Balades >> Balade 350

Se l'en aymast aussi bien par amours

Incipit Se l'en aymast aussi bien par amours
Titre Autre Balade
 
Emplacement dans le ms. de référence 153b-c
Présence dans d'autres manuscrits ---
 
Éditions antérieures
N° de la pièce dans le ms. de référence CCCCLIX

Autre Balade

 

 

Se l'en aymast aussi bien par amours

 

 

 

 

En ce pays comme on fait autre part,

 

 

 

 

Ja ne feussions rudes, chetifs, ne lours,

 

 

 

 

Lasches, faintifs, pereceux ne fetart.

 

 

5

 

Ainçoiz feussion hardis com liepart,

 

 

 

 

Cointes, jolis, plains de chevalerie,

 

 

 

 

Preux, courageux et joyeux main et tart :

 

 

 

 

Aymons donc tuit et toutes, je vous prie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par bien amer se font les grans estours,

 

 

10

 

Hardis en sont maintes foiz li couart,

 

 

 

 

S'en assault on les chasteaulx et les tours,

 

 

 

 

Car vraye amour aux amoureux depart

 

 

 

 

De ses doulz biens par le tresdoulz regart,

 

 

 

 

Et le maintien d'une dame jolie,

 

 

15

 

Qui de prouesce et d'onneur les depart :

 

 

 

 

Amons donc tuit et toutes, je vous prie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous rechignons l'un l'autre, comme un ours,

 

 

 

 

Quant feste vient. Compaignie se part

 

 

 

 

D'ommes aussi et lors s'en fuit Honnours.

 

 

20

 

Pou voy homme qui d'autre ne se gart.

 

 

 

 

Du feu d'enfer soient villain cuer art,

 

 

 

 

C'oncques hault cuer ne pensa villenie,

 

 

 

 

Car amour est sur tous les plus doulx art :

 

 

 

 

Amons donc tuit et toutes, je vous prie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'envoy

 

 

 

 

 

 

 

25

 

Prince, vray est qu'en ce pays n'aillours

 

153c

 

 

Ne puet regner vaillance sanz amours,

 

 

 

 

Joliveté ne grant bachelerie,

 

 

 

 

Mais ou elle est se treuvent les meillours,

 

 

 

 

Plus conquerans et plus grans combatours :

 

 

30

 

Amons donc tuit et toutes, je vous prie.