Balades >> Balade 882

Tresreverent pere en Dieu, sanz la foy

Incipit Tresreverent pere en Dieu, sanz la foy
Titre Balade
 
Emplacement dans le ms. de référence 347c-d
Présence dans d'autres manuscrits ---
 
Éditions antérieures
N° de la pièce dans le ms. de référence MCCLXXX

Balade

 

 

Tresreverent pere en Dieu, sanz la foy,

 

 

 

 

J'ay eu en my trop legiere creance,

 

 

 

 

Car j'ay tenu plus grant chose la loy

 

 

 

 

Que de la foy qui a pou d'aliance,

 

 

5

 

Quant j'apperçoy que maint, sanz deffiance

 

 

 

 

La destruisent et la mettent en gaige

 

 

 

 

Sanz rachater, mais la loy par usaige

 

 

 

 

Quiert au jour d'ui de non la foy tenir,

 

 

 

 

Et qui la croit en maint lieu n'est pas saige.

 

 

10

 

Pleges vault mieulx, qui y puet advenir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et quant ainsi perdre et perir la voy,

 

 

 

 

Et [que] plus n'a effect fors couvenance

 

 

 

 

Entre les clers, bien esbahir m'en doy,

 

 

 

 

Et les gens laiz, dont vient ceste ordonnance.

 

 

15

 

Ce fait la loy qui contre foy s'avance,

 

 

 

 

En lui clouant du voir dit le paissaige,

 

 

 

 

Et absoult ceuls qui servent de langaige

 

347d

 

 

En lieu de foy, qu'ainsi fait pervertir.

 

 

 

 

En croire tost ont maint souvent dommaige.

 

 

20

 

Pleges vault mieulx, qui y puet advenir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour ce a vous bien confesser me doy

 

 

 

 

De croire ainsi, dont j'ay grant repentence,

 

 

 

 

Quant on n'a pas rencoyé devers moy

 

 

 

 

Un prest que fis. Mais c'est par oubliance.

 

 

25

 

En saint Remy n'aray jamais fiance,

 

 

 

 

Quant failli m'a, ou j'enveoy messaige :

 

 

 

 

J'eusse aussi tost prins un ostoir sanz caige

 

 

 

 

Comme mon prest qui ne veult revenir.

 

 

 

 

De foy neant, car a present le say je,

 

 

30

 

Plege[s] vault mieulx, qui y puet advenir.