaillans :

 

 

10

 

Richesces sont de tel nature.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toute chose het son contraire

 

 

 

 

Et a son semblable se trait.

 

 

 

 

Pour ce se veult Richesce traire

 

 

 

 

Mauvaise aux mauvais qu'elle attrait.

 

 

15

 

Lors vient des deux maint mauvés trait,

 

 

 

 

Quant li uns l'autre est attraians,

 

 

 

 

Et adonc par divers traians

 

 

 

 

Fait riches par Richesce injure.

 

 

 

 

Au monde est et a Dieu nuisans.

 

 

20

 

Rischesces sont de tel nature.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et heent jusques au deffaire

 

 

 

 

Les bons, qu'avoir n'a point meffait,

 

 

 

 

Qui leurs cuers ne veulent reffaire

 

 

 

 

D'avoir convoiteus qui deffait

 

 

25

 

Cuer sanz vertu : c'est vice lait,

 

 

 

 

Que bons cuers est de lui chassans.

 

 

 

 

Pour ce heent Richesces Sans,

 

 

 

 

Loyauté, Justice et Droiture,

 

 

 

 

Leur contraire. Et en trestouz temps

 

 

30

 

Richesces sont de tel nature.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'envoy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prince, Richesces sont coulens,

 

 

 

 

Aux mauvais vont et aux tirans.

 

 

 

 

Et pour ce n'ont eulx des bons cure

 

 

 

 

Qui deussent estre gouvernemens.

 

 

35

 

Dieu aront. Les autres, tourmens.

 

 

 

 

Richesches sont de tel nature.