Gratuse - Gratuise

n.f.

XVe siècle - chez Chiquart

(Recherche et rédaction réalisées par Florian Dieu)

Râpe.

Du germanique ou de l'ancien francique  *krattôn, 'gratter'. Le sens du mot, gratter, qui peut se comprendre comme 'racler, entamer superficiellement', va donner les substantifs féminins gratte, qui est un instrument permettant de racler différentes surfaces, et, spécialement en ancien savoyard, gratuise, signifiant 'râpe à fromage'1. La forme utilisée dans Du fait de cuysine semble donc être d'origine franco-provençale.

Les gratuises ne sont citées que dans la liste des ustensiles nécessaires à la préparation des plats du banquet. On nous renseigne donc au f°15r, « .vi. grans gratuises ». L'ustensile n'est ensuite plus cité au sein de l'ouvrage, mais les cuisiniers de l'époque devaient savoir en quel cas s'en servir. Parallèlement il est  étonnant que Chiquart reste assez vague sur les fromages à se procurer, les seuls cités étant le fromage de Crampone et le Brie, qui sont des fromages à fondre et non à râper.

FORMES


1 FEW, XVI, s.v. *kratton.