Vous êtes ici : 2.3 > La francophonie et les différents usages du français > Une langue officielle

Une langue officielle

On a vu que sur la carte du MAEE, la Belgique et la Suisse étaient représentés comme des pays dont la population a le français non par pour langue maternelle mais pour langue officielle ou de communication. Nous avons vu que cette représentation ne correspond ni à notre intuition ni à la réalité des faits. La Belgique et la Suisse ont bien une partie de leur population dont le français est la langue maternelle. Est-ce à dire que le français n’y est pas une langue officielle ou une langue de communication ? En d’autres termes, le fait que des personnes ont le français pour langue maternelle exclut-il qu’elles l’utilisent comme langue officielle ou de communication — ou inversement ?

Par ailleurs, sur cette même carte, l’usage du français comme langue maternelle est opposé à l’usage comme langue officielle ou de communication, mais l’interprétation du mot ou est ici ambiguë : « langue de communication », est-ce une manière de reformuler « langue officielle » (ou inclusif) ou « langue officielle » et « langue de communication », sont-ce des usages distincts (ou exclusif ?).

Nous allons traiter ces deux questions en examinant successivement et distinctement l’usage de langue officielle et l’usage de langue de communication, en nous posant pour chaque nouvel usage s’il est combinable avec le ou les précédents, ou si les usages de la langue s’excluent mutuellement.

Nous allons envisager successivement les points suivants :

1         Qu’est-ce qu’une langue officielle ?

2         Langue officielle et langue administrative

3         Langue officielle ou administrative et langue maternelle

4         Langue officielle et langue nationale

5         En bref