Balades >> Balade 349

Dieux nous monstra, en tant qu'il fu humains

Incipit Dieux nous monstra, en tant qu'il fu humains
Titre Autre Balade
 
Emplacement dans le ms. de référence 153a-b
Présence dans d'autres manuscrits ---
 
Éditions antérieures
N° de la pièce dans le ms. de référence CCCCLVIII

Autre Balade

 

 

Dieux nous monstra, en tant qu'il fu humains,

 

 

 

 

 

Que l'en devoit ses amis avancier.

 

 

 

 

 

Pour ce avença de ses cousins germains

 

 

 

 

 

Jaques et Jehan et autres qu'il ot chier,

 

 

 

5

 

Qui de gloire sont o lui personnier.

 

 

 

 

 

Et pour ce pape Clement

 

 

 

 

 

De ses amis mist si treslargement

 

 

 

 

 

Et avança par devers court de Romme

 

 

 

 

 

Que Clementin y seront longuement.

 

 

 

10

 

Ainsi les siens doit avancer tout homme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'autres seigneurs pourroie nommer mains

 

 

 

 

 

Qui leurs amis avancent de legier,

 

 

 

 

 

Dont plus améz, honnoréz et plus crains

 

 

 

 

 

Sont et seront, et, quant ilz ont mestier,

 

 

 

15

 

Pour eulz servir doivent querre premier

 

 

 

 

 

Leur amis naturelment

 

 

 

 

 

Qui par eulz ont eu l'avancement,

 

 

 

 

 

Qui de bonté les avanceurs renomme,

 

 

 

 

 

Tant que l'en dit par tout communement :

 

 

 

20

 

Ainsi les siens doit avancer tout homme,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et certes cilz qui n'ayme ses prouchains

 

 

 

 

 

Et son pais fait moult a desprisiser.

 

 

 

 

 

Se mal avoit, il en seroit po plaings.

 

 

 

 

 

Que lui peuent valoir li estrangier ?

 

 

 

25

 

Il se vault mieulx en ses amis fier

 

 

 

 

 

Que querir estrange gent.

 

 

 

 

 

Or soit chascun endroit soy diligent

 

 

 

 

 

D'avancer ceulx que bonne fame nommeMs. renomme.

 

 

Ms. +1

 

 

Car selon droit et a mon jugement,

 

153b

 

30

 

Ainsi les siens doit avancer tout homme.