Vous êtes ici : 2.1.2 > La francophonie et les différents usages du français > La francophonie > La francophonie selon les encyclopédies

La francophonie selon les encyclopédies

Prenons par exemple la source d’information la plus prisée des étudiants sur Internet : l’encyclopédie libre Wikipédia. Nous y trouvons de la francophonie la définition suivante1 :

Avant de nous pencher sur la définition elle-même, arrêtons-nous quelques instants à certains aspects plus méthodologiques. L’auteur de la notice de Wikipédia assortit sa définition de deux notes. La première de ces deux notes renvoie à l’Académie française, mais elle est accompagnée d’un lien qui mène en fait à une fiche du CNRTL (Centre National français de Ressources Textuelles et Lexicales)2, ce qui n’est pas tout à fait la même chose. La fiche du CNRTL à laquelle conduit cette note regroupe toutes les définitions que le dictionnaire de l’Académie française donne du mot « francophonie » dans sa 9e édition, c’est-à-dire l’édition en cours, définitions parmi lesquelles on retrouve textuellement la définition de Wikipédia, qui n’apparaît que comme une partie de la 2e définition donnée par le dictionnaire de l’Académie française :

Puisqu’il y a citation textuelle, l’auteur de la notice de Wikipédia aurait dû assortir sa définition de guillemets ou d’une quelconque autre marque de citation, ce qu’il a omis de faire. De la même manière, l’auteur de la notice aurait dû indiquer qu’il cite le dictionnaire de l’Académie française et non l’Académie française elle-même, d’une part, et d’autre part, qu’il le site d’après le CNRTL (c’est-à-dire que sa citation est de 2e main, qu’il n’est pas remonté jusqu’à la source même de l’information).

La définition n° 3 donnée par le dictionnaire de l’Académie française est évoquée dans la note même de la notice de Wikipédia (et cette fois, il y a au moins un guillemet ouvrant, qui dénonce la citation textuelle, mais l’auteur a oublié de fermer les guillemets) :

La définition n° 1 donnée par le dictionnaire de l’Académie française (« le fait de parler français ») est tout bonnement passée sous silence par l’auteur de la notice de Wikipédia, alors qu’il n’y a a priori aucune raison de la rejeter : elle n’est pas incorrecte et donne le sens originel du mot. C’est d’ailleurs de cette manière que l’OIF (Organisation international de la Francophonie) définit encore le concept de francophonie :

On parle désormais de francophonie avec un « f » minuscule pour désigner les locuteurs de français et de Francophonie avec un « F » majuscule pour figurer le dispositif institutionnel organisant les relations entre les pays francophones.3

Comme le dictionnaire de l’Académie française, l’OIF oppose deux francophonies, l’une avec minuscule, l’autre avec majuscule et associe à la première la définition première du mot (« les locuteurs de français »).

La seconde note qui accompagne la définition de la notice de Wikipédia renvoie à l’article « Les francophones dans le monde » du site Internet « La documentation française »4 :

Mais, même s’il est effectivement question de francophones dans cet article, on n’y trouve ni la définition telle quelle, ni les éléments de la définition à laquelle cette référence est attachée :


On découvre ici un des défauts majeurs de Wikipédia dans le cadre des études universitaires : si les contenus des notices de Wikipédia sont réputés fiables, leurs sources et la manière d’y renvoyer le sont beaucoup moins et un étudiant universitaire ne saurait s’en satisfaire : des vérifications, et parfois des rectifications, sont nécessaires.

Dans le cas du concept de francophonie, le manque de rigueur des sources ne nous empêchera pas de nous arrêter sur la définition donnée, d’autant qu’on a vu que la définition provenait du dictionnaire de l’Académie française, qui est généralement fiable. Reprenons donc cette définition.

La francophonie désigne l’ensemble des personnes et des institutions qui utilisent le français comme langue maternelle, langue d'usage, langue administrative, langue d’enseignement, langue choisie .5

Nous y retrouvons la distinction entre personnes et institutionsqui a été évoquée à travers les définitions courantes, ce qui semble au moins confirmer qu’il est pertinent de ne pas limiter la pratique de la langue française à des personnes. Mais nous découvrons également dans cette définition une série d’usages que l’on peut faire de la langue française au sein de la francophonie : « langue maternelle, langue d'usage, langue administrative, langue d’enseignement, langue choisie  ». Ces usages, autrement dit ces contextes d’emploi de la langue, sont précisément ce que nous allons étudier dans cette première partie du cours, mais avant cela, nous allons consulter d’autres définitions, pour voir si nous pouvons inventorier d’autres éléments de définition de la « francophonie ».

 

 

 


1     http://fr.wikipedia.org/wiki/Francophonie - consulté en 2014

2     http://www.cnrtl.fr/definition/academie9/francophonie - consulté en 2014

3     http://www.francophonie.org/-Qu-est-ce-que-la-Francophonie-.html - consulté en 2014

4     http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/d000124-la-francophonie/les-francophones-dans-le-monde - consulté en 2014

5     http://fr.wikipedia.org/wiki/Francophonie - consulté en 2014