Balades >> Balade 696

Le temps vendra. Quelz ? Ne sçay. Il me tarde

Incipit Le temps vendra. Quelz ? Ne sçay. Il me tarde
Titre Balade
 
Emplacement dans le ms. de référence 297c-d
Présence dans d'autres manuscrits ---
 
Éditions antérieures
N° de la pièce dans le ms. de référence MLVIII

Balade

 

 

Le temps vendra. ― Quelz ? ― Ne sçay. ― Il me tarde.

 

 

 

 

― En bien ? ― Il est, Dieux vueille, en amendant,

 

 

 

 

Mais je voy po qui bien y prangne garde,

 

 

 

 

Car tout se va par orgueil corrumpant

 

 

5

 

Si que chascun va le mal occupant

 

 

 

 

Sanz advertir que vengence soudaine

 

 

 

 

Reserva Dieux sur creature humaine.

 

 

 

 

Or ne veult nulz a ces poins regarder

 

 

 

 

Dont grant doleur sera briefment prochaine :

 

 

10

 

Or se gart donc qui s'ara a garder.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Car le temps vient, ou il fault bonne garde,

 

 

 

 

Qu'estre ne doit a nul homme tardant.

 

 

 

 

En bien voy po homme qui se regarde,

 

 

 

 

Il est ainsi, tout se va triboulant.

 

 

15

 

En amendant n'a point d'amendement,

 

 

 

 

Car chascun fait toute chose villaine,

 

 

 

 

Prandre, ravir, laissier la vie saine

 

 

 

 

Pour les pechiéz que l'en dust rebouter.

 

 

 

 

S'en ensuira mort, pestilence et paine :

 

 

20

 

Or se gart donc qui s'ara a garder.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Venimeuse est la queue de lisarde

 

 

 

 

Pour son venin qu'elle y va tapissant,

 

 

 

 

Si est la fin du pecheur qui se farde

 

 

 

 

Des grans pechiéz ou va perseverant,

 

 

25

 

Car l'ire Dieu le happe et le sousprant.

 

279d

 

 

En grant peril l'ame et le corps en maine.

 

 

 

 

Crions merci la vertu souveraine,

 

 

 

 

Amendons nous pour ces tourmens oster,

 

 

 

 

Ou nous perdrons terre, vie et demaine :

 

 

30

 

Or se gart donc qui s'ara a garder.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'envoy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prince, pou voy qui aime Dieu ne craingne,

 

 

 

 

N'a qui de mort ne d'exemple souviengne

 

 

 

 

Fors que toudis en mal perseverer,

 

 

 

 

Sanz repentir ne justice avoir plaine.

 

 

35

 

Pour se faurra la puissance mondaine :

 

 

 

 

On se gart donc qui s'araMs. saura a garder.