Vous êtes ici : 6.1 > Histoire de la langue française > Avant la romanisation de la Gaule

Avant la romanisation de la Gaule

Nous ne disposons que de peu d’éléments sur les ethnies qui occupaient l’aire d’éclosion du français avant que ne s’y installent les Gaulois.

Les données linguistiques sont, pour cette période, essentiellement conjecturales (c’est la toponymie, c’est-à-dire l’étude des noms de lieux, qui fournit la plupart des données linguistique sur ces temps reculés).

Les premières populations dont les noms nous sont parvenus sont les Ligures et les Ibères. Les premiers occupaient la région du sud-est de l’aire d’éclosion du français, les seconds celle du sud-ouest et de l’ouest vers 600 avant notre ère.

Vers la même époque, des marins grecs d’Asie Mineure s’installèrent sur la côte méditerranéenne (les villes de Marseille, Monaco, Nice, Antibes, Agde… leur doivent leur nom), mais leurs rapports avec les populations locales restèrent limités.

C’est vers 500 avant notre ère qu’aurait eu lieu en Europe l’invasion des Celtes, vraisemblablement venus de territoires correspondant à la Bavière et la Bohême actuelles.

Ils se sont installés dès les Ve-IVe siècles avant notre ère dans la région nord-est du territoire que j’ai défini et ont étendu leur territoire à une grande partie de l’Europe au cours du siècle suivant.

On les connaît sous différents noms : Bretons, Gaulois, Celtibères, Galates… Dans la région qui nous occupe, ils sont connus sous le nom de Gaulois et le territoire sur lequel ils s’installent est connu sous le nom de Gaule.

Comme les ethnies précédentes, les Gaulois ne laissèrent que peu de traces et de témoignages : les toponymes sont bien souvent la seule source dont nous disposons pour établir l’occupation gauloise dans l’aire d’éclosion de la langue française.