Balades >> Balade 793

Je ne sçay des communs mestiers

Incipit Je ne sçay des communs mestiers
Titre Autre Balade
 
Emplacement dans le ms. de référence 313c-d
Présence dans d'autres manuscrits ---
 
Éditions antérieures
N° de la pièce dans le ms. de référence MCLXXVIII

Autre Balade

 

 

Je ne sçay des communs mestiers,

 

 

 

 

Depuis .xi. ans en ença,

 

 

 

 

Que deux, quiere qui veult le tiers,

 

 

 

 

Pour chevance avoir qui voulra :

 

 

5

 

L'un est menestrel, et l'autre a

 

 

 

 

Semblant de faire le sot saige.

 

 

 

 

Ces .ii. ont par tout l'aventaige,

 

 

 

 

L'un en janglant, l'autre a corner

 

 

 

 

Des instrumens. Lequel prandray je ?

 

 

10

 

— Compains, apran a flajoler.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les haulx instrumens sont trop chiers,

 

 

 

 

La harpe tout bassement va.

 

 

 

 

Vielle est jeux pour les moustiers,

 

 

 

 

Aveugles chiphonie aura.

 

 

15

 

Choro bruit, rothe ne plaira,

 

 

 

 

Et la trompe est trop en usaige.

 

 

 

 

Aussis est du fou le langaige :

 

 

 

 

Neantmoins, pour plus proufiter,

 

 

 

 

Avoir argent, robe, heritaige,

 

 

20

 

Compains, apran a flajoler.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Car princes oyent voluntiers

 

 

 

 

Le flajol. Qui en aprandra

 

313d

 

 

Advancéz sera des premiers.

 

 

 

 

Puis que bien jouer en sçara.

 

 

25

 

Demande alors, on lui donrra,

 

 

 

 

Car le son fort les assouaige,

 

 

 

 

Et le foul a, par son trompaige,

 

 

 

 

Dons et argent, sanz demander.

 

 

 

 

S'est veulz riches a oultraige,

 

 

30

 

Compains, apran a flajoler.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'envoy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Princes, puisque tel art vauldra,

 

 

 

 

Honny soit qui ne l'aprandra

 

 

 

 

Pour son preu, sans autrui grever

 

 

 

 

— Tu dis bien, or y apparra.

 

 

35

 

Mais puis que proufit t'en vendra,

 

 

 

 

Compains, apran a flajoler.