Balades >> Balade 852

Muse eloquent entre les .ix., Christine

Incipit Muse eloquent entre les .ix., Christine
Titre ---
 
Emplacement dans le ms. de référence 337c-d
Présence dans d'autres manuscrits ---
 
Éditions antérieures
N° de la pièce dans le ms. de référence MCCXLII

---

 

 

Muse eloquent entre les .ix., Christine,

 

 

 

 

Nompareille que je saiche au jour d'ui,

 

 

 

 

En sens acquis et en toute dotrine,

 

 

 

 

Tu as de Dieu science et non d'autruy.

 

 

5

 

Tes epistres et livres, que je luy

 

 

 

 

En pluseurs lieux, de grant philosophie,

 

 

 

 

Et ce que tu m'as escript une fie,

 

 

 

 

Me font certain de la grant habondance

 

 

 

 

De ton sçavoir qui tousjours monteplie,

 

 

10

 

Seule en tes faiz ou royaume de France.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dieu t'a donné de Salemon le signe,

 

 

 

 

Cuer ensaignant qu'il demanda de lui.

 

 

 

 

A l'estude es, ou tu ensuis la ligne

 

 

 

 

Du bon maistre Thomas, que je congnuy,

 

 

15

 

De Boulongne, Pizain, recors en suy :

 

 

 

 

Ton pere fut docteur d'astronomie.

 

 

 

 

Charles le Quint, roy, ne l'oublia mie,

 

 

 

 

Mais le manda pour sa grant souffisance,

 

 

 

 

Et tu l'ensuis es .vii. ars de clergie,

 

 

20

 

Seule en tes faiz ou royaume de France.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ha ! quelle honeur entre les femmes digne

 

 

 

 

Et les hommes ! Pour aprandre a toy fuy,

 

 

 

 

Qui trop te plais de la fausse racineMs. nature

 

 

 

 

Dont le fruit fait a tout le monde ennuy.

 

 

25

 

Par t'espitre le voy, que je reçuy

 

 

 

 

Benignement, dont cent foiz te mercie.

 

 

 

 

Mais plus a plain sçaras de ma partie,

 

 

 

 

Qui en tous cas te faiz obeissance,

 

337d

 

 

Le remede de ta grief maladie,

 

 

30

 

Seule en tes faiz ou royaume de France.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

O douce, suer, je, Eustace, te prie,

 

 

 

 

Comme ton serf, d'estre en ta compaignie

 

 

 

 

Pour bien avoir d'estude congnoissance.

 

 

 

 

Mieulx en vaudray tous les temps de ma vie,

 

 

35

 

Car je te voy, com Boece a Pavie,

 

 

 

 

Seule en tes faiz ou royaume de France.