Vous êtes ici : 5.2 > Diglossie, langues en contact et interférences linguistiques > Langues en contact et interférences linguistiques

Langues en contact et interférences linguistiques

À plusieurs reprises, nous avons parlé de l’émergence dans nos régions d’une forme du latin « façonnée » au contact du celtique et du francique. Ceci reflète une autre réalité des situations diglossiques : lorsqu’une situation de diglossie est suffisamment durable, se produisent des interférences entre les systèmes linguistiques qui sont en contact.

La nature de ces interférences dépend du prestige des deux langues en question : une langue au prestige plus élevé (acrolecte) va devenir langue dominante et va pouvoir influencer davantage une langue au prestige moindre (basilecte). Mais les variétés basses, même conduites à leur extinction par la variété haute (comme ce fut le cas pour le celtique et plus tard pour le francique, dans nos régions en tout cas), laisseront des traces sur celles-ci ; et c’est effectivement ce qui s’est produit dans le cas du celtique et du francique, éliminé de la Francie par le latin, mais ayant façonné ce latin pour en faire le gallo-roman d’abord, le français ensuite.

Ce sont ces interférences que nous allons étudier maintenant, en reprenant sous ces angles certaines des diglossies que nous avons déjà rencontrées et en développant de nouveaux exemples.