Balades >> Balade 714

Selon les temps et les douces saisons

Incipit Selon les temps et les douces saisons
Titre Autre Balade
 
Emplacement dans le ms. de référence 284d-285b
Présence dans d'autres manuscrits ---
 
Éditions antérieures
N° de la pièce dans le ms. de référence MLXXVII

Autre Balade

 

 

Selon les temps et les douces saisons,

 

 

 

 

 

Selon les ans et aages de nature,

 

 

 

 

 

Selon aussi .iiii. complexions,

 

 

 

 

 

Vient joie ou dueil a toute creature.

 

 

 

5

 

Le sec aux champs, autre foiz la verdure,

 

 

 

 

 

Folie et sens, povreté et richesce

 

 

 

 

 

Es corps humains, force, vertu, jeunesce,

 

 

 

 

 

Et puis convient tout aler a declin,

 

 

 

 

 

Arbres, bestes, gens mourir par viellesce :

 

 

 

10

 

Il n'est chose qui ne viengne a sa fin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En jeune temps, nous nous esjouissons

 

 

 

 

 

Pour le sang chaut. Lors sommes plains d'ardure,

 

285a

 

 

 

Nos jeunesces et folies faisons

 

 

 

 

 

Sanz y garder loy, raison ne mesure,

 

 

 

15

 

Fors volunté. Tout est en adventure,

 

 

 

 

 

En cellui temps Cuidier nous point et blesce.

 

 

 

 

 

C'est le doulz May qui dormir ne nous lesse,

 

 

 

 

 

Qui du vert bois nous monstre le chemin.

 

 

 

 

 

Lors a un coup fleur, fruit et vert delesse.

 

 

 

20

 

Il n'est chose qui ne viengne a sa fin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais asséz tost ceste chaleur laissons.

 

 

 

 

 

Aprés Printemps vient Esté qui po dure,

 

 

 

 

 

Ou folement de noz vouloirs usons,

 

 

 

 

 

Gastans noz corps en pechié et laidure.

 

 

 

25

 

Autonpne aprés, moyenne saison, dure,

 

 

 

 

 

Qui des .ii. temps les fruiz meure et adresse :

 

 

 

 

 

Aux bien faisans les donne a grant largesce,

 

 

 

 

 

Mais pareceux n'ont d'elle blef ne vin,

 

 

 

 

 

Dont mainte gent muerent en grant destresce :

 

 

 

30

 

Il n'est chose qui ne viengne a sa fin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En Decembre fueilles cheoir veons

 

 

 

 

 

D'arbres, de prez et venir la froidure.

 

 

 

 

 

Es chaux foyers pour ce nous retraions,

 

 

 

 

 

Qui a de quoy, et qui non, si endure.

 

 

 

35

 

Recorder fault sa fole nourreture,

 

 

 

 

 

Ses maulx soufrir. De legier se courresse

 

 

 

 

 

Homs en ce temps qui de mal sent l'appresce

 

 

 

 

 

Et il cheent par viellesce li crin.

 

 

 

 

 

Ainsis s'en vont roys, ducs, conteMs. contes et contesse :

 

 

Ms. +1?

40

 

Il n'est chose qui ne viengne a sa fin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Janvier, fevrier sont neges et glaçonsMs. neges glaces et glacons,

 

 

Ms. +2?

 

 

Ceuls sont de l'an la fin froide et obscure.

 

 

 

 

 

En cel aage la teste blanche avons,

 

 

 

 

 

En declinant vers nostre sepulture.

 

 

 

45

 

Nous sommes lors chargans et plains d'ordure

 

 

 

 

 

Hors du doulz may de joie et de leesce.

 

285b

 

 

 

La vient la Mort qui sonne nostre messe,

 

 

 

 

 

Car riens qui n'aist n'eschive son chemin

 

 

 

 

 

Qui par ce pas sa voie ne radresce :

 

 

 

50

 

Il n'est chose qui ne viengne a sa fin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'envoy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PrinceMs. Princes, empereurs, rois, dames et varons,

 

 

 

 

 

Religieus, peuples, considerons

 

 

 

 

 

Que tuit sommes du monde pelerin

 

 

 

 

 

Et qu'en passant nous y trespasserons.

 

 

 

55

 

Faisons donc bien et le mal eschivons.

 

 

 

 

 

Il n'est chose qui ne viengne a sa fin.