Balades >> Balade 574

Il me convient remettre a mon mestier

Incipit Il me convient remettre a mon mestier
Titre Autre Balade
 
Emplacement dans le ms. de référence 235a-b
Présence dans d'autres manuscrits ---
 
Éditions antérieures
N° de la pièce dans le ms. de référence DCCCCVIII

Autre Balade

 

 

― Il me convient remettre a mon mestier :

 

235b

 

 

 

Je voy aler justice en plat pays.

 

 

 

 

 

― Et qui es tu ? ― Je suis un savetier.

 

 

 

 

 

― En tel estat ? ― En es tu esbahis ?

 

 

 

5

 

― Ouil, par Dieu. ― Li temps fut tel jadis

 

 

 

 

 

Qu'om se deffist pour autrui estat prandre,

 

 

 

 

 

Touldre et rober, si que j'en suis hais :

 

 

 

 

 

J'ai grant paour qu'om ne me vueille pandre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

― Ont ainsis fait garçon li chevalier,

 

 

 

10

 

Comme je voy, qui portes telz habis ?

 

 

 

 

 

― Ouil, certes. Prestres et escolier,

 

 

 

 

 

Chetives gens, chanoineMs. chanoines et moins gris,

 

 

Ms. +1?

 

 

Dont li peuples est las et amaigris,

 

 

 

 

 

Qui ne s'osoit de nous autres deffendre.

 

 

 

15

 

Or me convient rendre ou estre fuitis :

 

 

 

 

 

J'ay grant paour qu'on ne me vueille pandre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je n'aray plus ne roucin ne trotier,

 

 

 

 

 

Et si seray de pluseurs poursuis.

 

 

 

 

 

Se je suis prins, je doubte le goisier :

 

 

 

20

 

Dures gens sont et prevost et baillis.

 

 

 

 

 

Il n'a pas paix qui d'eulx est assaillis :

 

 

 

 

 

En gehinant font trop larrons estendre.

 

 

 

 

 

― Fuit t'en bien tost. ― Vous dittes comme amis :

 

 

 

 

 

J'ay grant paour c'on ne me vueille pandre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'envoy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

25

 

― Povre meschans, prodoms doit estre chier,

 

 

 

 

 

Car par tout va, nulz ne le puet reprandre.

 

 

 

 

 

― Vous dittes voir. Or me convient mucier :

 

 

 

 

 

J'ay grant paour qu'on ne me vueille pandre.